14/02/2013

UN PEU MIEUX...à 10H18

DE ING CE MATIN...

KBC: Review 4Q12: Dividend and Ireland surprise positively

Underlying net profit came in at €309m versus our forecast of €176m and company-collected consensus of €260m. The beat is explained by stronger revenues, and lower than expected tax line offset by higher than expected costs (restructuring, ICT expenses) Net reported profit at €309m compared to INGF at €76m and consensus at €152m (extraordinary items some €41m lower than our forecast and low effective tax rate). Conclusion: we believe the results are solid with net interest margin stable (lower funding costs), solid increase in fee income, reassuring asset quality trends with better than expected guidance in Ireland and surprising dividend proposal of €1 per share. We see shares outperforming the sector today. The conference call is at 0930hrs CET (+44 207 1620 125/ +32 2 290 14 11 – access code 927794).

Dividend proposal is €1.0 per share ahead of expectations (INGF €0.01 and saw a chance of ≥€0.75). Intention is not to pay a dividend over 2013, in line with our expectations. This means that also no coupon will be paid to Flemish Government either. We see this as positive for KBA Ancora too (BUY, TP €17.3) as this covers interest expenses for over 2 years. We also believe this would make finding a solution easier to refinance loans provided by KBC (c€0.5bn) which would reduce pressure on CET1 ratio (c.40-50bps).

Net interest income stabilised QOQ as increased lending margins and lower funding costs offset pressure on deposit margins (lower reinvestment yields). NIM increased 3bp QoQ to 1.77% (down 18bp YOY). Even NIM in Belgium up 1bp QOQ to 1.16%. Loan volumes up 1% QOQ and deposit volumes 2% QOQ

Net commission income stronger than expected, up 4% QOQ and 8% YOY beating our and consensus forecasts. This is driven by successful campaign and more entries in mutual funds and higher sales of unit-linked life products. The level of AUM is still stable at €155bn, price effect was offset by net outflows.

Expenses were up 8% QOQ and slightly ahead of our expectations, C/I ratio 2012 ex 555-product provision at 56%.

Loan losses in line, with total credit costs for 2012 at 0.71% (0.39% ex Ireland). A better than expected credit cost guidance for Ireland for 2013F is €300-400m. We are at higher end of range at €400m and much better than consensus at €450-500m. NPLs increased QOQ by 80bp to 23.3% and coverage ratio improved 1ppt to 46%. KBC qualifies situation of one of a gradual bottoming out. The arrears continue to decline, supported by: (1) the economy bottoming out; (2) the Dublin area (>50% exposure), where prices have slightly increased; and (3) the successful restructuring program of loans. Ireland credit costs down to €87m in 3Q12 versus €129m in 3Q12. Loan losses were stable QoQ in CEE. Total NPL ratio down 20bp to 5.3% In Hungary NPLs declined QOQ by 50bp to 11.4% and coverage ratio improved 3ppt to 67%. Total impairment charges including AFS and other some €45m ahead of our expectations due to investment property and ICT charge. 

Capital update in line: KBC sees a fully-loaded Basel III common equity ratio at end-2013F of 11.0% (end 2012 10.8%), down 30bp from previous guidance of 11.3% mainly attributable to dividend proposal (previous guidance €0.01 per share). Liquidity position is strong with loan-to-deposit ratio at 78% (82% 9M12), covered bond programme to reduce funding costs over time.

Price: €28.33. Last published: target price: €32.0 recommendation: BUY

Albert Ploegh, Amsterdam +31 20 563 8748

KBC 4Q12 review

m

4Q11

3Q12

4Q12F

4Q12A

QOQ (%)

YOY (%)

Deviation (%)

Consensus

Net interest income

1,298

1,086

1,064

1,086

0

-16

2

1,071

Gross earned premiums, insurance

1,033

577

600

623

8

-40

4

642

Gross technical charges, insurance

-880

-500

-518

-584

17

-34

13

-566

Ceded reinsurance result

-2

-13

-10

13

-200

-750

-230

-10

Dividend income

14

10

13

5

-50

-64

-62

13

Net (un)realised gains from financial instruments

137

257

216

222

-14

62

3

183

Net realised gains from available-for-sale assets

86

57

12

55

-4

-36

374

44

Net fee and commission income

374

349

335

363

4

-3

8

349

Other net income

13

73

55

89

22

585

63

41

Total income

2,073

1,896

1,767

1,873

-1

-10

6

1,770

Operating expenses

-1,132

-989

-1,051

-1,086

10

-4

3

-1,036

Impairment

-730

-305

-323

-378

24

-48

17

-323

 Of which on loans and receivables

-599

-282

-326

-329

17

-45

1

-323

 Of which on available-for-sale assets

-106

-5

0

-4

-20

-96

#DIV/0!

-1

Share in results of associated companies

-35

-13

-7

1

-108

-103

-114

-7

Profit before tax

176

589

386

428

-27

143

11

404

Income tax expense

-9

-177

-206

-110

-38

1,122

-47

-140

Profit after tax

167

412

179

31

-92

-81

-83

263

 attributable to minority interests

3

9

4

9

0

173

151

3

Underlying net profit

161

403

176

309

-23

92

76

260

Extraordinary items

278

126

-100

-69

-155

-125

-31

-110

Net profit (reported)

437

529

76

240

-55

-45

216

152

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Belgium

251

290

228

237

-18

-6

4

220

 Central & Eastern Europe

98

165

118

146

-12

49

24

130

 Merchant banking

-153

12

-37

-7

-158

-95

-81

-49

 Group centre

-35

-64

-133

-67

5

91

-50

-48

Underlying net profit

161

403

176

309

-23

92

76

260

Source: Company data, ING estimates

DE MONFINANCIER...VU A LA TV HIER SUR C DANS L'AIR....

FAISONS L'AMOUR

C'est ce que propose Barack Obama aux Européens en ressortant un projet serpent de mer: une zone de libre échange entre l'Europe et les Etats Unis. L'Europe répond "chiche" et les deux parties se donnent deux ans pour parvenir à un projet d'accouplement commercial torride et sans limite. Nul ne sait encore si ce sera une relation sincère ou une relation sado maso avec un dominant et un dominé

 

LE DEAL DU JOUR
Les gros fonds spéculatifs, les hedge fund global macro, ont fait un carton plein sur la baisse du yen. Ils affichent des perfomances de près de 10% sur trois mois grâce à la baisse du yen de 17% contre le dollar. Bien joué.

 

LE CHIFFRE DU JOUR: 3%
C'est mort. Le gouvernement a enterré hier l'objectif des 3% de déficit pour 2013. L' Allemagne sera à l'équilibre ou presque en 2013. Mais leur euro n'est pas le même que le notre.

 

L'HOMME DU JOUR
C'est Nicolas Sarkozy qui commence à s'agiter de plus en plus. Et laisse fuiter par ses proches qu'il se tient prêt pour 2017. Quelle surprise!

 

L'AUTRE CHIFFRE DU JOUR: 75%
C'est reparti. La tranche à 75% va revenir. Modifiée certes mais elle revient et va rendre notre pays célèbre dans le monde entier. Le gouvernement teste le conseil constitutionnel sur des aménagements du précédent projet de loi depuis quelques semaines. Il faut toujours s'accrocher à une idée idiote.

 

A QUAND UNE MOBILISATION GENERALE SUR L'EMPLOI?
Quand ? Quand ? Quand ? Quand aura-t-on un "Grenelle" de l'emploi, des nuits à l'assemblée nationale pour le grand drame du pays, le chômage. Combien faudra t-il encore de personnes qui s'immolent devant une agence de Pole Emploi?

 

GHOSN FAIT UN PETIT GESTE
Il est prêt à lâcher un peu de sa rémunération variable si l'accord de compétitivité était signé chez Renault... 430,000 euros. Son argent de poche.

 

NON
C'est la réponse des Républicains à Obama sur l'augmentation du salaire minimum. On s'approche à nouveau du fiscal cliff et le fossé entre les Démocrates et les Républicains n'a jamais été aussi profond.

 

C'EST LA SAINT VALENTIN
pour tous...

 

LA BANQUE D'ANGLETERRE
se fout de l'inflation qui est au dessous de son objectif et elle n'augmentera pas les taux tant que l'économie sera aussi pourrie. Tout pour la croissance et l'emploi. Good.

 

PEUGEOT TENTE DE SORTIR DE LA CRISE
Philippe Varin sera reconduit. Et il va présenter le n-ième plan de sauvetage pour le groupe. Ce n'est pas gagné mais le titre a bondi de près de 50% en 3 mois. Il faut dire qu'il ne valait plus grand chose...

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR
Le Cac a franchi brièvement la barre des 3700 et le Dow Jones est tout proche de son record historique d'octobre 2007.

 

LA BLAGUE DU JOUR
Fleur Pellerin: Nous entendons faire de la France un pôle d'innovation de rang mondial. Sans entrepreneurs ?

 

L'ENQUETE DU PARISIEN POUR LA SAINT VALENTIN
La musique est un puissant aphrodisiaque selon une étude réalisée pour Spotify. Et Dirty Dancing est la chanson qui attise le plus la tension sexuelle devant Sexual Healing de Marvin Gaye.

ET N'OUBLIEZ PAS
C'est la Saint Valentin.

LA SAINT VALENTIN POUR LES ETATS UNIS ET L'EUROPE

Un mariage. Un mariage commercial certes mais un mariage révolutionnaire. C'est ce que vont négocier les Etats-Unis et l'Europe pendant les deux ans qui viennent. Créer une zone de libre échange entre les Etats-Unis et l'Europe. Obama a évoqué les discussions qui se tiennent depuis des mois sur le sujet et qui vont s'accélérer. C'est tout simplement énooooorme. Aubaine ou piège pour l'Europe?

Les Etats-Unis et l'Europe se donnent deux ans pour tenter de créer une zone de libre échange.
Obama a évoqué le sujet dans son discours. Cela fait plusieurs semaines que les négociations ont commencé. Et je ne suis pas sûr qu'on ait pris conscience de l'importance de l'évènement. Supprimer toutes les barrières douanières entre l'Europe et les Etats-Unis, la libre circulation des biens, c'est tout simplement énorme.

Pourquoi ce projet ? Et Pourquoi maintenant ?
Ce projet est un serpent de mer qui revient régulièrement sur le tapis mais aujourd'hui il devient prioritaire parce que les deux zones économiques pensent que cela pourrait relancer la croissance. C'est également, évidemment, un projet politique. Pour les plus optimistes, c'est un moyen de présenter un front commun face à la puissance de la Chine, pour les plus cyniques une façon pour les Etats-Unis de brider un peu l'Europe politique et de nous inonder de leurs produits.

Quelles seraient les conséquences d'un tel accord ?
Elles sont massives. Mais la plus significative sera une pression accrue sur les entreprises pour être compétitives. C'est le stade ultime de la globalisation. Et seules les plus performantes dans leur secteur survivront. C'est une opportunité mais aussi un vrai challenge. Et nul ne peut dire encore si ce sera un cadeau ou piège pour l'Europe.

INDICES à 10H21
BEL 20 * 2556.53 22.28 0.88 %  
AEX * 346.15 0.32 0.09 %  
CAC 40 * 3699.85 1.32 0.04 %  
Euronext 100 * 698.34 3.41 0.49 %  
Next 150 * 1622.83 2.58 0.16 %  
DAX 7722.05 10.16 0.13 %  
FTSE MIB 16712.15 0.00 0.00 %  
IBEX 35 8316.90 10.70 0.13 %  
SMI 7481.46 -0.76 -0.01 %  
SLI 1148.39 4.60 0.40 %  
SPI 6890.12 3.15 0.05 %  
FTSE 100 6358.71 -0.40 -0.01 %  
Dow Jones * 13982.91 -35.79 -0.26 %  
Nasdaq 100 2773.77 0.00 0.00 %  
Nasdaq 3196.88 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1151.42 2.11 0.18 %  
OMX Helsinki 25 2376.62 -0.67 -0.03 %  
OMX Stockholm 30 1183.44 -2.01 -0.17 %  
OMX Copenhagen 20 532.29 4.95 0.94 %  
OBX 436.38 0.61 0.14 %  

10:21 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.