27/02/2013

10H08...Monfinancier..

 

LES BANQUES CENTRALES VONT CONTINUER À INONDER LE MONDE

Le discours de Ben Bernanke est passé inaperçu hier tant le cirque italien était bruyant. Et pourtant c'est sur des craintes concernant la banque Centrale que les marchés avaient baissé avant l'Italie. Bernanke a été clair: l'argent continuera à couler à flots aux Etats Unis tant que l'économie ne rebondira pas franchement. Et il conseille au Japon de faire pareil...

Discours du patron de la banque Centrale Américaine hier
Dans le tumulte et le chahut provoqués par les élections italiennes, la voix de Bernanke a été presque inaudible. Et pourtant. Rappelez vous que le premier coup de semonce sur les marchés est venu du rapport de la banque Centrale américaine sur un éventuel coup d'arrêt à l'utilisation de la planche à billets
Hier il a confirmé qu'il ne changeait pas de cap. Il défend toujours le combat pour la croissance et contre le chômage, même au prix d'un gonflement potentiellement dangereux du bilan de la banque centrale. Sans le cirque italien, cette déclaration aurait fait flamber les marchés.
Il conseille même à toutes les autres banques centrales de suivre cette voie
Il a notamment défendu le Japon. Un Japon qui est pourtant depuis quelques semaines sur le banc des accusés pour cause de guerre de changes. Pour Bernanke, le Japon a raison de défendre la déflation par tous les moyens. Et tant pis si le yen baisse. Quand la poussière italienne retombera, on s'apercevra que la fin de l'argent gratuit partout dans le monde développé n'est pas pour demain.

 

LE SCANDALE DU CHÔMAGE

Le chômage a encore progressé. 3,169,000 personnes sont officiellement sans emploi. On est proche du record absolu de 1997. Et on ne sent aucune mobilisation du côté des politiques au delà des "c'est pas de ma faute c'est de la faute du gouvernement précédent" pour la gauche et du "c'est de la faute du gouvernement de la droite". Pathétique. Personne n'a LA solution magique pour résoudre ....

 

LE PROBLEME DU CHOMAGE
surtout pas moi, mais il serait temps que cela devienne une cause nationale. Que les députés passent des jours et des nuits à l'assemblée comme ils ont su le faire pour un sujet qui me semblait moins urgent. Et qu'on ait pour une fois un vrai "Grenelle". Un Grenelle de l'emploi avec tous les partis et tous les partenaires sociaux. Mais qu'est ce qu'on attend????

 

LE CRETIN DU JOUR
Il n'y avait qu'une connerie à dire après les élections italiennes, il a fallu qu'il la dise. Pour Montebourg, le résultat des élections italiennes, c'est la faute d'Angela Merkel. Et le chômage en France, et la fermeture des usines dont il devait s'occuper c'est aussi de la faute de Merkel. Encore un clown dans la politique.

 

COMMENT LA CRISE ITALIENNE VA SE RESOUDRE
à court terme. Aucun des partis "établis" n'a intérêt à de nouvelles élections. Le risque de voir le pitre populo fasciste Beppe Grillo encore progresser est trop grand. Du coup, une grande coalition avec un gouvernement encore une fois "technique" est possible.

 

L'ARGENT FACILE
Ben Bernanke n'a pas été entendu tant le cirque italien est bruyant. Mais c'était pourtant la FED qui avait fait chuter les marchés avant l'Italie. Sans l'Italie, les déclarations de Bernanke auraient fait flamber les marchés. Il va continuer à inonder les Etats Unis de milliards de dollars et défend même le Japon qui a raison de se battre contre la déflation même si cela entraîne une baisse du yen...

 

MEME LES RAVIOLIS
Mais qu'est ce qu'on va devenir....
Sans lasagnes.
Et maintenant sans raviolis.
C'est vraiment la déprime.

 

SEB EST UN BON INDICATEUR
Seb est une entreprise admirable. Elle est partie très vite et avec succès à la conquête des marchés émergents. De fait, elle est devenue un indicateur intéressant de la consommation dans les pays émergents. Et SEB a annoncé que ses ventes reculaient en Asie et particulièrement en Chine. Le Brésil marche fort. Les Etats Unis plutôt bien. Et l'Europe mal. La vraie macro économie se cache souvent dans une friteuse sans huile.

 

DES TAUX NEGATIFS EN ANGLETERRE?
C'est le sujet qui a été discuté par la Banque d'Angleterre pour relancer l'économie Britannique.

 

VIVE L'EUROPE DU NORD
Le Danemark envisage de baisser l'impôt sur les sociétés pour relancer son économie. Ils ont vraiment tout compris ces nordiques. Dommage qu'il y fasse si froid et qu'il fasse nuit toute la journée...

 

LE CHIFFRE DU JOUR: 17,000
C'est le nombre de personnes que JP Morgan va virer dans les deux ans qui viennent pour maintenir sa profitabilité. Ah, le scandale des "licenciements boursiers"....

 

JE NE COMPRENDS RIEN A L'OR
A 1910 dollars, tout le monde le voyait passer les 2000 dollars facilement et il s'est écroulé. A 1500 dollars et quelques, il y a une semaine, tout le monde disait que c'était la mort de l'or et il a rebondi. Cela me conforte dans l'idée que je ne comprends rien à l'or.

LE VOTE POPULAIRE
Joséphine Ange Gardien a fait un score de 25.3% avec 6.9 millions de spectateurs. Le même score que Beppe Grillo. 
 

10:21 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR...8H49

DE CAPITAL...

Share0

0
 
 
 

 

© DR

La Bourse de Paris a chuté lourdement ce mardi, au lendemain des élections générales italiennes, à l’issue desquelles aucune majorité claire n’est ressortie. De nouvelles élections pourraient alors s'avérer nécessaires. A l’image des places européennes, le CAC 40 a terminé sur une baisse de 2,67%, à 3.621,92 points. Les Bourses espagnoles (-3,27%) et italiennes (-4,89%) ont été encore plus touchées. Cliquez ici pour découvrir la carte des indices boursiers.

Après la confusion hier suite à des estimations de résultats contradictoires, c’est l’inquiétude qui s’est installée aujourd’hui sur les marchés financiers européens. L’Italie se retrouve en effet dans une impasse politique, en raison de l'absence de majorité au Sénat et d’alliance susceptible de former un gouvernement stable.

De l'autre côté de l'Atlantique, le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, a indiqué que les avantages du programme de rachat d’actifs étaient clairement supérieurs à ses coûts, en réponse aux craintes des marchés sur son éventuel arrêt prématuré. Le patron de la Fed a aussi incité les membres du Congrès à éviter la coupe automatique des dépenses, devant prendre effet vendredi, qui pourrait faire caler l’économie.

Parmi les statistiques du jour, le marché immobilier a confirmé sa reprise aux Etats-Unis. Les prix dans 20 métropoles américaines ont ainsi signé leur plus forte hausse depuis l’été 2006 tandis les ventes de logements neufs ont retrouvé leur niveau de juillet 2008. Aussi, l’indice de confiance du consommateur du Conference Board a continué de progresser, à 69,6 points en février.

Au chapitre des valeurs, le secteur bancaire a été fortement pénalisé par la crise italienne, à l’image de Crédit agricole (-5,86%), Société générale (-5,45%) ou BNP Paribas (-4,62%). Cette dernière est la plus exposée à l’Italie, en raison de sa présence dans le pays à travers sa filiale Banca Nazionale del Lavoro (BNL), la sixième banque de la botte.

Toujours sur le CAC 40, Vivendi a perdu 1,76%. Le géant des médias a publié ce matin un résultat net de 2,55 milliards d'euros en 2012, en repli de 13,6% et légèrement inférieur à la prévision du groupe de 2,7 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires est lui ressorti en hausse de 0,6%, à 28,99 milliards d'euros.

Hors indice, l’action Seb a cédé 3,49%. Le spécialiste français du petit électroménager a enregistré un résultat net de 194 millions d'euros (-17,2%), pour un chiffre d'affaires de 4,06 millions, en repli de 0,9% à change et périmètre constants. Il vise le retour à la croissance organique des ventes cette année, notamment grâce à des opérations commerciales d’ampleur.

Enfin, Thales a perdu 1,32%, malgré la signature d’un contrat de 112 millions d'euros, afin de moderniser la signalisation ferroviaire d’une ligne reliant Varsovie à Gdynia en Pologne.


DE DOW JONES..

DJIA             13.900,13 points +0,84% 
Nasdaq            3.129,65 points +0,43% 
S&P 500           1.496,94 points +0,61% 
 
Nikkei 225       11.253,97 points -1,27% 
 
 
Cours de change à 06h50 
Variation par rapport à la clôture à New York 
 
USD/JPY       91,72   -0,28% 
EUR/USD      1,3063   +0,01% 
EUR/JPY      119,84   -0,25% 
 
 
 

 

A SUIVRE EN FRANCE

Les investisseurs attendront, mercredi à 8h45, l'indice de confiance des ménages pour le mois de février.

L'agenda des entreprises sera chargé, avec les résultats annuels d'Affine, Alten, April, Bouygues, Bureau Veritas, Canal+, EADS, Eiffage, Ingenico, Ipsen, Ipsos, Neurones et Norbert Dentressangle, ainsi que les performances semestrielles de Bastide Le Confort Médical.

 

 
 

 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en hausse mercredi, alors que la situation politique de l'Italie monopolise l'attention des investisseurs.

Selon IG, le CAC 40 devrait gagner 11 points à l'ouverture, à 3.632 points, le FTSE 100 prendrait 6 points, à 6.276 points, et le DAX avancerait de 28 points, à 7.625 points.

Les résultats incertains des élections législatives en Italie, qui n'ont permis de dégager aucune majorité claire, ont des implications négatives pour la note souveraine du pays ainsi que pour d'autres pays en difficulté de la zone euro et risquent de raviver la crise des dettes souveraines dans la région, indique Moody's Investors Service.

Dans un communiqué, l'agence d'évaluation financière souligne que l'issue du scrutin a augmenté le risque d'un report ou d'une interruption des réformes structurelles en Italie.

"L'importance systémique de l'Italie pour la zone euro [...] signifie que les élections de cette semaine ont des implications qui vont bien au-delà de l'Italie elle-même et sont, indirectement, négatives pour la note souveraine d'autres pays en difficulté", a déclaré Moody's.

Moody's note l'Italie "Baa2" et a assorti une perspective négative à cette note en juillet 2012.

Les partis politiques italiens doivent rapidement former un gouvernement stable, sous peine de perdre la confiance des marchés financiers, a déclaré mardi le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble.

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en légère hausse mercredi, après un vaste rebond des valeurs américaines mardi, tiré par la hausse de 5,2% de Home Depot. Le groupe a publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu, relevé son dividende et annoncé un programme de rachats d'actions.

Par ailleurs, le président de la Réserve fédérale (Fed), Ben Bernanke, a affirmé mardi que la banque centrale américaine poursuivrait ses programmes de rachat de titres obligataires en estimant que les bénéfices de cette politique monétaire accommodante continuaient d'être supérieurs à ses inconvénients potentiels.

Les marchés d'actions asiatiques gagnent du terrain mercredi, à la faveur des commentaires de Ben Bernanke, qui ont soutenu l'appétit pour le risque des investisseurs. La Bourse de Tokyo reste en revanche pénalisée par la vigueur du yen. L'indice Nikkei Stock Average a clôturé mercredi en baisse de 1,3%, à 11.253,97 points.

Lors de son audition devant la commission bancaire du Sénat, Ben Bernanke a vigoureusement défendu les avantages de la politique monétaire en cours en soulignant que la baisse des taux avait permis de soutenir le redressement du marché immobilier, les ventes d'automobiles ou de biens de consommation et d'encourager les dépenses de consommation dans leur ensemble, des propos qui laissent entendre qu'il est favorable à une poursuite de la politique actuelle de la Fed.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir sur une note contrastée mercredi avant une adjudication clé d'emprunts d'Etat italiens à maturité longue, à 11h00, après des élections législatives en Italie qui n'ont pas abouti à une majorité franche.

Mardi, le coût auquel l'Italie emprunte sur les marchés a bondi lors de la première émission d'obligations souveraines après les élections législatives, pour atteindre un point haut en quatre mois.

L'incertitude qui règne dans le pays a alimenté la crainte d'une impasse politique qui ferait capoter les réformes dont l'Italie a besoin pour rendre son économie plus compétitive.

Le pays a placé mardi pour 8,75 milliards d'euros de dette à six mois à un taux moyen de 1,24%, contre 0,73% lors de la précédente adjudication, réalisée le 29 janvier. Il s'agit du taux le plus élevé pour ce type d'émission depuis le 29 octobre 2012. La demande a également été moins soutenue que fin janvier.

Les obligations du Trésor américain s'inscrivent en légère hausse mercredi. Les prix des emprunts américains ont terminé quasiment inchangés mardi après leur forte hausse de la veille, alors que le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, a réaffirmé son soutien aux programmes de rachat de titres obligataires de la banque centrale pour stimuler l'économie.

Les Bunds allemands et les obligations du Trésor américain ont été soutenus mardi par la recherche de sécurité des investisseurs après l'issue du scrutin en Italie. Les emprunts souverains italiens ont été parallèlement malmenés, le taux de rendement de l'obligation à dix ans ayant augmenté de plus d'un demi-point de pourcentage, à 4,90%, selon Tradeweb.

 

 
 

 

CHANGES

Les principales paires de devises évoluent peu en Asie, après une hausse généralisée du dollar mardi. Les investisseurs, redoutant une instabilité politique dans la zone euro après les résultats incertains des élections législatives en Italie, continuent à se tourner vers le billet vert en tant que devise refuge.

Les acteurs du marché ont opté pour le dollar, malgré le discours du président de la Réserve fédérale (Fed), Ben Bernanke, mardi soir, qui s'est prononcé en faveur de la poursuite des mesures de relance et de la politique monétaire en cours.

L'euro pourrait continuer à reculer, les investisseurs étant désormais moins disposés à passer outre la morosité de la conjoncture économique et l'instabilité politique dans la zone euro.

"L'Italie devrait continuer à présenter une situation difficile, tout comme l'Espagne", indique Philippe Gougenheim, responsable de Gougenheim Investments en Suisse.

Sur le marché des changes, les investisseurs attendent maintenant l'adjudication d'emprunts d'Etat de long terme prévue en Italie. Toute remontée des taux d'intérêt "devrait nous dire qu'en Europe, la crise des dettes souveraines est de nouveau sur le devant de la scène", indique Omer Esiner, analyste de marché chez Commonwealth Foreign Exchange.

 

 
 

PETROLE

Les contrats pétroliers s'inscrivaient en légère hausse en séance asiatique, soutenus par les commentaires du président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, en faveur de la poursuite des programmes de rachats obligataires de la banque centrale. Les résultats des élections italiennes continuent toutefois de peser sur les cours.

Le marché sera attentif cet après-midi aux statistiques officielles sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis, à 16h30, et au déroulement des pourparlers avec l'Iran au sujet de son programme nucléaire.

A 04h00, le contrat d'avril sur le Brent s'adjugeait 13 cents, à 92,75 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat d'avril sur le brut léger doux du Nymex gagnait 16 cents, à 92,79 dollars le baril.

09:13 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/02/2013

ITALIE...AIE...

 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens ouvriront en baisse mardi, les investisseurs craignant un nouveau revers pour la zone euro alors que les élections législatives en Italie risquent d'aboutir à une impasse politique.

Le Parti démocrate de Pier Luigi Bersani a remporté la majorité à la Chambre des députés et obtient ainsi un mandat pour former un nouveau gouvernement, mais le scrutin très serré au Sénat, où les Démocrates et le parti de l'ancien président du Conseil, Silvio Berlusconi, font pratiquement jeu égal, pourrait conduire à une impasse politique.

Si le nouveau gouvernement se montre incapable d'obtenir un soutien parlementaire clair, les Italiens pourraient être appelés à voter de nouveau dans les mois qui viennent.

Dans ce contexte, IG prévoit que le CAC 40 ouvre en baisse de 91 points, à 3.630 points, tandis que le FTSE perdrait 85 points, à 6.270 points. Le DAX 30 céderait 115 points, à 7.658 points.

"Il semble que l'Italie soit ingouvernable, les élections [...] n'ont clairement pas abouti au résultat que beaucoup attendaient", explique Stan Shamu, stratégiste chez IG. "Il y a une montée de l'anti-austérité, les partis minoritaires en ont profité et ont clairement fait mieux que ce que les sondages prévoyaient", ajoute-t-il. "Ce sera une nouvelle source d'incertitude pour la zone euro."

Certains analystes relativisent toutefois les retombées du scrutin italien sur l'Europe.

"La situation en Italie peut être extrapolée pour donner un sens plus large à ce qui se passe en Europe, mais en réalité, le système financier du continent est beaucoup plus stable que lorsque les événements politiques dans la région pouvaient déclencher un mouvement de panique" sur les marchés, estime ainsi Yoshihiro Okumura, directeur général de Chibagin Asset Management.

Les contrats à terme de Wall Street sont en légère hausse mardi. Les valeurs américaines ont clôturé en forte baisse lundi, ramenant les principaux indices d'actions en territoire négatif sur le mois, alors que les résultats plus serrés que prévu des élections en Italie ont ravivé les inquiétudes sur la zone euro.

Les marchés asiatiques ont reculé mardi. L'issue des élections italiennes a provoqué une hausse sensible du yen pendant la séance, ce qui s'est traduit par une forte baisse du marché d'actions japonais. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 2,3%.

de MonFinancier...

 

LE SWING À L'ITALIENNE

On a vécu une journée folle hier avec une envolée des marchés sur des sondages préliminaires qui donnaient le centre gauche gagnant dans les deux chambres et un effondrement suite au blocage total de la situation. Les Italiens ont choisi le scénario catastrophe. Et ils entrent dans une période d'instabilité pour plusieurs mois. L'impact sur l'Europe sera cependant limité

LE PIRE DES SCENARIOS
On ne pouvait pas imaginer pire. Une Chambre à gauche, un Sénat à droite entre les mains du bouffon Berlusconi. Et un arbitre tragico-comique, Beppe Grillo. Certains parlent déjà de nouvelles élections.

 

LES MONTAGNES ITALIENNES
1.3320 puis 1.3050 en quelques minutes. Plus 4% puis moins 1% sur la bourse Italienne. Plus 2% pour le CAC avant de passer dans le rouge. C'est rare de voir un tel swing en quelques heures.

 

NON A L'AUSTERITE
C'est sûrement le message qu'ont voulu délivrer les Italiens. Et c'est encore le signe d'une nécessaire réflexion, à l'échelle européenne, sur la relance de la croissance après la phase d'austérité, nécessaire, qui a permis de rétablir la confiance des investisseurs.

 

JE ME DEMANDE CE QUE SE DIT
Angela Merkel. Elle doit vraiment se demander parfois ce qu'elle fait dans le même bateau que les Italiens, les Grecs ou nous.

 

LA ZONE EURO EN DANGER ?
Je ne pense pas. Les taux Italiens, malgré la panique, ne sont encore pour l'instant qu'à 4.5%. C'est un wake up call pour les politiques mais aussi pour les investisseurs qui pensaient que 2013 serait un long fleuve tranquille... La BCE va jouer un rôle clé dans les jours qui viennent pour stabiliser les marchés européens.

 

ON VOYAGE UN PEU...
La Corée a élu pour la première fois de son histoire une femme présidente...

 

LE FISCAL CLIFF
dans quelques jours aux Etats Unis. Et cette fois ci, il semble qu'on n'aura pas de deal de dernière minute tant la tension est forte entre des républicains humiliés et un président arrogant. Des centaines de milliers de personnes vont se retrouver au chômage technique.

 

MICHELE OBAMA
sera t'elle un jour candidate aux élections américaines? En attendant, elle remet l'oscar du meilleur film et elle bénéficie d'une popularité sans précédent... le miracle de la démocratie médiatique...

 

LA PHRASE DU JOUR
Dans le Parisien. "Les femmes ont compris que la pilule n'est pas un bonbon". On est rassurés...

 

6 MILLIARDS D'IMPOTS EN PLUS
Cahuzac avait dit qu'il n'y aurait plus de hausses d'impôts mais personne n'y a cru bien sur. Maintenant il annonce qu'il faut 6 milliards de plus ...en impôts. Toujours rien du côté de la baisse des dépenses publiques.... On est rassurés.

LA BUNDESBANK DIT CE QU'ELLE PENSE DE LA FRANCE
Le patron de la Banque Centrale allemande a dit qu'il serait temps que la France s'attaque à la baisse de ses dépenses publiques au lieu de céder à la facilité de la hausse des impôts...

INDICES à 11H12

BEL 20 * 2526.44 -32.57 -1.27 %  
AEX * 336.51 -3.75 -1.10 %  
CAC 40 * 3648.87 -72.46 -1.95 %  
Euronext 100 * 691.14 -10.61 -1.51 %  
Next 150 * 1588.89 -22.31 -1.38 %  
DAX 7637.61 -135.58 -1.74 %  
FTSE MIB 15712.32 -639.67 -3.91 %  
IBEX 35 8046.30 -198.20 -2.40 %  
SMI 7451.94 -142.41 -1.88 %  
SLI 1131.01 -19.75 -1.72 %  
SPI 6896.48 -82.54 -1.18 %  
FTSE 100 6279.49 -75.88 -1.19 %  
Dow Jones * 13784.17 -216.40 -1.55 %  
Nasdaq 100 2700.97 0.00 0.00 %  
Nasdaq 3116.25 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1150.75 -10.90 -0.94 %  
OMX Helsinki 25 2333.99 -36.12 -1.52 %  
OMX Stockholm 30 1186.58 -12.85 -1.07 %  

ET L'EURO RECULE...BIEN ENTENDU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11:16 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/02/2013

BONJOUR LES AMIS...POSITIF à 9H25

LA VRAIE QUESTION DU JOUR

Quand ce temps de m... va t'il s'arrêter? On ne peut pas avoir ET une croissance nulle, dans tous les sens du terme, ET une fiscalité castratrice, ET une météo pourrie. Ce n'est pas possible.

 

WELCOME TO THE CLUB
La Grande Bretagne a perdu son triple A. C'était attendu. Ce qui l'était moins, c'est la raison avancée par Moody's: trop d'austérité. Avec les agences de notation, c'est soit trop soit pas assez. Il faudrait vraiment qu'on leur demande juste de se taire pendant 6 mois...

CE SOIR L'ITALIE
va nous surprendre peut être. Soit en étant "raisonnable", soit en se rendant ingouvernable. Quel suspense.

L'IMPOT DU JOUR
Un jour, un impôt. C'est un peu notre lot depuis quelques mois. L'impôt du jour c'est la probable suppression de la demi part pour les parents d'étudiants de plus de 25 ans. A demain...

LA REDUCTION DE DEPENSE PUBLIQUE DU JOUR
Rien. Comme dab.

SUPER SWING
En langage de trader, cela s'appelle "des portes de saloon". Chute de 2.29% jeudi, hausse de 2.25% vendredi sur le CAC. ET généralement, les investisseurs vendent jeudi soir en panique, au plus bas, et rachètent le vendredi soir, en panique. Ils se prennent donc les portes de saloon.

CHYPRE
Eh oui. On n'a pas fait qu'une seule bêtise. On a fait entrer la Grèce dans la zone Euro. Mais aussi Chypre. Qui, bien évidemment, est en faillite. Heureusement les Chypriotes ont élu un gouvernement responsable qui va vite se précipiter pour accepter toutes les conditions qu'on lui impose, mais qu'il ne respectera pas, pour une aide de 17 milliards. 17 milliards pour Chypre...Un gag.

QUELQU'UN PEUT IL M'EXPLIQUER
Pourquoi tout le monde, y compris la presse de droite, s'écrase devant la nomination de Royal à la BPI. Je n'en reviens toujours pas. Je plains Nicolas Dufourcq, le DG de la BPI, seul professionnel compétent à la tête de cette banque qui fera la pluie et le beau temps sur les ETI dans les années qui viennent.

LE SCOOP DU JOUR
est dans le Wall Street Journal. La Chine a investi massivement une partie de ses réserves en Angleterre. Principalement dans l'immobilier d'entreprises et dans les infrastructures. Londres va devenir pour les trente ans qui viennent la place tournante pour le monde et surtout les pays émergents de la finance et du business.

LE DEAL DU JOUR
Numéricable préparerait une offre d'achat sur SFR. ON savait que des discussions de rapprochement avaient eu lieu mais elles semblent ne pas avoir abouti. Du coup, Numéricable réfléchit à un achat de 100% de SFR. Je double ma position à l'achat sur Vivendi.

BRAVO AUX ÉQUIPES DE MONFINANCIER
qui ont conseillé vendredi midi l'achat d'un turbo put sur Air France qui a gagné 20% en quelques heures.

ON ATTEND
La nomination du nouveau patron de la Banque du Japon. Monsieur Kuroda est en tête des pronostics. Il serait pro relance, pro planche à billets et se mettrait au service du gouvernement. Vive l'indépendance des banques centrales.

LE TOLLÉ DU JOUR
Peillon. Le prof des profs veut réduire les vacances scolaires d'été de deux semaines. Tollé général. La raison principale? On serait le seul pays où les adultes travaillent moins que les lycéens... Je plaisante bien sûr....Et vous faites quoi au fait pour les vacances de février ?

LA BLAGUE DU JOUR
NKM. "Paris n'est pas un choix de carrière". Non. Elle a entendu des voix. C'est Jeanne D'arc.

LE DRAME DU JOUR
Lorie annule sa tournée faute de spectateurs.

LE KAMIKAZE DU JOUR
Michel Combes, ex patron de TDF et candidat malheureux à la direction de SFR, devient DG d'Alcatel Lucent.

L'INCOHÉRENCE DES AGENCES DE NOTATION

La Grande Bretagne a été dégradée par Moody's. Elle quitte le club des Triple A. Ce n'est pas une surprise. On l'attendait depuis des mois, après les dégradations des Etats Unis et de la France.Mais ce qui est surprenant c'est que Moody's reproche à la Grande Bretagne de faire trop d'austérité.Avec ces agences, insupportables, de notation, c'est soit trop, soit pas assez. Vivement qu'on les dégage

Après des semaines de rumeur, Moody'a a retiré son Triple A à la Grande Bretagne
Un premier détail amusant. La perte du Triple A Anglais n'a fait pas la une, depuis son annonce, de la presse économique anglo saxonne. Soit c'est du chauvinisme, soit c'est un non évènement. Je dirais que c'est un peu des deux. Cette dégradation était attendue. Elle aura peu d'impact à court terme sur les taux anglais mais c'est tout de même un évènement car l'expérience que mène l'Angleterre avec Cameron est suivie de près par tous les investisseurs.

Une expérience d'austérité qui pour l'instant donne des résultats économiques décevants
L'Angleterre a adopté le modèle allemand des années 90. La purge. Violente. L'austérité basée non pas uniquement sur la hausse des impôts comme en France mais également sur une baisse brutale des dépenses publiques. Et pour l'instant cela ne paie pas. C'est normal aussi. On ne sort pas d'une purge aussi violente en quelques mois.

Moody's pense que ce n'est pas la bonne voie
Et une fois de plus on note l'incohérence totale des agences de notation. Une fois ils dégradent un pays parce qu'il ne fait pas assez d'austérité, l'autre fois parce qu'il en fait trop. La Grande Bretagne sera dans les trente années qui viennent la plateforme mondiale, réorientée vers les pays émergents, de la finance et du business. C'est un pays habitué aux sacrifices. Il s'en sortira. Plus fort.

INDICES àN 9H26

BEL 20 * 2563.27 12.35 0.48 %  
AEX * 341.47 1.60 0.47 %  
CAC 40 * 3730.57 24.29 0.66 %  
Euronext 100 * 703.31 3.44 0.49 %  
Next 150 * 1612.37 9.15 0.57 %  
DAX 7741.34 79.43 1.04 %  
FTSE MIB 16397.55 164.27 1.01 %  
IBEX 35 8254.40 75.40 0.92 %  
SMI 7579.33 24.95 0.33 %  
SLI 1153.68 4.81 0.42 %  
SPI 6972.38 25.51 0.37 %  
FTSE 100 6366.42 30.72 0.48 %  
Dow Jones * 14000.57 119.95 0.86 %  
Nasdaq 100 2737.28 0.00 0.00 %  
Nasdaq 3161.82 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1172.54 8.51 0.73 %  
OMX Helsinki 25 2390.40 20.52 0.87 %  
OMX Stockholm 30 1211.01 5.91 0.49 %  
OMX Copenhagen 20 542.78 3.30 0.61 %  
OBX 437.44 2.82 0.65 %

 

 

09:26 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/02/2013

BONJOUR LA HAUSSE...(relative :-) )

VIVA ITALIA !!!!

de MonFinancier...

LA COMMEDIA DELL'ARTE

J'adore l'Italie. Normal avec mon nom... Ils ont un sens du spectacle qui leur est propre. Ils sont certes moins efficaces que nos voisins Allemands mais tellement plus sympathiques...Voilà pour les clichés... L'élection de ce week end est encore incroyable. Entre le come back du mort vivant Berlusconi et le tsunami Beppe Grillo, un ancien acteur et humoriste, on ne peut pas s'ennuyer.Forza Italia

Dernière ligne droite avant les élections Italiennes
Et on a senti cette semaine une vraie nervosité sur les marchés italiens avec une chute significative de la Bourse de Milan et une tension sur les taux Italiens. Même si, officiellement, les sondages ne peuvent plus être publiés deux semaines avant les élections, les derniers chiffres montrent que tout est possible. L'inquiétude c'est évidemment le retour de la Momie, Berlusconi, et la possible place de troisième de Beppe Grillo l'humoriste acteur blogueur. On parle du tsunami Beppe Grillo
Les taux italiens remontent mais ce n'est pas la panique
Il y a un an, ou en encore 6 mois, avec des sondages comme celui-ci, on aurait eu une nouvelle crise non seulement de l'Italie mais de toute la zone euro. Avec des taux italiens à 10 ans à 6 ou 7%. Hier ils étaient en hausse certes mais à 4.50%

Qu'est ce qui a changé ?
Mario Draghi. La banque Centrale Européenne. Si les résultats des élections menaient à un pays ingouvernable, on aurait certes une pression sur les marchés mais la BCE interviendrait pour calmer le jeu. Et les investisseurs savent que les candidats peuvent promettre n'importe quoi, ils finissent toujours par rentrer dans le rang. Beppe Grillo par exemple a promis un referendum sur le maintien dans la zone euro. Mais un tel referendum est tout simplement inconstitutionnel. N'oublions pas qu'on est dans le pays de la commedia del arte.

 

 

 

EN ATTENDANT BERNANKE

Le patron de la FED va sûrement s'exprimer dans quelques jours. Pour calmer le jeu. Pour expliquer que la FED ne changera pas de politique. Qu'elle continuera à arroser le monde de milliards de dollars tant que le chômage américain sera au dessus de 6.5% et qu'il y a des débats au sein de la FED mais qu'il n'y a pas de changement de cap. Vive la volatilité. Vive les marchés.

 

 

 

FORZA ITALIA
Quel spectacle cette élection Italienne. Une vraie comédie avec des personnages caricaturaux. Berlusconi qui revient d'entre les morts et fait campagne contre Angela Merkel, Monti qui n'a pas compris qu'il devait rester au dessus des partis et ne pas se lancer dans la politique et le "tsunami" Beppe Grillo, ancien comique et acteur, un mélange de Bigard et de Mélenchon. Les marchés sont inquiets mais ce n'est pas la panique car on sait qu'un autre Italien, Mario Draghi, interviendra en cas de problème.

MON OR, QUI A VOLE MON OR?
C'est un peu la réaction de tous ceux qui ont empilé de l'or depuis des mois car on leur expliquait que c'était le meilleur placement et qui voient leur or fondre jour après jour. L'or est vraiment un marché compliqué...Avec la baisse, c'est le moment de faire des cadeaux à vos conjoints.

LA FRANCE A L'ORAL DE RATTRAPAGE
Zut. On n'a pas fait 3%. Mais Bruxelles nous donne quand même notre diplôme si on promet de travailler pendant les vacances...

CE SOIR A 19h ET 22H
Votre émission patrimoniale sur BFM Business "C'est votre argent". On rejoue la semaine, on achète ou on vend?, l'invité du jour est le patron de Sarenza et le thème de la semaine: "A t'on besoin d'une banque"...Ca va être chaud!

ENCORE UNE CLAQUE POUR PEUGEOT
et encore des taxes. Le gouvernement va augmenter le prix du gazole pour le ramener au prix du super sans plomb. 3 milliards de recettes de plus. Et des emplois en moins pour les constructeurs Français, Peugeot en tête, champions du diesel.

SURPRIS
Je suis surpris de voir que la nomination de Royal à la "vice présidence" de la BPI est passée dans la presse sans une critique ou presque. C'est juste incroyable. On est vraiment prêts à avaler n'importe quoi.

SI VOUS VOULEZ TOUCHER LE CUL D'UNE VACHE
ce sera possible à partir de demain à la Porte de Versailles avec l'ouverture du Salon de l'Agriculture. Du 23 Février au 3 Mars. On attend beaucoup d'animation autour des stands de chevaux.

CASINO EN FORCE
Fort de son succès à l'étranger, Casino s'attaque à nouveau à la France pour gagner des parts de marchés en se lançant dans la guerre des prix et la rénovation de ses points de vente.

LA BONNE NOUVELLE
du jour pour les consommateurs Américains. Une nouvelle qui va dans la tendance de la "fin du cycle de super hausse des matières premières". Le gouvernement américain annonce des récoltes pléthoriques et donc des prix à la baisse sur le blé, le mais et le soja. Tous végétariens!

ON VOUS L'AVAIT DIT!!
La une des Echos. "Pourquoi l'assurance vie attire toujours". L'assurance vie est, avec la résidence principale, la véritable dernière niche fiscale. Arrêtez les livrets A par pitié (encore une collecte record avec la hausse du plafond en Janvier) et ouvrez tous un contrat d'assurance vie. Vite. Trés bon supplément patrimoine des Echos today.

LE CHIFFRE DU JOUR: 62 ans et 2 mois
C 'est l'âge moyen de départ à la retraite dans le privé en 2012.. Contre 61 ans et 11 mois en 2011. C'est une bonne nouvelle. La pension mensuelle moyenne est de 1162 euros et de 955 euros seulement pour une femme.

INDICES à 9H52

La Bourse de Paris reprenait des couleurs vendredi matin (+0,78%) au lendemain d'une forte baisse, dans un marché qui attend les prévisions économiques de la Commission européenne et se prépare aux élections italiennes de ce week-end.

A 09H22 (08H22 GMT), l'indice CAC 40 prenait 28,15 points à 3.652,95 points, après avoir lâché 2,29% la veille.

La place parisienne avait souffert jeudi, craignant un retrait des mesures ultra-accommodantes de la banque centrale américaine, lesquelles dopent les marchés depuis des mois en apportant des liquidités en énorme quantité.

Le marché se reprenait vendredi, porté par "les achats à bon compte et l'anticipation d'un indice Ifo, le baromètre du moral des entrepreneurs allemands, qui devrait paraître ce matin meilleur qu'au mois de janvier", soulignent les analystes de Saxo Banque. L'Ifo est attendu à 10H00 (09h00 GMT).

Les investisseurs surveilleront également la Commission européenne qui présente à Bruxelles à 11H00 (10h00 GMT) ses prévisions économiques portant sur la croissance, le déficit public et la dette, mais aussi l'inflation et l'emploi des 27 pays de l'UE.

De nombreux pays de la zone euro, à commencer par la France, ne devraient pas atteindre leurs objectifs budgétaires dans une Europe où l'austérité est de plus en plus contestée.

"Les instances européennes devraient acter l'incapacité de certains Etats à atteindre leurs objectifs tout en l'attribuant à une dégradation additionnelle de la conjoncture. Elles devraient donc insister plus lourdement sur les efforts structurels tout en reportant les objectifs chiffrés d'une année au moins", expliquent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

Enfin, les investisseurs pourraient hésiter à prendre trop de positions tranchées avant les élections italiennes qui auront lieu les 24 et 25 février.

Le marché craint avant tout un résultat peu clair qui pourrait augurer d'une nouvelle période d'instabilité politique pour le pays et se traduire par le gel des réformes entreprises par le gouvernement technique de Mario Monti.

Parmi les valeurs, celles qui avaient souffert la veille se ressaisissaient, comme les banques, avec BNP Paribas (+1,31% à 43,06 euros), Crédit Agricole (+1,82% à 7,40 euros) et Société Générale (+1,69% à 29,78 euros).

Plusieurs valeurs cycliques, dépendantes de la conjoncture, progressaient, à l'image de Saint-Gobain (+1,32% à 31,02 euros) et Schneider Electric (+1,02% à 57,25 euros).

ArcelorMittal (+1,61% à 11,67 euros) bénéficiait d'une recommandation positive de la banque HSBC.

De leur côté, Faurecia (-0,56% à 13,31 euros) et Suez Environnement (-0,40% à 9,56 euros) étaient pénalisés par un abaissement de recommandation de courtier.

Technicolor bondissait (+5,17% à 2,85 euros), après avoir réduit sa perte nette en 2012.

Alcatel-Lucent prenait 2,54% à 1,17 euros. Michel Combes a été nommé vendredi nouveau directeur général du groupe en difficulté, en remplacement de Ben Verwaayen, dont le départ avait été annoncé début février.

Air France-KLM gagnait 1,12% à 8,42 euros après avoir dévoilé des résultats en amélioration en dépit d'une perte nette alourdie en 2012.

Valeo était en hausse (+1,34% à 41,08 euros). La société a pourtant annoncé un bénéfice net 2012 en baisse de 11%.

CNP Assurances était en légère hausse (+0,21% à 12,01 euros), malgré un bénéfice net en hausse de 9,1% en 2012 et une collecte nette positive en assurance-vie.

Enfin, Eramet souffrait (-3,26% à 94,25 euros). Le groupe a annoncé un effondrement de son bénéfice net de 95,9% à 8 millions d'euros en 2012.

 

Copyright © 2013 AFP

09:56 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/02/2013

BONJOUR LA BAISSE...

de Monfinancier...

 

LA RÉPUBLIQUE IRRÉPROCHABLE

Chaque candidat à la présidence défend sa république irréprochable. Et des nominations uniquement basées sur les compétences. La nomination de Ségolène Royal à la tête de la Banque Publique d'Investissement au côté d'autres amis enlève les derniers espoirs qu'on pouvait avoir sur la défense du bien général par les politiques. On avait eu l'EPAD. On a la BPI. ET personne ne crie au scandale.

 

 

 

MAIS LA BPI
c'est un maillon essentiel pour le financement des entreprises. La BPI aura le droit de vie ou de mort sur certaines entreprises en difficulté ou en devenir. Certaines auront droit à un traitement de faveur, d'autres non en fonction de critères qui ne seront pas forcément objectifs. Rien ne sert de s'énerver. C'est comme ça. Rien ne changera.

DES AMIS DE TRENTE ANS
Lisez cet article du Nouvel obs qu'on ne peut pas soupçonner d'être un journal d'opposition et vous verrez "comment ça marche". J'arrête sur ce sujet. Inutile de perdre du temps.

LA FED SECOUE LES MARCHES
Et si la FED arrêtait un jour de faire tourner la planche à billets. Les investisseurs ont eu un avant gout de ce qu'il se passerait avec un petit séisme hier après la publication du compte rendu de la dernière réunion de la FED où la question de la durée du quantitative easing a été débattue.

LA CONCLUSION DE LA JOURNEE D'HIER
Il ne faut jamais enterrer la volatilité. Jamais s'endormir. Sur les marchés, il faut veiller, tout le temps, jour et nuit, car la volatilité plie mais elle ne rompt jamais. Du coup, le turbo call VIX conseillé il y a quelques semaines rebondit.

NON, LES FRANÇAIS NE SONT PAS DES FAINÉANTS
Alors que le patron de Titan persiste et signe en expliquant que la France sera bientôt un pays où les habitants passeront leurs journées à boire un verre de rouge, que Montebourg lui a répondu en jouant les "je ne m'abaisserai pas à votre niveau", le Parisien publie à sa une une enquête sur le temps de travail et la productivité des Français. En fait tout va bien, on travaille beaucoup, on est super productif et la CGT agit pour le bien des entreprises. C'est pour cela qu'on cartonne et que la croissance est forte...

UN CADEAU POUR LES FONCTIONNAIRES
Un cadeau à 60 millions d'euros. Suppression du délai de carence d'un jour en cas d'arrêt maladie. No comment.

HEUREUSEMENT IL Y A QATAR
Le Qatar va racheter le Printemps à hauteur de 70%. Ils vont mettre Beckham en vitrine pour Noel prochain. C'est beau le cross selling. On devrait leur fourguer l'usine Goodyear.

RAS LE BOL DES MAUVAISES NOUVELLES
Je ne vous dirai pas que la production en France de Renault et PSA a chuté de 26% au dernier trimestre.

L'OR EST LAMINé
C'est la grande débâcle. Certains l'attendaient à 2000 dollars l'once. Il se rapproche des 1500... On parle d'un gros fonds spéculatif sur les matières premières qui liquide en panique ses positions...

LE COME BACK
C'est le grand retour des Papy. Ils ne veulent pas finir comme le Pape. Après Warren Buffett et son ketchup, revoilà George Soros le pape de la gestion spéculative. 20 ans après il s'attaque à nouveau à la livre sterling après avoir gagné un milliard de dollars en jouant la baisse du yen. Il veut battre son record de 1992: il avait gagné 2 milliards de dollars en faisant chuter la monnaie anglaise. Les papy font de la résistance.

CAUCHEMAR ITALIEN SUITE
Petite panique sur la bourse italienne et les emprunts d'état italien du fait des sondages qui donnent Berlusconi en pleine progression, Monti en chute et le parti anti euro de Beppe Grillo sur un petit nuage... Pitié... Faites que ce pays ne replonge pas dans les erreurs du passé.

SE SENTIR BIEN AU BUREAU
d'après une enquête TNS Sofres, il faut, pour se sentir bien au bureau, une machine à café et une bouilloire, personnaliser son espace de travail, s'échanger des bonnes adresses et si tout cela ne marche pas, trouver l'amour.

 

LE WAKE UP CALL

La volatilité s'était effondrée. Le consensus était formel. L'année 2013 serait un long fleuve tranquille. La journée d'hier a joué le rôle salutaire de wake up call. Rien n'est joué. Rien n'est gagné. Rien n'est facile sur les marchés. Entre la grande braderie sur les matières premières et le compte rendu de la dernière réunion de la FED, la volatilité s'est rappelée à notre bon souvenir.

Coup de semonce hier sur les marchés
Le scénario de 2013 était écrit pour la plupart des prévisionnistes et des investisseurs : un long fleuve tranquille. Une année où on pouvait switcher en mode Risk on sans se poser de questions. Et la journée d'hier a servi de wake up call. La volatilité n'est pas morte, elle respire encore. Et on a eu un test de la réaction des marchés à la possibilité d'un arrêt de la perfusion permanente d'argent gratuit.

La banque centrale américaine se demande si elle ne va pas devoir se montrer moins flexible.
C'est ce qui ressort du dernier rapport de la FED. Bien évidemment, tout ne va pas s'arrêter d'un coup, et la planche à billets va continuer à tourner quelques mois encore mais un jour elle va s'arrêter. Et les marchés vont devoir s'ajuster et apprendre à fonctionner seuls sans stéroides. Tout cela provoque des remous dans certains grands fonds spéculatifs.

Est-ce qu'ils se repositionnent en fonction de cette nouvelle donne ?
C'est même un peu plus violent que cela. On a la conjonction de deux phénomènes sur les marchés. L'arrêt brutal de l'engouement pour les matières premières et notamment l'or et l'inquiétude sur la FED . Tout cela donne lieu à des rumeurs de liquidation de grands fonds spéculatifs dans la panique. La volatilité a encore de beaux jours devant elle.

de DOW JONES...

 

A SUIVRE EN FRANCE

Les investisseurs examineront, dans la matinée, les indices PMI provisoires pour le mois de février et suivront les émissions mensuelles de dette à long terme de l'Agence France Trésor (AFT).

Cette dernière a annoncé vendredi la création d'une nouvelle obligation assimilable du Trésor indexée sur l'inflation en zone euro (OATei). Elle cherchera à placer de 1,5 milliard à 2,5 milliards d'euros de ce type de dette ce jeudi.

L'AFT tentera également de placer de 7 milliards à 8 milliards d'euros de bons du Trésor à intérêts annuels (BTAN) et d'obligations assimilables du Trésor (OAT).

Les résultats annuels d'Atos, APRR, Axa, Casino, CFAO, Eurosic, Foncière des Régions, Icade, Safran, Schneider Electric, Technip et Parrot figurent également à l'agenda.

 

 
 

 

ACTIONS

Les valeurs européennes devraient ouvrir en baisse jeudi, alors que les marchés s'interrogent sur la possibilité d'un retrait anticipé des mesures extrêmement accommodantes mises en place par les banques centrales, avant la publication d'une série de nouvelles statistiques économiques clés.

IG Markets prévoit pour l'ouverture que le CAC 40 cédera 20 points, à 3.690 points, tandis que le FTSE 100 abandonnerait 47 points, à 6.348 points. Le DAX 30 est attendu quant à lui en recul de 29 points, à 7.700 points.

Les minutes de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine des 29 et 30 janvier, publiées mercredi soir, ont déstabilisé les marchés d'actions, des matières premières et des devises, observe Kathy Lien, en charge de la stratégie de changes chez BK Asset Management.

Ces minutes ont montré qu'un "certain nombre" de responsables de la Fed considéraient que l'évaluation, en cours, de son programme de rachat d'actifs de 85 milliards de dollars par mois "pourrait conduire le comité [de politique monétaire, ou FOMC] à modifier ou interrompre ces opérations avant que ce dernier ne juge qu'une amélioration notable des perspectives du marché de l'emploi a eu lieu".

Pour Katy Lien, "cela signifie, en langage clair, que les responsables de la Fed pourraient mettre un terme à leurs opérations d'assouplissement quantitatif bien avant que l'objectif d'un taux de chômage de 6,5% ne soit atteint".

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en repli jeudi. Les valeurs américaines ont clôturé en nette baisse mercredi, après la publication des minutes de la Fed, qui ont mis en évidence une indécision croissante des banquiers centraux sur les moyens de soutenir la reprise économique. Certains membres du FOMC craignent notamment que l'assouplissement monétaire sans précédent mis en oeuvre ne conduise à une instabilité du système financier.

En Asie, les marchés d'actions cèdent du terrain jeudi après la publication des minutes de la Fed, tandis que la Bourse de Shanghai accuse un net recul en raison d'inquiétudes persistantes quant à la politique chinoise en matière d'immobilier résidentiel. A Tokyo, l'indice Nikkei a clôturé en baisse de 1,4%, sous l'effet de prises de bénéfices après la clôture négative de Wall Street.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir en ordre dispersé jeudi, alors que les investisseurs attendent de nouvelles statistiques économiques dans la zone euro.

L'indice PMI composite de la zone euro s'est amélioré pendant trois mois consécutifs, et les économistes interrogés par Dow Jones Newswires s'attendent à une nouvelle progression en février. L'indice devrait toutefois rester en deçà du seuil de 50, et ainsi signaler une nouvelle contraction de l'activité.

"Nous tablons sur [...] de nouveaux signes que la zone euro échappera à la récession dans les mois qui viennent", indique Danske Bank dans une note.

L'économie allemande devrait enregistrer une croissance de 0,4% cette année, comme attendu, a indiqué le ministère allemand des Finances dans son dernier rapport mensuel, corroborant ainsi les prévisions de la Bundesbank, qui a indiqué en début de semaine s'attendre à un retour de la croissance outre-Rhin au premier trimestre, après une contraction du PIB de 0,6% au quatrième trimestre, par rapport au troisième.

La Commission européenne devrait par ailleurs abaisser vendredi ses prévisions économiques déjà moroses pour la France cette année, selon des articles de la presse française parus mercredi soir sur Internet. Les experts de la Commission ont réduit leur prévision de croissance pour le pays à 0,1% cette année, contre 0,4% auparavant, rapportent Le Monde et Le Point. Le déficit public du pays est maintenant attendu à 3,6% du PIB, contre une prévision de 3,5% fournie à l'automne, précisent ces journaux.

Les obligations du Trésor américain évoluent peu jeudi. Les prix des emprunts américains ont clôturé en hausse mercredi, après avoir oscillé autour de l'équilibre à la suite de la publication des minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale.

 

 
 

 

CHANGES

Le dollar continue de s'apprécier jeudi face aux autres grandes devises, après la parution mercredi soir des minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale, qui ont montré que la banque centrale américaine pourrait mettre un terme plus tôt que prévu à ses mesures d'assouplissement quantitatif.

Le billet vert "reste en hausse en raison du ton restrictif des minutes de la Fed en ce qui concerne la politique monétaire", indique David Song, de DailyFX.

Du côté de la zone euro, la chancelière allemande, Angela Merkel, s'est attachée mercredi à relativiser les inquiétudes au sujet de l'appréciation de la monnaie unique.

La dirigeante a déclaré qu'un niveau de l'euro entre 1,30 et 1,40 dollar était "normal dans le contexte historique" de la monnaie unique.

"L'euro-dollar a atteint une zone de support [sur le tableau technique] et une clôture en dessous de 1,3250 dollar devrait donner lieu à une correction plus prononcée", indique Stan Shamu, stratégiste à IG.

 

 
 

 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole brut poursuivent leur repli jeudi pendant la séance asiatique, ayant été pénalisés mercredi par des statistiques moroses et une actualité défavorable. Le contrat de mars sur le brut coté au Nymex a terminé mercredi en baisse de 2,3%, surtout sous l'effet d'un mouvement de vente massif d'une dizaines de minutes.

Ce repli a été notamment provoqué par des ventes généralisées sur le segment des matières premières, par l'actualité concernant l'Iran et par l'appréciation du dollar. Il a été accentué par des facteurs techniques et par l'expiration du contrat de mars sur le WTI, explique dans une note le cabinet de conseil Ritterbusch and Associates.

"Les positions spéculatives nettes ont sans doute considérablement diminué lors de la séance [de mercredi], mais nous ne pensons pas que le marché soit au bord de l'effondrement", ajoute Ritterbusch and Associates.

Jeudi, les investisseurs attendront les statistiques hebdomadaires du département américain de l'Energie sur les stocks pétroliers.

A 04h00, le contrat d'avril sur le Brent reculait de 60 cents à 115 dollars le baril, tandis que vers 07h20, le contrat d'avril sur le brut coté au Nymex cédait 78 cents à 94,44 dollars le baril.

 

11:28 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2013

bonjour....

de CBC..

Ce document est rédigé par le Chief Economist de CBC Banque & Assurance et les opinions émises sont fondées
sur des informations publiques.
 
Il n'a pas pour vocation de se substituer à la st
ratégie d'investissement décidée par le Comité de Placement de la
banque qui est relayée auprès de la clientèle notamment par les Private Bankers, Personal Bankers et Experts en
Placements.
 
 
CBC Banque &
 
Assurance, Grand
-
Place 5, 1000 Bruxelles, Belgique. TVA BE 0403 211 380, RPM Bruxelles, Compte bancaire
728
-
9000620
-
28, FSMA 017588A,
Société du groupe KBC.
 
En direct des Marchés
 
 
 
 
 
Salle des marchés, le
mercredi 20 février 2013
 
 
 
 
Madame, Monsieur
,
 
Alors qu’en France, les mots austérité, récession, ont disparu du vocabulaire des hommes
politiques, les indices en Allemagne confirment que le pire est
derrière eux. Ainsi, l’indice ZEW
a affiché son niveau le plus élevé depuis 3 ans à 48.2 et augure évidemment d’un très bon
indice PMI jeudi et IFO vendredi. Comme le sentiment que la crise de la dette dans la zone
euro n’est plus aussi exacerbée que l’ann
ée passée, le moral des consommateurs s’en ressent
et la consommation intérieure se raffermit. Pour autant, il apparait évident que la croissance
restera faible en Allemagne après les chiffres du quatrième trimestre et qu’il faudra du temps
pour émerger du
rablement. Car comme l’a encore montré le chiffre des immatriculations en
Europe, la consommation continue de reculer inexorablement. Pour le seizième mois d’affilée,
les immatriculations affichent un recul, ce mois
-
ci un recul de 8.5 % La France a connu u
n recul
de 15.1 %, alors que l’Allemagne voyait une baisse de 8.6 %, soit quasiment du simple au
double. Et même si la comparaison ne tient pas la route vu l’état du marché, la Chine a connu
une hausse de 46.4 % des ventes de voitures neuves en janvier. Ce
la représente 2.034.500
immatriculations contre 918.280 pour les 27 pays de l’UE plus l’Islande, la Norvège et la
Suisse.
 
Autre élément positif que l’on observe en Europe, même si l’argument est à double tranchant,
le recul de l’inflation. En Pologne (voir
 
graphe en annexe), le recul a été très sensible avec un
niveau de 1.7 %, soit son niveau le plus bas depuis 5 ans et demi. En Allemagne, l’inflation
devrait rester stable à 1.7 % également et en France, elle est attendue à 1.6 %. Ce mouvement
confirme les
 
propos de Mario Draghi sur la forte probabilité de voir l’inflation passer en dessous
des 2 %, mais pour autant n’ouvre pas la voie à une baisse des taux de la part de la BCE.
 
Le niveau du sterling par rapport à l’euro reflète les craintes liées à la publ
ication du chiffre du
chômage et aussi aux dernières minutes de la réunion de la BOE. Cette dernière pourrait se
montrer plus négative sur l’état de l’économie et le rating AAA risque de fort de balancer
dangereusement alors qu’il ne tient plus qu’à un fil
 
et que le moindre souffle pourrait le faire
tomber.
 
Malgré un indice NAHB en recul, la bourse américaine a encore fini en hausse, dopée par les
opérations de fusions et acquisitions. Ces dernières auraient représenté depuis le début de
l’année, la somme
de 158 milliards de dollars. D’autres indicateurs sur le marché immobilier
américain devraient confirmer la lente et permanente amélioration de ce marché
de MonFinancier..
 

POURQUOI LES INDUSTRIELS ÉTRANGERS N'INVESTIRONT PLUS EN EN FRANCE

Lettre de Maurice Taylor Jr, PDG de Titan, candidat à la reprise du site de Goodyear à Arnaud Montebourg: "J'ai visité cette usines plusieurs fois. Les salariés Français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures. Je l'ai dit aux syndicalistes. Ils m'ont répondu

C'EST COMME CA EN FRANCE
Monsieur, votre lettre fait état du fait que vous voulez que Titan démarre une discussion. Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? Titan a l'argent et le savoir faire pour produire des pneus. Qu'a le syndicat fou ? Il a le gouvernement Français. Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d'un euro l'heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder vos soi disant ouvriers. Titan n'est pas intéressé par l'usine d'Amiens Nord".
Tout est dit...

FISCAL CLIFF SAISON 2
Grande tirade d'Obama hier sur les dangers du fiscal cliff du 1er Mars. Le déclenchement prévu de réductions de dépenses à l'aveugle détruiraient des milliers d'emplois. Cette tragi comédie qui se répète tous les deux mois devient pathétique.

MEME NESTLE
a trouvé du cheval dans ses produits...

LE CAC EN SUPER FORME
La fête continue. Les indices boursiers poursuivent leur progression. Et le Dow Jones frise son record d'avant crise. De quelques points seulement...

L'ALLEMAGNE, TOUJOURS L'ALLEMAGNE
L'indice de confiance, le ZEW, est à son plus haut niveau depuis avril 2010. L'emploi vient d'atteindre son record depuis la réunification avec 42 millions de travailleurs fin 2012 et certains nous expliquent encore qu'il n'y a pas de modèle allemand.

LA RELANCE EN ESPAGNE
Rajoy veut annoncer un plan de relance avec une aide de crédits pour les entreprises. L'Espagne a peut être touché son point bas et pourrait rebondir. Elle est redevenue compétitive, dans la douleur.

C'EST LA LUTTE FINALE. SUITE.
Nos révolutionnaires nostalgiques de 1789 continuent à oeuvrer. Les propositions de la mission parlementaire sur la gouvernance des grandes entreprises propose un massacre en règle des "grands patrons" sur les stock options, les retraites, salaires...Il manque juste le rétablissement de la peine de mort. Vive la révolution culturelle.

FABIUS MINISTRE DE L'ECONOMIE
Il a des trous de mémoire Laurent. Il a cru pendant quelques minutes qu'il était ministre de l'économie. Il a annoncé que la croissance en 2013 serait inférieure à 0.3%. La vérité sort de la bouche de ceux qui pensent qu'ils sont ministres de l'économie.

MERCI OPRAH
Seb peut remercier Oprah Winfrey. Elle a fait l'éloge dans son émission de la friteuse sans huile Seb. Le cours de Seb s'est envolé...Tant mieux, car on a fait un conseil sur le titre il y a quelques semaines.

ON IMITE LES ETATS UNIS
Nous aussi on veut nos deals Dell ou Heinz. Elior pourrait faire l'objet d'un nouveau LBO d'une valeur de 3.5 milliards d'euros. Cocorico!!

ENCORE LE FISCAL CLIFF...FATIGANT....

Obama a consacré un discours de plus de 10 minutes hier au fiscal cliff, saison 2, qui démarre le 1er Mars. Il a encore accusé les Républicains de tous les maux, s'est présenté comme le défenseur des classes moyennes et a averti qu'en cas de désaccord, les coupes automatiques détruiraient des milliers d'emplois. Ils commencent vraiment à nous fatiguer avec leur fiscal cliff

Et on reparle du fiscal cliff
Ca y est. C'est reparti pour un tour. On avait gagné du temps à la fin de l'année en repoussant l'échéance de deux mois mais on y est maintenant. Si aucun accord n'est trouvé, le 1er Mars des coupes automatiques de dépenses seront déclenchées et Obama a pris hier les Américains à témoin en expliquant que ces mesures détruiront des milliers d'emplois.

Quelle est la solution ?
Un accord entre Républicains et Démocrates pour organiser une réduction du déficit plus ciblée au lieu d'un sabrage sans discernement. Mais c'est toujours la même chanson. Obama veut plus d'impôts et les Républicains aucune hausse d'impôt et une baisse des dépenses publiques.

Cela ne semble pas inquiéter les marchés qui continuent leur progression
Les investisseurs se sont lassés de ces pitreries politiques et se disent que finalement les deux camps vont finir par se mettre d'accord le 28 février à minuit. Et pourtant ce n'est pas gagné. Obama fait preuve de beaucoup d'arrogance après sa victoire aux élections et les Républicains qui ont abdiqué sans rien obtenir en décembre semblent prêts à aller jusqu'au bout. Cette comédie va encore durer et elle n'est vraiment pas drôle...

edito

 

10:12 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/02/2013

de MonFinancier..

UN ÉQUILIBRE

Les marchés bougent peu. Et il y a finalement une raison. Tous les marchés sont à leur niveau d'équilibre. Si on intègre toutes les données du moment, aucun marché n'est à un niveau aberrant. Rien n'est outrageusement sous évalué, ou surévalué. Que ce soit sur les taux, les indices boursiers. Il va donc falloir des éléments nouveaux déterminants pour que ça bouge réellement...

 

LES ENTREPRISES FONT DE LA RÉSISTANCE
Aux Etats Unis, les entreprises préfèrent payer les amendes qu'elles se feront infliger plutôt que d'accepter le financement obligatoire de mutuelles pour leurs employés instauré par les lois Obama. La Grève...

A QUAND LA GRANDE ROTATION
Les hedge funds ont le doigt sur la gâchette. Ils espèrent et ils attendent la grande rotation, cet exode massif des centaines de milliards parqués dans les emprunts d'état vers les actions. Mais pour l'instant, rien ne se passe.

LE GRAND SHORT
La nouvelle cible des fonds spéculatifs serait la livre sterling. Entre la faiblesse de l'économie et la volonté de la Banque d'Angleterre de maintenir les taux bas, ce serait une opportunité de short? Après le carton qu'ils ont fait sur leurs short yen, les gérants cherchent une cible...

YES, OUIGO
C'est la nouvelle marque low cost de la SNCF. Après Hop d'Air France...

LE CHIFFRE DU JOUR: 78 Millions de dollars
C'est l'indemnité de départ qu'a reçue l'ancien patron de Novartis, Daniel Vasella. Ca tombe mal... Les suisses vont voter un référendum sur la limitation des salaires des patrons...

APRES LE MALI, LA GRECE
Hollande débarque à Athènes pour marquer sa solidarité avec les Grecs qui souffrent. Il devrait étudier quelques plans de réductions de dépenses publiques qu'ils ont adoptés.

TOUT VA BIEN!
En fait il n'y a pas de crise. On nous raconte n'importe quoi. Ferrari a publié les meilleurs résultats de ses 66 ans d'existence. 7318 voitures ont été livrées pour un chiffres d'affaires de 2.43 milliards d'euros et un bénéf de 244 millions d'euros. Il faudrait qu'on arrête de se plaindre...

UN ENFANT, UN LUXE?
En une, le Parisien pose une question un peu directe: "un enfant, combien ça coûte". Réponse: entre 6% et 10% des dépenses d'un ménage à revenu faible ou moyen...

TOUJOURS PAS DE REDUCTION DE DEPENSE
mais toujours un nouvel impôt par jour. Aujourd'hui c'est l'imposition des prestations familiales qui est à l'ordre du jour.

DEVENEZ ACTEUR
3.6 millions d'euros pour Dany Boon en 2012 avec un navet qui n'a pas fait d'entrée, 2.3 millions pour notre Gégé Russe et 2.2 millions pour...Catherine Frot... Acteur ou footballeur plutôt qu'entrepreneur. Ou fonctionnaire..

LE TITRE DU JOUR
Dans le Figaro: Hollande prépare un geste fort pour les agriculteurs... Un doigt d'honneur ?

LE SCOOP DU JOUR
Le mojito est le cocktail préféré des Français. D'après une étude de la société Nielsen.

 

LA GRANDE ROTATION, VOUS CONNAISSEZ ?

Pour les grands fonds spéculatifs, ce devrait être LE deal de l'année 2013. La grande rotation c'est la sortie massive de centaines de milliards du marché des emprunts d'état "refuges" vers les marchés d'actions. Tous les fonds ont le doigt sur la gâchette mais la "grande rotation" n'a toujours pas commencé. Explications...

La Grande Rotation c'est le sujet numéro Un dans les salles de marchés et le grand pari des fonds spéculatifs pour 2013. Ils attendent le signal pour dégainer. Tout l'argent du monde ou presque est planqué depuis la crise dans les marchés d'emprunts d'état des pays dits refuges, principalement aux Etats Unis. Mais aussi en Allemagne ou en Angleterre. La Grande Rotation c'est la sortie massive de cet argent vers les actions.

Qu'est ce qui pourrait provoquer cette grande rotation ?
L'absence de potentiel de gain sur les emprunts d'Etat. Avec des taux américains long terme aussi bas, l'espoir de rendement est faible. Une autre cause de sortie pourrait être des signes d'inflation, mais pour l'instant on ne voit rien, ou une économie qui redémarre et la banque centrale Américaine qui arrête de soutenir le marché des emprunts d'Etat.

Mais en cas de sortie des emprunts d'Etat, est ce qu'on est sûr que cet argent irait dans les actions.
C'est toute la question. Et c'est une des raisons pour laquelle la grande rotation tarde à se déclencher. Les actions Américaines ne sont pas bon marché, elles sont proches de leur record absolu. Alors le vrai problème c'est que oui les fonds ont envie de sortir des emprunts d'état mais ils ne savent pas trop où aller. Et tant qu'ils n'auront pas trouver un marché sur lequel déverser leurs centaines de milliards, la grande rotation ne pourra pas commencer.
BONNE JOURNEE....CLAUDE.

10:10 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

pré-ouverture....

DJIA             13.981,76 points +0,06% (clôture du 15 février) 
Nasdaq            3.192,03 points -0,21% (clôture du 15 février) 
S&P 500           1.519,79 points -0,10% (clôture du 15 février) 
 
Nikkei 225       11.372,34 points -0,31% 
 
Cours de change à 06h50 
Variation par rapport à la clôture à New York 
 
USD/JPY       93,62   -0,37% 
EUR/USD      1,3355   +0,02% 
EUR/JPY      124,99   -0,37% 
 
 
 

 

A SUIVRE EN FRANCE

L'agenda macroéconomique étant vide, les investisseurs se concentreront sur les publications des entreprises.

Danone, TF1, M6, Nexity, Adocia, Axway, Cameleon Software, Lisi, Sopra et Union Financière de France dévoileront leurs résultats annuels, tandis qu'OL Groupe et Vilmorin présenteront leurs performances semestrielles. Havas annoncera de son côté son revenu du quatrième trimestre.

 

 
 

 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens pourraient ouvrir en très légère hausse mardi, alors que les investisseurs manquent de catalyseurs en provenance des Etats-Unis, où les marchés étaient fermés lundi, et après une performance contrastée des marchés asiatiques.

L'attention sera retenue mardi par l'indicateur économique avancé ZEW en Allemagne et par une émission de dette en Espagne. Ensuite, les élections législatives en Italie ce week-end constituent un éventuel facteur de risque.

IG prévoit que le CAC 40 commencera la séance en progression de 2 points à 3.669 points, tandis que le FTSE 100 prendrait 4 points à 6.322 points. Le DAX gagnerait quant à lui 1 point, à 7.630 points.

Ewald Nowotny, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré lundi que les inquiétudes concernant une éventuelle guerre des monnaies en conséquence des efforts de relance économique des différents pays, n'avaient aucun fondement dans la réalité.

Alors que certains dirigeants européens estiment que l'euro est trop fort, Ewald Nowotny a qualifié ce débat de "fictif" et déclaré que la BCE n'avait pas besoin d'intervenir sur les marchés des changes.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a par ailleurs déclaré lundi que le taux de change de l'euro pourrait affecter les prévisions de croissance économique et d'inflation de la banque centrale, suggérant ainsi qu'une nouvelle appréciation marquée de la monnaie unique pourrait conduire la BCE à prendre de nouvelles mesures de soutien à l'économie.

L'intervention du président de la banque centrale devant le Parlement européen à Bruxelles laisse cependant penser qu'un abaissement des taux d'intérêt n'est pas imminent. L'euro reste proche de sa moyenne de long terme, a déclaré Mario Draghi, ajoutant qu'une politique monétaire accommodante prolongée pouvait alimenter des bulles spéculatives dans l'immobilier et sur d'autres marchés d'actifs.

Du côté des entreprises, Danone et InterContinental Hotels Group, entre autres, doivent publier leurs résultats mardi.

Aux Etats-Unis, les contrats à terme sur les indices actions sont orientés en hausse mardi, après la fermeture de Wall Street lundi pour cause de jour férié.

Les marchés asiatiques affichent une performance contrastée mardi. Les valeurs japonaises s'inscrivent en léger repli sur fond d'appréciation du yen, après des commentaires du ministre des Finances japonais, tandis que les investisseurs en Australie assimilent une série de publications de résultats en demi-teinte.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient ouvrir en baisse mardi.

Les Bunds évoluent dans une fourchette délimitée par un support à 141,84 et une résistance à 143,11, indique Francis Bray, responsable de l'analyse technique pour l'Europe chez Dow Jones Newswires. Il note toutefois une tendance légèrement négative, dans la mesure où le point haut de février à 143,11 a été confirmé en tant que point haut d'un échec haussier.

Le potentiel de hausse du gilt de mars est limité à la zone de 115,91, tandis qu'une remontée au-delà de 116 points est jugée improbable.

L'actualité macroéconomique étant peu chargée ce mardi, l'attention du marché se portera sur l'indicateur avancé ZEW en Allemagne pour le mois de février, qui paraîtra à 11h00.

Les investisseurs seront également attentifs à l'adjudication d'emprunts d'Etat à court terme de l'Espagne, qui cherchera mardi à lever de 3 à 4 milliards d'euros.

Des représentants du ministère espagnol du Budget ont annoncé lundi qu'un projet de réforme des mairies pourrait permettre de réaliser des économies de 7,1 milliards d'euros d'ici à 2015.

Les emprunts du Trésor américain s'inscrivent en baisse mardi.

 

 
 

 

CHANGES

Le yen gagne un peu de terrain mardi par rapport au dollar, après les déclarations du ministre japonais des Finances, Taro Aso, qui a indiqué que son pays n'envisageait ni de procéder à des achats d'obligations étrangères, ni de modifier la législation sur le fonctionnement de la Banque du Japon.

Ces commentaires s'opposent aux propos du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, qui avait déclaré lundi que si la Banque du Japon n'arrivait pas à atteindre son objectif d'inflation de 2%, la loi régissant le statut de la banque centrale pourrait être revue.

Le marché assimile également les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque du Japon. Celles-ci ont montré que certains responsables de la banque centrale estimaient que les achats d'obligations d'Etat japonaises à long terme pouvaient être considérés comme faisant partie de la stratégie de lutte contre la déflation.

Pour Daisuke Karakama, vice-président chargé des opérations sur devises à Mizuho Corporate Bank, les déclarations de Taro Aso étaient "la bonne chose à dire si l'on se réfère aux normes internationales". L'impact des minutes de la réunion de janvier de la Banque du Japon a par ailleurs été assez limité, la direction actuelle de l'institution monétaire devant être remplacée dans un mois, a-t-il remarqué.

 

 
 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole brut évoluent en ordre dispersé mardi en Asie, sur fond de faibles volumes d'échanges, alors que le marché américain est resté fermé lundi pour le Presidents' Day.

Commonwealth Bank of Australia a relevé ses prévisions pour le cours du Brent en 2013 et 2014, citant une diminution des capacités excédentaires de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), un intérêt croissant pour les matières premières en tant que classe d'actifs et des risques accrus pour la sécurité dans de nombreux pays africains producteurs de pétrole. La banque s'attend à ce que le prix du Brent s'établisse en moyenne à 113 dollars le baril cette année, et à 108 dollars le baril en 2014, soit des hausses de 6% et 8% respectivement par rapport à ses précédentes prévisions.

A 04h00, le contrat d'avril sur le Brent gagnait 9 cents à 117,47 dollars le baril, tandis que vers 06h20, le contrat de mars sur le brut coté au Nymex reculait de 1,81 dollar, à 95,50 dollars le baril.

09:12 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

how they find us??

Viande de cheval: Nestlé et Lidl retirent des plats, sanctions levées contre Spanghero

 

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, lors d'une conférence de presse après la réunion avec les syndicats de Spanghero, le 18 février 2013 à Paris

Le N.1 mondial de l'agro-alimentaire Nestlé, touché à son tour par le scandale européen de la viande de cheval, a annoncé lundi qu'il retirait de la vente en Espagne et en Italie des plats de pâtes présentés comme cuisinés au boeuf.

Le géant allemand de la distribution Lidl avait lui aussi annoncé avoir retiré de la vente en Suède, Finlande, Danemark et Belgique, des plats au boeuf qui contenaient de la viande de cheval, le jour où Paris levait des sanctions imposées à la société Spanghero au coeur du scandale.

Dans un communiqué, le groupe suisse Nestlé a annoncé qu'il retirait "immédiatement" de la vente en Espagne et en Italie, deux pays jusqu'à présent épargnés par le scandale, deux plats de pâtes à base de boeuf: Buitoni Beef Ravioli et Beef Tortellini.

Par ailleurs, un plat de lasagnes congelées destinées aux industriels de la restauration, Lasagnes à la Bolognaise Gourmandes, produit en France, va également être retiré de la vente.

Les représentants syndicalistes FO de Spanghero, Jérôme Lagarde (g) et Marc Adiveze (c), après une réunion avec le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, le 18 février 2013 à Paris

Le groupe suisse montre du doigt une société allemande, H.J. Schypke, sous-traitant de son fournisseur JBS Toledo NV.

Le même jour, le géant allemand de la distribution Lidl annonçait de son côté avoir retiré des plats contenant de la viande de cheval en Suède, en Finlande, au Danemark et en Belgique.

C'est la première fois que de la viande de cheval étiquetée comme boeuf est détectée en Finlande depuis que l'affaire a éclaté en Europe il y a un mois. La Suède avait déjà vu le retrait de produits de diverses marques, dont des lasagnes Findus, contenant aussi du cheval.

Jusqu'à présent, les autorités ont assuré qu'il n'y avait pas de risque pour la santé humaine.

Lidl Finlande avait indiqué à l'AFP à la mi-journée qu'il avait retiré du goulasch et des raviolis de la marque Coquette "par mesure de précaution" après avoir été averti par sa maison mère de soupçons pesant sur la viande de la conserverie allemande Dreistern.

Une analyse a permis de déterminer que ces produits contenaient "des traces de viande de cheval", a précisé en fin d'après-midi le distributeur.

Carte de l'Europe montrant les différentes étapes en Europe de la commercialisation de la viande de cheval

Alors que les 27 Etats membres de l'Union européenne procèdent à des tests pour détecter la présence ou non de viande de cheval, le gouvernement français a autorisé lundi l'entreprise française Spanghero à reprendre une partie de ses activités après le retrait jeudi de son agrément sanitaire.

Il a assuré n'avoir pas cédé à la pression sociale. La précédente décision du gouvernement, qui agissait au nom du principe de précaution, avait été vivement critiquée par les 300 employés de la société, qui dénonçaient une "condamnation à mort".

Reprise d'activités chez Spanghero

Après la vérification de la majorité des viandes stockées dans son usine du sud-ouest de la France, Spanghero peut reprendre la production de viande hachée, la saucisserie et l'élaboration de plats cuisinés, a indiqué à l'AFP le ministre français de l'Agriculture, Stéphane Le Foll. En revanche, le stockage de matières premières congelées, au coeur du scandale, est toujours interdit.

En clair, les autorités françaises continuent d'interdire à Spanghero le négoce de viande. En cause: les soupçons de réétiquetage. Lundi, le ministère de l'Agriculture a ainsi confirmé "que des estampilles sanitaires ont bien été modifiées".

C'est cette activité méconnue mêlant traders, producteurs et distributeurs dans toute l'Europe qui a été brutalement placée sous le feu des projecteurs par le scandale de la viande de cheval faussement estampillée boeuf.

Une série de chiffres illustre l'ampleur de la tromperie: 750 tonnes de viande de cheval achetées par Spanghero, dont 550 tonnes ont servi, via la société Comigel, à la confection de 4,5 millions de plats frauduleux vendus à 28 entreprises dans 13 pays européens.

"A ce stade, 80% du stockage de toutes les viandes a été vérifié, le travail continue sur les 20% restants. Le rapport d'enquête complet et définitif sera rendu vendredi", a précisé M. Le Foll, en assurant disposer à ce stade de "suffisamment d'éléments" pour rétablir en partie l'agrément de l'entreprise.

Plusieurs ministres français avaient porté la semaine dernière des accusations très graves contre Spanghero, accusée de "tromperie économique", assurant que la société savait qu'elle revendait comme viande de boeuf de la viande chevaline et qu'elle avait trompé ses clients.

Une dizaine de pays (Royaume-Uni, France, Autriche, Norvège, Danemark, Pays-Bas, Allemagne, Suisse et Suède) avaient jusqu'à présent rapporté la présence de viande de cheval dans des plats préparés qui étaient étiquetés pur boeuf, après la révélation du scandale au Royaume-Uni et en Irlande il y a un mois.

Avec l'Espagne, l'Italie et la Belgique affectées, tous les grands pays européens sont désormais touchés par le scandale.

Copyright © 2013 AFP

08:22 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/02/2013

de l'Investisseur...ce soir.

 

APERÇU DES MARCHÉS

 

Une semaine qui démarre sereinement

Wall Street reste aujourd'hui fermé en raison du 'Washington Birthday'. De plus la réunion du G20 n'a livré aucune surprise. La conclusion du sommet était que les taux de change ne peuvent pas être utilisés à des fins concurrentielles et que les banquiers centraux doivent continuer à soutenir le redressement économique. Ceci explique la séance boursière calme de ce lundi. De plus, pas de données économiques importantes ni de résultats d'entreprises marquants à se mettre sous la dent. TNT Express, qui a bien publié ses chiffres, a progressé de passé 4%. Le géant télécom Telefonica (-1%) a acté une charge exceptionnelle au quatrième trimestre (suite à la dévaluation du Bolivar vénézuelien). AB InBev (-1,7%) a souffert des maigres prévisions avancées par son pair de secteur danois Carlsberg. Solvay (suite à un abaissement de conseil) et Delhaize cèdent respectivement 2,5% et 1,5% et poussent le Bel 20 0,6% plus bas. Le pair de secteur Wal-Mart a fait savoir que les ventes de magasins avaient en février démarré sur un ton mineur. Bekaert (+0,6%) et Ageas (+0,8%) scorent le mieux. Sur le marché élargi, Ablynx a dépassé la barre des 8 EUR dans des volumes étoffés. Quelques valeurs biotech étrangères s'en tirent bien aussi : Algeta (+3,9%) et Nicox (+6,7%). Roularta a dévissé de plus de 3% après des annonces de licenciements en France, un signe indiquant que ses activités de presse en France ne s'améliorent pas. Recticel (-6,6%) a dû céder une partie du gain engrangé les semaines d'avant. ING a relevé l'objectif de cours d'Arseus (-0,1%) jusqu'à 23 EUR. Le cours de la sicafi Warehouses Estates Belgium est resté stable suite aux chiffres publiés pour le premier trimestre. La sicafi Retail Estates (+0,2%) a confirmé ses prévisions en matière de dividendes.

20:04 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR...9H37..ON RECULE.

de MONFINANCIER...

 

L'OR NE BRILLE PLUS.

L'or est un anxiolitique. Il permet aux investisseurs de calmer leurs crises d'angoisse ou leurs attaques de panique. Alors forcément quand les investisseurs voient l'avenir en rose, ils en ont moins besoin...L'or a lourdement chuté la semaine dernière. La fin de l'Europe et la fin du monde ne sont plus pour demain et certains hedge funds connus ont décidé de larguer leurs stocks d'or...

Petite pause ce matin sur l'or après la chute des derniers jours.
Ce qui se passe sur l'or est très intéressant. Les faits d'abord. L'or a chuté de près de 4% en une semaine, sa plus forte baisse depuis Mai 2012 et un bref passage sous les 1600 dollars. Rappelons qu'il valait 1920 dollars en Septembre 2011 et la plupart des investisseurs attendaient depuis le franchissement des 2000 dollars. Le consensus était à la hausse de l'or et il fallait avoir de l'or dans son portefeuille.

Que s'est il passé ?
Tout d'abord les gros fonds spéculatifs ont jeté l'éponge. Ils avaient accumulé des tonnes d'or. Et les Soros et autres ont décidé de sortir. Ensuite l'or se retrouve à l'intersection de deux phénomènes : tout d'abord un retour de l'optimisme sur les marchés, plus de craintes de voir l'europe et le monde voler en éclats mais aussi les grandes théories du moment sur la fin du grand cycle de hausse des matières premières.

La baisse va continuer ?
Rappelons que l'or ne rapporte rien. On le met dans son portefeuille quand on est angoissé. C'est un peu l'investissement anxiolytique. Tant que les investisseurs sont sur un petit nuage, il va être sous pression. Mais au moindre accident, ou même au moindre signe de retour de l'inflation, il rebondira. L'or ne sert à rien, sauf à se rassurer et pour certains c'est déjà beaucoup....

 

PAUSE SUR L'AUSTÉRITÉ EN EUROPE

 

L'Europe va marquer une pause. Après les années d'austérité qui ont permis d'améliorer les déficits et les problèmes de dettes,la priorité est à la croissance qui est moribonde et au chômage qui est dramatique. L'Europe va donc desserrer son étau sur les déficits budgétaires ce qui permettra à certains pays de rebondir mais à d'autres comme la France de s'enfoncer dans les dépenses publiques inutiles.

 

LA FRANCE VEUT MOINS D'AUSTERITE
alors qu'elle n'a pour l'instant, contrairement à tous les pays du sud de l'Europe, imposé aucune rigueur. La réduction des dépenses publiques va encore être repoussée. En revanche la hausse des impôts des classes "aisées" va continuer car c'est le seul moyen de contenir les déficits. La pression fiscale sur les "movers et shakers" va s'accroître. C'est ça la pause sur l'austérité.

 

LES BELLES DECLARATIONS DU G20
Le communiqué ressemble à un discours de Miss France. Plus de guerre des changes, une croissance plus forte et l'amour entre les hommes et les femmes et les hommes....

 

LACHER L'OR
L'or est le placement anxiolitique. Or les investisseurs sont devenus optimistes et ont décidé de voir le verre à moitié plein. Du coup, les stocks massifs d'or sont liquidés notamment par les grands fonds spéculatifs. Il est l'or?

 

LE COME BACK DU BOUFFON
A une semaine des élections Italiennes, Berlusconi se rapproche du centre gauche dans les sondages et on commence à craindre une chambre des représentants ingouvernable. Il faut que le Pape intervienne avant son départ!

 

LE BILAN DES PAYS EMERGENTS
Dossier intéressant dans les Echos. On parle de "pays émergents" mais quand on regarde de près la croissance en 2012, on s'aperçoit que la situation est très contrastée. Entre les zones géographiques et même au sein d'une même zone géographique. En vedette, l'Indonésie, La Thaïlande, les Philippines, le Mexique. Petite déception du côté de l'Inde et situations contrastées en Afrique malgré un engouement pour le continent.

 

CAMERON APRES HOLLANDE
Cameron va en Inde quelques jours après Hollande pour expliquer à quel point le Rafale est un coucou et l'Eurofighter l'avion que l'Inde doit choisir. Tous les coups sont permis...

 

VICTOIRE DES CONSERVATEURS A CHYPRE
On s'en fout ? Pas tout à fait...Chypre est en faillite et réclame l'aide Européenne. Et les conservateurs sont plus pro européens et ils ont comme marraine Angela Merkel.

 

AIDEZ VOUS ET L'ALLEMAGNE VOUS AIDERA
C'est en gros ce qu'a dit le ministre de l'économie Allemande. Il est prêt à relancer la croissance et la consommation allemande si les pays de la zone euro font le ménage et prennent des vraies mesures en matière de réduction des déficits...Suivez son regard...

 

1 MILLION DE SURENDETTES DE PLUS
en France en un an. Principalement des personnes seules et des seniors.Le chômage est évidemment la cause principale. Mais pas d'urgence ...On a d'autres priorités...

 

EXCITANT
I have a dream. Un match dans la boue entre Anne Hidalgo, NKM et Cecile Duflot...En fait, c'est ce qui va se passer...

 

ON CARTONNE
Cocorico!!! Grâce à la contravention électronique, le nombre de PV explose!!! On est vraiment les meilleurs pour les impôts et les taxes!!

JE ME SUIS ENDORMI
ce week-end devant les Misérables après avoir dormi la semaine dernière devant Lincoln. Soit je suis fatigué, soit je ne sais pas apprécier un bon film, soit les critiques racontent n'importe quoi. Je vais revoir Django, ça va me réveiller.

BONNE JOURNEE...INDICES à 9H39

BEL 20 * 2523.23 -12.65 -0.50 %  
AEX * 342.85 -0.60 -0.17 %  
CAC 40 * 3649.28 -11.09 -0.30 %  
Euronext 100 * 691.82 -1.78 -0.26 %  
Next 150 * 1611.93 -4.57 -0.28 %  
DAX 7584.83 -8.68 -0.11 %  
FTSE MIB 16431.67 -58.13 -0.35 %  
IBEX 35 8062.40 -87.80 -1.08 %  
SMI 7484.49 -16.08 -0.21 %  
SLI 1145.44 -2.44 -0.21 %  
SPI 6893.17 -14.04 -0.20 %  
FTSE 100 6315.88 -12.38 -0.20 %  
Dow Jones * 13981.76 8.37 0.06 %  
Nasdaq 100 2764.67 0.00 0.00 %  
Nasdaq 3192.03 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1151.27 -2.38 -0.21 %  
OMX Helsinki 25 2376.55 -6.46 -0.27 %  
OMX Stockholm 30 1182.48 -0.95 -0.08 %  
OMX Copenhagen 20 528.10 -3.78 -0.71 %  
OBX 433.60 -1.15 -0.26 %

09:39 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2013

UN PEU MIEUX...à 10H18

DE ING CE MATIN...

KBC: Review 4Q12: Dividend and Ireland surprise positively

Underlying net profit came in at €309m versus our forecast of €176m and company-collected consensus of €260m. The beat is explained by stronger revenues, and lower than expected tax line offset by higher than expected costs (restructuring, ICT expenses) Net reported profit at €309m compared to INGF at €76m and consensus at €152m (extraordinary items some €41m lower than our forecast and low effective tax rate). Conclusion: we believe the results are solid with net interest margin stable (lower funding costs), solid increase in fee income, reassuring asset quality trends with better than expected guidance in Ireland and surprising dividend proposal of €1 per share. We see shares outperforming the sector today. The conference call is at 0930hrs CET (+44 207 1620 125/ +32 2 290 14 11 – access code 927794).

Dividend proposal is €1.0 per share ahead of expectations (INGF €0.01 and saw a chance of ≥€0.75). Intention is not to pay a dividend over 2013, in line with our expectations. This means that also no coupon will be paid to Flemish Government either. We see this as positive for KBA Ancora too (BUY, TP €17.3) as this covers interest expenses for over 2 years. We also believe this would make finding a solution easier to refinance loans provided by KBC (c€0.5bn) which would reduce pressure on CET1 ratio (c.40-50bps).

Net interest income stabilised QOQ as increased lending margins and lower funding costs offset pressure on deposit margins (lower reinvestment yields). NIM increased 3bp QoQ to 1.77% (down 18bp YOY). Even NIM in Belgium up 1bp QOQ to 1.16%. Loan volumes up 1% QOQ and deposit volumes 2% QOQ

Net commission income stronger than expected, up 4% QOQ and 8% YOY beating our and consensus forecasts. This is driven by successful campaign and more entries in mutual funds and higher sales of unit-linked life products. The level of AUM is still stable at €155bn, price effect was offset by net outflows.

Expenses were up 8% QOQ and slightly ahead of our expectations, C/I ratio 2012 ex 555-product provision at 56%.

Loan losses in line, with total credit costs for 2012 at 0.71% (0.39% ex Ireland). A better than expected credit cost guidance for Ireland for 2013F is €300-400m. We are at higher end of range at €400m and much better than consensus at €450-500m. NPLs increased QOQ by 80bp to 23.3% and coverage ratio improved 1ppt to 46%. KBC qualifies situation of one of a gradual bottoming out. The arrears continue to decline, supported by: (1) the economy bottoming out; (2) the Dublin area (>50% exposure), where prices have slightly increased; and (3) the successful restructuring program of loans. Ireland credit costs down to €87m in 3Q12 versus €129m in 3Q12. Loan losses were stable QoQ in CEE. Total NPL ratio down 20bp to 5.3% In Hungary NPLs declined QOQ by 50bp to 11.4% and coverage ratio improved 3ppt to 67%. Total impairment charges including AFS and other some €45m ahead of our expectations due to investment property and ICT charge. 

Capital update in line: KBC sees a fully-loaded Basel III common equity ratio at end-2013F of 11.0% (end 2012 10.8%), down 30bp from previous guidance of 11.3% mainly attributable to dividend proposal (previous guidance €0.01 per share). Liquidity position is strong with loan-to-deposit ratio at 78% (82% 9M12), covered bond programme to reduce funding costs over time.

Price: €28.33. Last published: target price: €32.0 recommendation: BUY

Albert Ploegh, Amsterdam +31 20 563 8748

KBC 4Q12 review

m

4Q11

3Q12

4Q12F

4Q12A

QOQ (%)

YOY (%)

Deviation (%)

Consensus

Net interest income

1,298

1,086

1,064

1,086

0

-16

2

1,071

Gross earned premiums, insurance

1,033

577

600

623

8

-40

4

642

Gross technical charges, insurance

-880

-500

-518

-584

17

-34

13

-566

Ceded reinsurance result

-2

-13

-10

13

-200

-750

-230

-10

Dividend income

14

10

13

5

-50

-64

-62

13

Net (un)realised gains from financial instruments

137

257

216

222

-14

62

3

183

Net realised gains from available-for-sale assets

86

57

12

55

-4

-36

374

44

Net fee and commission income

374

349

335

363

4

-3

8

349

Other net income

13

73

55

89

22

585

63

41

Total income

2,073

1,896

1,767

1,873

-1

-10

6

1,770

Operating expenses

-1,132

-989

-1,051

-1,086

10

-4

3

-1,036

Impairment

-730

-305

-323

-378

24

-48

17

-323

 Of which on loans and receivables

-599

-282

-326

-329

17

-45

1

-323

 Of which on available-for-sale assets

-106

-5

0

-4

-20

-96

#DIV/0!

-1

Share in results of associated companies

-35

-13

-7

1

-108

-103

-114

-7

Profit before tax

176

589

386

428

-27

143

11

404

Income tax expense

-9

-177

-206

-110

-38

1,122

-47

-140

Profit after tax

167

412

179

31

-92

-81

-83

263

 attributable to minority interests

3

9

4

9

0

173

151

3

Underlying net profit

161

403

176

309

-23

92

76

260

Extraordinary items

278

126

-100

-69

-155

-125

-31

-110

Net profit (reported)

437

529

76

240

-55

-45

216

152

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Belgium

251

290

228

237

-18

-6

4

220

 Central & Eastern Europe

98

165

118

146

-12

49

24

130

 Merchant banking

-153

12

-37

-7

-158

-95

-81

-49

 Group centre

-35

-64

-133

-67

5

91

-50

-48

Underlying net profit

161

403

176

309

-23

92

76

260

Source: Company data, ING estimates

DE MONFINANCIER...VU A LA TV HIER SUR C DANS L'AIR....

FAISONS L'AMOUR

C'est ce que propose Barack Obama aux Européens en ressortant un projet serpent de mer: une zone de libre échange entre l'Europe et les Etats Unis. L'Europe répond "chiche" et les deux parties se donnent deux ans pour parvenir à un projet d'accouplement commercial torride et sans limite. Nul ne sait encore si ce sera une relation sincère ou une relation sado maso avec un dominant et un dominé

 

LE DEAL DU JOUR
Les gros fonds spéculatifs, les hedge fund global macro, ont fait un carton plein sur la baisse du yen. Ils affichent des perfomances de près de 10% sur trois mois grâce à la baisse du yen de 17% contre le dollar. Bien joué.

 

LE CHIFFRE DU JOUR: 3%
C'est mort. Le gouvernement a enterré hier l'objectif des 3% de déficit pour 2013. L' Allemagne sera à l'équilibre ou presque en 2013. Mais leur euro n'est pas le même que le notre.

 

L'HOMME DU JOUR
C'est Nicolas Sarkozy qui commence à s'agiter de plus en plus. Et laisse fuiter par ses proches qu'il se tient prêt pour 2017. Quelle surprise!

 

L'AUTRE CHIFFRE DU JOUR: 75%
C'est reparti. La tranche à 75% va revenir. Modifiée certes mais elle revient et va rendre notre pays célèbre dans le monde entier. Le gouvernement teste le conseil constitutionnel sur des aménagements du précédent projet de loi depuis quelques semaines. Il faut toujours s'accrocher à une idée idiote.

 

A QUAND UNE MOBILISATION GENERALE SUR L'EMPLOI?
Quand ? Quand ? Quand ? Quand aura-t-on un "Grenelle" de l'emploi, des nuits à l'assemblée nationale pour le grand drame du pays, le chômage. Combien faudra t-il encore de personnes qui s'immolent devant une agence de Pole Emploi?

 

GHOSN FAIT UN PETIT GESTE
Il est prêt à lâcher un peu de sa rémunération variable si l'accord de compétitivité était signé chez Renault... 430,000 euros. Son argent de poche.

 

NON
C'est la réponse des Républicains à Obama sur l'augmentation du salaire minimum. On s'approche à nouveau du fiscal cliff et le fossé entre les Démocrates et les Républicains n'a jamais été aussi profond.

 

C'EST LA SAINT VALENTIN
pour tous...

 

LA BANQUE D'ANGLETERRE
se fout de l'inflation qui est au dessous de son objectif et elle n'augmentera pas les taux tant que l'économie sera aussi pourrie. Tout pour la croissance et l'emploi. Good.

 

PEUGEOT TENTE DE SORTIR DE LA CRISE
Philippe Varin sera reconduit. Et il va présenter le n-ième plan de sauvetage pour le groupe. Ce n'est pas gagné mais le titre a bondi de près de 50% en 3 mois. Il faut dire qu'il ne valait plus grand chose...

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR
Le Cac a franchi brièvement la barre des 3700 et le Dow Jones est tout proche de son record historique d'octobre 2007.

 

LA BLAGUE DU JOUR
Fleur Pellerin: Nous entendons faire de la France un pôle d'innovation de rang mondial. Sans entrepreneurs ?

 

L'ENQUETE DU PARISIEN POUR LA SAINT VALENTIN
La musique est un puissant aphrodisiaque selon une étude réalisée pour Spotify. Et Dirty Dancing est la chanson qui attise le plus la tension sexuelle devant Sexual Healing de Marvin Gaye.

ET N'OUBLIEZ PAS
C'est la Saint Valentin.

LA SAINT VALENTIN POUR LES ETATS UNIS ET L'EUROPE

Un mariage. Un mariage commercial certes mais un mariage révolutionnaire. C'est ce que vont négocier les Etats-Unis et l'Europe pendant les deux ans qui viennent. Créer une zone de libre échange entre les Etats-Unis et l'Europe. Obama a évoqué les discussions qui se tiennent depuis des mois sur le sujet et qui vont s'accélérer. C'est tout simplement énooooorme. Aubaine ou piège pour l'Europe?

Les Etats-Unis et l'Europe se donnent deux ans pour tenter de créer une zone de libre échange.
Obama a évoqué le sujet dans son discours. Cela fait plusieurs semaines que les négociations ont commencé. Et je ne suis pas sûr qu'on ait pris conscience de l'importance de l'évènement. Supprimer toutes les barrières douanières entre l'Europe et les Etats-Unis, la libre circulation des biens, c'est tout simplement énorme.

Pourquoi ce projet ? Et Pourquoi maintenant ?
Ce projet est un serpent de mer qui revient régulièrement sur le tapis mais aujourd'hui il devient prioritaire parce que les deux zones économiques pensent que cela pourrait relancer la croissance. C'est également, évidemment, un projet politique. Pour les plus optimistes, c'est un moyen de présenter un front commun face à la puissance de la Chine, pour les plus cyniques une façon pour les Etats-Unis de brider un peu l'Europe politique et de nous inonder de leurs produits.

Quelles seraient les conséquences d'un tel accord ?
Elles sont massives. Mais la plus significative sera une pression accrue sur les entreprises pour être compétitives. C'est le stade ultime de la globalisation. Et seules les plus performantes dans leur secteur survivront. C'est une opportunité mais aussi un vrai challenge. Et nul ne peut dire encore si ce sera un cadeau ou piège pour l'Europe.

INDICES à 10H21
BEL 20 * 2556.53 22.28 0.88 %  
AEX * 346.15 0.32 0.09 %  
CAC 40 * 3699.85 1.32 0.04 %  
Euronext 100 * 698.34 3.41 0.49 %  
Next 150 * 1622.83 2.58 0.16 %  
DAX 7722.05 10.16 0.13 %  
FTSE MIB 16712.15 0.00 0.00 %  
IBEX 35 8316.90 10.70 0.13 %  
SMI 7481.46 -0.76 -0.01 %  
SLI 1148.39 4.60 0.40 %  
SPI 6890.12 3.15 0.05 %  
FTSE 100 6358.71 -0.40 -0.01 %  
Dow Jones * 13982.91 -35.79 -0.26 %  
Nasdaq 100 2773.77 0.00 0.00 %  
Nasdaq 3196.88 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1151.42 2.11 0.18 %  
OMX Helsinki 25 2376.62 -0.67 -0.03 %  
OMX Stockholm 30 1183.44 -2.01 -0.17 %  
OMX Copenhagen 20 532.29 4.95 0.94 %  
OBX 436.38 0.61 0.14 %  

10:21 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/02/2013

BONJOUR TARDIF...13H13

de Monfinancier...

 

C'EST LA FAUTE À L'EURO...

C'est sûrement ce que notre Président guerrier va trouver comme excuse pour abaisser la prévision de croissance du gouvernement de 0.8%, 0.5%, ou 0.4% et expliquer un déficit qui selon la Cour des Comptes sera supérieur à 3%. La faute à l'euro, la faute au reste du monde, la faute à Voltaire. C'est faux. L'absence de croissance est liée à l'absence de confiance des Français dans la gestion publique.

 

UNE POCHE DE CROISSANCE
Si les Français avaient l'impression que le gouvernement était prêt à se mobiliser plusieurs jours et plusieurs nuits, comme il vient de le faire sur d'autres "grandes causes nationales", sur l'emploi, les retraites, la gestion rigoureuse des dépenses publiques, ils libéreraient une partie de leur épargne pléthorique et record pour booster la croissance. L'euro n'a rien à voir là dedans.

 


COMMENT REDIGER UN COMMUNIQUE?

Grosse erreur de communication des ministres des Finances du G7 qui ont donné au marché l'impression qu'ils étaient favorables à la baisse du yen. Du coup, le dollar yen et l'euro yen se sont envolés. Et il a fallu qu'ils expliquent oralement ce qu'ils avaient écrit pour qu'on se rende compte qu'ils n'étaient pas contents en fait de la baisse du yen. Et le dollar yen a rebaissé. Vous avez suivi ? Non? Moi non plus.

 

JOUR J POUR PEUGEOT
Une entreprise privée en difficulté ne peut pas restructurer librement en France sous peine d'être accusée de licenciement boursier. Quand on voit le cours de Peugeot, l'argument est risible. Après des semaines perdues en tergiversation, le plan social devrait être accepté aujourd'hui. Mais il est déjà insuffisant.

 

FAIRE CRACHER LES MULTINATIONALES
C'est la bonne cause que défend l'OCDE. Quand on lit les taux d'imposition des grands groupes comme Amazon ou Google en Europe, et en France en particulier, on croit rêver. Et cette "fraude" fiscale légale représente plus de 1000 milliards d'euros. L'OCDE le dénonce. Il est temps d'agir non ?

 

LE FT A 125 ANS
et le fête avec une double page à conserver. Incroyable journal et incroyable réussite dans la mutation du papier vers le numérique.

 

LA REFORME BANCAIRE BIDON
C'est un pétard mouillé. Même Frédéric Oudéa patron de la Société Générale a dit "même pas mal" et déclaré que la réforme prévue ne concernerait à peine que 1% de son activité. De toutes façons, tout est déjà parti à Londres ou Singapour.

 

LE DISCOURS LEXOMIL
Soporifique. C'est ce qui ressort du discours sur l'Etat de l'Union d'Obama. Il a quand même annoncé des grands projets. Il veut faire construire 70,000 ponts avec 50 milliards de dollars et il explique que cela n'aura pas d'impact sur le déficit. Il est vraiment coooooooooooool Obama. Et Michelle est tellement cooooooooool aussi!!Elle veut que chaque américain ait un tapis de course pour combattre l'obésité.

 

PRENDS L'OSEILLE ET TIRE TOI
Arnaud Lagardère, à qui Jade coûte de plus en plus chère, veut que Vivendi distribue une partie de la cagnotte de 1.5 milliards de Canal Plus. Tonton Nono a besoin d'oseille.

 

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

La France a les moyens d'atteindre les objectifs de croissance actuels. Le gouvernement va abaisser sa prévision de croissance pour 2013 de 0.8% à, probablement, 0.4% Et pourtant, les 0.8% sont atteignables. Si on libérait une partie de l'épargne des ménages qui est à un niveau record. Mais pour cela, les Français doivent avoir confiance dans la gestion de leurs finances par le gouvernement...

Révision de la croissance à la baisse et du déficit budgétaire à la hausse.
Le gouvernement va abaisser de moitié probablement son objectif de croissance pour 2013. Vers 0.4%. C'est pour cela que François Hollande nous a fait une petite sortie sur la force de l'euro depuis quelques jours. Il va s'en servir comme prétexte. Du coup, l'objectif de 3% qui était déjà inatteignable avec 0.8% de croissance est devenu encore plus irréaliste.

La Cour des comptes reproche la lenteur de la réduction des dépenses publiques.
Ce qui est très étonnant c'est le sens des priorités de ce gouvernement. Le chômage va déraper, mois après mois, au rythme de la disparition de l'industrie en France, la croissance elle souffre d'un manque total de confiance des ménages Français et pas seulement, comme on va nous l'expliquer, d'un contexte macro économique défavorable. Nous avons dès aujourd'hui, et c'est la bonne nouvelle, les moyens de relancer la croissance sans creuser notre déficit avec un plan de relance inutile.

Comment ?
En libérant une partie de l'épargne des ménages Français. Une épargne de 11,000 milliards d'euros, dont plus de 5,000 milliards d'épargne financière. Si le taux d'épargne des Français baissait des 16% actuels au niveau des 11% Allemands, cela provoquerait un vrai choc de croissance. Mais pour cela , il faudrait que les Français aient la conviction que les finances publiques sont bien gérées par des politiques qui peuvent passer plusieurs jours et plusieurs nuits au parlement pour réduire le déficit public, régler le problème des retraites et stimuler les entreprises...

 

13:17 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/02/2013

BONJOUR.....

de Monfinancier...

 

OBAMA DONNE LA DIRECTION

Le discours sur l'Etat de l'Union que va prononcer ce soir Barack Obama sera très important. Il va indiquer l'esprit dans lequel il va diriger le pays pendant son second mandat. Il va parler immigration, environnement mais il va surtout se focaliser sur les deux préoccupations majeures des Américains: la croissance et l'emploi. Et on s'attend à l'annonce d'un plan de relance.

Discours ce soir de Barack Obama sur l'état de l'Union.
Et c'est un discours évènement. Obama va donner la direction de son deuxième mandat. Avec deux priorités : l'économie et l'emploi. Rappelons que plus de 4 ans après le début de la crise, la croissance ne rebondit pas à un rythme habituel d'après crise et que les pertes d'emploi n'ont pas été compensées ce qui est historique.

Quels devraient être les grandes annonces de ce discours ?
Même s'il va s'exprimer sur l'immigration ou encore sur l'environnement, on attend surtout l'annonce d'un grand plan de relance notamment dans le domaine des infrastructures. Un plan de relance à la chinoise. Tout cela quelques jours avant le nouveau combat avec les Républicains, un combat qui devrait être féroce, sur le budget et le plafond de la dette.

Justement, comment financer un plan de relance avec une dette qui a déjà atteint son plafond ?
La stratégie d'Obama est simple. Il se pose en défenseur des classes moyennes dont le pouvoir d'achat a perdu près de 5% en 10 ans et forcer les Républicains a accepter des nouvelles hausses d'impôts significatives pour les classes aisées. Obama est très combatif. Il a décidé de faire de son deuxième mandat un mandat très engagé politiquement. Et ce soir nous en aurons la démonstration.

 

LE PAPE DONNE L'EXEMPLE

Démissionner. C'est la décision surprise, et historique, qu'a prise le Pape Benoît XVI âgé de 85 ans. Il devrait amener de nombreuses personnes à réfléchir sur un thème essentiel: savoir se retirer avant qu'il ne soit trop tard. J'ai un petite liste de personnes à laquelle je pense mais je ne la donnerai pas. J'ai assez d'ennemis comme ça...

 

 

 

LA MORT DE L'INDUSTRIE FRANÇAISE
Faute d'une vraie politique industrielle, d'une vision politique, de syndicats plus intéressés par l'emploi que par la lutte des classes et d'un cadre de compétitivité favorable, l'industrie française en France disparaît. A une vitesse qui s'accélère. Hier l'Insee a annoncé une baisse de la production manufacturière de 2.7% en 2012. Et les plans de licenciements se multiplient. Le redressement productif c'est mort.

LA GRANDE ROTATION
C'est ce qu'attendent les investisseurs depuis plusieurs mois mais elle n'arrive toujours pas. La grande rotation, c'est la sortie massive des investisseurs des marchés d'emprunts d'état pour se ruer vers les marchés d'actions. Cela se fait tout doucement. C'est pour l'instant une petite rotation.

LE DISCOURS SUR L'ETAT DE L'UNION
que prononcera ce soir Barack Obama devrait donner la direction de son deuxième mandat. On attend l'annonce d'un grand plan de relance par les infrastructures. A la Chinoise ou à la Japonaise. Obama doit répondre aux deux préoccupations majeures des Américains: l'emploi et la croissance.

LA GRANDE DIVERGENCE
Le rapport de l'OCDE publié hier illustre deux éléments: la reprise de la croissance mondiale ne sera pas spectaculaire et le fossé entre la croissance des différentes zones va s'accentuer. Les Etats Unis, le Brésil, la Grande Bretagne et le Japon devraient connaître une bonne reprise, la zone euro non, et la croissance Chinoise sera inférieure au trend historique. Et la France? A la traîne selon l'OCDE.

L'EURO DEUTSCHE MARK
On le savait mais ils voulaient être surs qu'on les avait bien compris. Les Allemands veulent que l'euro soit fort. Comme l'était le Deutsche Mark. Pour le patron de la Bundesbank, l'euro n'est pas surévalué et la priorité de la zone euro doit être la lutte contre l'inflation...même s'il n'y a plus d'inflation depuis plus de 10 ans...

HENRI IV
Vous saurez à quoi il ressemble en regardant les news aujourd'hui. Grâce à un expert en reconstitution faciale. Beau gosse.

UNE PREMIERE
Chypre est en crise. Profonde. Et l'Europe va venir à son secours. Mais cette fois, et c'est une première, les personne qui ont de l'argent en banque pourraient en perdre une partie. Qui a dit que l'Europe ne savait pas innover?

LA FORCE DE LA FRANCE
Plus j'y pense et plus je me dis que nous avons une force extraordinaire en France. Une force qui nous a évité jusqu'à présent les difficultés financières. NOTRE ADMINISTRATION FISCALE. L'argent rentre, ou plutôt se déverse, à chaque hausse d'impôts en temps et en heure. Et ce matin on apprend que les contrôles fiscaux dont le nombre explose rapportent de plus en plus d'argent. 12 milliards d'euros l'année dernière rien que pour les contrôles d'entreprises. Cocorico.

LE FISCAL CLIFF
Préparez vous. On va reparler du fiscal cliff. C'est en effet le 1er Mars que 85 milliards de dollars de réductions de dépenses automatiques, à l'aveugle, devraient démarrer s'il n'y a pas d'accord. Et on est très loin d'un accord.

UN GRAND MERCI
Le nombre d'abonnés à cette newsletter a bondi grâce aux parrainages que beaucoup d'entre vous ont faits. Je tenais à les remercier. Et à remercier aussi ceux qui ont donné des idées de récompense pour les parrainages. Nous commencerons à mettre ces idées en application dans les semaines qui viennent. Merci, merci et merci.

LE BON ELEVE IRLANDAIS
La note de l'Irland reste à BBB+ mais la perspective est rehaussée de négative à stable suite à l'accord sur la dette Irlandaise. Good job.

LA SOUS REFORME BANCAIRE
Cela devait être une grande refonte du système bancaire. Le gouvernement a accouché d'une souris... L'examen par le parlement démarre aujourd'hui. Et la gauche de la gauche est très remontée. Mais ne fera rien ou pas grand chose.

les marchés en rencul de 0.3% ce matin...à 9h50

09:50 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/02/2013

BONJOUR ET BONNE SEMAINE..

L'EUROPE C'EST MOINS SIMPLE QUE LE MALI

Fort de sa victoire, toute fragile comme on l'a vu ce week end, au Mali, notre président guerrier a débarqué en sommet Européen en conquérant. Il est reparti en grand vaincu. L'adoption d'un budget d'austérité, une première, est une victoire éclatante pour le nouveau couple Cameron Merkel dont les visages souriants ont fait la une de tous les journaux économiques du week end. Dur, dur...

 

L'AXE LONDRES BERLIN
s'est reformé. Avec une victoire éclatante et écrasante sur le budget Européen. Certains se plaignent que ce budget marque le manque d'ambition de l'Europe; ils oublient qu'il faut avoir les moyens de son ambition et que, pour l'instant, l'Europe n'a pas les moyens. Ce nouvel axe va marginaliser un peu la France au sein de l'Europe. Merkel n'aime vraiment pas Hollande et il le lui rend bien.

HEUREUSEMENT IL Y A FINDUS
Elle est facile celle là mais je ne pouvais pas ne pas la faire. Le scandale de la viande de cheval nous a bien occupés ce week end. Et m'a plongé dans la nostalgie de mon enfance, à l'époque où il y avait des boucheries chevalines avec des grosses enseignes en forme de tête de cheval dans tous les quartiers commerçants.

AMUSANT
La une du Parisien dimanche avec bien sûr en titre le scandale de la viande de cheval et juste au dessus un gros titre sur le carnet spécial hippisme du dimanche.

LA PLUS GRANDE COMPAGNIE
Aérienne pourrait naître dans les jours qui viennent avec la fusion d'American Airlines et US Airways. Une fusion à 10 milliards de dollars.

CHINA FIRST
La Chine est devenue en 2012 la première puissance commerciale mondiale. Devant les Etats Unis. C'est une première. Une grande première. Et encore un tournant pour le monde.

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR
Hollande veut une réforme des retraites avant la fin de l'année. Enfin!! La mauvaise nouvelle c'est que les retraités sont dans le collimateur...

LES SONDAGES ITALIENS
pour les élections qui auront lieu dans deux semaines donnent toujours le centre gauche de Bersani gagnant mais avec un Berlusconi qui le talonne de plus en plus. Monti reste stable. Normalement Bersani et Monti ensemble auront la majorité mais les sondages peuvent se tromper... Ce ne sera pas la première fois.

LES AGENCES DE NOTATION VONT PAYER
Le gouvernement Américain est pragmatique. Il ne cherche pas à faire disparaître les agences de notation. Il veut juste les punir en récupérant autant d'argent que possible sans les mettre en faillite. Les agences de notation vont donc probablement choisir la voie de la transaction et payer chacune entre 2 et 5 milliards de dollars pour leur rôle dans les subprimes.

QUEL AVENIR POUR PEUGEOT ?
Peugeot est un cas d'école de toutes les erreurs d'une entreprise à la Française: une famille qui s'accroche au contrôle, des syndicats qui scient la branche sur laquelle ils sont assis au nom de la lutte des classes et des gouvernements qui n'arrivent jamais à faire la différence entre public et privé. Et une seule victime: l'emploi.

TREVE POUR LA GUERRE DES CHANGES
Après avoir réussi une percée spectaculaire, les Japonais sont d'accord pour un cessez le feu . C'est en gros ce qu'a déclaré leur ministre des Finances qui sait qu'il va passer un mauvais quart d'heure les 15 et 16 Février à Moscou pour le G7 des ministres des Finances et banquiers centraux.

LE DISCOURS D'OBAMA DEMAIN
Il va faire son discours sur l'Etat de l'Union et donner la direction de son deuxième mandat: l'emploi, la croissance et le pouvoir d'achat des classes moyennes. Le revenu moyen d'un ménage de la classe moyenne est tombé de 73,000 dollars en 2000 à 69,000 en 2011 en dollars constants.

DEVALUATION AU VENEZUELA
Le bolivar a été dévalué du cours de 4.3 contre un dollar à 6.3. Mais les économistes jugent qu'il est encore surévalué et que sa valeur d'équilibre est de 9. L'économie du pays est en crise et l'incertitude politique est totale avec la maladie de Chavez, le héros de Mélenchon.

L'ALLEMAGNE ENCORE
En pleine crise de la distribution textile Hugo Boss annonce des chiffres records et "l'année la plus réussie de son histoire" avec une prévisions de croissance forte en 2013. Mais comment font ils ces allemands?

DEVENEZ SALARIE D'EDF
Selon le rapport de la cour des comptes la politique de rémunération est "déconnectée" de la réalité économique. Malgré des résultats médiocres, la progression du salaire moyen de 2005 à 2010 a été supérieure à 3% sans pause due à la crise. Et le rapport détaille tous les avantages liés à l'emploi pour les 66,000 employés comme des tarifs avantageux ou des abonnements gratuits (voir article à la une des Echos). Ca mérite une petite grève des usagers non?

LE SCOOP DU JOUR
Aubade relance sa campagne de pub avec la leçon n°131: lui ôter les mots de la bouche...

FERMETURE EN ASIE
de nombreux marchés pour le nouvel an Chinois et l'année du serpent:

 

GUERRE DES CHANGES: L'HEURE DE LA TRÊVE

Les Japonais ont lancé depuis le mois de décembre une offensive meurtrière sur le front de la guerre des changes et ils ont remporté une victoire écrasante avec une baisse du yen de plus de 15% suivant les monnaies. L'euro lui a subi ces assauts et s'est renforcé. Mais le G7 des ministres des Finances et des banquiers centraux ce week end à Moscou devrait marquer une trêve. Durable.

Est-ce qu'on va assister à une trêve dans la guerre des changes ?
Les ministres des Finances et les banquiers centraux des ministres du G7 se rencontrent les 15 et 16 février à Moscou. Et on va parler beaucoup parler des monnaies. Le Japon sera le principal accusé puisque c'est lui qui vient de mener la dernière attaque qui a duré plus de 2 mois et qui lui a permis de faire baisser le yen de 15 à 20% contre les autres monnaies.

C'est pour cela qu'il a calmé le jeu avant le week end. Le ministre des Finances Japonais, Monsieur Aso, sait que ça va être sa fête à Moscou. Il s'est donc fendu d'une déclaration pour dire que la baisse du yen avait été trop rapide. La réalité c'est que le Japon est prêt à une trêve aussi car il a obtenu ce qu'il voulait avec un yen à un niveau plus favorable pour les exportateurs.

La trêve est elle durable ?
En fait oui. Car finalement les monnaies sont à des niveaux aujourd'hui qui satisfont à peu près tout le monde à part l'Europe. On a atteint un niveau d'équilibre, certes précaire, mais qui n'est pas absurde. L'euro est certes surévalué mais finalement sa force rassure les investisseurs et n'effraie pas les allemands qui ne réagiront que si il dépasse les 1.45. Je vais donc sûrement abandonner pendant quelques semaines mon rôle de correspondant spécial sur le front de la guerre des changes....

11:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/02/2013

bonsoir et bon week end...

 

de Monfinancier...

PEUGEOT EST EN « BONNE » VOIE POUR ANNONCER UNE PERTE HISTORIQUE

 

L'entrée de la puissance publique au capital de Peugeot, n'est plus exclue. Un tabou vient donc d'être levé alors que le constructeur automobile sochalien se débat avec une situation financière de plus en plus dégradée... Il est loin d'être immunisé contre la crise qui touche le secteur automobile européen.

Le groupe Peugeot a en effet annoncé une dépréciation globale de la valeur de ses actifs, de 4,1 milliards d'euros alors qu'ils étaient estimés à près de 15 milliards d'euros fin juin 2011. Le constructeur a préféré préparer les esprits à une telle déconvenue au lieu de créer une onde de choc mercredi prochain lors de la publication des résultats annuels.

La division automobile va être principalement impactée par ces ajustements de la valeur globale de ses actifs à hauteur de 3,888 milliards d'euros. Un peu plus de 3 milliards d'euros sont liés à des ajustements comptables et le solde concerne un ajustement de la valeur nette des impôts différés. Le groupe s'est conformé la recommandation de l'Autorité des Marchés Financiers sur les normes comptables pour prendre en compte contexte de dégradation du marché européen, dont le niveau pourrait rester durablement proche de celui de 2012. Ainsi, Peugeot a procédé à l'analyse de l'écart de valeur entre les capitaux propres inscrits au bilan et leur valorisation économique, reposant sur l'actualisation des flux futurs de trésorerie. Le taux d'actualisation du secteur automobile a également été révisé.

A cette dépréciation de la valeur des actifs de la division automobile s'ajoute un ajustement de la valeur sur des contrats de coopération de 243 millions d'euros. Au total, le montant des dépréciations atteint ainsi 4,1 milliards d'euros qui viendront impacter directement le résultat net. Mais le groupe Peugeot tient à préciser que ces dépréciations d'actifs sont sans impact sur la trésorerie, ni sur la solvabilité... Il ne s'agit que d'une écriture comptable. Mais, la perte nette pourrait avoisiner les 5,6 milliards d'euros alors que les analystes s'attendaient à ce que le groupe annonce la semaine prochaine une perte nette de 1,5 milliard d'euros. Avec la dernière annonce, on est bien loin du compte... Ce déficit historique de 5,6 milliards d'euros va ainsi représenter... 3 fois la capitalisation boursière du groupe. Il n'est guère étonnant que le groupe ait voulu préparer les esprits...

La société rappelle malgré tout que ces dépréciations ne remettent pas en cause ses objectifs de free cash flow opérationnel. PSA Peugeot Citroën confirme son objectif de dette nette à fin décembre 2012, qui devrait s'élever à environ 3 milliards d'euros. Mais, le mal semble déjà fait. Les comptes reflètent en effet la forte dépendance d'un groupe à un marché européen qui est malheureusement bien sinistré. Pour rappel, les ventes du constructeur français restent en berne, marquée par une chute de 16,5 % en 2012. Elles sont ainsi sont repassées sous la barre des 3 millions de véhicules... un niveau inédit depuis 2000.

Face à cette situation des plus précaires pour Peugeot, l'Etat envisagerait de venir à la rescousse du groupe sochalien. Le quotidien 'Liberation' croit savoir que l'Etat serait prêt à entrée au capital de Peugeot, mais qu'en « dernier recours » dans le cas où le constructeur automobile ne parviendrait pas à éponger ses pertes. Même si cette annonce n'est qu'au stade de rumeur, elle a le mérite de lever le tabou, celui d'un éventuel sauvetage de Matignon.

Le groupe PSA aura donc fort à faire pour remonter la pente, après une très mauvaise année 2012. Un millésime à oublier pour la marque au lion. Mais l'année qui vient tout juste de démarrer ne sera pas de tout repos pour une société dont les défis à relever sont dantesques. Les opérateurs veilleront à ce que le groupe soit moins gourmand en trésorerie. Le groupe brûle actuellement 200 millions d'euros de liquidités par mois, et souhaite ainsi espère réduire par deux ce rythme infernal en 2013. Mais il est confronté à un secteur automobile qui n'est pas prêt de relever la tête hors de l'eau, surtout en Europe.
Vendre.

ENFIN...QUELQUES NOUVELLES POSITIVES..

 

histoire d'un jour

Le déficit commercial américain à son plus bas niveau depuis près de trois ans : en 2012, le déficit commercial américain a diminué de 3,5% à 540,36 milliards de dollars.

Les stocks de grossistes sont en recul aux Etats-Unis : Les stocks des grossistes américains ont enregistré une baisse supérieure aux attentes en décembre. Ils ont diminué de 0,1% pour atteindre 497,65 milliards de dollars alors que les économistes tablaient sur avaient tablé sur une hausse de 0,4%.

La Grèce vise un déficit de 4,3% du PIB pour 2013 : Athènes anticipe désormais un déficit public à 4,3% du PIB pour 2013, contre 5,5% de son PIB prévu auparavant, dans le cadre de ses objectifs budgétaires à moyen terme présentés vendredi.

Les exportations allemandes ont atteint des niveaux records en 2012 : l'an dernier, les exportations allemandes ont progressé de 3,4% à 1.097,4 milliards d'euros, tandis que les importations ont augmenté de 0,7% à 909,2 milliards d'euros.

Le déficit budgétaire français en recul à 87,2 mds d'euros à la fin 2012 : au 31 décembre, le déficit budgétaire ressortait à 87,2 milliards d'euros, contre 90,7 milliards à la même date un an plus tôt, selon les données de Bercy.

18:37 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

ET VOICI..MONFINANCIER.

EXCELLENT COMME D'HAB..

 

L'ATOUT DE LA ZONE EURO

Il y a un pilote dans l'avion. Chaque discours de Draghi, et celui d'hier en est un nouvel exemple, prouve à quel point la BCE est devenue une banque centrale "à l'américaine". Réactive. Pragmatique et plus dogmatique. Sans tabou. Draghi a évoqué l'euro hier et a dit qu'il serait vigilant. Entre Draghi et Merkel, la zone euro a deux formidables atouts.

Mario Draghi a évoqué l'euro hier
Mario Draghi a été le héros de l'année 2012. On peut dire qu'il a sauvé les marchés financiers européens ce jeudi 26 Juillet quand il a déclaré : «La BCE est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro ». Je rappelle qu'avant cette déclaration les taux espagnols étaient au dessus de 7% et l'existence même de l'euro était remis en doute. Mais ce qui est frappant, c'est que Draghi continue à faire tout ce qui est nécessaire pour piloter la zone euro.

Est-ce que sa déclaration d'hier est un tournant ?
Nous vivons un tournant depuis la fin juillet 2012. La zone euro a aujourd'hui une vraie banque centrale. Une banque centrale qui n'est pas seulement obsédée et obsessionnelle de l'inflation comme l'était la BCE de Jean Claude Trichet. Non. Une banque centrale sensible à la croissance, l'emploi, la déflation et prêt à intervenir si un élément venait freiner les espoirs de reprise. Une banque centrale aussi pragmatique que la banque centrale Américaine

Est-ce que cela change la vision des investisseurs sur la zone euro ?
Oui. Complètement. Il y a une gouvernance financière dans la zone euro aujourd'hui avec la BCE, il y a une gouvernance économique avec Angela Merkel. Et cette gouvernance est réactive et plus dogmatique. Le seul problème c'est que Draghi a plutôt renforcé hier les chances d'avoir un euro fort à terme, car il a encore impressionné les investisseurs, même s'il est parvenu à le faire baisser à court terme. C'est la rançon de la gloire.


DRAGHI EST LE PILOTE DANS L'AVION

Depuis le 26 Juillet 2012, la zone euro est sortie de la crise financière. Parce qu'elle a un vrai pilote dans l'avion. Mario Draghi a déclaré ce jour là qu'il ferait tout ce qui est nécessaire pour la zone euro et il le fait. Hier, il a évoqué l'euro sans tabou. La BCE est sortie de l'obsession inflationniste pour devenir réactive et pragmatique. Avec la bénédiction d'Angela Merkel.

 

DRAGHI FAIT BAISSER L'EURO
temporairement. Temporairement car avec un patron de banque centrale réactif et pragmatique et une patronne économique comme Angela Merkel, la confiance des investisseurs dans la zone euro va croître. La zone euro est vraiment entrée dans une nouvelle phase.

LE CHIFFRE DU JOUR : 6
Le sommet Européen a démarré avec 6 heures de retard et pour une fois ce n'était pas dû au retard légendaire de notre guerrier président. Les 27 essayaient encore de trouver des compromis dans les couloirs et les salles de réunion avant de se retrouver. Un compromis devrait être trouvé.

PEUGEOT/ AUDI
Tremblement de terre pour Peugeot qui a annoncé des dépréciations d'actifs de près de 4 milliards d'euros et va donc enregistrer une perte de 5.6 milliards d'euros en 2012. Audi a annoncé une explosion de 16% de ses ventes, partout...même en Europe.

SHOW ME THE MONEY
Apple réfléchirait à distribuer à ses actionnaires une partie de la montagne de cash sur laquelle la firme dort. Même une fraction des 140 milliards de cash suffirait à booster le cours. Nous continuons à jouer le rebond, depuis notre conseil du 25 Janvier dernier, réservé aux abonnés MF Privé. Je vous rappelle que vous pouvez bénéficier de nos conseils boursiers gratuitement pendant 1 mois.

LE CAUCHEMAR DU JOUR
Il n'y a pas que les actionnaires d'Alcatel qui craquent. Son patron, Ben Verwaayen s'en va...

L'IRAN CONTINUE A SE MOQUER DU MONDE
Le "chef Suprême" Khamenei a consacré un discours entier hier à l' "America bashing". Il est reparti sur le Grand Satan et a refusé toute négociation directe avec les Etats-Unis. Et pendant ce temps le tic tac nucléaire continue.

LE COMMERCE EXTERIEUR
67 milliards de déficit en 2012. La France n'a pas enregistré d'excédent commercial depuis 2002 mais la ministre du Commerce extérieur trouve que c'est bien car le déficit de 2012 n'est pas un record. Elle n'a pas compris que le déficit avait baissé parce que les Français consomment moins et donc importent moins. Qui peut lui donner un cours d'économie ?

L'AFRIQUE CHOUCHOU DES INVESTISSEURS
878 millions de dollars ont été investis dans des fonds d'actions Africaines en Décembre. C'est un record depuis plus de deux ans. Et 4 fois plus qu'en novembre 2012. C'est devenu la zone dans laquelle il faut investir et l'argent coule à flots. Le MSCI Frontier Markets Afirca index est sur les écrans de tous les investisseurs.

SI VOUS VOULEZ TOUT SAVOIR
sur les Iles Cayman, ne manquez pas le dossier spécial du FT d'aujourd'hui. Assez fascinant.

NE MANQUEZ PAS CE SOIR
Votre rendez vous patrimonial décalé hebdomadaire sur BFM Business à 19h et 22h. C'est votre argent. On rejoue la semaine, vous dit ce qu'il faut acheter ou vendre, on reçoit les patrons d'Ausy qui nous expliquent comme on peut encore embaucher en France et comment on peut transmettre une entreprise, et le sujet du jour sera la dépendance avec, entre autres, le patron du Credit Mutuel Arkea en pointe sur le sujet.

3 POINTS DE HAUSSE
dans la popularité de Hollande expliqué par les spécialistes par le Mali et le mariage pour tous...C'est sûr que ce n'est pas grâce à l'emploi ou la retraite.

LE VELO POUR TOUS?
La limite de vitesse en ville pourrait être réduite rapidement à 30 km/h. On ira plus vite à pied ou en velib'.

ON A TOUCHé LE FOND
Splash. Le nouveau chaud de téléréalité ce soir. Et les victoires de Musique de Boboland.

09:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR LES AMIS...

 

ACTIONS

Les valeurs européennes devraient ouvrir en légère hausse vendredi, après les commentaires prudemment optimistes du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, tandis que se poursuivent les discussions sur le budget européen à Bruxelles.

IG Markets prévoit pour l'ouverture que le CAC 40 s'adjugera 14 points, à 3.615 points, tandis que le FTSE 100 gagnerait 29 points à 6.257 points. Le DAX 30 est attendu quant à lui en hausse de 30 points, à 7.620 points.

Mario Draghi a répété jeudi, à l'issue de la réunion mensuelle de politique monétaire de la BCE, que l'économie de la zone euro devrait commencer à se redresser au second semestre de cette année, en partie grâce aux mesures accommodantes de la banque centrale. La BCE a, peu avant, annoncé qu'elle maintenait son principal taux directeur inchangé, à 0,75%, conformément aux attentes.

"La tonalité du discours [de Mario Draghi] a été plutôt accommodante, et, en tout cas, davantage que certains ne l'escomptaient. Il a été dit de manière assez claire que si les conditions sur le marché monétaire commençaient à se détériorer, la BCE pourrait abaisser ses taux d'intérêt. Cela signifie qu'une éventuelle hausse des taux n'est pas pour tout de suite", observe Jens Larsen, économiste en chef pour l'Europe chez RBC Capital Markets.

"Nous sommes dans un scénario où la BCE est en position d'intervenir, et cela fait une grosse différence. Nous restons donc préoccupés par l'Espagne et l'Italie, mais pas autant que nous ne l'étions il y a un an", ajoute-t-il.

Jeudi, les dirigeants européens ont engagé des négociations délicates sur le budget 2014-2022 de l'UE dans le cadre de leur sommet à Bruxelles, qui doit se poursuivre aujourd'hui, sous l'oeil attentif d'un Parlement européen hostile à toute coupe majeure des dépenses.

Les contrats à terme de Wall Street progressent vendredi. Les valeurs américaines ont clôturé en baisse jeudi, après la publication de statistiques mitigées aux Etats-Unis sur les inscriptions hebdomadaires au chômage et la productivité.

En Asie, les marchés d'actions s'inscrivent pour la plupart en hausse, à l'exception du Japon. A Tokyo, l'indice Nikkei a clôturé en recul de 1,8%, pénalisé par la performance négative de Wall Street et par l'appréciation du yen par rapport à l'euro et au dollar.

Côté statistiques, l'excédent commercial de la Chine s'est réduit légèrement en janvier par rapport à décembre, mais les exportations du pays ont enregistré leur plus forte progression depuis avril 2011. Les prix à la consommation en Chine ont, par ailleurs, crû de 2% en janvier sur un an, après une hausse de 2,5% en décembre, conformément aux attentes des économistes sondés par Dow Jones Newswires.

 
 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient démarrer la séance sur une note contrastée, tandis que les investisseurs examinent les signaux positifs qui se font jour concernant la santé de l'économie britannique.

Le besoin de main d'oeuvre des entreprises au Royaume-Uni a crû à son rythme le plus rapide depuis presque deux ans en janvier, selon une enquête publiée vendredi. Les exportations britanniques et la confiance se sont par ailleurs renforcées au quatrième trimestre.

L'Espagne a placé jeudi pour 4,6 milliards d'euros de titres de dette, soit davantage que son objectif initial, qui était de 3,5 à 4,5 milliards d'euros. Les coûts d'emprunt du pays ont toutefois augmenté par rapport aux précédentes adjudications.

Les prix des emprunts du Trésor américain évoluent peu vendredi, après avoir progressé jeudi.

Le "marché est finalement en train de réaliser que nous pourrions ne pas pouvoir vendre", explique Hicham Hajhamou, responsable du secteur des emprunts du Trésor chez Pierpont Securities, en faisant allusion aux questions toujours en suspens relatives au budget américain.

 
 

CHANGES

L'euro s'apprécie légèrement face au dollar vendredi matin, après avoir perdu du terrain jeudi sous l'effet des déclarations du président de la Banque centrale européenne (BCE).

Mario Draghi a indiqué qu'il surveillerait si l'euro continue de s'apprécier, afin de déterminer quel peut en être l'impact sur les perspectives de la BCE en matière d'inflation. Il a toutefois observé qu'aussi bien les taux de change nominaux que réels de l'euro correspondaient à leur moyenne de long terme. L'appréciation de la monnaie unique "est le signe d'un regain de confiance dans l'euro", a en outre affirmé Mario Draghi.

La BCE "va attendre de constater des effets négatifs de la vigueur de l'euro sur la croissance et l'inflation avant d'estimer qu'il faut qu'elle agisse", indique Marie Diron, économiste et conseillère auprès d'Ernst & Young.

Pour Marco Valli, économiste à UniCredit, Mario Draghi "a confirmé que la BCE n'avait pas d'objectif en termes de taux de change [de l'euro]". D'autres économistes retiennent que le président de la BCE a réussi avec ses déclarations à faire fléchir l'euro par rapport au dollar.

Le yen est de son côté en légère hausse vendredi face au billet vert. Le gouvernement japonais a annoncé vendredi un déficit de sa balance courante en décembre, pour le deuxième mois consécutif, l'affaiblissement du yen au cours des derniers mois n'ayant pas suffi à doper les exportations du pays.

 
 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole s'inscrivent en hausse vendredi, après la publication des statistiques sur le commerce extérieur chinois. L'excédent commercial de la Chine s'est légèrement réduit, atteignant 29,2 milliards de dollars en janvier, contre 31,6 milliards de dollars en décembre. Ce chiffre dépasse toutefois la prévision des 18 économistes interrogés par Dow Jones Newswires, qui était de 26,6 milliards de dollars.

A 04h00, le contrat de mars sur le Brent progressait de 35 cents, à 117,55 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat de mars sur le brut léger doux du Nymex s'adjugeait 26 cents, à 96,09 dollars le baril.

 

09:30 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/02/2013

bonsoir...19h40

de CBC....commentaires.

 

 

En direct des Marchés

 

Salle des marchés, le jeudi 07 février 2013

 

Madame, Monsieur,

 

On aurait prêté à Angela Merkel les propos suivants après le match France – Allemagne « aussi passionnant qu’un sommet européen et où comme pour les sommets, l’Allemagne gagne toujours ». Et de sommet européen il en est question dans quelques heures, avec un sommet sur le budget 2014-2020 avec des discussions serrées et avec une divergence de vues entre la France et l’Allemagne. Tout comme il existe une sérieuse divergence de vues entre les deux pays sur le niveau de l’euro et sa force. Et après les propos de François Hollande, le ministre allemand de l’Économie est venu rappeler avec un brin de perfidie que « l’objectif doit être d’améliorer la compétitivité et pas d’affaiblir la monnaie ». C’est donc avec une perspective de débats houleux sur le budget européen, d’affaiblissement grave de la position de Rajoy en Espagne et d’absence probable de majorité en Italie après les élections, c’est donc dans ce contexte qu’est attendue avec fébrilité la conférence de presse de Mario Draghi. Que la BCE laisse ses taux inchangés à 0.75 % ne fait pas l’ombre d’un doute, mais Mario Draghi va devoir jouer l’équilibriste pour diffuser un message pas trop négatif, ni trop positif non plus. Car il doit éviter à tout prix une envolée de l’euro, même si le niveau de l’euro n’a jamais été une préoccupation de la BCE, ni et surtout, une hausse des taux trop brutale qui viendrait tuer toute velléité de reprise. Et il devra aussi veiller de façon indirecte d’éviter de voir les taux longs italiens et espagnols repartirent à la hausse suite aux tensions propres à ces pays. Si la banque d’Angleterre va également laisser ses taux inchangés, toute l’attention sera aussi tournée vers les propos du nouveau gouverneur, le Canadien Carney, qui pourrait un peu desserrer le cordon de l’objectif d’inflation. Et comme attendu, la banque centrale de Pologne a baissé ses taux de 25 bp pour les porter à 3.75 %. Mais cette décision semble un peu précipitée et prématurée, la dernière baisse de taux datant du mois passé et n’ayant pas encore pu faire sentir ses effets. Il n’en demeure pas moins, que les banques centrales demeurent toujours au coeur du système et que sans leurs interventions répétées et intensives, la reprise ne pourrait pas se faire. Il faut cependant espérer que super Mario ne va pas s’enfermer dans ses contraintes et perdre toute possibilité d’agir.

de ING

 

NYRSTAR: No negative surprises is good news

 

FY12 key numbers (€m)

 

FY11

FY12F

FY12F

% change

Consensus

Zinc metal production (Kt)

1,125.0

1,100.0

1,084.0

-3.6%

n.a.

Zinc in concentrate production (Kt)

207.0

313.0

312.0

50.7%

n.a.

Smelting REBITDA

235.0

137.0

135.0

-42.6%

n.a.

Mining REBITDA

72.0

136.0

129.0

79.2%

n.a.

Other & Eliminations REBITDA

(42.0)

(48.0)

(48.0)

n.a.

n.a.

REBITDA

265.0

225.0

220.0

-17.0%

223.0

Reported EPS (€)

0.24

(0.33)

(0.57)

n.a.

n.a.

Net financial debt

718.0

716.0

681.0

-5.2%

711.0

DPS (€)

0.16

0.16

0.16

0.0%

0.16

Source: Company data, ING estimates, Bloomberg

 

 

 

Zinc metal production of 1,084kt from the smelters (-3.6% YoY) and zinc in concentrate production of 312kt from the mines (+50.7% YoY) were both in line with guidance and our expectations.

 

This translated into a FY12 REBITDA of €220, just below our (€225m) and Bloomberg consensus forecast of €223m. Reported EPS came in below expectations impacted by one-off impairments of non-core assets and restructuring charges.

 

Net financial debt declined 5.2% YoY to €681m, which implies a small beat on our (€716m) and consensus (€711m) forecast. Leverage remains elevated: net debt/EBITDA of 3.1x.

 

2013 mining concentrate production guidance seems in line (too slightly below) with our estimates: 300-340kt for zinc excl Talvivaara (INGF 315kt), 15-18kt lead (INGF 19kt), 12-14kt copper (INGF 12kt), 5.25-5.75m oz silver (INGF 6.4m oz) and 85-95kt gold (INGF 120kt).

 

FY12 results and FY13 production guidance seems broadly in line with expectations, and don’t contain negative surprises. The announcement of a new €50m cost savings plan by end 2014 is a positive. We expect a slight positive share price reaction today, but would not hurry to buy the shares because of the share overhang from Glencore.

Price: €4.37 Last published: target price: €4.6; recommendation: HOLD

DE monfinancier...

 

LE MAGOT DE L'ASSURANCE VIE

La bonne nouvelle c'est que l'assurance vie devrait rester une niche fiscale qui devrait échapper à l'hystérie fiscale du gouvernement. La mauvaise nouvelle c'est que tout le monde veut utiliser cet argent, ce magot, ces 1400 milliards, et les orienter vers des investissements sans vrai souci du critère de rentabilité...

 

COMMENT SAUVER L'IMMOBILIER?
En stoppant les mécanismes de défiscalisation (le Duflot est nul), et en ciblant les "méchants" propriétaires, le gouvernement a provoqué un arrêt total du secteur de la construction, un secteur fortement pourvoyeur d'emplois et de croissance. Il faut le relancer. Et la dernière bonne idée de nos apprentis sorciers est d'orienter une partie de l'assurance vie vers la construction de logements. A suivre. De très près.

 

UN SOMMET EUROPEEN SUPER CHAUD
Les 27 se retrouvent aujourd'hui, après l'échec du précédent sommet, pour se mettre d'accord sur le budget européen pour les années 2014-2020. Les Anglais sont décidés à jouer le rôle...des Anglais.

 

MEME AU FOOT
L'Allemagne a marqué deux buts contre la France. Score final : 1-2.

 

L'ENORME SCANDALE FINANCIER
Tous les jours ou presque, les amendes, les condamnations, les révélations et les rumeurs pleuvent sur les banques qui ont participé à la manipulation des taux de référence un peu partout dans le monde. RBS a été condamné à payer 390 millions de sterlings pour le Libor, Deutsche Bank est à nouveau dans la tourmente et on découvre au Japon qu'un groupe de banques a aussi trafiqué les taux. Pas terrible pour l'image de la finance qui n'avait pas besoin de ça.

 

LE CHIFFRE DU JOUR: 6500 euros
nets par mois. Selon une enquête de l'Ifop, pour les Français on est riche si on gagne plus de 6500 euros nets par mois. Ou quand on a un patrimoine net moyen supérieur à 632 180 euros. Le patrimoine net moyen des Français était de 230,000 euros par ménage en 2010. Etes vous riche? Rappelons que pour notre guerrier président, on est riche si on gagne plus de 4000 euros.

 

PETROPLUS
Aucune offre présentée n'a été considérée recevable par les administrateurs judiciaires. On attend Montebourg.

 

LE MENTEUR DU JOUR
Lakshmi Mittal: "Les restructurations sont derrière nous".

 

ON VEUT DU DELL
Les banquiers et les investisseurs veulent plus de deal Dell, des deals où on fait la chasse aux sociétés sous évaluées en bourse pour les racheter avec un gros crédit... C'est reparti pour les LBO ?

 

LE DEPART DU JOUR
Jim O Neill, le grand patron de la gestion chez Goldman Sachs s'en va. C'est lui qui avait créé le sigle "BRIC" en 2001.

 

LE SCOOP DU JOUR
Dans le FT. Les investisseurs sortent massivement des fonds de matières premières du fait de la performance médiocre ou négative depuis deux ans. Avec une question à la clé: est ce la fin du super cycle des commodities qui a commencé au début des années 2000?

 

L'HOMME DU JOUR
C'est Johnny qui démolit tout le monde dans son autobiographie qu'il n'a pas écrite. Et c'est assez drôle. "Claude François en désespoir de cause se tapait mes ex, Salvador était un vieux con, A force de passer pour un vieux con réac, Sardou l'est devenu, et "je ne me voyais pas dans le lit d'Edith Piaf". Il est marrant quand même notre Johnny.

VIVE LA CGT
Le syndicat du Livre SGLCE-CGT a empêché pendant 30 jours depuis 4 mois la sortie des quotidiens. Le réseau des marchands de journaux est au bord du gouffre, la presse écrite est déjà dans le gouffre.

BONNE SOIREE.....CLAUDE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19:56 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

REBONSOIR 20H12....

 

histoire d'un jour

La BCE laisse ses taux inchangés : la Banque centrale européenne a décidé qu'elle laissait son principal taux directeur inchangé, à 0,75%, pour le septième mois consécutif.

Et la Banque d'Angleterre aussi : la Banque d'Angleterre s'est abstenue jeudi de prendre de nouvelles mesures de soutien à l'activité et a maintenu son taux directeur à 0,5%, le niveau auquel il est fixé depuis mars 2009.

Baisse de la productivité aux Etats-Unis : la productivité hors agriculture aux Etats-Unis a diminué au quatrième trimestre 2012 de 2% alors que les économistes anticipaient un recul plus faible de 1,6% sur la période.

Les inscriptions au chômage aux Etats-Unis reculent moins que prévu : le nombre des inscriptions au chômage a été de 366.000 aux Etats-Unis dans la semaine au 2 février contre 371.000 (368.000 en première estimation) la semaine précédente et un consensus donnant 360.000, a annoncé le département du Travail jeudi.

Piqure de rappel pour Madrid sur le marché obligataire : Madrid a émis pour 1,95 milliard d'euros de dette à deux ans, avec un rendement moyen de 2,823% contre 2,48% lors de la précédente émission du même type, le 10 janvier 2,07 MdsE de bons à échéances 2018 ont aussi été émis avec un rendement moyen qui franchit le seuil des 4%, en s'inscrivant à 4,123% alors qu'il s'établissait à 3,77% le 17 janvier. Enfn, le trésor a également placé pour 1,20 milliard d'euros de dette à 20 ans, avec un rendement moyen qui ne franchit pas la ligne rouge des 6%, mais qui s'inscrit en hausse, à 5,79% contre 4,85% le 21 janvier dernier.

L'Irlande reste bonne élève aux yeux de ses créanciers : Dublin a passé avec succès le neuvième examen de son plan de sauvetage par ses créanciers internationaux, a annoncé jeudi le ministre irlandais des Finances, Michael Noonan. Ce qui augure une sortie du pays du programme d'aide d'ici la fin de l'année.

 

09:35 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/02/2013

BONJOUR....agence de notation? ...enfin!

de Monfinancier..

 

LES FRANÇAIS ONT TOUT COMPRIS

Quand on demande aux politiques pourquoi ils ne font pas les réformes nécessaires et douloureuses comme la mise à plat de notre système de retraites bientôt en faillite, ils répondent que les Français ne sont pas prêts à entendre la vérité. C'est faux. Et le sondage qui montre 60% des Français pensent que le report à 65 ans de la retraite est nécessaire le prouve.

 

POUR UNE RETRAITE A 65 ANS
Les Français étaient 30% à la juger nécessaire en 2010, ils sont 60% aujourd'hui. La puissance de la France vient du bon sens des ménages Français. C'est impressionnant.

 

NOTRE GUERRIER MALIEN
On ne l'arrête plus . Depuis qu'il a été ovationné au Mali, depuis qu'il a vécu ce qu'il a décrit "comme la plus belle journée de sa carrière politique", dès qu'il entend le mot guerre, il enfile son treillis et prend sa baïonnette. Et quelqu'un vient de le prévenir qu'il y avait une guerre des changes. J'ai peur qu'il envoie nos paras sauter sur Tokyo, Washington et Pékin. Lui, il n'a vraiment rien compris.

 

L'ALLEMAGNE DIT NON
à toute intervention sur l'euro. L' Allemagne ne sera favorable à une intervention que le jour où les pays européens, la France en tête, feront les efforts nécessaires en matière de compétitivité. L'Allemagne a le même euro que nous et pourtant ses exportations cartonnent.

 

LE CHIFFRE DU JOUR
24 Milliards. C'est ce que Michael Dell et ses alliés dont Microsoft vont débourser pour racheter Dell à la Bourse . Un pari intéressant mais risqué.

 

LE NIKKEI EN FOLIE
Près de 4% de hausse ce matin. Et les 12,000 points en ligne de mire. Plus que 27,000 points pour retrouver les niveaux de décembre 1989...

 

LA DEMISSION DE LA BANQUE DU JAPON
Le patron de la banque du Japon n'a même pas attendu la fin de son terme. Il jette l'éponge. Il ne supporte plus la pression du gouvernement. C'est ce qui provoque l'euphorie sur le nikkei et le dollar yen! On anticipe une Banque du Japon totalement sous la coupe du gouvernement.

 

VIVE LA BAISSE DU YEN
C'est Saké à flots tous les jours pour les constructeurs automobiles Japonais avec la baisse du yen. Toyota a annoncé des profits en hausse de 10%. Kampaï!!!

 

S&P SUITE
L'agence Standard and Poor"s est sous pression. Accusée de 5 milliards de dollars de fraude pour ses notations avant la crise des subprimes. Il était temps qu'on leur tombe dessus. Distribuer des triple A à des produits pourris qui ont fait basculer le monde dans la crise la plus grave depuis 1929 c'est tout de même un peu limite... Le cours de Mac graw Hill maison mère de S&P a perdu 22% depuis lundi. On devrait les dégrader un peu non ??

 

LA BLAGUE DU JOUR
"Copé veut reprendre la main sur les questions économiques"... Pour la reprendre, il faut l'avoir prise un jour... S'il compte aussi bien que pour les élections de l'UMP, notre économie est mal barrée.

 

L'AUTRE CHIFFRE DU JOUR
3.16%. Nouveau record à la baisse pour les taux de crédit immobilier . C'est votre dernière chance pour renégocier vos crédits immobiliers et vos crédits en général.

 

LA CRISE EST FINIE!
On se demandait comment François Hollande pouvait annoncer que la crise était finie. D'où tenait il cette information? La réponse est à la une du Parisien: "feu vert pour une salle de shoot à Paris". On va enfin voir l'avenir en rose.

 

ON NE RIGOLE PAS
L'offre considérée comme la plus intéressante pour la reprise de Petroplus a été déposée 17 minutes avant la clôture des offres et a été déposée par un groupe..égyptien. Au même moment, à la minute près, le président Iranien serrait la main du président Egyptien au Caire.

 

NOTRE GUERRIER MALIEN

On ne l'arrête plus. Depuis qu'il a été ovationné au Mali, depuis qu'il a vécu ce qu'il a décrit "comme la plus belle journée de sa carrière politique", dès qu'il entend le mot guerre, il enfile son treillis et prend sa baïonnette. Et quelqu'un vient de le prévenir qu'il y avait une guerre des changes. J'ai peur qu'il envoie nos paras sauter sur Tokyo, Washington et Pékin. On est mal, on est mal...

Nouveau sujet de désaccord entre la France et l'Allemagne : le cours de l'euro.
Depuis le Mali, dès que François Hollande entend le mot guerre, il veut se battre. Et il vient de découvrir qu'il y avait une guerre des changes. Et le voilà décidé à intervenir. Il faut qu'on se batte pour faire baisser l'euro. On doit presque se tenir prêt à envoyer nos forces au Japon, aux Etats Unis et en Chine, les principaux agresseurs dans cette guerre.

Tout le monde s'accorde à dire qu'un euro fort est un inconvénient.
C'est vrai. L'euro est trop fort. Ceux qui font le tour du monde en mangeant des Mac Do le savent. Le Big Mac Index de The Economist le juge surévalué de 5% à 15% minimum. Et c'est mauvais pour les exportations européennes. C'est une réalité indiscutable. Mais l'autre réalité indiscutable c'est que l'Allemagne a le même euro que nous et que ses exportations cartonnent partout dans le monde

D'où les déclarations allemandes hostiles à toute intervention sur l'euro.
La position de l'Allemagne est claire. Pas question d'agir sur la monnaie tant que les pays comme la France n'auront pas amélioré leur compétitivité. Et ils seront inflexibles. La guerre entre Merkel et Hollande n'est pas prête de se terminer et leur présence au Stade de France ne sera qu'une trêve. Les hostilités entre notre guerrier malien et la dame de fer reprendront dès le lendemain.

 

j’espère qu’ils vont payer cher leur négligence coupable......a.s.

 

 S&P faces DoJ lawsuit over ‘rosy’ ratings

 

By Kara Scannell in New York

 

Published: February 4 2013 19:57 | Last updated: February 4 2013 19:57

 

The US justice department is expected to file a civil lawsuit alleging that Standard & Poor’s defrauded banks and national credit unions in the lead-up to the financial crisis by issuing overly rosy credit ratings for mortgage-related securities to win business.

 

The civil lawsuit would be the first by the federal government against a credit-rating agency. Rating agencies, which are fighting private lawsuits, have argued that the ratings are opinions and are protected by the First Amendment.

 

S&P, a unit of McGraw-Hill, disclosed it had received a letter alerting it to the DoJ lawsuit, and said it “would be entirely without factual or legal merit”. The agency added: “DoJ would be wrong in contending that S&P ratings were motivated by commercial considerations and not issued in good faith.”

 

Shares in McGraw-Hill fell 13.8 per cent.

 

Some state regulators, including California, are expected to join the lawsuit, people familiar with the matter said. S&P has already been sued by the states of Illinois and Connecticut over its ratings and is fighting those allegations.

 

Credit rating agencies have come under scrutiny for allegedly giving rosy ratings to structured credit products, including collateralised debt obligations, in order to win fees.

 

The DoJ is focusing on about 30 CDOs issued in the first half of 2007, a person familiar with the matter said. S&P said its rivals also gave triple A ratings, the highest available, to the same CDOs. No other agencies are expected to be charged at this time.

 

The allegation that banks, which also underwrote CDOs, are victims may prompt criticism from those seeking to hold them accountable. S&P is expected to be accused of dismissing internal concerns about the deteriorating housing market in favour of issuing high ratings, these people said.

 

The DoJ could not be reached for comment. S&P disclosed in July that it was in talks with the DoJ and the Securities and Exchange Commission over the investigation.

 

During settlement talks with S&P last November, the DoJ pushed for a fine of more than $1bn and wanted the agency to admit wrongdoing, the person familiar with the matter said. Talks broke down last month.

 

The SEC previously warned S&P it would file civil charges against the agency for its role in rating a 2007 CDO called Delphinus. Mizuho Financial and a collateral management firm previously settled with the SEC over the same allegations. Other states are also investigating.

 

The DoJ is bringing the case under the Financial Institutions Reform, Recovery, and Enforcement Act, which was enacted in 1989 in response to the Savings & Loan crisis. Nearly a year ago President Barack Obama announced the creation of a mortgage fraud task force, which the DoJ said would use this statute. This would be the first significant case led by the department.

 

The law, which allows it to file a civil lawsuit alleging criminal fraud against financial institutions, enables the US to seek civil penalties.

 

The US attorney’s office in New York has already filed civil lawsuits against banks, including, Citigroup and Wells Fargo for allegedly defrauding a federal housing insurance programme. Citigroup paid $153.8m to settle. Wells Fargo is fighting the allegations.

 

The SEC issued an unusual report of investigation in 2010 criticising Moody’s for issuing ratings that were too high on certain structured products due to a coding error and failing to downgrade the debt after learning of the error.

 

No civil charges were filed.

 

 

 

Hat-tip to the WSJ Law Blog, the full US government complaint against Standard & Poor’s:

10:35 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/02/2013

coupures internet!! on est si bien chez VOOOOOOO..

LE REVEIL DES INVESTISSEURS

Le monde était devenu un grand Disneyland pour les investisseurs. Il n'y avait plus aucun problème nulle part. Pour toutes les mauvaises nouvelles, on voulait voir le verre à moitié plein. Mais l'Espagne et l'Italie ont provoqué un réveil brutal et un retour à la réalité. Un wake up call que nous attendions ici depuis quelques jours. L'interrupteur a switché à nouveau sur "Risk On"

 

LE COME BACK DE L'EUROPE
Rajoy mouillé dans une affaire de corruption, un scandale bancaire en Italie qui touche même Mario Draghi, le Bouffon Berlusconi qui revient en force dans les sondages: les marchés attendaient un prétexte pour une correction à la baisse après une hausse ininterrompue: ils ont été servis.

QUAND LES SPÉCIALISTES ANNONCENT 4000
sur le CAC alors qu'il avait déjà bien rebondi, c'est généralement là qu'il faut se sauver. Une fois de plus le consensus avait tort. Ouf. Cela me rassure. 3% de baisse sur le CAC, près de 4% sur l'Espagne et plus de 4% sur l'Italie...On revient un peu à la normale... Et la volatilité rebondit.

LES POUVOIRS MAGIQUES DE MOSCOVICI!
Et si c'était le Harry Potter de l'économie. Il a suffi qu'il dise ce week end que l'euro était trop fort pour que l'euro s'écroule en une journée de près de 1.37 à 1.3460 ce matin. Je vais le surveiller de près à l'avenir. Ce gars est un magicien.

LE COMIQUE DU JOUR
Il ne sait vraiment plus quoi faire pour se faire remarquer et faire oublier le fait qu'il n'y aura pas de vrai repreneur pour Petroplus: il veut défendre le gaz de houille, le grisou, "made in France".

LA COMEDIE ANGLAISE
Osborne a joué une magnifique comédie hier en faisant croire que la Grande Bretagne était prête à couper les banques en morceaux si elles refaisaient des bêtises. Les électeurs détestent les banques: il faut donc continuer à leur raconter n'importe quoi. Mais c'est la finance qui sera le business de l'Angleterre pour les 50 ans à venir, donc on ne les touchera jamais.

ENFIN!
C'est peut être le début d'une curée bien méritée. La justice Américaine s'apprête à attaquer l'agence Standard and Poor's pour ses notations version école des fans des subprimes les plus pourris avant la crise. Ils vont moins faire les malins... Good.

DELL SE FAIT LA BELLE
(pas mal non comme titre?). Dell se tire de bourse racheté par Michael Dell, un fonds et Microsoft. Pourquoi ? Parce que Dell ne serait pas suffisamment valorisée en Bourse. Ils la retirent de bourse, la font mousser et l'introduisent à nouveau dans trois ans au triple de sa valeur actuelle. Classique.

SUISSE, TERRE D'ACCUEIL
La Suisse veut limiter l'immigration de travailleurs européens venant d'Espagne, d'Italie et du Portugal. Sauf s'il sont milliardaires et qu'ils ne veulent plus bosser. La France n'est pas encore visée. Ouf.

MA CONTRIBUTION A VDM
Ce matin, je n'ai pas entendu mon réveil. A moitié endormi, je suis sorti. Averse. La selle de mon scooter était trempée. Pendant le trajet jusqu'au bureau, je me suis fait lessiver par la pluie et mon costard est trempé. Et je vais devoir le garder toute la journée. Au kiosque, grève des journaux comme d'hab. Et j'ai oublié le badge pour entrer au bureau. J'ai du attendre 20 minutes sous la pluie. Ca commence bien.

SI VOUS CHERCHEZ UN EMPLOI
C'est la une du FT. La BCE doit doubler de taille en recrutant 2000 personnes pour jouer son nouveau rôle de supervision européenne.

LE CHIFFRE DU JOUR: UN SUR DEUX
Pour la première fois, une voiture sur deux produite en Europe est Allemande. Une sur deux!!! C'est dingue non? On ne parle pas de la Chine mais d'un pays qui est notre voisin immédiat. Dingue.

ET PENDANT CE TEMPS
La désindustrialisation de la France s'accélère. Selon les Echos, plus de mille usines ont fermé depuis 2009 et le rythme s'accélère. Plus 42% en un an. Mais on a d'autres urgences qui retiennent les députés trois jours de suite au Parlement..

12:03 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/02/2013

BONJOUR...RTL!!!

BERETELSMAN AURAIT ANNONCE QU'IL VOULAIT REDUIRE SA PARTICIPATION EN RTL , DE 17%  !!!!

(BESOIN DE CASH) ;AJOUTANT QUE RTL RESTAIT UN DIAMANT ET QUE LES ACTIONNAIRES SERAIENT RECOMPENSES PAR UN (TRES) BON DIVIDENDE...(ACTUEL 5€ BRUT)...RESULTAT CE JOUR ,ON A FAIT -15% ,ACTUEL -10%....

DE MONFINANCIER..

 

ET SI ON FAISAIT LA GRÈVE ?

Je me suis replongé dans "La grève"de Ayn Rand.Il faut dire qu'une version Française de qualité de ce pavé de 1200 pages est disponible. Et je me suis dit qu'il était anormal que ce soit toujours les mêmes qui fassent la grève. Hier c'était les fonctionnaires. Aujourd'hui, pour le deuxième jour, la distribution de la presse. Demain, la CGT dans une entreprise en difficulté ce qui accélèrera la faillite.

 

LA GREVE
Les entrepreneurs, les ménages et les retraités "fourmis" qui ont épargné au lieu de dilapider l'argent qui n'est pas le leur, les ménages "aisés" qui pensaient que travailler plus pour gagner plus que 4,000 euros par mois n'était pas un crime anti-révolutionnaire, les travailleurs du privé à bas salaires qui ne posent jamais de congés maladies bidon, ne sont pas syndiqués et ne se plaignent jamais. Et si, comme le conseille Ayn Rand, ce sont eux qui faisaient grève? L'idée doit faire son chemin.

 

LE JOLI MOIS DE JANVIER
Pour le Dow Jones, avec sa hausse de 5.8%, c'est le plus gros rebond du mois de Janvier depuis Janvier 1994. Belle embellie pour tous les actifs dits à risque pour ce mois de Janvier 2013 qui reste dans les annales.

 

L'EURO. JUSQU'OU?
L'euro est devenu le maillon faible en étant la monnaie forte dans cette guerre de changes qui ne fera pas de prisonniers. La monnaie européenne a dépassé facilement les 1.36 et les grands groupes comme LVMH commencent à s'inquiéter. Les Allemands ne réagiront pas en dessous de 1.45.

 

SANS FAUTE POUR LE JAPON
Shinzo Abe a la baraka. Tout lui réussit pour l'instant, et sa cote de popularité monte, ce qui est rare pour un premier ministre japonais un mois après sa nomination. Le yen continue sa chute avec un dollar yen au dessus de 92 et le Nikkei continue à progresser. Espérons qu'il ne se remette pas à son obsession première: l'affrontement avec la Chine.

 

CE SOIR NE MANQUEZ PAS
C'est votre argent!!! à 19h et 22h sur BFM Business. On rejoue la semaine, on vous dit quoi acheter ou vendre, on reçoit la Boss of the Week, Yseulys Costes de Mille Mercis, et on vous dit quel profil d'investissement adopter!!! Et on va aussi se détendre un peu

 

COMMENT FAIRE DE LA TRESORERIE?
En France quand les temps sont difficiles. Une entreprise sur trois paie ses fournisseurs avec retard et les grands groupes étranglent ainsi leurs petits sous traitants... Une cata pour les PME qui ont un déficit de trésorerie du fait des délais de paiement des grands groupes de 13 milliards. Que fait le MEDEF???

 

LA NOUVELLE DU JOUR
Je ne serai pas original. En plein Qatargate, le PSG s'offre David Beckham. Beau coup de pub. On attend le retour de Platini.

 

LA MAUVAISE NOUVELLE DU JOUR
Il ne restera apparemment que quatre à cinq mois. C'est une "pige". Et Victoria ne viendra donc pas s'installer à Paris. On s'en fout on a Christine Boutin .

 

LE SCOOP DU JOUR
C'est parti. Les prix de l'immobilier ont commencé de baisser à Paris selon la Chambre des Notaires. 1.8% par rapport au trimestre précédent. Les vendeurs qui ont besoin de vendre vont devoir ajuster leurs prix à la baisse de 10% au moins.

LE MOT DU JOUR
La Nomophobie. c'est l'angoisse de se retrouver sans portable et déconnecté du monde numérique. Espérons que le gouvernement n'en entende pas parler ou va encore se taper un mois de débat à l'assemblée pour voter une loi sur le sujet.

 

THE LAND OF THE RISING SUN

Tout réussit à Shinzo Abe depuis son élection. Le premier ministre Japonais fait un sans faute pour l'instant: baisse du yen, rebond puissant du Nikkei et ...hausse de 6% de sa cote de popularité. Tout pousse à l'optimisme sauf un élément: le passé. Depuis le grand effondrement des années 90, le Japon a connu des dizaines de rebond avorté. La tradition va t'elle se perpétuer?

Les marchés Japonais continuent leur progression
Pour l'instant Shinzo Abe le nouvel ancien premier ministre fait un parcours sans faute. Il n'a pas refait les erreurs de son premier passage éclair au gouvernement. A l'époque il s'était focalisé sur la politique extérieure et en particulier sur la Chine. Là c'est l'économie, l'économie et encore l'économie. Et pour l'instant ça marche. Il se paie même une hausse de popularité de 6 points en un mois.

Et il a gagné une bataille dans la guerre des changes
Une belle victoire même. Même s'il est l'objet des critiques de tous ses partenaires commerciaux, le Japon continue le dumping de sa monnaie et ça marche. Le yen a baissé de plus de 10% en quelques semaines et c'est une formidable bouffée d'oxygène pour les exportateurs Japonais. Et Abe va tout faire pour que cela continue

Justement, est ce que tout cet optimisme va continuer?
Si on regarde en arrière. Depuis plus de 30 ans, depuis qu'en décembre 1989 le Nikkei valait 39,000 soit près de 4 fois sa valeur actuelle, il y a eu des multitudes d'espoirs et de rebonds avortés. Les dizaines de plans de relance ont échoué au bout de quelques mois et la dette massive japonaise a fini par asphyxier toute tentative de reprise. Espèrons que cette fois sera la bonne car une reprise Japonaise serait une bonne nouvelle pour la croissance mondiale.

10:32 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |