30/04/2013

bonjour....

de Monfinancier..

 

HOLLANDE REDECOUVRE LES ENTREPRENEURS

Ne boudons pas notre plaisir. On peut critiquer la faiblesse ou les limites de certaines mesures annoncées mais le simple fait qu' Hollande fasse, enfin, un discours pro entrepreneurs est un élément positif. Qu'il découvre aujourd'hui que la croissance et l'emploi ne peuvent venir que des PME et des ETI est une bonne nouvelle. Il lui a fallu un an. Mieux vaut tard que jamais.

 

 

 

L'ESPRIT D'ENTREPRISE DèS LA 6ème
Enfin. On va peut-être enfin sortir de l'enseignement marxiste de l'économie dans les écoles Françaises et expliquer que l'entreprise n'est pas une invention satanique destinée à opprimer les peuples.

LES GRANDES MESURES
C'est principalement la modification des taxations des plus-values de cession qui est la mesure phare. Deux régimes. Un régime simplifié avec un taux d'abattement pouvant aller jusqu'à 65% après huit ans de détention, un régime incitatif pour les PME de moins de 10 ans ou par exemple en cas de départ à la retraite avec une décote pouvant aller jusqu'à 85% après huit ans de détention et un abattement de 500,000 euros pour les retraités.

L'ERREUR SUR LE PEA PME
L'idée est bonne. Donner une limite supplémentaire de 75,000 euros sur les PEA, dont la limite est d'ailleurs portée à 150,000 euros si l'argent est investi dans des PME est une bonne idée. Seulement voilà, on a inclus dedans les ETI. Et ce PEA PME permettra donc d'investir dans des sociétés cotées qui ont jusqu'à 1 milliards d'euros de capitalisation. Les investisseurs vont donc privilégier les ETI valant de 500 millions à 1 milliard plutôt que les petites sociétés. Cette mesure n'aura donc aucun impact sur les PME.

L'ITALIE EN VEDETTE
2.2% de hausse sur la bourse de Milan. Le taux à 10 ans en chute à 3.90%. Les investisseurs sont tombés amoureux d'Enrico Letta, de son gouvernement de coalition et de l'annonce de son tournant anti austérité. Il va bénéficier d'un état de grâce de 6 mois maximum . Après, et l'Allemagne et Berlusconi l'attendent au tournant.

L'INFLATION EN BAISSE...
...aux Etats unis donne une marge de manoeuvre à la banque centrale pour continuer la cavalerie. Lors de la réunion de la FED cette semaine, Bernanke devrait à nouveau se montrer flexible...ou plutôt laxiste.

BOLLORE PROCHE DU POUVOIR
Chez Vivendi. Il rentre officiellement au conseil de surveillance. Il va, de fait, orienter la stratégie du groupe. Les cessions. Et la possible scission. A suivre de près.

LE CAC CONTINUE
à progresser avec un nouveau plus haut de l'année et toujours autant d'optimisme du côté des investisseurs...

LE LANCEMENT CE MATIN DE NOTRE NEWSLETTER BOURSE
Ca y est, c'est le jour j. Dans la matinée, les abonnés à MF privé vont recevoir notre nouvelle Newsletter Bourse. Une newsletter hebdomadaire qui reprendra nos anticipations Global macro, nos derniers conseils boursiers, le suivi de nos recommandations, et encore d'autres surprises. Pour la recevoir gratuitement pendant 1 mois, cliquez ici , sur notre offre test un mois.

AMUSANT
Qui aurait dit que les maisons de retraite seraient un secteur d'exportation. Orpéa, un des spécialistes Français, se lance sur le marché Chinois. Il va ouvrir des maisons de retraite à Shanghaï et à Pékin. Il va avoir de quoi faire pour les 50 ans à venir...

DÉCEVANT
Les leaders Européens ont passé leur temps à fustiger les agences de notation Américaines. Et ils se sont tous prononcés en faveur de la création d'une grande agence de notation européenne... Des paroles... Le projet vient d'être totalement abandonné.

LA PHRASE DU JOUR
Cauet : « Je ne fais pas du Luchini ». Heureusement qu'il a apporté cette précision, on avait des doutes.

 

L'ITALIE EN VEDETTE

L'Italie est la vedette des marchés européens depuis quelques jours. La bourse de Milan poursuit son envolée et les taux italiens sont en chute libre, en dessous de 4% alors qu'il étaient encore au dessus de 6% il y a quelques mois. La mise en place d'un gouvernement de coalition et le virage pro croissance sont les deux facteurs majeurs d'optimisme des investisseurs


L'envolée des marchés italiens continue.
Hier Milan a encore progressé de 2.2% et les taux d'emprunt à 10 ans ont chuté à 3.90%. Il étaient à 6% l'été dernier. Les investisseurs applaudissent tout d'abord le fait qu'il y ait un gouvernement. Après deux mois de vide. Que ce gouvernement soit un gouvernement d'union nationale et que le premier ministre soit à 42 ans par ses liens familiaux et amicaux une passerelle entre le centre gauche et le parti de Berlusconi

Le marché salue aussi le tournant anti austérité.
La première mesure annoncée par Enrico Letta est l'annulation de 6 milliards de hausses d'impôts adoptées par le précédent gouvernement. Letta veut donner des gages à tous ceux qui veulent une pause dans l'austérité.

Est-ce que cet état de grâce peut durer ?
Letta a quelques mois devant lui. Quelques mois pendant lesquels l'Allemagne va fermer les yeux sur les déficits et les partis politiques l'observer sans entraver son action. Si à la fin de l'année, la croissance ne donne pas des signes de redémarrage et les déficits recommencent à déraper, cette grande coalition aura fait long feu. Espérons que tout se passera bien.

edito

09:27 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.