07/08/2013

prises de bénéfices à 10h37..le ROUGE est mis...

CE QUI M'AMUSE , ce sont les analystes,les économistes et les "consensus".....CC.  pour DEXIA , no comment!!!

Pour la seconde séance consécutive, Wall Street termine clôture en territoire négatif, les investisseurs préférant prendre leurs bénéfices alors que le scénario d’ un resserrement monétaire de la Fed à la rentrée prend forme après les propos de plusieurs responsables régionales de la Réserve fédérale qui jugent qu’un resserrement monétaire est probable dès septembre au vu des derniers des chiffres sur le déficit commercial tombé au plus bas depuis 3 ans et demi.

Le DJIA abandonne finalement 0,60% à 15 519 pts, alors que le Nasdaq recule de 0,74% à 3 666 pts. Le S&P500 rend de son côté 0,57% à 1 697 pts.

En Asie, les marchés terminent en nette baisse. A Tokyo le Nikkei dégringole de 4%, à 13 824 points, Hong Kong et Shanghai redonnent respectivement 0,9% et 0,4% Taiwan et Séoul chutent de 1,46% et 1,68%, Sydney de 1,8% alors que Bombay reste stable.

Du coté de la pré ouverture, le marché devrait ouvrir en légère baisse après avoir consolidé une partie de ses gains la veille. Le CAC devrait céder 0,27% pour ouvrir autour des 4023 points.

 

Le déficit commercial américain tombe au plus bas depuis trois et demi : le déficit commercial a littéralement plongé de 22,4% en juin par rapport à mai, à 34,2 milliards de dollars, son niveau le plus faible depuis octobre 2009. Une surprise pour les économistes qui tablaient seulement sur une légère réduction du déficit, à 43,5 milliards de dollars. En pourcentage, il s'agit de la plus forte baisse du déficit commercial depuis février 2009.

La phrase du jour: Gilles Carrez président UMP de la commission des finances: "La stratégie du tout -impôt conduit à l'impasse".

Les publications, un millésime payant en bourse : Le résultat net agrégé des 31 sociétés de l 'indice vedette qui ont déjà publié leurs comptes a reculé de 21%. Mais plus de 68,8% des sociétés ont dépassé les attentes des analystes

Les commandes au secteur manufacturier en Allemagne dépassent de loin les espérances : Après un repli de 0,5% en mai, les commandes au secteur manufacturier outre-Rhin ont augmenté de 3,8% en juin par rapport au mois précédent, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 1%. Les commandes en provenance de la zone euro ont bondi de 10% par rapport au mois de mai, boostées par les commandes passées lors du Salon aéronautique du Bourget.

La récession est moins forte que prévu en Italie : Le PIB a moins diminué que prévu au deuxième trimestre avec un recul de 0,2% au deuxième trimestre alors que le consensus tablait sur une contraction de 0,4%. De quoi redonner de l'optimisme au gouvernement qui estime qu' « aux troisième et quatrième trimestres, le PIB pourrait finalement croître », mettant ainsi à terme à la récession.

Légère embellie du déficit commercial français : Il s'est établi juste en dessous de la barre symbolique des 30 milliards d'euros au premier semestre, en repli de 16% par rapport à la même période l'an dernier. Les secteurs qui marchent? l'aéronautique et l'agroalimentaire.

L'AMF inflige une amende de 500 000 euros à la Société Générale: Epinglant des "lacunes dans la mise en oeuvre" d'une procédure d'audit dans ses activités de gestion d'actifs, l'AMF inflige une amende de 500 000 euros à la Société Générale. Cette amende vient s'ajouter à une autre de 280 000 euros également prononcée par l'AMF fin juillet contre la banque française et qui porte sur les conditions de commercialisation d'un Fonds commun de placement.

Été compliqué pour Danone en Chine : Après avoir été contraint de rappeler du lait infantile en Chine de sa filiale Dumex pour raison sanitaire, cette même filiale s'est vu infliger une amende par les autorités chinoises pour entente sur les prix. Pekin a infligé à 6 firmes du secteur des amendes totalisant 82 millions d'euros, et ce malgré la décision des 6 firmes de baisser leur prix dès le début de l'enquête de Pékin

Dell, ton univers impitoyable : Actionnaire du groupe Dell, le milliardaire américain Carl Icahn a indiqué avoir acheté 4 millions d'actions supplémentaires du fabricant d'ordinateurs américain ce qui fait passer sa participation au capital de 8,7 à 9%. Carl Icahn entend peser plus lourd dans le différend qui l'oppose à Michael Dell, directeur général et fondateur de Dell. Avec l'aide du fonds Silver Lake, ce dernier souhaite retirer l'entreprise de la cote et a proposé plusieurs offres successives au comité spécial.

DEXIA...COMMENTAIRES FRANCAIS...

 

Dexia, l'ancienne banque des collectivités locales aujourd'hui en cours de démantèlement, a annoncé mercredi une nouvelle perte nette de 905 millions d'euros au premier semestre, sous l'effet d'importants éléments non-récurrents.

Le groupe avait affiché un an plus tôt une perte de 1,166 milliard d'euros, selon les résultats retraités publiés par le groupe dans un communiqué.

Dexia précise que les activités conservées au sein du groupe ont limité leurs pertes à 775 millions. Une perte de 134 millions est due aux activités arrêtées ou en cours de cession.

Le produit net bancaire, qui s'apparente au chiffre d'affaires, a été négatif de 522 millions d'euros sur la période, dans la mesure où les recettes tirées de la gestion du portefeuille ont été inférieures aux coûts de refinancement du groupe.

"Au-delà de la volatilité introduite par des éléments comptables ou non-récurrents, le résultat récurrent s'est amélioré, porté par une réduction du coût de financement au deuxième trimestre", a souligné Karel de Boeck, administrateur-délégué de Dexia SA, cité dans le texte.

Le groupe préfère donc mettre l'accent sur son résultat net récurrent (hors éléments exceptionnels), qui n'est négatif "que" de 364 millions d'euros.

Car Dexia a souffert "d'éléments de volatilité comptable" qui ont pesé à hauteur de 389 millions sur son résultat semestriel sous l'effet de l'introduction d'une nouvelle norme comptable.

Dexia rappelle que son premier trimestre a été marqué par la vente de la Société de Financement Local, avec à la clef une perte de 142 millions, compensée par un effet fiscal de 46 millions et un ajustement de 133 millions en fonds propres.

Parmi les éléments positifs, Dexia souligne être parvenue à réduire son bilan de 31% sur le semestre, même si celui-ci atteint encore 247 milliards d'euros.!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

A la fin juin, Dexia affiche un coût du risque de 84 millions d'euros, principalement en raison d'une provision passée sur la ville américaine de Detroit, qui vient de se déclarer en faillite.

D'autre part une charge couvrant différents litiges juridiques a également été passée pour 80 millions d'euros, alors que la banque a été assignée en justice par plusieurs municipalités qui contestent la validité de leurs emprunts.

La banque, principal acteur du financement des collectivités jusqu'à ses déboires, a été durement frappé par la crise de la dette, ce qui a rendu nécessaire un second sauvetage en octobre 2011, après un premier à l'automne 2008.

Selon la Cour des comptes, les déboires de Dexia, en cours de démantèlement, ont coûté 6,6 milliards d'euros à la France jusqu'à présent. ... et à la Belgique????


 

10:50 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.