19/11/2012

bonjour les amis....9h38 ce lundi .

Les discussions sur le budget américain réveillent l'optimisme du marché

 

A SUIVRE EN FRANCE

 

Les investisseurs attendent lundi l'adjudication hebdomadaire de bons du Trésor à taux fixe (BTF) au cours de laquelle l'Agence France Trésor (AFT) cherchera à placer de 5,8 milliards à 7 milliards d'euros de dette de court terme.

 

A l'agenda des entreprises figurent les résultats semestriels de Bigben Interactive.

 

 
 

 

ACTIONS

 

Les valeurs européennes devraient poursuivre leur rebond lundi, dopées par la performance positive des marchés américains en raison des espoirs de résolution du casse-tête budgétaire aux Etats-Unis.

 

IG Markets prévoit pour l'ouverture que le CAC 40 s'adjugera 32 points, à 3.374 points, tandis que le FTSE 100 gagnerait 44 points, à 5.650 points. Le DAX 30 est attendu en hausse de 69 points, à 7.020 points.

 

Si les discussions sur le budget américain resteront le principal point de mire du marché, la Grèce continuera également d' attirer l'attention avant la réunion extraordinaire, mardi, des ministres des Finances de la zone euro.

 

La zone euro doit régler la question du financement de la Grèce pour les deux prochaines années et le pays pourrait avoir besoin d'un programme de suivi en matière d'ajustement économique pour les années suivant 2014, a déclaré Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) à la télévision allemande dimanche.

 

Le banquier central a toutefois exprimé des doutes quant au fait que le pays puisse être en mesure de retrouver un accès aux marchés au cours des années qui suivent. "Pour être honnête, nous ne nous attendons pas à ce que le pays ait accès aux marchés en 2015 et 2016", a-t-il expliqué lors d'un entretien accordé à ZDF. "Cela signifie qu'un programme de suivi serait nécessaire."

 

Ailleurs, les tensions géopolitiques continuent de s'aggraver au Moyen-Orient, avec l'escalade du conflit israëlo-palestinien.

 

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en progression lundi. Les valeurs américaines ont regagné du terrain vendredi, alors que des élus républicains et démocrates ont fait état d'avancées dans les négociations entre la Maison Blanche et le Congrès pour tenter d'éviter "le fiscal cliff", ou précipice budgétaire.

 

Le terme de "fiscal cliff" désigne les hausses d'impôts et les baisses des dépenses publiques automatiques susceptibles d'intervenir au 1er janvier aux Etats-Unis faute de compromis au Congrès sur la réduction du déficit fédéral.

 

"Si des informations de ce type continuent d'émerger, et pas seulement des paroles mais aussi des projets et des chiffres purs et durs, le marché sera un peu plus convaincu que quelque chose de constructif va arriver", note Ryan Larson, responsable des transactions sur actions chez RBC Global Asset Management.

 

Toutefois, sur l'ensemble de la semaine dernière, l'indice Dow Jones a signé son quatrième repli hebdomadaire consécutif, tandis que le Nasdaq est ressorti en recul pour la sixième semaine d'affilée.

 

Le calendrier, cette semaine, s'annonce très peu chargé aux Etats-Unis, avec Thanksgiving jeudi, observe Jack Ablin, chez Harris Private Bank. Avec la publication outre-Atlantique de statistiques sur le logement en début de semaine, il y a de bonnes chances que les progrès accomplis dans ce domaine se répercutent sur les marchés, ajoute-t-il.

 

En Asie, les marchés d'actions sont en hausse lundi, soutenus par l'espoir d'une solution au "fiscal cliff" américain, tandis que la faiblesse persistante du yen a permis de faire monter le marché japonais jusqu'à son plus haut niveau en deux mois. L'indice Nikkei a clôturé en hausse de 1,4%, à 9.153,20 points.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

 

Les Bunds et les gilts semblent devoir poursuivre leur récente phase de correction lundi et devraient tester les points bas de leur fourchette de consolidation respective, estime Francis Bray, responsable de l'analyse technique pour l'Europe chez Dow Jones.

 

La consolidation du contrat de décembre sur le Bund devrait être limitée à la zone de support de 142,80 à 142,83, note-t-il. Le contrat de décembre sur le gilt visera le point bas à 119,95 et le support clé à 119,70. La tendance globale reste toutefois haussière.

 

L'agenda est peu chargé lundi en termes de publications macroéconomiques et l'attention des investisseurs se focalisera sur la rencontre prévue entre l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) le 20 novembre, note Unicredit, en ajoutant que "la décision la plus probable semble être l'octroi d'une aide à court terme à la Grèce. Cela devrait soutenir l'appétit pour le risque, mais il ne faut pas s'attendre à une amélioration sensible du sentiment du marché car les sources d'incertitude à moyen terme existent toujours".

 

Au Royaume-uni, les participants du marché attendront la publication des minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BOE) en quête d'indications sur la probabilité de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif au cours des prochains mois, après la pause marquée par la BOE dans son programme de relance de l'économie au mois de novembre.

 

Ce week-end, le ministère espagnol du Budget a annoncé qu'il transférerait 3,29 milliards d'euros d'aide à la Catalogne d'ici à la fin du mois de novembre, afin de permettre à la région de payer sa dette arrivant à maturité.

 

Samedi, le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, a rejeté les propositions du président de l'Union européenne au sujet du budget européen pour les sept prochaines années, estimant que le document présenté par Herman Van Rompuy était "tout simplement inacceptable".

 

Les obligations d'Etat américaines sont orientées à la baisse lundi après avoir enregistré leur quatrième semaine consécutive de hausse la semaine dernière, bien que l'optimisme concernant l'issue des premières négociations en vue d'éviter le "précipice budgétaire" aux Etats-Unis ait limité les gains du marché vendredi.

 

Selon Ted Ake, responsable des taux fixes chez Willingdon Wealth Management, il est toutefois "bien trop tôt pour crier victoire".

 

"S'il existe un quelconque accord, on devrait observer un léger mouvement de vente des obligations du Trésor, mais peu marqué", observe Jeffrey Given, gestionnaire de fonds chez Manulife Asset Management.

 

 
 

 

CHANGES

 

L'euro s'est apprécié face au dollar lundi pendant la séance asiatique, mais il pourrait rester dans une fourchette de fluctuation familière cette semaine, qui sera peu chargée en statistiques économiques, estime Mike Jones, stratégiste chez BNZ.

 

Le principal point de mire sera la réunion, ce mardi, des ministres des Finances de la zone euro au sujet de la Grèce. Mike Jones s'attend à cette occasion à de nouveaux désaccords quant à la nécessité pour les créanciers officiels d'alléger la dette d'Athènes avant de débloquer la prochaine tranche d'aide au pays.

 

Concernant le précipice budgétaire aux Etats-Unis, il y a des risques que les retards et les incertitudes pèsent sur l'appétit pour le risque avant qu'un accord soit conclu, observe BNZ. "Le 'fiscal cliff' va certainement devenir un centre d'attention croissant à mesure que nous approcherons de la fin de l'année. Toutefois, les mouvements devraient rester limités cette semaine", les Etats-Unis célébrant Thanksgiving jeudi.

 

Le dollar poursuit son ascension face au yen et a atteint ce matin un point haut en sept mois à 81,59 yens avant de s'en écarter.

 

 
 

 

PETROLE

 

Les contrats à terme sur le pétrole brut restent soutenus par l'escalade des tensions entre Israël et la Palestine, indique dans une note Jim Ritterbusch, président du cabinet de conseil Ritterbusch and Associates.

 

La résurgence de tensions au Moyen-Orient "augmente fortement la probabilité d'un test de la résistance à long terme [pour le contrat WTI du Nymex] située dans la zone de 90 dollars le baril. Parallèlement, nous avons relevé notre estimation du potentiel de baisse d'environ 80 dollars le baril à 84 dollars le baril pour le WTI à court terme à la lumière des interventions militaires israélo-palestiniennes", ajoute Jim Ritterbusch.

A 05h00, le contrat de janvier sur le Brent de mer du Nord gagnait 69 cents, à 109,64 dollars le baril, tandis que vers 07h20, le contrat de janvier sur le brut léger doux coté au Nymex prenait 88 cents, à 87,80 dollars le baril.

 

Copyright © 2012 AFP

  

 


 

 

09:46 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.