19/02/2013

pré-ouverture....

DJIA             13.981,76 points +0,06% (clôture du 15 février) 
Nasdaq            3.192,03 points -0,21% (clôture du 15 février) 
S&P 500           1.519,79 points -0,10% (clôture du 15 février) 
 
Nikkei 225       11.372,34 points -0,31% 
 
Cours de change à 06h50 
Variation par rapport à la clôture à New York 
 
USD/JPY       93,62   -0,37% 
EUR/USD      1,3355   +0,02% 
EUR/JPY      124,99   -0,37% 
 
 
 

 

A SUIVRE EN FRANCE

L'agenda macroéconomique étant vide, les investisseurs se concentreront sur les publications des entreprises.

Danone, TF1, M6, Nexity, Adocia, Axway, Cameleon Software, Lisi, Sopra et Union Financière de France dévoileront leurs résultats annuels, tandis qu'OL Groupe et Vilmorin présenteront leurs performances semestrielles. Havas annoncera de son côté son revenu du quatrième trimestre.

 

 
 

 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens pourraient ouvrir en très légère hausse mardi, alors que les investisseurs manquent de catalyseurs en provenance des Etats-Unis, où les marchés étaient fermés lundi, et après une performance contrastée des marchés asiatiques.

L'attention sera retenue mardi par l'indicateur économique avancé ZEW en Allemagne et par une émission de dette en Espagne. Ensuite, les élections législatives en Italie ce week-end constituent un éventuel facteur de risque.

IG prévoit que le CAC 40 commencera la séance en progression de 2 points à 3.669 points, tandis que le FTSE 100 prendrait 4 points à 6.322 points. Le DAX gagnerait quant à lui 1 point, à 7.630 points.

Ewald Nowotny, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré lundi que les inquiétudes concernant une éventuelle guerre des monnaies en conséquence des efforts de relance économique des différents pays, n'avaient aucun fondement dans la réalité.

Alors que certains dirigeants européens estiment que l'euro est trop fort, Ewald Nowotny a qualifié ce débat de "fictif" et déclaré que la BCE n'avait pas besoin d'intervenir sur les marchés des changes.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a par ailleurs déclaré lundi que le taux de change de l'euro pourrait affecter les prévisions de croissance économique et d'inflation de la banque centrale, suggérant ainsi qu'une nouvelle appréciation marquée de la monnaie unique pourrait conduire la BCE à prendre de nouvelles mesures de soutien à l'économie.

L'intervention du président de la banque centrale devant le Parlement européen à Bruxelles laisse cependant penser qu'un abaissement des taux d'intérêt n'est pas imminent. L'euro reste proche de sa moyenne de long terme, a déclaré Mario Draghi, ajoutant qu'une politique monétaire accommodante prolongée pouvait alimenter des bulles spéculatives dans l'immobilier et sur d'autres marchés d'actifs.

Du côté des entreprises, Danone et InterContinental Hotels Group, entre autres, doivent publier leurs résultats mardi.

Aux Etats-Unis, les contrats à terme sur les indices actions sont orientés en hausse mardi, après la fermeture de Wall Street lundi pour cause de jour férié.

Les marchés asiatiques affichent une performance contrastée mardi. Les valeurs japonaises s'inscrivent en léger repli sur fond d'appréciation du yen, après des commentaires du ministre des Finances japonais, tandis que les investisseurs en Australie assimilent une série de publications de résultats en demi-teinte.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient ouvrir en baisse mardi.

Les Bunds évoluent dans une fourchette délimitée par un support à 141,84 et une résistance à 143,11, indique Francis Bray, responsable de l'analyse technique pour l'Europe chez Dow Jones Newswires. Il note toutefois une tendance légèrement négative, dans la mesure où le point haut de février à 143,11 a été confirmé en tant que point haut d'un échec haussier.

Le potentiel de hausse du gilt de mars est limité à la zone de 115,91, tandis qu'une remontée au-delà de 116 points est jugée improbable.

L'actualité macroéconomique étant peu chargée ce mardi, l'attention du marché se portera sur l'indicateur avancé ZEW en Allemagne pour le mois de février, qui paraîtra à 11h00.

Les investisseurs seront également attentifs à l'adjudication d'emprunts d'Etat à court terme de l'Espagne, qui cherchera mardi à lever de 3 à 4 milliards d'euros.

Des représentants du ministère espagnol du Budget ont annoncé lundi qu'un projet de réforme des mairies pourrait permettre de réaliser des économies de 7,1 milliards d'euros d'ici à 2015.

Les emprunts du Trésor américain s'inscrivent en baisse mardi.

 

 
 

 

CHANGES

Le yen gagne un peu de terrain mardi par rapport au dollar, après les déclarations du ministre japonais des Finances, Taro Aso, qui a indiqué que son pays n'envisageait ni de procéder à des achats d'obligations étrangères, ni de modifier la législation sur le fonctionnement de la Banque du Japon.

Ces commentaires s'opposent aux propos du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, qui avait déclaré lundi que si la Banque du Japon n'arrivait pas à atteindre son objectif d'inflation de 2%, la loi régissant le statut de la banque centrale pourrait être revue.

Le marché assimile également les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque du Japon. Celles-ci ont montré que certains responsables de la banque centrale estimaient que les achats d'obligations d'Etat japonaises à long terme pouvaient être considérés comme faisant partie de la stratégie de lutte contre la déflation.

Pour Daisuke Karakama, vice-président chargé des opérations sur devises à Mizuho Corporate Bank, les déclarations de Taro Aso étaient "la bonne chose à dire si l'on se réfère aux normes internationales". L'impact des minutes de la réunion de janvier de la Banque du Japon a par ailleurs été assez limité, la direction actuelle de l'institution monétaire devant être remplacée dans un mois, a-t-il remarqué.

 

 
 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole brut évoluent en ordre dispersé mardi en Asie, sur fond de faibles volumes d'échanges, alors que le marché américain est resté fermé lundi pour le Presidents' Day.

Commonwealth Bank of Australia a relevé ses prévisions pour le cours du Brent en 2013 et 2014, citant une diminution des capacités excédentaires de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), un intérêt croissant pour les matières premières en tant que classe d'actifs et des risques accrus pour la sécurité dans de nombreux pays africains producteurs de pétrole. La banque s'attend à ce que le prix du Brent s'établisse en moyenne à 113 dollars le baril cette année, et à 108 dollars le baril en 2014, soit des hausses de 6% et 8% respectivement par rapport à ses précédentes prévisions.

A 04h00, le contrat d'avril sur le Brent gagnait 9 cents à 117,47 dollars le baril, tandis que vers 06h20, le contrat de mars sur le brut coté au Nymex reculait de 1,81 dollar, à 95,50 dollars le baril.

09:12 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.