10/12/2012

Bonjour et bonne semaine...

de MonFinancier...

 

THE ITALIAN CLIFF

Les falaises se multilplient dans le but de gâcher notre rallye de fin d'année. L'ignoble Berlusconi est venu rajouter l'Italian Cliff au fiscal Cliff qui nous inquiétait déjà pour les semaines à venir. L'issue de la crise Italienne est à peu près connue, mais nous aurions pu nous passer des quelques semaines d'incertitude qu'elle va entraîner.

 

MONTI PRESIDENT
Monti n'est plus seulement un premier ministre "technique". C'est devenu un vrai homme politique. Il a profité intelligemment de l'erreur de Berlusconi, pour se positionner pour le poste de président en Italie et pour accélérer le calendrier des élections. Très smart. Et Berlusconi est vraiment un crétin malfaisant. (voir édito du jour)

 

L'EMPLOI AMERICAIN
Plutôt bon. Le taux de chômage est descendu au plus bas depuis 2008 à 7.7% avec des créations d'emplois plutôt supérieures aux attentes mais ce n'est tout de même pas le grand délire.

 

LA BONNE AFFAIRE GRECQUE
La Grèce serait parvenue à racheter la totalité des 30 milliards visés à un tiers de son prix. Du coup, elle prévoit de s'en retaper une tranche. Bien joué.

 

DISCOUNT DE 25% SUR APPLE
L'action n'a toujours pas rebondi. Apple serait victime, entre autres, du fait que les Américains prennent leurs plus-values sur l'action qui en a généré le plus depuis des années, avant la fin d'année, dans la crainte d'une remontée du taux de fiscalité sur le capital aux Etats-Unis.

 

ET UN IMPOT UN !
Toujours rien sur le volet de la réduction des dépenses publiques, pas le moindre euro des 10 milliards d'économies. En revanche la boîte à ides sur les impôts sur les salauds de riches qui gagnent plus de 4000 euros par mois et possèdent un bien immobilier quel que soit sa valeur continue à fonctionner. La nouveauté du week-end ? Une surtaxaxtion des "grosses" plus-values immobilières. Dès 50,000 euros vous serez surtaxés de 2% jusqu'à 6% au dessus de 250,000. On attend avec impatience le nouvel impôt du jour.

 

TOUS FONCTIONNAIRES
Pas besoin d'être un grand devin pour connaître le modèle que défend le gouvernement: moins d'entrepreneurs et plus de fonctionnaires. Idéalement, il faudrait créer 60,000 postes de fonctionnaires par mois pour compenser l'explosion du chômage dans le privé. Peillon a commencé. Il va créer 43,000 postes d'enseignants. Génial. Et si on faisait un impôt exceptionnel Embauche Education Nationale?

 

TONTON JEAN CLAUDE
à la place de Tonton Nono? C'est la rumeur qui circule. Jean Claude Trichet, déjà membre du conseil d'administration d'EADS pourrait remplacé Arnaud Lagardère, débordé par Jade , à la présidence d'EADS. Fin Mars.

 

L'OPPOSANT D'ANGELA MERKEL
a été nommé ce week-end. Sans surprise ce sera Peter Steinbruck du SPD. Il a cependant un handicap: son taux de popularité auprès des femmes est très bas, et elles forment 52% de l'électorat. 22% des femmes seulement voteraient pour lui. Il est foutu.

 

LA MAUVAISE NOUVELLE
Mandela entre à l'hôpital

 

LA BONNE NOUVELLE
Chavez entre à l'hôpital et pourrait ne plus en sortir.

 

LES MASSACRES EDF ET GDF SUEZ
Ces deux actions ont été massacrées depuis des semaines. Leur statut "mixte" et leur manque d'autonomie vis à vis du gouvernement les plombe. J'ai souvent entendu des bons gérants me dire qu'ils n'auraient jamais ces actions en portefeuille car ces sociétés n'avaient rien à faire en bourse. Je comprends mieux pourquoi.

 

RAS LE BOL DE FLORANGE
Je sais que je vais choquer. C'est vrai que les pertes d'emploi de Florange seraient tristes et que cela créerait des situations terribles pour les personnes concernées. Mais cela fait des semaines que le microcosme médiatique et que le gouvernement nous bassine avec ces 600 emplois alors qu'on perd 60,000 emplois par mois sans broncher. Edouard Martin le leader CGT de Mittal s'arrache dans le "tout Paris" pendant que les chômeurs anonymes ne font pas les plateaux de télé.

 

LE VRAI PRINTEMPS ARABE
se joue en Egypte. Le scénario était pourtant bien huilé. Chute d'un dictateur et prise de pouvoir du "peuple" devant le sourire béat et l'oeil larmoyant d'Occidentaux bobos. Puis basculement vers une dictature islamiste pendant que les BHL avaient le dos tourné pour repasser leurs chemises blanches. Mais grain de sable... Il y a un vrai peuple qui veut une vraie démocratie. Tant mieux.

OBELIX DEVIENT BELGE
Le petit village Français résiste aux Romains mais pas au Fisc. Depardieu part en Belgique. Il va pouvoir faire pipi dans le Thalys.

 

THE ITALIAN CLIFF

Décidément. On ne veut nous laisser tranquillement profiter d'une trêve des confiseurs avec un rallye de fin d'année comme cerise sur le gâteau. C'est l'ignoble, lubrique et repoussant Berlusconi qui vient rajouter un italian cliff au fiscal cliff américain. Quelques semaines d'incertitudes mais une issue plutôt rassurante finalement

Nous pensions être tranquilles pour la fin d'année, avec une trêve de confiseurs et en plus un rallye, et voici que nous nous trouvons face à deux falaises : le fiscal cliff aux Etats unis, et l'Italien cliff en Italie. Deux évènements assez similaires : on connaît la fin du film, le dénouement, mais il y a quand même quelques semaines de suspense dévastateur

C'est quoi la fin du film pour l'Italie?
Berlusconi le bouffon malfaisant se fait écraser aux élections, l'opposition de centre gauche qui ressemble plus aux sociaux démocrates de Schroder qu'aux socialistes égalitaristes Français, remporte les élections fin février début Mars et le poste de premier ministre va au leader du parti de centre gauche, Bersani, qui fait alliance avec Mario Monti qui récupère le poste de président.

Est ce finalement une bonne nouvelle ?
Ca va secouer pendant quelques semaines mais c'est finement joué de la part de Mario Monti. Il a disqualifié d'entrée Berlusconi qui n'aura pas le temps de préparer les élections, l'urgence provoquée par la démission de Monti va permettre de réduire la période d'incertitude à son strict minimum et l'issue est sans surprise. Finalement Monti vient de devenir officiellement un homme politique.

La Bourse de Paris ouvre en recul, fragilisée par l'Italie

 

Le fronton du palais Brongniart à Paris qui hébergeait la Bourse

La Bourse de Paris était en baisse lundi matin dans les premiers échanges (-0,25%), dans un marché fragilisé par la crise politique en Italie où le président du conseil Mario Monti, perçu par les marchés comme un gage de stabilité pour le pays, a annoncé sa démission imminente.

A 09h05 (08h05 GMT), le CAC 40 cédait 9,62 points pour s'inscrire à 3.596,26 points. Le marché avait ouvert sur une baisse plus sensible de 0,46%.

Euronext (CAC 40)

Copyright © 2012 AFP

 

09:51 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.