12/08/2013

bonjour... -0.5% à 11h45

de Monfinancier..

 

La reprise elle est où ?: Compte tenu de la mollesse de la reprise de l'économie, le ministre de l'économie Pierre Moscovici a évoqué une prévision de croissance négative pour 2013. La croissance sera faible voire étale entre -0,1% et 0+0,1% a-t-il concédé.

Vers une hausse de la CSG : Une chose est sure, les prélèvements obligataires seront bien au rendez vous en 2014. Le gouvernement songe à augmenter la CSG afin de renflouer l'assurance-maladie. Bercy songe également à augmenter le taux de taxe à 3% sur les dividendes versés par les entreprises.

Les signes d'un redémarrage de l'économie chinoise se multiplient : La production industrielle (+9,7%) et le commerce extérieur (+5,1%) ont enregistré de nette progression en juillet. De quoi rassurer les investisseurs qui craignaient de voir Pékin manquer son objectif d'une croissance de 7,5%.

Le CAC 40 est à son plus haut niveau de l'année : Après avoir testé un nouveau plus haut annuel en séance à 4087 points, le CAC 40 clôture en légère hausse de 0,3%, à 4076 points ce qui porte sa performance annuelle à près de 12%

La dette du Japon dépasse le million de milliards de yens : 245% du PIB. Ou 7734 milliards d'euros. C'est le montant de la dette publique japonaise qui vient de dépasser le seuil symbolique et inquiétant d'un million de milliards de yens au moment même où le gouvernement envisage des coupes drastiques dans les dépenses pour limiter son déficit abyssal.

La croissance de l'économie allemande accélère au deuxième trimestre : Soutenue par la consommation et le secteur de la construction, « l'économie allemande a pris de la vitesse » selon le ministère, qui estiment que la croissance a du progresser d'au moins 0,5% par rapport au trimestre précédent, ce qui devrait être suffisant pour sortir l'ensemble de la zone euro de la récession.

La production industrielle rechute en France : Attendue en hausse de 0,1%, l'activité industrielle a accusé une baisse inattendue de 1,4% entre les mois de mai et juin, « sous l'effet notamment d'une faiblesse de la production des secteurs agricoles et alimentaires et des industries de l'énergie et de l'eau » a estimé l'Insee.

Les stocks des grossistes reculent aux USA : Attendus en hausse de 0,5% en juin, les stocks des grossistes ont finalement reculé de -0,2% en juin. Les ventes des grossistes américains ont quant à elles progressé de 0,4% en juin, une hausse toutefois moins forte que prévu, après une augmentation de 1,5% le mois précédent

 

(CercleFinance.com) - Plombé par une croissance japonaise en ralentissement, les Bourses européennes commencent de façon morose une semaine qui s'annonce calme, en dépit d'un certain nombre de données économiques attendu les jours prochains.

Francfort recule de 1%, devant Paris et Milan (-0,5%), Londres et Lisbonne (-0,4%), Amsterdam (-0,3%), Madrid (-0,2%), Bruxelles et Zurich (-0,1%). Vendredi à New York, le Dow Jones a perdu 0,5% et le Nasdaq a cédé 0,2%.

'Ce manque d'appétit pour le risque peut découler des propos de la Fed concernant une éventuelle diminution de ses rachats d'actifs', explique Saxo Banque, qui mentionne aussi des prises de bénéfices après les plus hauts atteints des principaux indices la semaine dernière.

Les marchés pâtissent aussi du ralentissement de la croissance japonaise à +0,6% au deuxième trimestre, après un rythme de +0,9% au premier, et alors que le consensus attendait un rythme toujours proche de 1%.

Selon Aurel BGC, ces chiffres vont relancer le débat sur la troisième 'flèche' des Abenomics, notamment sur la hausse de la fiscalité et la TVA (à 8% à partir d'avril 2014 et 10% en octobre 2015) qui pourrait fortement affecter la consommation à court terme.

De nombreuses données économiques sont attendues dans les jours à venir, en particulier les estimations de la croissance au deuxième trimestre pour la zone euro et ses deux premières économies, l'Allemagne et la France.

De l'autre côté de l'Atlantique, les investisseurs prendront connaissance pêle-mêle des ventes de détail, de l'inflation, de la production industrielle, des indices Empire State et Philly Fed, et des chiffres de la construction immobilière.

ThyssenKrupp cède 1,4% à 16,7 euros à Francfort, alors que le conglomérat industriel réfléchirait à une augmentation de capital d'un montant compris entre 800 millions et un milliard d'euros, selon un article du Süddeutsche Zeitung.

Fraport recule de 1,1% à 49,2 euros, le groupe ayant fait état d'une baisse de son trafic à l'aéroport de Francfort en juillet, en raison l'instabilité de la situation politique en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

A Paris, Technip s'adjuge 1,1% à 84,5 euros : le groupe parapétrolier a remporté, dans le cadre d'une co-entreprise, huit contrats auprès de Petrobras, la part revenant à Technip représentant 1,3 milliard d'euros.

11:51 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.