28/06/2013

bonjour les amis...et bon week-end. 9h50 , marchés stables.

de Monfinancier...

 

Les banques centrales et en particulier celles des Etats Unis et de Chine, jouent la stratégie du bad cop/good cop. Bernanke met une grande claque aux investisseurs puis se tait, et se lieutenants se précipitent pour rassurer les investisseurs sonnés et paniqués. Avant que Bernanke revienne pour donner un coup avec un bottin, à l'ancienne...

 

MAIS NON, NE PANIQUEZ PAS
C'était le message des membres de la FED qui se sont exprimés hier. Ils se sont mis en quatre pour expliquer que le marché avait mal interprété les paroles de Bernanke et qu'en fait la FED continuerait à fournir de la dope monétaire. Histoire d'éviter un krach et de provoquer une petite consolidation...

LES CHINOIS COPIENT
Pareil du côté de la Chine. Après avoir provoqué un asséchement total de liquidités pour punir les banquiers imprudents, les autorités Chinoises ont remis un peu d'argent dans le circuit pour calmer le jeu. Mais ils sont bien décidés à condamner le shadow banking.

L'ÉVÉNEMENT DU JOUR
C'est le dernier tournage de Louis la Brocante. Après 16 ans. Entre Lanoux et Denisot, c'est vraiment une page qui se tourne à la télé.

PANIQUE SUR LE DÉFICIT
Bon. En gros, la France est mal partie pour atteindre ses objectifs, déjà décalés de deux ans, de déficit public en dessous de 3% en 2015. La cour des comptes tirent la sonnette d'alarme: il faut vite trouver un moyen de réduire les dépenses publiques de 20 milliards d'euros au minimum.

LES PROPOSITIONS DE LA COUR DES COMPTES
Sont violentes mais nécessaires. Encore faut il que les deux grands mous qui nous gouvernement se bougent un peu les fesses. En vrac, faire bosser un peu plus les fonctionnaires ( 37 h!!!!!), diminuer les retraites, arrêter de subventionner tout et n'importe quoi, et arrêter le gaspillage des collectivités locales. Tout le monde sait ce qu'il faut faire mais personne n'a le courage de le faire.

PEUGEOT A VENDRE
La famille Peugeot est enfin prête à lâcher le contrôle du groupe . Il était temps. A force de s'accrocher à ce contrôle, ils ont laissé Peugeot se faire distancer et quitter la cour des grands constructeurs. Mais General Motors n'a pas envie de monter au capital. On va encore appeler les Qataris à la rescousse.

LA DÉPRIME TOTALE
Selon l'Insee le moral des Français est au plus bas historique depuis qu'on tient des statistiques sur le sujet, c'est à dire depuis 1972! Même en 2008, 2009 on avait plus la pêche. Les raisons: la chute du pouvoir d'achat avec la fiscalité asphyxiante, l'absence de direction du gouvernement et même de l'opposition et la pluie. Cette pluie de m... qui n'en finit pas de nous pourrir le moral.

ET MAINTENANT LA GRANDE BRETAGNE
Forte révision à la hausse des réserves de gaz de schiste en Angleterre. Là bas, l'exploitation n'est pas interdite. Au contraire. Nous on s'en fout, on n'a pas besoin du gaz de schiste, on a la vapeur, le charbon et la bougie.

UN SIGNE QUI NE TROMPE PAS
BMW voit la progression de ses ventes et de ses profits s'éroder dans les années qui viennent en Chine...

CE SOIR NE MANQUEZ PAS
votre émission patrimoniale hebdomadaire sur BFM BUsiness à 19h10 et 23h30. On va rejouer cette semaine folle, vous dire quoi acheter ou vendre, vous expliquer tout les moyens pour investir en Bourse. Le Boss de la semaine c'est Xavier Niel qui nous parlera de Free, de l'école 42 et de son projet 101...

LE BOOM DES VACANCES A THÈME
dans le Parisien. Les Français pratiquent de plus en plus les vacances à thème: vacances vélos avec des coureurs pros, vacances cuisines avec des chefs, vacances danse (une semaine de stage tango dans l'Indre pour 639 euros). J'allais rajouter vacances Q avec Rocco Siffredi mais plus personne ne le connaît.

LE SCOOP DU JOUR
Le come back de Burger King à Paris!!! Ce sera en décembre à la gare Saint Lazare. Enooooorme. Vive le whopper.

 

LES INVESTISSEURS SONT PAUMÉS

Après la grosse claque des dernières semaines, les investisseurs pansent leurs plaies depuis quelques jours grâce à une trêve décidée par les banques centrales qui ont décidé de les rassurer un peu pour qu'ils arrêtent de paniquer. Mais eux qui avaient abordé 2013 dans un beau consensus se demandent maintenant quoi faire pour le deuxième semestre...

Rebond des marchés depuis quelques jours après la chute des dernières semaines
Il règne une drôle d'ambiance sur les marchés. 2013 était partie pour être une année tranquille, sans souci, consensuelle. Prenons le CAC par exemple. Il avait tranquillement progressé de plus de 10% et tous nos grands prévisionnistes de service voyaient les 4000 sans problème. Et puis patatras, la chute et le CAC qui revient au niveau zéro au début de cette semaine avant de rebondir un peu.

On a l'impression que les banquiers centraux veulent rassurer les marchés
Ils font ce qu'on appelle du fine tuning. Provoquer un dégonflement des bulles sans provoquer de krach. On annonce brutalement une mauvaise nouvelle. On laisse le marché se purger un peu. Et quand les investisseurs sont prêts à paniquer, on vient les rassurer. C'est ce que fait la banque Centrale Américaine. C'est la méthode bad cop, good cop. Bernanke joue les durs, puis ses lieutenants viennent ensuite apporter une petite dose aux junkies pour les remettre un peu en selle.

Du coup, les investisseurs ont l'air d'être un peu perdus
Ils sont même complètement perdus. Il faut dire que tout ce qu'ils idolatraient depuis des mois, voire des années a volé en éclats de l'or aux pays émergents en passant par les emprunts d'état américains. Le pire c'est qu'ils doivent décider quelle attitude adopter d'ici à la fin d'année. Rester à la hausse des actions en se disant que ce cauchemar n'était qu'une parenthése ou se planquer avant un nouveau tsunami. Un chose est certaine, ils ne partiront pas cet été l'esprit tranquille....

 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en petite hausse vendredi dans un contexte d'échanges réduits, au dernier jour de cotation des Bourses internationales du mois de juin, du deuxième trimestre et du premier semestre 2013.

 

À Paris, le CAC 40 est en hausse de 0,21% (+ 7,84 points) à 1.160,62 points vers 09h10. À Francfort, le Dax gagne 0,47% et à Londres, le FTSE avance de 0,33%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 prend 0,42%.

 

Les marchés sont soutenus par le volontarisme affiché par le Conseil européen au cours duquel les chefs d'Etats et de gouvernements de la région se sont mis d'accord pour débloquer huit milliards d'euros contre le chômage des jeunes, et utiliser les fonds structurels de l'UE pour faciliter les prêts aux entreprises.

 

Les principaux indices devraient cependant enregistrer une baisse à l'issue du mois de juin, après un an de hausses mensuelles consécutives.

 

Les valeurs des télécoms enregistrent l'une des progressions sectorielles les plus importantes, avec une hausse de 0,66% de leur indice, à la suite de l'annonce par la Commission européenne d'une baisse des tarifs sur les communications effectuées en itinérance (roaming) à partir du 1er juillet.

 

La banque espagnole Santander figure parmi les gains les plus notables de l'Eurostoxx 50, avec une avancée de 1,31 %. La Banque d'Espagne a appelé les établissements de crédit du pays à limiter leurs dividendes 2013 versés en numéraire, ce qui pourrait obliger la plus grandes banque du pays à modifier sa politique de distribution aux actionnaires.

 

La Bourse de Tokyo a fini en forte hausse, le Nikkei gagnant 3,51%, après la publication de plusieurs bons indicateurs sur l'économie japonaise. Au cours du premier semestre 2013, le principal indice japonais a gagné plus de 30%.

 

Sur le marché obligataire, les futures sur le Bund allemand progressent et se rapprochent de 142, en vue d'achats de fin de trimestre et de semestre, et après des propos de William Dudley, président de la Réserve fédérale de New York, qui s'est voulu rassurant sur l'avenir du programme de rachats d'actifs de la Fed des Etats-Unis.

 

Le rendement des bons à dix ans du Trésor des Etats-Unis reste lui élevé, même s'il est en légère hausse et son net écart avec celui des obligations japonaises équivalentes renforce la monnaie américaine face à son homologue nippone, près de 99 yens pour un dollar.

 

Le cours de baril de Brent continue à progresser, mais dans une moindre mesure que la veille, et dépasse les 103 dollars, notamment en raison des préoccupations sur les troubles en Libye, important producteur de pétrole, où le ministre de la Défense a été limogé après des combats qui ont fait dix morts dans la capitale Tripoli.

 

Julien Dury pour le service français

09:56 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.