24/05/2013

Bonjour...marchés en mode PAUSE...??

de Monfinancier...

 

UN MIRACLE ?

Hollande assistait hier au 150ème anniversaire du parti social démocrate en Allemagne. En présence d'Angela Merkel (Imaginez la même chose en France...) et de Gerhard Shroder et il a dit une phrase qui peut nous faire espérer qu'il a enfin choisi un cap et que ce cap est le bon... Prions mes frères (et mes soeurs).

 

LA PHRASE DU JOUR
Hollande: "Le progrès, c'est aussi de faire des choix courageux pour préserver l'emploi, pour anticiper les mutations industrielles et c'est ce qu'a fait Gerhard Schröder ici en Allemagne et qui permet à votre pays d'être en avance sur d'autres". Hallelujah!!

LE DRAME DU JOUR
Bernard Tapie: "Il me reste moins de 100 millions". C'est vraiment la crise.

RENVERSEMENT DE TENDANCE SUR LE CHÔMAGE
Hollande s'est engagé à inverser la courbe du chômage avant la fin d'année. L'Unedic a annoncé que le chômage continuera à déraper en 2014. Mais nous allons sûrement créer des nouveaux postes de fonctionnaires.

PAS DE REBOND DE TOKYO
Ce matin après la baisse de plus de 7% hier sur le Nikkei, la plus forte depuis le tsunami. Les investisseurs se donnent le temps de réfléchir. Normal après une hausse de plus de 70%.

L'INCROYABLE RÉSISTANCE
des indices américains. Tokyo en chute de plus de 7%, l'Europe en chute de plus de 2% et les États Unis n'ont pas cillé. Ce pays a une foi dans les actions qui déroute. Les indices sont toujours proches de leurs niveaux records.

LA TRANSPARENCE
L'Europe veut que les grands groupes internationaux, notamment dans l'internet, dévoilent le montant des impôts qu'elles paient dans chaque pays où ils opèrent. Cela va être assez drôle car ces groupes paient moins que des PME.

LA BLAGUE DU JOUR
Moscovici: "Je veillerai à ce qu'il y ait une unité à Bercy". Le problème c'est qu'il n'y sera plus dans quelques semaines. Sacré Pierre, quel boute en train.

N'OUBLIEZ PAS LA FÊTE DES MÈRES
dimanche.

NE RATEZ PAS CE SOIR
C'est votre argent à 19h et 23h30. On va parler des marchés, donner des conseils d'achat et de vente. Le patron de la semaine c'est la patron de Paul et de Ladurée. Comme préparer sa retraite, ce sera le thème de la semaine.

RENDEZ VOUS AUJOURD'HUI A 13H
Suivez en ligne gratuitement notre Webinaire, aujourd'hui à 13h avec Yannick Hamon, président de MonFinancier, sur le thème : "Le Japon, d'une conviction à la stratégie boursière". Pour y participer, cliquez ici ou appelez-nous au 0800 80 10 80

CLOCLO!!!
Tous à Drouot demain pour la vente aux enchères de 270 objets ayant appartenu à Claude François. D"une mèche de cheveux à son fauteuil en pensant par un costume de paillettes rouges et de strass estimé à 15,000 euros! Cloclo!!!!!

ENCORE UNE CONTRACTION
La fête continue en Europe. L'activité dans la zone euro s'est contractée en Mai, même en Allemagne, et on s'attend à une contraction de l'économie pour l'année 2013 qui peut atteindre les moins 0.5%.. Bonne ambiance.

LA CHINE INQUIÈTE
La Chine ne s'en sort pas. L'activité ne rebondit pas. Et cela inquiète les marchés. Et en particulier les marchés de matières premières. Le pétrole et les métaux industriels ont baissé hier. Quand la Chine s'endormira...

 

LA REMONTÉE DES TAUX ?

On assiste depuis quelques jours à une remontée lente certes mais régulière des taux d'intérêt à long terme dans les pays développés. Du fait des anticipations sur la politique de la banque centrale Américaine mais également du fait de la baisse des investissements de la Banque Nationale Suisse pour freiner la hausse du franc suisse. Est ce une nouvelle tendance ?

Les taux d'intérêt à long terme remontent un peu partout
Ce n'est pas encore un krach obligataire loin de là. Mais depuis quelques jours, on observe une remontée lente mais régulière des taux d'intérêt à long terme dans les principaux pays développés. Il faut dire qu'on vient de niveau très bas, et qu'on est encore très loin de zone de danger. Les taux américains à 10 ans sont repassés au dessus de 2% et les taux Français s'en rapprochent.

Les causes de cette remontée ?
La Fed bien sûr, encore et toujours. Si elle ralentit ses injections de liquidités, les taux long terme remonteront. C'est mécanique. La crainte aussi que la rémunération basse des emprunts d'état ne couvre pas le risque. Mais également des causes plus spécifiques. Les taux Français et Allemands par exemple sont remontés parce que la Banque Nationale Suisse n'a plus à intervenir sur le marché pour acheter de l'euro, qu'elle plaçait ensuite en emprunts d'état Français ou allemand, et vendre le franc suisse.

Est-ce le début d'un cycle de remontée des taux d'intérêt à long terme ?
Non. Pas encore. Les banques centrales veulent éviter à tout prix une remontée brutale des taux d'intérêt car qui dit taux élevés dit services de la dette en hausse et donc nouveaux dérapages des déficits budgétaires. Mais on peut assister progressivement à un retour à la normale. Et la normale ce sont des taux au moins supérieurs d'un pour cent aux actuels. A suivre donc de très près car cela nous concerne tous.

 

La Bourse de Paris était en légère hausse vendredi en début de matinée (+0,22%), dans un marché qui tente de reprendre ses esprits après sa forte chute de la veille mais reste fragilisé et toujours sous la barre des 4000 points.

A 09H40 (07H40 GMT), l'indice CAC 40 progressait de 15,88 points pour s'inscrire à 3.983,56 points.

Jeudi, Paris a dégringolé de 2,07%. Le marché devrait se ressaisir aujourd'hui, mais l'environnement reste fragile et surtout nerveux, comme en témoigne la forte volatilité qui a animé la bourse de Tokyo ce vendredi, soulignent les investisseurs.

Après une séance en dents de scie, le Nikkei à Tokyo qui avait subi un mini-krach la veille (-7,32%), a eu du mal à se redresser et a terminé sur une hausse de 0,89%, illustrant la grande nervosité des investisseurs.

"La fragilité demeure et la confiance reste écornée", estime le courtier IGMarket.

Pour autant, les marchés européens devraient réussir à se redresser grâce à la résistance affichée par Wall Street jeudi soir (seules des pertes modestes ont été enregistrées sur les indices américains) et à un courant de chasses aux bonnes affaires.

Au CM-CIC, on souligne par ailleurs que les remous observés jeudi, "ne remettent pas en cause la tendance qui est à la croissance rapide de liquidité disponible". "Le retournement des bourses n'est pas pour maintenant", assurent les analystes du CM-CIC, indiquant que "la faiblesse de la croissance mondiale empêchera les banques centrales de se retirer trop rapidement" des marchés.

Du côté des valeurs, Eutelsat s'affichait comme la plus forte baisse de la cote (-2,86% à 23,73 euros) après qu'Exane BNP Paribas a réduit sa recommandation sur la valeur à "neutre", contre "surperformance".

Unibail-Rodamco résistait mieux à la dégradation de sa recommandation par UBS et perdait 0,15% à 197,4 euros. La banque suisse est passée à "neutre", contre "acheter" auparavant sur cette valeur.

Areva était stable à 12,40 euros, après l'annonce d'une suspension de ses activités de production d'uranium au Niger suite à l'attentat sur son site d'Arlit.

Les banques, qui avaient perdu entre 2 et 4% jeudi, se redressaient prudemment, à l'instar de Crédit Agricole (+0,9% à 7,33 euros), Société Générale (+0,16% à 30,96 euros) BNP Paribas (+0,60% à 45,08 euros).

D'autres valeurs qui avaient aussi lourdement chuté se reprenaient, notamment Maurel et Prom (+2,24% à 13,23 euros), Alstom (+1,56% à 28,91 euros), CGG (+1,24% à 19,64 euros).

Derichebourg gagnait 2,16% à 3,16 euros, malgré l'annonce d'une division par près de deux de son résultat net au premier semestre de son exercice décalé 2012/13.

  • Euronext (CAC 40)
  • 09:58 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

    Les commentaires sont fermés.