29/11/2012

BONJOUR LES AMIS...

de Monfinancier.....

 

FISCAL CLIFF ES TU LÀ ?

Les marchés américains fluctuent à coups de 2 ou 3% à la baisse ou à la hausse en fonction des déclarations sur le fiscal cliff. Il suffit qu'un parlementaire dise que les négociations bloquent et c'est la baisse, le lendemain un autre déclare dans un couloir que les négociations avancent et c'est la hausse. Vivement que cela se termine...

 

EN EUROPE, UNE PRIME AUX TRICHEURS ET AUX FAINÉANTS

Le Portugal vient d'adopter courageusement un budget d'une extrême sévérité alors que la récession qui touche le pays est la plus sévère depuis la sortie de la dictature en 1974. Le Portugal, comme l'Irlande, veulent respecter leur parole et tenir les engagements qu'ils ont pris pour obtenir l'aide Européenne. Pendant ce temps certains pays ont un traitement de faveur

Le premier ministre Portugais a déclaré hier qu'il maintenait le cap de l'austérité
Dans le domino tragique de la crise Européenne, la chute de la Grèce avait déclenché celle de l'Irlande et du Portugal. Ces deux pays ont demandé, comme la Grèce, l'aide Européenne. Mais ces deux pays, contrairement à la Grèce, se battent pour respecter leurs engagements sans demander d'aide supplémentaire ni de traitement de faveur. Et le premier ministre Portugais mène une politique courageuse qui a reçu mardi l'approbation du parlement. Au Portugal on en est à tailler encore dans des dépenses publiques déjà fortement réduites et à diminuer la couverture sociale.

L'objectif est de ramener le déficit budgétaire à 3% en 2014
Il est actuellement supérieur à 5%. Mais je trouve qu'il y a deux injustices profondes dans ce qu'il se passe actuellement en Europe. Pour maintenir à tous prix un pays qui a triché pour entrer dans la zone euro, on accorde à la Grèce un package absolument inimaginable il y a encore quelques semaines et on parle même d'annulation partielle de la dette Grecque après les élections Allemandes. Pendant ce temps l'Irlande et le Portugal se battent pour s'en sortir seuls. L'autre injustice c'est que des pays comme la France imposent des mesures drastiques aux pays en difficulté sans faire eux-mêmes le moindre effort pour la réduction des dépenses publiques ou des avantages sociaux.

Y'a-t-il un risque de voir des pays comme le Portugal se rebeller ?
Oui bien sûr. Je ne comprends pas qu'ils ne l'aient pas déjà fait. Il y a en Europe actuellement une prime aux tricheurs et aux cancres. Et ceux qui jouent le jeu, en appliquant les règles, sont soumis à une pression sans précédent. Si j'étais Portugais ou Irlandais, je n'accepterais pas de recevoir de leçons de pays qui ne font aucun effort et je demanderais le même traitement que celui de la Grèce.

 

LE FISCAL CLIFF
Un jour avec. Un jour sans. On est plutôt dans un jour avec...Des membres du Congrès ont indiqué qu'un accord était proche. Quel que soit l'accord, rappelons tout de même que le fiscal cliff aura un impact négatif sur la croissance américaine.

 

SUS AUX AGENCES DE NOTATION
Enfin a t'on envie de dire. Le Parlement et le Conseil Européens ont adopté des mesures pour freiner les ardeurs des agences de notation et ouvrir le secteur à la concurrence. Il est vrai qu'il était temps qu'on limite le pouvoir de celles qui distribuaient des triple A à tour de bras en 2007 aux produits bourrés de subprimes.

 

C'EST LA LUTTE FINALE
Nous allons bientôt récupérer si le vilain Mittal lâche le morceau un bijou Français dans le patrimoine national. La nationalisation de Florange est de plus en plus d'actualité. Vous et moi allons en devenir propriétaires, en tant que contribuables. Un rêve qui se réalise enfin.

 

BARROSO A PARLE
Barroso ressort tous les trois mois avec un plan. Personne ne l'écoute jamais et personne n'a jamais adopté une des mesures qu'il a proposées. Mais cela ne gêne pas le président de la Commission Européenne. Hier il y a proposé la création d'un département du Trésor Européen... Continue José Manuel, ne te décourage pas.

 

COURAGEUX PORTUGAL
A l'heure où on accorde à la Grèce un package sans précédent et inimaginable il y a encore quelques mois, à l'heure où les pays comme la France qui imposent l'austérité aux autres sans l'appliquer, le Portugal, tout comme l'Irlande, continuent leurs efforts pour respecter leur engagement. Malgré une récession au Portugal "historique".

 

LE PATRON DE GROUPON
a chaud aux fesses. Il faut dire que se maintenir en place quand l'action a perdu 80% de sa valeur depuis l'introduction n'est pas simple. Andrew Mason, 32 ans, dirigeant fondateur de Groupon a reconnu qu'il était un peu sous pression...

 

UNE GRANDE AVANCEE EN ESPAGNE
Les banques Espagnoles vont recevoir une aide de 37 milliards de l'Union Européenne. C'est une étape très importante. En échange, elles acceptent de réduire de façon drastique leurs bilans et leurs personnels...

 

UNE BAISSE BIDON
L'encadrement du prix de l'essence par le gouvernement a coûté 500 millions d'euros aux contribuables et n'a eu aucun effet... (vous avez compris la blague du titre: une baisse bidon, bidon comme bidon d'essence, énorme non ?)

 

89 ANS ET MOINS 7%
A force de choisir des dirigeants qui sont déjà grabataires, l'Arabie Saoudite prend des risques. Des rumeurs sur la santé de Roi Abdullah ont fait plonger la bourse de Ryad de 7%. On lui cherche déjà un successeur dans la famille qui a entre 85 et 105 ans...

 

PAS UN MOT
dans les médias Français sur ce qu'il se passe en Egypte où des manifestants sont tous les jours réprimés par le pouvoir islamiste. Il ne faut surtout pas attaquer le mythe du printemps arabe.

DEPRIMANT
Ouverture aujourd'hui à Versailles pour la première fois du salon dédié aux solutions d'hébergement pour les personnes très âgées...Le coût moyen est de 2200 euros en moyenne mais 3500 euros à Paris ou sur la côte d'azur alors que la retraite moyenne est à 1200 euros...Allez y pour voir où vos enfants vont vous jeter si vous n'êtes pas sages...

DE REUTERS..

 

L'espoir d'accord aux Etats-Unis stimule les Bourses européennes

 

L'ESPOIR D'ACCORD AUX ETATS-UNIS STIMULE LES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi comme prévu, les professionnels ayant le sentiment qu'un accord budgétaire est à portée de main aux Etats-Unis, favorisant un courant acheteur sur des actifs plus risqués tels que les actions.

Les places européennes ainsi que les places asiatiques saluent les déclarations de John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants, qui a dit avoir bon espoir de parvenir à un accord avant la Maison Blanche d'ici la fin de l'année, faute de quoi seraient déclenchées simultanément début 2013 des coupes budgétaires et des hausses d'impôt réputées dévastatrices pour l'économie.

Ce nouveau regain d'optimisme sur la question budgétaire américaine a permis aux Bourses européennes de rebondir sur le plus bas de près de quatre mois inscrit mi-novembre et de récupérer 4% durant les sept dernières séances.

Une dizaine de minutes après l'ouverture, le CAC 40 progresse de 0,6% à 3.536,19 points à Paris. Le FTSE prend 0,45% à Londres et le Dax 0,64% à Francfort.

"L'hypothèse de base semble être qu'un accord sera conclu d'ici la période-butoir de la fin de l'année", commente Ian Williams (Peel Hunt). Mais il estime que rien n'est encore fait, ce qui pourrait promettre un dernier mois de l'année agité pour la Bourse.

"Les investisseurs feraient bien d'interpréter les derniers signaux émanant des négociations budgétaires de Washington avec circonspection; ils ne font qu'accroître la volatilité du marché, déjà exposé à des mouvements opérés dans des volumes faibles".

Sectoriellement, les bancaires affichent la plus forte hausse, de 1,12%. Plusieurs banques, notamment espagnoles, figurent parmi les meilleurs gains du jour pour l'instant, Banco Popular avance de 4,79% et Bankia de 2,50%. La Commission européenne a donné mercredi son feu vert à la restructuration par l'Espagne de ses quatre banques en difficulté qui ont été nationalisées, ouvrant la voie au déblocage par la zone euro d'une aide de près de 40 milliards d'euros au secteur bancaire espagnol.

Aux valeurs, EDF accuse la plus forte baisse du jour, de 3,99%, et inscrit un nouveau plus bas historique. Selon Le Parisien, le gestionnaire du réseau d'électricité français ERDF devrait rembourser près de 8,8 milliards d'euros à ses clients en raison d'une surfacturation réalisée depuis 2009.

Kingfisher, le numéro un européen des magasins de bricolage et d'aménagement intérieur, a annoncé jeudi une baisse de 6% de son bénéfice trimestriel, conséquence du recul de ses ventes en France et au Royaume-Uni, ses deux principaux marchés, et d'effets de change défavorables.

L'action perd 2% à 275 pence à Londres.

L'euro avance face au dollar en début de journée en Europe, porté par les bonnes nouvelles sur le front budgétaire américain.

La baisse du rendement de l'emprunt italien à 10 ans au plus bas depuis février 2011 mercredi est un autre élément de soutien de la monnaie européenne.

La monnaie unique est confrontée à une résistance autour de 1,2994 dollar mais si elle le franchit, elle pourrait bien éprouver le pic de quatre semaines de 1,3010 dollar inscrit mardi, après l'annonce de l'accord sur la dette grecque. Mais les cambistes, passée l'euphorie initiale, se posent des questions sur cet arrangement, se demandant en particulier si la Grèce a les moyens de réussir son rachat de dette.

Sur le marché obligataire, les futures du Bund sont en recul, contrecoup de la bonne tenue des places boursières internationales.

Les investisseurs attendent de pied ferme le dernier test de financement de l'Italie pour cette année, pour voir si le récent rally des dettes à haut rendement va se confirmer.

Le Trésor italien veut placer jusqu'à six milliards d'euros de papier à cinq et 10 ans, adjudication qui pourrait permettre à l'Italie de boucler à peu près son programme de refinancement de l'année se montant à 460-465 milliards d'euros.

Les cours de la dette italienne n'ont pas reflué à l'approche de cette adjudication mais le sentiment vis-à-vis des dettes souveraines de la zone euro les plus risquées s'est amélioré, constituant un contexte favorable pour cette adjudication. Rome a payé moins de 1% mercredi, du jamais vu depuis plus de deux ans, pour adjuger des bons à six mois.

Côté pétrolier, les déclarations de John Boehner sont un plus. Les futures du Brent sont stables et ceux du WTI texan en hausse, soutenus aussi par l'aggravation des tensions au Proche-Orient.

En Egypte, des centaines d'opposants au président Mohamed Morsi ont occupé mercredi pour le sixième jour consécutif la place Tahrir au Caire, exigeant l'abrogation d'un décret accordant au chef de l'Etat des pouvoirs que les manifestants jugent dictatoriaux.

Au Yémen, un diplomate saoudien et son garde du corps yéménite ont été tués par balle mercredi à Sanaa, la capitale du pays, par des hommes armés non identifiés.

Enfin, selon le patron de l'Agence iranienne de l'énergie atomique, l'Iran va accroître cette année le nombre de centrifugeuses en fonction dans ses centrales nucléaires afin de poursuivre de "manière intensive" son programme d'enrichissement d'uranium, confirmant ainsi que Téhéran n'a pas l'intention de souscrire aux demandes de la communauté internationale.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

 

 

 

 

10:24 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.