19/12/2012

BONJOUR....CALME.

 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en légère hausse mercredi, alors que les investisseurs continuent d'espérer une avancée majeure dans les négociations budgétaires aux Etats-Unis.

IG prévoit que le CAC 40 ouvrira en hausse de 10 points, à 3.659 points, tandis que le FTSE 100 progresserait de 17 points, à 5.953 points. Le DAX 30 gagnerait 16 points, à 7.670 points.

Le "fiscal cliff", ou précipice budgétaire, aux Etats-Unis reste le principal problème susceptible d'affecter l'économie mondiale à court terme à régler, a déclaré le chancelier de l'Echiquier, George Osborne, mardi lors d'un discours à New York. Selon lui, une solution devrait être trouvée dans les semaines ou les mois à venir.

Les contrats à terme de Wall Street progressent légèrement mercredi. L'indice Dow Jones des valeurs industrielles a clôturé mardi à son plus haut niveau des deux derniers mois, soutenu par les secteurs de l'énergie et de la technologie sur fond d'optimisme au sujet des négociations budgétaires aux Etats-Unis.

Le titre Apple s'est adjugé 2,9% à 533,90 dollars, alors que son concurrent sud-coréen Samsung Electronics a annoncé qu'il abandonnait ses demandes d'interdiction de la vente de certains produits Apple dans cinq pays européens. Cette décision constitue un revirement majeur dans le conflit qui oppose Samsung au groupe informatique américain au sujet de brevets technologiques.

Le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, a décidé d'élaborer un plan alternatif pour éviter le "fiscal cliff" au cas où les négociations avec le président des Etats-Unis, Barack Obama, tourneraient court. John Boehner a présenté ce "Plan B" aux élus républicains de la Chambre mardi.

John Boehner a déclaré qu'il soutiendrait un texte législatif prorogeant les taux d'imposition actuels pour les personnes disposant de revenus inférieurs à 1 million de dollars par an, ce que la Maison Blanche a critiqué.

Les marchés asiatiques ont, pour la plupart, gagné du terrain mercredi, soutenus par l'espoir que le "fiscal cliff" soit évité aux Etats-Unis. Au Japon, l'indice Nikkei a passé le seuil des 10.000 points pour la première fois depuis le 4 avril, sur fond d'affaiblissement du yen et d'espoir croissant que la Banque du Japon adopte de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir en ordre dispersé mercredi, les contrats à terme sur le Bund bénéficiant d'un support technique qui a résisté lors du mouvement de repli de mardi.

Le chef économiste de la Banque centrale européenne (BCE), Peter Praet, a indiqué que 2012 avait été "une année difficile" pour la zone euro mais qu'elle "se termine bien", selon un entretien publié mercredi sur le site Internet du Figaro. "On a réussi à stopper un cercle vicieux infernal, où les difficultés budgétaires des Etats fragilisaient de plus en plus les banques, mettant en péril le financement des entreprises."

"Il faut continuer sur cette voie en 2013", a-t-il déclaré au quotidien, ajoutant néanmoins que la zone euro restait confrontée à une hausse du chômage et une poursuite des ajustements budgétaires dans chacun des pays membres. Il n'y a "pas de marche en arrière", a-t-il prévenu, rappelant que "l'objectif de ramener les déficits publics à 3% du PIB [produit intérieur brut] demeure d'actualité".

L'indice IFO du climat des affaires en Allemagne sera suivi de très près mercredi. S'il est médiocre, il devrait renforcer l'anticipation d'une baisse du taux directeur de la BCE en 2013.

Sur le marché secondaire, les rendements des emprunts de référence à dix ans de l'Italie et de l'Espagne se sont détendus mardi à la faveur d'une amélioration de l'appétit pour le risque dans la zone euro.

Les emprunts du Trésor américain s'inscrivent en hausse mercredi. Les investisseurs qui jouent la hausse ont été vaincus pour la seconde séance consécutive mardi. Le recul des prix a entraîné le rendement de l'emprunt de référence à dix ans à son plus haut niveau depuis octobre.

Cette sortie des actifs refuges a été principalement motivée par l'optimisme du marché concernant l'issue des négociations budgétaires à Washington.

Mercredi, les investisseurs seront par ailleurs attentifs aux statistiques américaines sur les mises en chantier de logements et les permis de construire à 14h30, indique Ole Jensen, de Sydbank. "Nous avons constaté quelques progrès sur le marché américain du logement et nombreux sont ceux qui attendent de voir si la tendance se poursuit", ajoute-t-il.

 

 
 

 

CHANGES

L'euro progresse mercredi, après avoir atteint son plus haut niveau des huit derniers mois face au dollar la veille, alors qu'élus républicains et démocrates au Congrès des Etats-Unis semblent approcher d'un accord pour éviter le "fiscal cliff".

"Le ton semble suggérer que les deux camps se dirigent progressivement vers une solution", estime Charles St-Arnaud, stratégiste devises chez Nomura à New York. "Les deux camps font davantage de concessions, ce qui explique pourquoi les investisseurs considèrent qu'une solution est en cours de préparation."

Ajoutant à l'optimisme concernant la zone euro, l'agence de notation financière Standard & Poor's a relevé mardi la note de la dette à long terme de la Grèce de "défaut sélectif" à "B-". La notation de long terme est assortie d'une perspective stable, en raison de "la détermination des Etats membres de la zone euro à maintenir le pays dans l'union monétaire" et des engagements du gouvernement grec en matière de réformes structurelles et budgétaire.

Il s'agit de la meilleure note attribuée à la Grèce par l'agence d'évaluation financière depuis juin 2011.

 

 
 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole brut évoluaient peu mercredi en Asie, après avoir gagné du terrain au cours des trois séances précédentes sur fond d'espoir qu'un accord soit bientôt conclu sur le "fiscal cliff" aux Etats-Unis et que les stocks de brut dans le pays diminuent.

A 04h00, le contrat de février sur le Brent fléchissait de 1 cent, à 108,83 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat de janvier sur le brut coté au Nymex cédait 8 cents, à 87,85 dollars le baril.

09:15 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.