22/10/2013

MARDI 22 OCTOBRE 10H....

DE MONFINANCIER..

 

Le retour des bulles immobilières

Edito 22/10/2013 à 07h19
L'abondance d'argent déversé sans discernement par les banques centrales du monde entier provoque l'éclosion de bulles. Notamment dans l'immobilier. A Londres, en Chine, à New York mais aussi en Allemagne, on reparle à nouveau d'exéubérance. Mais cette exubérance est elle totalement irrationnelle? Ce n'est pas certain. Les investisseurs parient sur les localisations du présent et de l'avenir.

On reparle de bulle immobilière.
Hasard du calendrier, trois publications simultanées remettent la crainte d’un comeback des bulles immobilières sur le devant de la scène. Dans trois localisations très particulières. En Allemagne d’abord, où la Banque Centrale Allemande tire la sonnette d’alarme et parle d’une survalorisation de 20% après une flambée des prix depuis 2010. L’Allemagne est victime si on peut dire de son succès et de la politique de taux zéro en Europe.

Ce matin c’est la Chine qui publiait ses chiffres.
Et là on ne parle pas de surévaluation de 20%. En Chine les prix flambent à nouveau. La spéculation bat son plein. Partout ou presque. 16% de hausse en un an à Pékin, 17% à Shanghai avec une hausse des crédits aux promoteurs immobiliers de 50% en un an. Un véritable délire que le gouvernement n’arrive pas à freiner.

Et c’est pareil à Londres.
On a appris hier que les prix des maisons à Londres avaient encore flambé de 10% en Octobre alors qu’ils sont déjà à des niveaux records. L’Allemagne, la Chine, Londres mais aussi New York. On assiste à une ruée des investisseurs locaux et internationaux vers les villes ou les pays considérés comme les zones économiques du présent et de l’avenir. Ce ne sont pas que des bulles, ce sont des votes de confiance.

 

 

LA FLAMBÉE DE L'IMMOBILIER
Hausse de 10% des prix des maisons à Londres depuis début octobre déjà au plus haut, surévaluation de 20% en Allemagne selon la Bundesbank, explosion des prix en Chine dans les villes principales: l'immobilier flambe dans les lieux économiques stratégiques.

 

C'EST REPARTI POUR LES TAXES
La "pause" fiscale était une vaste fumisterie.Alors que s'ouvre le débat sur le financement de la sécu, on annonce déjà une hausse des prélèvements sociaux sur l'épargne, notamment les PEA,, et d'autres taxes ridicules comme celle sur les boissons énergisantes. Toujours aucune réduction des dépenses, toujours des hausses des prélèvements.

 

DES ESPIONS AMÉRICAINS
à l'écoute de la France. Le but avoué: connaître notre potion magique: Comment un pays qui travaille aussi peu et qui taxe autant parvient quand même à survivre? Les Américains sont prêts à tout pour percer notre secret.

 

IL EST REVENU
C'est le comeback de notre clown en marinière. Cela faisait trop longtemps qu'il n'avait pas sorti une de ses phrases chocs "PSA restera une entreprise Française". Mais oui Arnaud, et Mittal sera chassé hors de France, et on va interdire les pneus Goodyear...

 

SALE COUP
Hédiard a déposé le bilan. Le milliardaire Russe Serguei Pougatchev ne veut plus remettre au pot. Arnaud, on nationalise Hédiard?

 

L'ESPOIR RENAÎT
Une étude américaine publiée hier annonce qu'on a réussi à faire repousser des poils sur des souris. Les tests sur les humains vont être lancés. Cela pourrait être la fin de la calvitie... Un formidable espoir pour les millions d'hommes chauves (souris). (C'est une blague; chauves parce que l'on parle de calvitie, souris parce que c'est testé sur des souris, et chauve-souris parce que chauve-souris. Énorme non ?

 

TRÈS DRÔLE
Nous sommes dans la Vienne. Très exactement à Naintée. Hier un homme de 35 ans de la région a été arrêté en flag. Cela faisait des mois qu'il écumait la région. Il avait déjà volé 70 petites culottes dans des maisons...

 

OBAMACARE
La réforme était tellement attendue que le démarrage est totalement chaotique. Les sites informatiques qui devaient permettre aux Américains défavorisés de trouver l'assureur santé privé le plus compétitif sont inaccessibles depuis plusieurs jours. Obama, c'est une première, a reconnu les erreurs de conception.

 

VITE, UN NOUVEAU SUJET
pour le gouvernement, l'opposition et les médias. L'affaire ô combien essentielle pour l'avenir de la France, l'affaire Léonarda, retourne progressivement là où elle aurait dû rester, dans l'ombre. Du coup, c'est le vide...Il faut vite qu'on trouve un autre sujet essentiel pour tous se mobiliser. J'ai hâte de voir à quoi nous allons avons droit...

 

A LIRE
Dans le FT, comme d'habitude... Une étude sur le thème: Pourquoi la plupart des pays émergents n'ont pas profité des années de boom économique pour mener les réformes structurelles. Passionnant.

 

UNE INFO INUTILE
comme je les adore. La Chine a le plus grand restaurant du monde. 5000 places assises. 1000 employés. 300 chefs. C'est le West Lake Restaurant à Chansha, dans la province du Hunan. Chaque semaine on y consomme 700 poulets, 200 serpents et une tonne de porcs. Totalement inutile mais amusant non ?

 

TOUJOURS LA RESTAURATION
Mac Donald's est un extraordinaire indicateur de terrain sur l'état de l'économie mondiale et en particulier des dépenses des ménages. Mac Do annonce une pression sur ses ventes. Aux États-Unis et en Europe. Les seuls marchés qui ont résisté en Europe sont la Russie...et la France!

 

LES BIITS FONT PEUR AUX ÉTRANGERS
Pas d'erreur d'orthographe. Les biits c'est le Brésil, l'Inde, l'Indonésie la Turquie et l'Afrique du Sud. Un acronyme douteux inventé par la Deutsche Bank. Les Biits ont la monnaie qui flanche. Et devraient durcir dans l'avenir leur taux de pénétration. Toujours selon la Deutsche Bank.

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sans grand changement mardi, la prudence semblant s'imposer avant les chiffres de l'emploi américain alors que les marchés évoluent tout près de plus hauts de cinq ans, voire de records absolus pour certains.

Une dizaine de minutes après le début des échanges, à Paris, le CAC 40 cède 0,21% à 4.269,01 points. À Francfort, le Dax abandonne 0,12% tandis qu'à Londres, le FTSE gagne 0,17%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perd 0,14% et le FTSEurofirst 300 est pratiquement stable.

Tokyo, comme Wall Street lundi, a fini proche de l'équilibre, les investisseurs institutionnels restant sur la touche en attendant le rapport mensuel sur le marché du travail aux Etats-Unis, dont la publication a été retardée par le "shutdown".

Les analystes interrogés par Reuters prévoient en moyenne 180.000 créations d'emplois non agricoles et un taux de chômage stable à 7,3%. Mais en raison du "shutdown", nombre d'investisseurs estiment que la Réserve fédérale attendra les chiffres d'octobre, début novembre, pour arrêter sa position sur une éventuelle inflexion de sa politique monétaire d'assouplissement quantitatif (QE), c'est à dire sur une réduction de ses achats d'obligations.

"L'opinion dominante sur le marché est que les Etats-Unis sont pris au piège du QE", résume Andrew Quinn, responsable de la recherche de Patersons Securities. "Donc, au moins jusqu'à ce que les nouvelles négociations sur la dette aboutissent, sans doute en février, nous jugeons peu probable qu'ils fassent grand chose."

Parmi les valeurs en vue en Europe, Swedbank, la deuxième banque suédoise, gagne près de 5% et se classe parmi les plus fortes hausses de l'indice FTSEurofirst 300 après des résultats meilleurs que prévu. A la baisse, Lufthansa cède 3,8%, sa prévision de bénéfice d'exploitation annuel suggérant que la compagnie pourrait perdre de l'argent au quatrième trimestre.

Le dollar se stabilise face à l'euro après le rebond de lundi mais cède un peu de terrain face au yen. Il progresse de 0,1% environ face à un panier de devises de référence.

Sur le marché pétrolier, le brut léger américain se replie sous 99 dollars le baril tandis que le Brent se stabilise un peu en dessous de 110 dollars.

Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

10:03 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.