02/11/2012

BONJOUR LES AMIS....BON WEEK END !!!

La Bourse de Paris attendue stable avant la publication des chiffres du chômage US :

 

La Bourse de Paris devrait ouvrir sur une note stable vendredi et faire preuve de prudence avant la publication des chiffres du chômage américain en octobre, dans un marché encore peu actif en l'absence de nombreux investisseurs.

Le contrat à terme sur le CAC 40 était stable (+0,01%) une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance.

La veille, les grandes places financières ont largement profité de statistiques de bonne facture. En Chine, la production manufacturière est repartie à la hausse. Et aux Etats-Unis, les embauches dans le secteur privé et l'activité manufacturière se sont accélérées. Enfin, le moral des ménages américains s'est inscrit au plus haut de l'année.

A Paris, l'indice parisien a gagné 1,35%. A Wall Street, le Dow Jones a pris 1,04% et le Nasdaq 1,44%.

"Le grand rendez-vous de la journée est la publication du rapport sur l'emploi américain, la dernière grande statistique avant l'élection présidentielle du 6 novembre", note Cameron Peacock chez IG Markets.

Les chiffres officiels risquent de révéler une légère remontée du taux de chômage dans le pays, à 7,9% contre 7,8% en septembre, selon les prévisions des analystes.

Les derniers indicateurs économiques laissent en effet penser que les embauches ont augmenté par rapport au mois précédent, mais elles risquent d'être trop faibles pour permettre une baisse du chômage pour le troisième mois d'affilée.

Dans tous les cas, la Banque centrale des Etats-Unis (Fed) ne se satisfera pas d'une simple baisse du taux de chômage pour réduire son soutien à la reprise économique, a assuré un de ses dirigeants, Jeffrey Lockhart.

Les commandes industrielles américaines en septembre seront aussi publiées dans l'après-midi.

Les volumes d'échanges devraient rester faibles sur le marché parisien, de nombreux intervenants restant en congés au lendemain du jour férié de la Toussaint.

De toute façon, les rares opérateurs présents "vont attendre d'en savoir plus sur le résultat des élections aux Etats-Unis avant de faire évoluer leurs portefeuilles", souligne M. Peacock.

La Grèce reste aussi un sujet d'incertitudes.

Le pays, qui risque d'être en faillite à la mi-novembre si la troïka (UE, FMI et BCE) ne débloque pas une nouvelle tranche d'aide, a dévoilé mercredi une série de mesures de rigueur de 9,4 milliards d'euros, pour tenter de satisfaire ses bailleurs de fonds.

Mais les nouvelles coupes dans les retraites des fonctionnaires et la suppression de certaines primes ont été jugées jeudi "anticonstitutionnelles" par la Cour des comptes et la contestation sociale ne cesse d'augmenter.

Les grandes puissances du G20 se retrouvent dimanche et lundi à Mexico pour évoquer le dossier grec et tenter de dissiper les craintes d'une rechute grave de l'économie mondiale.

VALEURS A SUIVRE

ALCATEL-LUCENT a subi au troisième trimestre une perte nette de 146 millions d'euros, largement supérieure à celle attendue par les analystes (108 millions).

RENAULT et PSA PEUGEOT CITROËN seront surveillés dans le sillage de la publication des chiffres des immatriculations mensuelles en France en octobre. Aux Etats-Unis, les ventes automobiles ont été positives le mois dernier pour les constructeurs Toyota, Chrysler et General Motors.

CLUB MEDITERRANEE - Les voyagistes français s'attendent à un hiver en demi-teinte avec des réservations en baisse de 8 à 10%, selon l'Association française des tour-opérateurs (Ceto).

L'euro en baisse face au dollar après de nouvelles inquiétudes sur la Grèce :

 

L'euro fléchissait face au dollar vendredi dans la foulée de nouvelles inquiétudes sur la dette grecque tandis que le billet vert se renforçait face au yen affaibli par une série de sombres résultats publiés par de grands fabricants d'électronique japonais.

Vers 07H00 GMT (08H00 à Paris), l'euro valait 1,2910 dollar, contre 1,2940 dollar jeudi vers 21H00 GMT.

La monnaie unique européenne s'effritait face à la devise nippone, à 103,67 yens contre 103,69 yens jeudi soir.

Le dollar progressait face à la monnaie japonaise, à 80,30 yens contre 80,13 yens la veille.

Le Fonds monétaire international a indiqué jeudi que les négociations entre Athènes et ses bailleurs de fonds internationaux butaient sur le point de trouver des "conditions de financement (du pays) qui seraient compatibles avec un niveau de dette viable" pour redresser les comptes publics grecs.

A deux reprises, le gouvernement grec avait pourtant assuré avoir trouvé un accord avec ses créanciers sur un nouveau plan d'économies de quelque 13 milliards d'euros, condition au versement d'une nouvelle tranche d'aide de 31,2 milliards d'euros vitale pour les finances du pays.

Mais il a été à chaque fois démenti par ses bailleurs de fonds de la troïka FMI-Union européenne et Banque centrale européenne.

Une source gouvernementale allemande a concédé qu'il y avait également "encore des questions en suspens à discuter au sein de la troïka mais également au sein de l'Eurogroupe, entre les ministres des Finances" en vue d'aboutir à une solution durable pour la Grèce.

Les développements sur la Grèce "pourraient bien rivaliser avec l'élection américaine en termes d'importance pour le marché" la semaine prochaine a souligné la National Australia Bank dans une note.

Le dollar s'est parallèlement renforcé contre le yen trois jours après des mesures d'assouplissement annoncés par la Banque du Japon qui avaient déclenché initialement un mouvement de vente du billet vert.

"Il s'agit plutôt d'une réaction aux nouvelles spécifiques aux entreprises", après la publication de perspectives inquiétantes par plusieurs fabricants d'électronique japonais.

Sharp a annoncé jeudi prévoir une perte nette de 450 milliards de yens (4,5 milliards d'euros) pour l'exercice 2012/13, en raison notamment des mauvaises performances de ses télévisions à écrans cristaux liquides (LCD).

Et la veille Panasonic avait effrayé la Bourse de Tokyo après avoir publié une prévision de perte nette de 765 milliards de yens pour l'exercice en cours.

Les cambistes attendent vendredi la publication du rapport sur l'emploi américain qui constitue l'un des principaux indicateurs permettant d'évaluer la santé de l'économie américaine et qui sera le dernier indicateur majeur à être publié avant l'élection présidentielle américaine de mardi

Ces chiffres officiels, attendus à 12H30 GMT, risquent de révéler une légère remontée du taux de chômage en octobre.

Vers 07H00 GMT, la livre britannique se renforçait face à la monnaie unique, à 80,19 pence pour un euro, mais fléchissait face au billet vert, à 1,6098 dollar.

La devise helvétique s'errodait face à l'euro, à 1,2067 franc suisse pour un euro, et également face au billet vert, à 0,9347 franc suisse pour un dollar.

 

08:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.