26/11/2012

Bonjour, bonne semaine a tous...

de DowJones..

DJIA 13.009,68 points +1,35%
Nasdaq 2.966,85 points +1,38%
S&P 500 1.409,15 points +1,30%

Nikkei 225 9.388,94 points +0,24%


Cours de change à 06h50
Variation par rapport à la clôture à New York

USD/JPY 82,27 -0,11%
EUR/USD 1,2957 -0,09%
EUR/JPY 106,60 -0,19%



A SUIVRE EN FRANCE

Les investisseurs suivront l'émission de bons du Trésor à taux fixe et intérêt précompté (BTF) de l'Agence France Trésor (AFT), qui cherchera à placer entre 5,6 et 6,8 milliards d'euros de dette. Cette adjudication sera la première depuis que, la semaine dernière, Moody's a abaissé sa note pour la France d'un cran, tandis que Standard & Poor's a confirmé la sienne.

Du côté des entreprises, Generix publiera ses résultats semestriels.



ACTIONS

Les marchés d'actions européens pourraient ouvrir en légère baisse lundi, dans un climat de prudence avant les nouvelles négociations sur l'aide à la Grèce.

IG prévoit que le CAC 40 ouvrira en repli de 15 points à 3.514 points, tandis que le FTSE 100 perdrait 8 points à 5.811 points et que le DAX abandonnerait 19 points à 7.290 points.

Les négociations concernant la Grèce vont reprendre lundi. Les ministres des Finances de la zone euro ont tenu une téléconférence ce week-end afin de préparer leur nouvelle réunion. Des représentants du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Commision européenne y ont participé.

Au sujet de cette téléconférence, le ministre français de l'Economie, Pierre Moscovici, a déclaré que d'importants progrès avaient été réalisés et que les Européens devraient donc avoir une position commune lundi.

Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE, a déclaré dimanche dans le journal allemand Bild qu'il fallait adopter un ensemble de mesures pour la Grèce comprenant entre autres une nette réduction des taux d'intérêt assortis aux prêts à la Grèce et un rachat d'obligations d'Etat par le pays. "Un effacement de dette souveraine n'en fait pas partie", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, après les congés de Thanksgiving, les négociations au Congrès américain sur les moyens d'éviter le "fiscal cliff" reviendront sur le devant de la scène. Plusieurs parlementaires ont déclaré ce week-end que le précipice budgétaire pouvait être évité, bien que les négociations soient plus susceptibles d'aboutir à un plan directeur sur une réduction du déficit que sur un vaste compromis.

Les élections législatives dans la région espagnole de Catalogne ce week-end attireront également l'attention.

La coalition nationaliste du président de Catalogne, Artur Mas, conserve la majorité mais subit un recul, tandis que la gauche indépendantiste connaît une forte poussée.

Les contrats à terme sur les indices actions américains sont en baisse lundi, après une clôture en nette hausse vendredi à Wall Street, à l'issue d'une séance écourtée comme tous les ans en raison de la célébration de Thanksgiving.

Les distributeurs ont annoncé une forte hausse des dépenses des consommateurs pendant le week-end de Thanksgiving, mais l'augmentation générale n'a pas été aussi soutenue qu'en 2011.

Les dépenses totales ont été estimées à 59,1 milliards de dollars, soit une progression de 13% par rapport à l'an dernier, selon la National Retail Federation. Les ventes avaient crû de 16% au cours du week-end de Thanksgiving en 2011.

Les marchés asiatiques ont pour la plupart gagné du terrain lundi, dans un climat de prudence avant la réunion des ministres des Finances de la zone euro. La Bourse de Tokyo a quant à elle profité de la dépréciation du yen.



OBLIGATIONS

Une correction haussière limitée est possible pour les Bunds et les gilts, mais le support clé à 141,95 points pour le Bund et le point bas de la semaine dernière à 119,14 points pour le gilt resteront menacés au cours des prochaines séances, selon Francis Bray, responsable de l'analyse technique pour l'Europe chez Dow Jones Newswires.

En cas d'enfoncement du seuil des 141,95 points, un support est attendu pour le contrat de décembre sur le Bund à 141,70 points, puis à 141,25/141,35 points. Un rebond au-delà du point haut de vendredi à 142,48 points retarderait les perspectives baissières, mais le risque haussier est limité à environ 142,90 points, estime Francis Bray.

Le potentiel de progression du contrat de décembre sur le gilt est pour sa part cantonné à la zone de résistance des 119,98 points, ajoute-t-il.

Le gouvernement espagnol va demander à l'Union européenne une aide comprise entre 40 et 42,5 milliards d'euros pour son secteur financier, a rapporté lundi le journal El Pais sur son site Internet, citant des sources gouvernementales. Un montant de 37 milliards d'euros irait aux quatre banques nationalisées - Bankia (BKIA.MC), Novagalicia, CatalunyaCaixa et Banco de Valencia (BVA.MC) -, tandis que 2,5 milliards d'euros alimenteraient la structure de défaisance du pays, ou Sareb, a ajouté le journal.

Les contrats à terme sur les emprunts du Trésor américain progressent lundi, après un léger repli lors de la séance écourtée de vendredi. L'espoir qu'un accord finira par être conclu au Congrès pour éviter le "fiscal cliff" a en effet pesé sur les prix des obligations d'Etat américaines en fin de semaine.



CHANGES

Le dollar s'apprécie légèrement lundi, avant la nouvelle réunion de l'Eurogroupe sur l'aide à la Grèce prévue dans la journée. Le yen continue de son côté de s'affaiblir.

"Si un accord est enfin conclu sur la Grèce, l'euro pourrait atteindre 1,30 dollar", indique Greg Anderson, stratégiste changes chez Citigroup. "Dans le cas contraire, la monnaie unique pourrait rester bloquée dans une fourchette de 1,27 à 1,29 dollar", ajoute-t-il.

Le dollar-yen et l'euro-yen ont des chances de monter encore cette semaine, en raison des signaux positifs du côté des ventes de détail aux Etats-Unis après le week-end de Thanksgiving, déclare quant à lui un opérateur dans une grande banque à Tokyo.

"S'il n'y a pas de mauvaises nouvelles en ce qui concerne le 'fiscal cliff' aux Etats-Unis ou la situation en Europe, nous allons probablement voir le yen reculer encore", prévoit-il.

Les investisseurs seront également attentifs aux interventions, prévues mardi, de Charles Evans et Richard Fisher, respectivement présidents de la Réserve fédérale de Chicago et de celle de Dallas.

"Si les chances [de poursuite de l'assouplissement quantitatif] augmentent, il y aura un mouvement de vente sur le dollar, quelle que soit l'évolution des discussions sur le 'fiscal cliff'", estime Greg Anderson.



PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole s'inscrivent en léger recul lundi, sur fond d'appréciation du dollar et de prudence avant la réunion de l'Eurogroupe.

Le marché suit également de près l'évolution de la situation au Proche-Orient, même si le cessez-le-feu négocié entre Israël et le Hamas a quelque peu apaisé les inquiétudes qui avaient fait grimper les cours de l'or noir ces derniers jours.

A 05h22, le contrat de janvier sur le Brent coté à l'ICE de Londres cédait 28 cents, à 111,10 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat de janvier sur le brut léger doux du Nymex perdait 15 cents, à 88,13 dollars le baril.

 

08:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.