08/11/2012

9h53...MonFinancier...

 

LE MYSTÈRE DES TAUX FRANÇAIS

Depuis quelques jours, le "trade" à la mode, conseillé par tous les brokers et même la presse anglo saxons, consiste à vendre la dette Française et à acheter la dette italienne. Hier, en plus, la Commission Européenne a révisé ses prévisions de croissance pour la France à la baisse et émis des doutes sur les objectifs de déficit. Et pourtant les taux à dix ans Français sont en dessous de 2.20%

La commission Européenne a fortement révisé ses prévisions de croissance pour la France en 2013
Le gouvernement a pris comme hypothèse une croissance de 0.8% en 2013, la Commission Européenne envisage, au mieux, une croissance de 0.4%. Et beaucoup d'économistes commencent à envisager une croissance nulle. Il faut dire que le choc fiscal de loi de finances va peser sur la consommation des ménages et que la pression depuis les élections, tant financière que psychologique, sur les entreprises a stoppé tous les investissements. Sur le terrain, on s'aperçoit que les entreprises, petites et moyennes, n'embauchent plus quand elles ne licencient pas et n'investissent plus un euro. Les mesures de compétitivité vont leur donner une bouffée d'oxygène en terme de trésorerie mais ne vont pas renverser la tendance.

Qui dit croissance plus basse dit déficit plus élevé
Sur la base d'une croissance inférieure à 0.4% le gouvernement devra encore chercher des milliards d'économies pour rester dans les clous de son objectif de déficit. Et à nouveau sur les marchés, on parie sur le fait que la France n'y arrivera pas. Même le Wall Street Journal se fait l'écho de la nouvelle stratégie à la mode chez les hedge funds, ces fonds spéculatifs : vendre la dette Française pour acheter la dette italienne en considérant, un peu comme le FMI, que 2.7% d'écart de taux à 10 ans entre les deux pays ne reflète pas les efforts que fait l'Italie depuis des mois et que ne fait pas la France.

Et pourtant les taux Français sont presque au plus bas
La France emprunte à moins de 2.20% sur 10 ans. Sans difficulté. C'est certes plus que les 1.40% allemands mais nous sommes dans le club des taux les plus bas. La spéculation et les stratèges, moi compris, se sont cassés les dents sur la dette Française après l'élection en Mai ; ils sont prêts à repartir à l'attaque et pour l'instant ça ne marche pas. La dette Française continue à attirer les investisseurs et pas seulement les particuliers Français qui fuient la Bourse et le risque mais aussi des investisseurs étrangers. Les marchés attendent le moindre faux pas de la France mais pour l'instant, la France bénéficie d'une impunité étonnante en matière de taux d'intérêt. A suivre donc.

 

 

 

DE L'ABSENCE DE RÉACTION A LA CHUTE
Les marchés ont commencé par ne pas réagir du tout aux résultats des élections largement anticipés. Puis ils ont fait mine d'applaudir avant de s'écrouler quelques heures plus tard . Le Dow Jones a connu sa plus forte chute en un jour depuis un an.

 

LE FISCAL CLIFF
Vous allez en bouffer du fiscal cliff jusqu'à la fin d'année. Tous les jours. Cette falaise fiscale liée à la fin des baisses d'impôts Bush et aux baisses automatiques de dépenses publiques début janvier va peser sur les marchés et risque de briser toute velléité de rallye de fin d'année.

 

A NOUVEAU SUR VOS ECRANS
On reprojette aux Etats Unis le film Cliffhanger avec Stallone. Un chef d'oeuvre. Du Bergman.

 

OBAMA AIME SA FEMME ET SES FILLES
On est content pour lui.

 

DE NOUVELLES TETES
pour Obama 2. Tim Geithner, secrétaire au Trésor, Léon Panetta, ministre de la défense, et probablement Hillary Clinton devraient partir se reposer et céder leur place.

 

APPRENEZ A PRONONCER XI JINPING
C'est le nouveau patron du Parti Communiste Chinois et donc le président Chinois. Ce n'est pas un tendre. Les Chinois vont souffrir comme on a souffert: sa femme est la Carla Bruni locale... Elle chante mais elle ne twitte pas.

 

LES GRECS ONT DIT OUI
Avec deux voix seulement de plus, le parlement Grec a accepté le plan d'économies qui lui permettra de continuer à vivre sous perfusion européenne.

 

MASSACRE A LA COMMISSION EUROPEENNE
Olli Rehn (lire son portrait dans les Echos), commissaire Européen aux Affaires Economiques a fait un petit massacre en révisant toutes les prévisions de croissance pour l'Union Européenne et en jugeant que la France n'arrivera pas à faire plus de 0.4% de croissance et n'atteindra pas ses objectifs de déficit.

 

ON AVAIT PEUR POUR EUX
mais nous voilà rassurés. Malgré un environnement difficile, les managers de Goldman Sachs on touché plus de 22 millions de dollars en exerçant leurs options après l'annonce des résultats trimestriels. Et eux ne sont pas taxés à 75%. Qu'est ce qu'on fout ici ?

NOUS ON A BNP PARIBAS
qui a surpris les marchés avec un profit trimestriel en forte hausse. 1.32 milliard d'euros. Ce qui est amusant alors qu'on nous explique que les banques se replient sur leurs métiers traditionnels de détail pour des raisons de contrôle de risque, c'est que le profit de la BNP vient principalement...de la banque d'affaires...Du coup, la séparation banque de détail/ banque d'affaires du candidat Hollande n'est pas pour demain.

       

09:55 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.