22/11/2012

BONJOUR LES AMIS..THANKSGIVING DAY...

de MonFinancier...

 

RETOURNEZ VOUS COUCHER

Vous avez oublié ? Aujourd'hui c'est Thanksgiving et les Etats Unis de la finance sont quasiment à l'arrêt pendant 4 jours. Et, paradoxe à l'heure de la mondialisation, quand Wall Street dort, le reste des marchés somnole. La France, toujours prompte à adopter de nouveaux jours fériés, va fêter Thanksgiving. Normal pour les dindons de la farce fiscale.

 

LA GRECE EST ELLE SAUVEE?
Oui. Même s'il n'y aura pas d'accord avant la semaine prochaine. L'Europe va faire un prêt, en fait un don, de 44 milliards d'euros. On n'est plus à ça près. L'ardoise se monte à plus de 300 milliards qui ne seront jamais remboursés.

 

SEUL CONTRE TOUS
Il y a un marché qui fait cavalier seul depuis quelques jours, c'est le NIKKEI. Il monte tous les jours de 1 à 2%. Il faut dire que le yen baisse et baisse et ça c'est la meilleure nouvelle que puisse attendre le Japon.

 

UN DEAL SUR LE BUDGET EUROPEEN
Chacun va faire son cinéma à commencer par Cameron qui va faire croire qu'il est prêt à claquer la porte si on vote une augmentation du budget européen mais finalement il y aura un accord. L'Union européenne veut un budget de 1100 milliards d'euros, l'Angleterre un budget de 800 milliards. Devinez à combien ils vont se mettre d'accord? 950 milliards. Pile entre les deux. Et il faudra des centaines de brillants fonctionnaires pour parvenir à une simple moyenne.

 

HABEMUS PAPAM?
Toujours pas de fumée blanche qui sort de la cheminée du siège de l'UMP. Et pourtant il y a un pape: Alain Juppé. Tout le monde trouve cette bagarre à l'UMP ridicule, je la trouve finalement très drôle. Il faut dire que je déteste les politiques.

 

CEUX QUI PARTENT, CEUX QUI RESTENT
Si vous voulez en savoir un peu plus sur la réalité de l'exode fiscal et si contrairement à Fleur Pellerin qui ne voit rien partir, vous vous voulez savoir qui part et qui reste, lisez le Challenges de cette semaine. Très bien fait.

 

CEUX QUI RESTENT
Beaucoup d'entrepreneurs ou de patrons d'entreprises et même de professions libérales ont décidé de rester malgré une taxation asphyxiante. Ils ont cependant pris une décision radicale: moins travailler pour diminuer leurs revenus. Et donc moins embaucher et moins investir. Pas grave nous dit Hollande, tant qu'on a le livret A, on est sauvés.

 

LA TREVE
entre Israël et le Hamas. Depuis hier soir. Tant mieux.

 

QUI A FAIT PIPI DANS LES EGOUTS ?
14 000 litres d'urines contaminées ont été déversés dans les égouts de Paris. C'est dans le Parisien. Un conseil: arrêtez de boire l'eau des égouts.

 

QUI EST LE MEILLEUR MINISTRE DES FINANCES
Le FT fait, pour la septième année consécutive, le classement des ministres des finances d'Europe l'année. Pour la deuxième années consécutive c'est Wolfgang Schauble qui gagne devant ses homologues Suédois et Polonais. Moscovici est ...16ème sur ...19...

 

LA GUERRE
entre la Chine et le Japon a des conséquences sur le commerce Japonais. Le déficit du Japon avec la Chine a atteint un record historique et les Etats Unis sont passés devant la Chine comme premier pays importateurs de biens Japonais.

 

NOUS SOMMES PREMIERS!!!!!!!
Cocorico. Et ce sont les Echos qui le disent à la Une!! La France est devenu le pays qui taxe le plus les riches. Enfin le grand soir! C'est la lutte finale, groupons nous et demain, l'Internationale, sera le genre humain.

RENAULT CHOISIT L'ESPAGNE
pour embaucher 1300 personnes. Ils ont négocié un accord avec des syndicats qui ont dépassé le stade de la lutte des classes.

 

A QUAND LE KRACH OBLIGATAIRE?

Les taux longs dans certains pays sont à des taux artificiellement bas: en France bien sûr, mais encore plus aux Etats Unis. Les perspectives de croissance et d'inflation sont certes molles mais le niveau des dettes et des déficits justifieraient des niveaux de taux d'intérêt nettement plus élevés. Est ce que le krach obligataire peut se déclencher?

La France a un déficit record, une dette abyssale et elle emprunte à un peu plus de 2% seulement. Il y a des explications: l'épargne des ménages, l'aversion au risque des Français, l ' "appui" des grandes banques mais aussi un soutien de fait par des banques centrales comme la Banque Nationale Suisse qui achète des euros tous les jours pour l'empêcher de baisser et les placent dans les pays les mieux notés d'Europe.
C'est encore plus frappant pour les Etats Unis. Les Etats Unis n'ont même pas entamé d'efforts en matière de réduction du déficit budgétaire et surfent sur une dette qu'ils ne pourront jamais rembourser. Certes, ce sont les Etats Unis, le dollar est encore la monnaie de réserve internationale et la banque Centrale Américaine soutient en permanence le marché des emprunts d'Etat. Et les Etats Unis empruntent à 1.68% à 10 ans et à 2.82%...à trente ans!!!
Tout cela est aberrant.
Mais tout cela l'était déjà il y a un mois.
Et il y a 6 mois.
Et malgré cela la situation perdure
Tant mieux pour le budget des Etats.
Si les taux Français ou Américains retrouvaient leurs niveaux "normaux", 3.5% minimum pour la France sur 10 ans, et 3 à 4% pour les Etats Unis, l'impact sur le déficit budgétaire serait dramatique.
Est ce que cela peut durer?
Oui. Cela dure déjà, contre toute attente, depuis des mois. Et le cas du Japon illustre le fait que ce type d'aberrations peut durer des années. Le Japon, un des trois pays au monde les plus endettés, emprunte à 10 ans à ...0.74%!!!!!
Mais tout peut s'arrêter du jour au lendemain et tant en France qu'aux Etats Unis un krach obligataire peut se produire en 2013. Il suffirait que l'économie démarre réellement ou que l'inflation dérape même un peu aux Etats Unis, il suffirait que les hedge funds avec la bénédiction de l'Allemagne parviennent à faire basculer le marché de la dette d'Etat en France.
En attendant, rien ne bouge ou presque.
C'est une bombe à retardement...qui pourrait cependant ne jamais se déclencher.

 

Budget européen : sommet sous tension à Bruxelles, un échec pas exclu

 

Herman Van Rompuy le 15 novembre 2012 à Bruxelles

Les dirigeants européens se réunissent jeudi à Bruxelles pour un sommet à l'issue très incertaine sur le budget 2014-2020, tant les divisions sont profondes au sein d'une Union européenne en pleine crise.

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, veut arracher un accord et il va tout tenter, "y compris l'impossible", assure son entourage.

Mais les négociations s'annoncent particulièrement difficiles avec le Premier ministre britannique David Cameron, qui campe sur son fameux rabais, et un échec est jugé probable s'il refuse de jouer la carte du compromis.

Selon le Financial Times, cependant, M. Cameron serait finalement prêt à un compromis sur le budget et les autorités européennes sont optimistes pour obtenir un accord de Londres.

David Cameron, le 21 novembre 2012 à Londres

Mais la perspective d'un échec du sommet n'est pas exclue par la chancelière allemande Angela Merkel. "Un nouveau sommet européen sur le budget est possible début 2013, en cas d'échec", a-t-elle déclaré mercredi.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, s'est ému mercredi de la tournure prise par les négociations, dans lesquelles les pays les plus riches ne jurent que par une baisse des dépenses. "Couper, couper, couper. Tout le débat porte sur la façon de réduire. On ne discute pas de la qualité des investissements", a-t-il déploré.

Le budget de l'UE: recettes et dépenses

Il a demandé 1.047 milliards d'euros de crédits pour la période 2014-2020. Ses prétentions ont été jugées déraisonnables par les principaux contributeurs nets --Allemagne, France, Royaume-Uni, Suède, Finlande, Pays-Bas et Autriche-- qui ont exigé de ramener les crédits sous la barre des 1.000 milliards.

M. Van Rompuy a soumis une première proposition avec 75 milliards de coupes réparties sur toutes les politiques, notamment la Politique agricole commune que défend becs et ongles la France, et les fonds de cohésion en faveur des pays les plus pauvres de l'Union.

Cette proposition a fâché pratiquement tout le monde, à l'exception de l'Allemagne, soupçonnée de l'avoir inspirée.

Il en présentera une nouvelle jeudi soir, juste avant l'ouverture officielle du sommet prévue à 19H00 GMT. Il aura eu auparavant avec chacun des dirigeants une séance de confessionnal pour comprendre quelle est sa marge de manoeuvre dans ces tractations. M. Cameron sera le premier à s'y soumettre. Il est attendu dès 08H15 GMT jeudi au Conseil.

La chancelière allemande Angela Merkel s'exprime devant le Parlement à Berlin, le 21 novembre 2012

Personne ne peut prédire la suite du scénario. Le sommet pourrait être bref et s'achever sur un constat d'échec vendredi. Mais d'exténuantes prolongations sont également envisagées jusqu'à samedi, voire dimanche, "s'il y a une volonté politique" de parvenir à un accord.

Le Premier ministre britannique compte sur les soutiens de la Suède, des Pays-Bas et de la Finlande. Mais il est conscient d'une volonté de certains de l'isoler au cours de la négociation.

"Un échec ne serait pas la fin du monde, mais quel élément nouveau permettrait de faciliter ensuite un accord", a averti un responsable européen

 

09:34 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.