24/04/2013

RETOUR MAISON...9H50...MIEUX.

 

INTERROGATIONS SUR LES MATIÈRES PREMIÈRES

La baisse brutale des matières premières est devenue un vrai sujet d'interrogation pour les spécialistes mais également pour les prévisionnistes et les économistes. La question est simple: assiste t' on à une forte correction après un long cycle de hausse ou est ce le début d'un renversement de tendance dû à des anticipations de ralentissement de l'économie mondiale ? That is the question.

Les marchés de matières premières restent sous pression.
On a beaucoup commenté la chute brutale de l'or. Mais ce sont toutes les matières premières qui ont connu un véritable retournement de tendance et tous les prévisionnistes essaient d'en tirer les conséquences. Tout d'abord quelques chiffres : En deux ans, l'indice général des matières premières a chuté de 25% avec l'énergie en baisse de 30% et l'alimentaire de 20%.

On parle de la fin du cycle de hausse des matières premières.
Et les investisseurs se demandent si cette baisse n'est qu'un ajustement à une économie mondiale en croissance plus faible et plus stable ou si elle est annonciatrice d'un ralentissement économique plus structurel et de déflation dans certaines zones économiques comme l'Europe. L'enjeu est de taille.

L'injection de liquidités par les banques centrales n'a pas relancé la hausse des matières premières
Et c'est ça qui est troublant. Les liquidités massives dans le marché ne sont plus utilisées pour spéculer sur les matières premières comme c'était le cas auparavant. Dans les semaines qui viennent, ce marché va être suivi de près même par les économistes. Il s'agira de déterminer s'il s'agit juste d'une correction de la hausse massive des années précédentes ou d'une nouvelle tendance inquiétante.

(Monfinancier)

L'ITALIE VA AVOIR UN GOUVERNEMENT
C'est le président Italien âgé de 87 ans qui, à la surprise générale, s'est fait réélire à une large majorité. Il va former lui même un gouvernement de coalition avec un premier ministre "technique" à la Monti. Et des élections auront lieu en Octobre ou en début d'année. Une première étape vers un régime présidentiel en Italie.

 

PARIS, 24 avril (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse mercredi, tirées comme la veille par les espoirs d'une prochaine baisse des taux en zone euro et les résultats de sociétés américaines supérieurs aux attentes.

Les investisseurs seront attentifs à l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, publié à 8h00 GMT. Il est attendu en repli à 106,2 contre 106,7 le mois dernier.

Mardi, les indices PMI "flash" de l'institut Markit avait signalé un recul inattendu de l'activité en Allemagne, ce qui avait relancé les spéculations sur un prochain assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).(voir ID:nL6N0DA1Y )

À Paris, le CAC 40 .FCHI s'adjuge 0,37% (14,17 points) à 3.797,22 points vers 07h20 GMT. À Francfort, le Dax .GDAXI gagne 0,34% alors qu'à Londres le FTSE .FTSE ne fait pas mieux qu'un gain de 0,03%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 .STOXX50E est en hausse de 0,38%.

Aux valeurs, PSA Peugeot Citroen PEUP.PA (+9%) est en tête des hausses du SBF 120 après l'annonce de son chiffre d'affaires du premier trimestre et de nouvelles mesures d'économies en France. ID:nL6N0DB0I7

Contre la tendance Heineken HEIN.AS (-5,08%) enregistre le plus fort repli de L'EuroStoxx50 après avoir publié des résultats pour le premier trimestre inférieur aux attentes.

Finmecanica SIFI.MI recule de 3,24%. Le groupe italien a fait état mardi soir d'une perte nette annuelle de 786 millions d'euros et dit s'attendre à une baisse de son chiffre d'affaires cette année.

Air Liquide AIRP.PA signe la deuxième plus forte baisse du CAC (-1,07%) après avoir publié mercredi un chiffre d'affaires du premier trimestre 2013 affaibli par un effet de change négatif et la baisse du prix du gaz naturel, mais le chimiste confirme prévoir une nouvelle croissance de son bénéfice net en 2013. ID:nWEB003IW

L'euro est reparti à la baisse face à la monnaie américaine et évolue autour de 1,2994 dollar, après son décrochage de la veille qui l'avait fait tomber à un plus bas de deux semaines de 1,2973.

Sur le marché obligataire, les Bunds ont ouvert en baisse dans l'attente de la nomination d'un président du Conseil en Italie qui mettra fin au vide politique qui dure depuis les éléctions du 25 février ID:nL6N0DB00D . Dans ce contexte, le rendement de l'emprunt d'Etat italien s'est détendu mardi pour passer sous 4% à 3,9% pour la première fois depuis novembre 2010.

"Il semble que les choses avancent en Italie - ils doivent nommer un nouveau Président du Conseil. Mais l'indice Ifo sera clé car nous anticipons désormais un geste (de la BCE) en mai", a dit un trader.

Le baril de Brent évolue au dessus du seuil des 100 dollars, dopé par la perspective d'une baisse de la production de l'Opep si les prix continuaient de chuter.

  

 

 

09:55 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.