20/08/2013

BONJOUR...ON RECULE PARTOUT.

 

DJIA             15.010,74 points -0,47% 
Nasdaq            3.589,09 points -0,38% 
S&P 500           1.646,06 points -0,59% 
 
Nikkei 225       13.551,48 points -1,50% (à 07h25) 
 
Cours de change à 06h50 
Variation par rapport à la clôture à New York 
 
USD/JPY       97,57   -0,01% 
EUR/USD      1,3349   +0,10% 
EUR/JPY      130,24   +0,10% 
 
 
 

A SUIVRE EN FRANCE

Aucun indicateur économique d'importance n'est attendu mardi en France.

Du côté des entreprises, Pizzorno Environnement tiendra son assemblée générale et EVS Broadcast Equipment, une assemblée générale extraordinaire.

 
 

ACTIONS

Les valeurs européennes devrait ouvrir en territoire négatif mardi, après un nouveau recul de Wall Street lundi et alors que les marchés d'actions asiatiques s'inscrivent globalement dans le rouge, les investisseurs se préparant à un début de retrait des mesures d'assouplissement quantitatif (QE) de la Réserve fédérale américaine (Fed) dès le mois prochain.

D'après IG, le CAC 40 devrait fléchir de 7 points, à l'ouverture, à 4.077 points, tandis que le FTSE reculerait de 29 points, à 6.437 points. Le DAX perdrait de son côté 20 points, à 8.346 points.

"Aucun indicateur économique majeur n'ayant été publié lundi, les opérateurs ont ajusté leurs portefeuilles en tenant compte d'une diminution des rachats de titres obligataires de la Fed le mois prochain", explique Ishaq Siddiqi, stratégiste chez ETX Capital.

"Par ailleurs, les minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale (Fed), à paraître mercredi, seront examinées de près par le marché, plusieurs membres de la Fed s'étant déclarés favorables à un début de retrait [du QE] en septembre. Si nous constatons un consensus plus important [au sein du FOMC] concernant ce retrait, le marché estimera qu'il s'agit d'un signal fort dans le sens d'une diminution de ces rachats d'actifs dès septembre, et le mouvement de vente sur les actions et les obligations va probablement continuer", estime Ishaq Siddiqi.

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en légère hausse mardi. Les marchés d'actions américains ont terminé dans le rouge lundi, poursuivant le repli entamé la semaine dernière, alors que les taux de rendement des emprunts du Trésor ont continué à augmenter. Le Dow Jones Industrial Average a ainsi connu lundi sa quatrième séance consécutive de recul.

Le taux de l'obligation du Trésor américain à dix ans s'est approché du seuil des 3%, un point haut en deux ans.

Les marchés d'actions asiatiques perdent du terrain mardi dans l'ensemble, dans le sillage du repli de Wall Street.

 
 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient ouvrir en ordre dispersé mardi, voire en légère hausse, sous l'infuence de l'évolution du marché américain des obligations d'Etat. Cette tendance devrait persister jusqu'à la parution, mercredi, des minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale et celle, jeudi, des premières estimations des indices PMI dans la zone euro pour août.

Les prix des obligations du Trésor américain sont en hausse mardi. Ils ont reculé lundi, dans de faibles volumes d'échanges, ayant ainsi poursuivi la baisse de la semaine dernière, sous l'effet des craintes d'une diminution prochaine des rachats d'actifs obligataires de la Fed.

UBS Investment Research reste neutre sur les rendements du Trésor américain. "Avec la Fed qui exerce une si grande influence sur les marchés, les investisseurs essaient de comprendre quelle est réellement sa stratégie de sortie de crise. Il est donc difficile de se positionner de façon nette sur les rendements", déclare Boris Rjavinski, stratégiste taux à UBS.

 
 

CHANGES

L'euro s'inscrit en légère hausse mardi par rapport au dollar, après la parution lundi du bulletin mensuel de la Bundesbank, dans lequel celle-ci a indiqué que la Banque centrale européenne (BCE) ne s'était pas engagée de manière inconditionnelle à maintenir ses taux d'intérêt à leur niveau actuel pendant une période prolongée.

La Bundesbank a déclaré que le conseil des gouverneurs de la BCE, qui fixe la politique monétaire dans la zone euro, ne s'était pas lié les mains en s'engageant à maintenir des taux bas. "Si les tensions inflationnistes se révèlent à l'avenir plus fortes que ce qui est actuellement anticipé, les indications prospectives n'excluent en aucun cas un relèvement du taux d'intérêt directeur", a expliqué la banque centrale allemande. Le mois dernier, le président de la BCE, Mario Draghi, a déclaré que "les taux d'intérêt directeurs de la BCE devraient rester à leur niveau actuel ou à des niveaux plus bas pendant une période prolongée".

Après les propos de la Bundesbank, la monnaie unique s'est hissée jusqu'à un point haut en deux semaines face à la devise japonaise, à 131,04 yens, et a également gagné du terrain par rapport au dollar et à la livre sterling.

 
 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole brut sont en légère baisse mardi, alors que les investisseurs surveillent l'évolution de la situation au Moyen-Orient et attendent la publication, mercredi, des minutes de la Fed ainsi que celle, cette semaine, de statistiques sur l'activité manufacturière de la Chine.

A 05h00, le contrat d'octobre sur le Brent reculait de 15 cents, à 109,75 dollars le baril, tandis que vers 07h20, le contrat de septembre sur le brut coté au Nymex cédait 52 cents, à 106,58 dollars le baril.

"L'Egypte reste de manière évidente un facteur clé" pour les cours du pétrole, indique Andy Lebow, vice-président pour les contrats à terme sur le pétrole à Jefferies Bache LLC.


09:34 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.