17/01/2013

MONFINANCIER..

 

LA SPÉCULATION SUR LES MARCHÉS CONTINUE

Les dirigeants des banques d'affaires américaines ont beau jurer qu'elles ont arrêté de spéculer et de prendre des risques avec leur argent, les bénéfices affichés viennent contredire ces affirmations. Le bénéfice de Goldman Sachs a triplé à 2.8 milliards de dollars et celui de JP Morgan est passé à 5.7 milliards de dollars.

 

 

COMMENT LES BANQUES D'AFFAIRES CONTOURNENT LA REGLEMENTATION
Elles n'ont plus le droit, en théorie, de faire du trading à court terme (moins de 60 jours) mais ce qui est supérieur à deux mois est autorisé car c'est de "l'investissement long terme". Elles continuent donc à spéculer mais avec des positions à plus long terme ou en utilisant des ruses pour transformer des positions de trading court terme en position long terme. Rien n'a changé...

 

UNE OPPORTUNITE POUR LES PIRATES
La banque centrale Allemande va rapatrier 54000 lingots d'or pour une valeur de 27 milliards de dollars qui étaient stockés à Paris et à New York. C'est le casse du siècle...

 

VIVE LA CRISE
La consommation de carburants par les Français a baissé pour la première fois depuis 5 ans. 1.2%. C'est déjà ça...

 

TOUS EN AIRBUS!!
L'année commence bien pour Airbus qui ne dit rien mais se réjouit des malheurs de son concurrent. Le nombre de pays qui interdisent de vols le dreamliner 787 s'allonge. Après le Japon, c'est le tour des Etats-Unis, de l'Inde et du Chili... Le titre Boeing résiste avec une baisse de 3% seulement.

 

NE MANQUEZ PAS AUJOURD'HUI NOTRE MAG'
Sur les valeurs ou les thématiques qui vont compter en 2013 : OPA, paiement sans contact, scissions-introductions. C'est aujourd'hui qu'on envoie notre Mag' aux abonnés MF Privé. Et si vous ne l'êtes pas, vous pouvez nous tester gratuitement pendant un mois.

 

LES OTAGES
40 Occidentaux ont été enlevés par AQMI sur un site gazier en Algérie en réponse à l'intervention au Mali.

 

DRAMATIQUE
Le nombre de défaillances d'entreprises explosent. Plus 12.5% au quatrième trimestre 2012. En un an près de 60,000 redressements judiciaires ou liquidations ont été décidés. Les PME dont l'activité est franco française ont un problème de chiffres d'affaires et de trésorerie.

 

LE SCANDALE DU JOUR
Toujours les PME. Les grandes banques auraient accéléré le rythme de dénonciation des découverts des PME. Quand un découvert est dénoncé par une banque, la PME a trois mois pour rembourser. Et impossible de trouver un nouveau crédit.

 

LE SCOOP DU JOUR
Xavier Niel pense que même avec des forfaits à zéro, les opérateurs seraient rentables grâce notamment aux dépassements et aux appels internationaux.

 

8260 PAS 7500
C'est le nombre exact de départs prévus chez Renault...On attend toujours la réaction d'Arnaud Marinière.

 

LA BLAGUE DU JOUR
Suite à une erreur technique, les élèves d'une maternelle de Seine Maritime ont vu 5 minutes d'un film porno au lieu du dessin animé prévu. La réforme scolaire est en marche.

 

LE CAUCHEMAR DU JOUR
Jane Birkin s'est remise de ses ennuis de santé et repart en tournée. Il va falloir augmenter les doses...

 

LE CHIFFRE DU JOUR: 17
La demande pour des nouvelles voitures en Europe est au plus bas depuis 17 ans.

 

LA SUCCESS STORY DU JOUR
Merkel dépasse de 20% son rival pour la première fois dans les sondages.

PAR LA FENÊTRE
Le FMI a débloqué hier la nouvelle tranche d'aide à la Grèce de 3.2 milliards d'euros...

 

POURQUOI LA REPRISE AMÉRICAINE EST ELLE DIFFÉRENTE DES PRÉCÉDENTES?

Les nouvelles économiques venant des Etats-Unis sont bonnes. Et les prévisions de croissance sont souvent supérieures à 3%. Mais après 5 ans de crise, on est loin des taux habituels de croissance de sortie de crise. Malgré des taux zéro, malgré les milliards déversés par la Banque centrale américaine. Pourquoi ?

Toujours de bons indicateurs économiques publiés aux Etats-Unis.
En ce qui concerne l'économie américaine, pour le moment, les jours se suivent et se ressemblent. Hier, c'était la production industrielle qui était supérieure aux attentes. Et l'optimisme est de mise parmi les économistes pour les prévisions de croissance pour certains, supérieures à 3%. Il faut quand même rappeler qu'on est toujours très loin des taux de croissance de sortie de crise qui tournaient plutôt autour de 5%.

Qu'est ce qui a changé aux Etats-Unis?
Les centaines de milliards de dollars que la Banque centrale américaine parachutent sur le pays commencent à faire leur effet de même que les taux zéros. L'immobilier s'est stabilisé et remonte même dans certaines régions qui étaient sinistrées. Le chômage s'améliore sensiblement. Et élément nouveau, le chômage de longue durée, le vrai fléau, montre des signes de reflux. Pour la première fois en trois ans le pourcentage de personnes au chômage depuis plus de six mois a reflué.

Malgré cela pas de reprise de la croissance débridée.
La crise a changé les Américains. Ils se sont européanisés. Ils mettent de l'argent de côté, réduisent leur endettement, surveillent leur consommation et s'inquiètent pour leurs frais de santé et pour leurs retraites. La différence entre cette reprise et les précédentes c'est qu'elle se fait sans ruée sur le crédit malgré des taux bas. Il faut espérer que le mur de la dette à la mi-février ne fasse pas dérailler la reprise.

BONNE JOURNEE....CLAUDE.

 

09:43 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.