07/11/2012

volatile....

 

Séance plus que volatile !

Mercredi, les marchés d'actions évoluent de façon très capricieuse. Le matin, les bourses euroépennes ont prudemment monté, saluant au passage la réélection d'Obama. Les grandes financières ont en Europe publié des chiffres trimestriels positifs. Ce fut notamment le cas d'Axa (-3,4%) et de BNP Paribas (+1,1%). Le réaussureur allemand Munich Re (-0,2%) a même relevé ses prévisions. Mais cette allégresse boursière fut de courte durée. Obama aura fort à faire, il devra notamment se pencher sur le fameux dossier 'fiscal cliff'. Le président démocrate doit obtenir l'accord de la Chambre des représentants pour le prochain budget. Or celle-ci est dominée par les Républicains. Et cet après-midi, les nouvelles macro économiques ne furent pas des plus réjouissantes. La Commission européenne revoit à la baisse ses prévisions économiques pour la Zone euro. Pour 2013, la croissance devrait se limiter à 0,1% contre 1% d'initialement prévu. De plus, la production industrielle a diminué de 1,2% en septembre (en base annuelle), ce qui inquiète les marchés. Les indices boursiers voient donc rouge en fin d'après midi et rétrogradent de 1,5 à 2%. Les banques cèdent même 2,7% alors que ce matin elles progressaient encore de 1%. Le Bel20 lâche 1,45%, tiré surtout vers le bas par KBC (-3,2%) et UCB (-4,1%). Pfizer a obtenu le feu vert de la FDA pour son médicament contre l'arthrite rhumatoïde, un médicament comparable à celui de Cimzia d'UCB. Delhaize, qui a publié des chiffres trimestriels réconfortants (et qui a grimpé de plus de 10% en séance) finit sur une progression limitée à 1,9%. Bekaert et Elia sont les deux membres du Bel 20 a clôturer la séance dans le vert. A Bruxelles toujours, la valeur canadienne Bombardier (-2%) est sanctionnée pour un retard annoncé dans sa production d'avions. Aux Etats-Unis, les indices dominants cèdent vers 18h plus de 2%. Au sein du Dow Jones, la Bank of America dévisse de 6,1% et JP Morgan de 5,5%. Sur le marché des matières premières, le pétrole brut cède 2,9%, à 107,9 USD/baril. L'euro est en perte de vitesse et s'échange à 1,27 USD.

18:41 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.