10/05/2013

BONJOUR....CA RESTE BIEN à 11h15

de MonFinancier...

 

CHAMPAGNE !!

Voilà une nouvelle qui enthousiasme les places financières. Le billet vert vient de franchir le cap psychologique des 100 yens. Le champagne coule à flot à Wall Street qui atteint des niveaux stratosphériques. Attention à ne pas se laisser enivrer par l'altitude. Vous connaissez le dicton, Sell in May and go away...

 

 

 

LE BOUCHON DE CHAMPAGNE SAUTE SUR LE DOLLAR-YEN
Ça y est ! Ce n'était qu'une question de temps. Parti de 75 yens en, 2011, le dollar a connu une progression et pour s'échanger désormais au dessus du seuil des 100 yens. Des niveaux inédits depuis avril 2009. Depuis la cassure de ce cap symbolique, les stops se sont déclenchés en cascade, propulsant le billet vert au contact des 101 yens.

LE JAPON SUR UN NUAGE
Le Nikkei salue la chute du yen en s'envolant de près de 3%, largement au-dessus des 14 500 points au plus haut depuis Janvier 2008. En hausse de plus de 40%, depuis le début de l'année l'indice Tokyoïte signe tout simplement la meilleure performance mondiale.

MADE IN JAPAN
Boosté par la dégringolade de la devise japonaise, le constructeur automobile Toyota a publié des résultats époustouflants : multiplication par trois de son résultat opérationnel et croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires. Chapeau l'artiste !

BULL DE CHEZ BULL
« Wall Street is back » titre The Economist. Tous les jours ou presque, le Dow Jones bat des records de hauteur et s'installe confortablement au dessus des 15 000 points. Idem pour le S&P500, l'indice des gérants de fonds qui a testé un plus haut en séance à 1635 points. Et ça devrait continuer. Une étude scientifique montre que le S&P 500 gagne en moyenne 19% l'année suivant son nouveau record historique.

ET NOUS ALORS ?
Le CAC est à l'image de la France. Il fait le viaduc et du surplace avant de s'attaquer au mur des 4 000 points. Allez, un petit effort !!

L'AFFRONT DE TROP
Certes, le 8 mai, est l'occasion de célébrer les 68 ans de paix franco-allemande... mais ils commencent à nous énerver! Non seulement, deux clubs allemands se hissent en finale de la Ligue des Champions, mais en plus, le Dax, l'indice de la bourse de Francfort franchit un record de hauteur à 8 265 points.

RENDONS A CÉSAR CE QUI EST A CÉSAR
Et oui, il fait quand même remercier les banques centrales, sans qui, cette pluie de record n'aurait jamais été possible. A la BOJ qui veut doubler sa base monétaire d'ici 2014, à la Fed qui imprime chaque mois 85 milliards de dollars par mois, et à la BCE qui vient de ramener le loyer de l'argent à un niveau historiquement bas : 0,5%. Merci les gars.

UN PAS VERS L'INDEPDENDANCE FINANCIÈRE
La Grèce en rêvait... Lisbonne l'a fait. Pour la première fois depuis que le Portugal est sous assistance financière, Lisbonne a levé pour 3 milliards d'euros à dix ans avec un taux d'emprunt qui s'élève à 5,66%. Un niveau élevé mais qui adresse un signal positif aux autres pays en difficulté de la zone euro. Du coup, Athènes espère elle aussi retourner sur les marchés d'ici fin 2014.

A LA CONQUÊTE DE L'OUEST
La guerre des Smartphones fait rage, et il n'y aura pas de quartier. Entre Nokia qui lance un smartphone pour la modique somme de 99$, et Amazon, qui frime avec son dernier né, dont l'écran permettrait de visualiser en 3D. Les geeks sont aux anges.

L'HOMME DU JOUR
Roberto Azevedo : Retenez bien son nom. Ce brillant diplomate, brésilien qui plus est, va devenir le nouveau patron de l'OMC, l'Organisation mondiale du commerce.

LE CONSEIL BIEN-ÊTRE DU JOUR
Nous Français, sommes les champions du monde du pessimisme mondial. Alors, prenez exemple sur les marchés. Relaxez-vous ! « Restez zen, un remède face à la crise ». Voila le conseil du Figaro magazine. Profitez du pont pour vous mettre au vert.

 

La Bourse de Paris en hausse dans un marché sans grande actualité:

 

Le Palais Brongniart, qui hébergeait autrefois la Bourse de Paris

La Bourse de Paris progressait de 0,81% en début de matinée dans un marché sans grande actualité mais qui devrait reprendre sa tendance haussière, porté par la bonne tenue des Bourses mondiales et par les importantes liquidités en circulation.

A 09H40 (07H40 GMT), l'indice CAC progressait de 32,95 points à 3.961,65 points, s'approchant ainsi du seuil symbolique des 4000 points.

Après leur petit coup de mou de la veille, les marchés européens reprennent leur tendance haussière toujours portés par les politiques monétaires accommodantes des banques centrales qui permettent de déverser des liquidités sur les marchés, note le courtier IG Market.

Sans grande actualité, les investisseurs se livrent à des arbitrages techniques et reviennent se positionner à l'achat sur des valeurs, notamment industrielles.

"Les interrogations sur la politique monétaire ultra-accommodante de la banque centrale américaine sont à nouveau sur le devant de la scène, après l'amélioration de la situation de l'emploi américain", indiquent les analystes du Crédit Agricole. A cet égard les investisseurs vont être particulièrement attentifs au discours du président de la Fed Ben Bernanke dans l'après-midi.

La politique de rachats d'actifs de la banque centrale est un important élément de soutien des marchés de par le monde. Si cette politique devait disparaître ou se ralentir, les marchés pourraient en payer le prix.

En Europe, les investisseurs ont peu de choses à se mettre sous la dent hormis l'émission obligataire à court terme lancée par l'Italie qui devrait confirmer le mouvement de baisse des taux des pays du sud de l'Europe.

Autre élément à l'ordre du jour, la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales des pays du G7 à Aylesbury près de Londres, où seront abordés le rythme des plans d'austérité en Europe et la lutte contre l'évasion fiscale.

Sur le front des valeurs, ArcelorMittal se distingue à la hausse prenant plus de 6% à 10,28 euros dopée par la réduction de son endettement et par un résultat brut d'exploitation qui devrait s'améliorer.

Dans le sillage, Aperam, valeur du même secteur s'adjuge 3,41% à 10,09 euros, tout comme Eramet (+2,16% à 87,76 euros). Renault profite d'un regain d'achat et gagne 2,96% à 53,83 euros après son repli de la veille tout comme Sanofi (+1,70% à 84,49 euros).

Vinci était stable à 37,86 euros après avoir annoncé s'être porté candidat avec deux autres entreprises pour la construction d'une autoroute en Roumanie, un marché estimé à 2 milliards d'euros.

Copyright © 2013 AFP.

11:20 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.