05/11/2012

bonjour....

 

EN ATTENDANT LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES

Pour la première fois vendredi en clôture de Wall Street, les investisseurs ont intégré le résultat des élections américaines dans leurs inquiétudes. Le scénario qui est anticipé par Wall Street c'est une victoire d'Obama, sans raz de marée, un Sénat équilibré entre les deux camps, et une Chambre des Représentants à majorité républicaine. Et donc une cohabitation et un blocage.

Baisse de Wall Street en clôture vendredi sur fond d'élections américaines
Après avoir largement ignoré les élections Américaines, les investisseurs commencent depuis vendredi à s'interroger sur les conséquences du scénario qui à l'heure où nous parlons est le plus probable. Les marchés misent sur une victoire d'Obama, un sénat qui resterait à majorité démocrate ou totalement équilibré entre les deux camps, et une chambre des représentants qui resterait à majorité républicaine. Une cohabitation en quelque sorte. Un président sans réel pouvoir avec un Congrès en position de blocage permanent.

Comme c'est le cas actuellement.
Et c'est ce qui explique en partie l'absence de vraies réformes aux Etats-Unis depuis la loi sur la couverture sociale. Ce qui inquiète les marchés c'est évidemment les conséquences de ce blocage sur les négociations à venir sur le déficit. Un président élu mais sans raz de marée et un Congrès dans l'opposition frustré de son échec aux présidentielles ont toutes les chances de s'opposer avec en vue, déjà, les élections de 2016. 4 ans c'est très court.

Est-ce qu'on peut réellement imaginer un blocage total qui mènerait au fiscal cliff, ce précipice fiscal ?
Non. Ni les démocrates, ni les Républicains ne veulent être tenus responsables dans l'avenir pour ce qui pourrait être la voie la plus certaine pour un retour à la récession avec des coupes automatiques drastiques de dépenses. Il y aura accord. Mais il n'y aura accord qu'à la dernière minute de la dernière heure du dernier jour. Et en attendant les négociations seront brutales. Ces élections ont accentué le clivage entre Démocrates et Républicains. Quelle que soit l'issue des élections, l'Amérique est coupée en deux, à quasi égalité, avec deux modèles de sociétés qui sont en totale opposition. Et ça c'est une inquiétude pour les marchés. (Monfinancier)

 

LE RAPPORT GALLOIS
C'est pour aujourd'hui. ET que pour aujourd'hui car demain il sera mort et enterré. Les Echos en révèlent les principaux éléments dont la fameuse baisse des charges sociales. Ni François Hollande, qui me fait de plus en plus penser à Jimmy Carter, ni notre prof d'allemand n'auront le courage d'avancer dans cette voie.

 

LA GRECE ET L'EURO
C'est reparti pour un tour avec la Grèce et l'euro baisse. La Grèce doit décider mercredi si elle accepte un nouveau plan d'économies de 13.5 milliards d'euros pour obtenir l'aide européenne. Elle va accepter bien sûr, elle n'a pas le choix, et elle ne va rien faire bien sûr...

 

LA CRAINTE DES ELECTIONS AMERICAINES
a commencé à plomber les marchés. Dans un scénario, le plus attendu par les investisseurs, de victoire d'Obama, de justesse, de Sénat bloqué et de Chambre des représentants à majorité républicaine, toute décision sera bloquée dans cette cohabitation alors qu'on s'approche du précipice fiscal de janvier.

 

LA DIFFÉRENCE ENTRE MERKEL ET HOLLANDE
Angela Merkel a déclaré qu'il faudrait encore 5 ans pour sortir de la crise Européenne. Elle ne vend pas du rêve. Hollande a dit que l'Europe était déjà sortie de la crise...

 

UN CHOMAGE AMERICAIN
en demi teinte. Avec des créations d'emplois meilleures que prévues mais des chiffres qui restent bas par rapport à toutes les précédentes reprises et un taux de chômage légèrement en hausse. Aucun impact positif sur Wall Street

 

SAMSUNG, LE CARTON
Apple a de quoi s'inquiéter. Son mini Ipad démarre doucement, son Iphone 5 s'est bien vendu mais a engendré une vraie déception même chez les aficionados et pendant ce temps là Samsung inonde le monde avec son Galaxy 3 avec plus de 30 millions vendus... Pas étonnant que l'action Apple baisse inexorablement.

 

UN NOUVEAU PATRON EN CHINE
Jeudi. Là pas de suspense, pas d'élections, pas de vote. Pas de démocratie dans cette dictature Chinoise. Et beaucoup de questions sur la direction que va prendre le fils d'un des compagnons de Mao Tse Toung

 

PIRE QUE AYRAULT
Le premier ministre Japonais a battu un nouveau record d'impopularité. Moins de 20% d'opinions favorables. Des élections anticipées sont inévitables.

 

LA DESCENTE AUX ENFERS D'ALCATEL
Alcatel va vendre des actifs pour sauver les meubles . Mais il ne reste plus grand chose. Et finalement la meilleure solution pour les pauvres actionnaires pauvres d'Alcatel c'est une liquidation totale d'Alcatel avec une vente par appartements...

L'ARGENTINE RATTRAPEE
par ses démons. Le hedge fund Elliot Associates a obtenu gain de cause contre l'Argentine. Un tribunal américain a condamné l'Argentine à rembourser une partie des créanciers qu'elle a ignorée lors de sa faillite...

 

 

 

09:36 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.