31/10/2012

hello.....bonne fin de journée et bon Week-end...

 

RAS LE BOL DE SANDY A NEW YORK
J'espère qu'on va nous lâcher un peu aujourd'hui avec les images de Sandy à New York. Surtout que New York ressemblait hier plus à la Bretagne en Juillet qu'à une ville en alerte...Pendant ce temps là, Haiti était à nouveau dévastée...Mais aucune image sur le sujet...

 

LA MACHINE REDÉMARRE AUJOURD'HUI
Ca va repartir aujourd'hui. Mais avec les jours fériés qui s'annoncent, les élections qui arrivent, il ne devrait pas se passer grand chose. Sauf si le chiffre du chômage de vendredi est maintenu et qu'il est très différent des anticipations.

 

A QUI PROFITE SANDY?
Pendant que des milliers de personnes pataugeaient dans la flotte, les "grands spécialistes" des Etats Unis nous expliquaient que cet ouragan était une aubaine pour Obama et enterraient ou noyaient Mitt Romney. Résultat des courses, next week.

 

JEAN MARC AYRAULT JE L'ADORE
Heureusement qu'il est là notre Gaston Lagaffe pour nous faire marrer. Qu'est ce qu'on s'ennuierait sans lui? Le Ayrault bashing devient certes un peu facile mais je me demande si Ayrault ne paie pas pour tous les profs d'allemand qui nous ont plombé des centaines d'heures de notre jeunesse.

 

L'OURAGAN UBS
Ce qui s'est passé hier à la City est rare,voire unique. Des traders sont arrivés à leurs bureaux mais n'ont pas pu rentrer. On les a virés sans qu'ils soient même avertis. Ils vont presque devoir prendre un avocat pour récupérer la photo de leur fiancée ou de leur famille sur leurs desks. Très élégant ce qu'a fait la banque Suisse, la grande classe...

 

LE COUT DE SANDY
Bataille d'experts hier aussi sur le coût de Sandy. 20 milliards à ma droite, 40 à ma gauche, 100 à ma droite à nouveau...Tout cela coûtera moins cher de toutes façons que le sauvetage d'une banque...

 

NISSAN SE PREND UNE CLAQUE
Profit warning de Nissan because chute des ventes en Chine because bagarre pour des petites îles pourries.

 

JE SUIS TON PERE...
Cela fait plus de 50 ans qu'on se demandait qui était le vrai père de Blanche Neige...On a eu la réponse hier avec le rachat de Lucasfilm par Disney, c'est Dark Vador!!! On aurait du s'en douter. Une similitude de coiffure...Un choc pour Blanche Neige.

 

LA BONNE NOUVELLE
C'est qu'il y aura un Star Wars 7. Cela m'a mis de bonne humeur et en ce moment ce n'est pas facile.

 

SAVEZ VOUS
combien d'Ipad ont été vendus en deux ans et demi alors que personne n'avait jamais eu besoin d'une tablette? 100 millions.

 

LE JAPON LUTTE CONTRE LA DEFLATION
Le gouvernement et la Banque Centrale se sont unis pour faire tourner à nouveau la planche à billets... Sans grand espoir de succès.

ENCORE UN ADO QUI SE SUICIDE
suite à des menaces de diffusion d'images sur internet. Après un échange sur Facebook avec son (sa) maître chanteur, il se pend. C'est en France. A Brest. Quand va t'on réagir à certains réseaux sociaux, machine à broyer une génération en les tuant par abêtissement ou par pendaison?

indices à 15h09

BEL 20 * 2379.61 -3.72 -0.16 %  
AEX * 332.33 -0.02 -0.01 %  
CAC 40 * 3455.96 -3.48 -0.10 %  
Euronext 100 * 656.30 -0.82 -0.12 %  
Next 150 * 1436.70 3.90 0.27 %  
DAX 7313.95 29.55 0.41 %  
FTSE MIB 15686.91 165.14 1.06 %  
IBEX 35 7880.90 47.00 0.60 %  
SMI 6636.79 3.69 0.06 %  
SLI 1001.74 1.86 0.19 %  
SPI 6125.39 2.86 0.05 %  
FTSE 100 5831.18 -18.72 -0.32 %  
Dow Jones * 13178.45 71.24 0.54 %  
Nasdaq 100 2664.64 -1.19 -0.04 %  
Nasdaq 2989.30 1.35 0.05 %  
OMX Nordic 40 1018.92 -0.77 -0.08 %  
OMX Helsinki 25 2064.96 10.98 0.53 %  
OMX Stockholm 30 1059.62 0.42 0.04 %  
OMX Copenhagen 20 486.05 -2.42 -0.49 %

15:10 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/10/2012

NEW YORK IN THE DARK....

La Bourse de New York est restée close lundi. Les chantiers sont arrêtés sur la côte Est. C'est déjà 100 millions de dollars d'activité perdue à New York à cause de l'ouragan.

Avant même que l'œil de Sandy n'atteigne la côte atlantique au sud de New York, l'essentiel de l'activité économique, de Washington à La Nouvelle-Angleterre, s'est arrêtée. Quelque 60 millions d'Américains sont directement touchés par l'ouragan. Tous les États à l'est du Mississippi ressentent l'impact de cette tempête historique. Sandy menaçait lundi soir d'inonder les tunnels du métro de New York, déclenchait des tempêtes de neige à plus de 800 km dans le Kentucky et obligeait les navires, y compris les bateaux de guerre et les paquebots de croisière, à rester au large loin des ports. Le simple arrêt des chantiers de construction dans la ville de New York représente 100 millions de dollars d'activité économique perdue. La multiplication de ce scénario de Washington à Boston, la région la plus densément peuplée des États-Unis, donne une idée du coût économique faramineux de Sandy. La violence des vents attendus promettait d'abattre de nombreuses lignes électriques. Une dizaine de millions d'Américains devaient être privés de courant, de téléphone et d'Internet.

18 milliards de dollars de dégâts possibles

Par précaution, au moins deux centrales nucléaires sur le trajet de la tempête se préparaient à couper leurs réacteurs. Une raffinerie de pétrole du New Jersey a suspendu ses opérations, tandis que deux autres ont été mises au ralenti.

En août 2011, l'ouragan Irene, beaucoup moins menaçant que Sandy, avait provoqué plus de 10 milliards de dollars de dégâts en pénétrant très loin sur le territoire américain. Ce montant pourrait être largement dépassé dans les prochains jours, surtout si l'infrastructure de New York est endommagée. Certains experts parlaient de 18 milliards de dollars pour les dommages plausibles causés par Sandy susceptibles d'être assurés par des compagnies privées.

Tous les services de transports en commun ont été suspendus dans la région côtière visée par Sandy. Sans autobus, métros, trains et avions, des dizaines de millions d'Américains ne peuvent se rendre à leur travail. Nombre de rues et de routes, susceptibles d'être inondées, avaient été barrées dès dimanche soir à titre préventif. Les écoles et les universités du nord-est sont fermées. Le gouvernement fédéral a dispensé son personnel de travail à Washington, sauf dans les administrations «essentielles».

À New York, pour la première fois depuis vingt-sept ans, le parquet de la Bourse est resté clos. Des sacs de sable ont été entassés devant l'entrée du New York Stock Exchange. Le projet initial d'assurer les cotations sur la plateforme électronique du NYSE a dû être abandonné au dernier moment. Les treize autres Bourses américaines, dont le ­Nasdaq, ont également renoncé à ouvrir lundi. De toute manière, peu d'investisseurs auraient assuré la liquidité du marché, car de grands établissements comme Citigroup et American Express ont aussi suspendu leurs opérations.

 

New York

Le cyclone Sandy, alias «Frankenstorm», a fait au moins douze morts dont cinq à New York, selon CNN, provoquant d'énormes dégâts sur la côte Est des États-Unis lors de son passage lundi soir. Plusieurs quartiers de New York, des stations de métro ont été inondés et une partie de la ville reste plongée dans le noir. Les zones côtières très peuplées du New Jersey et du Connecticut ont été ravagées par les eaux. À Battery Park, dans le sud de Manhattan, on a enregistré la plus forte montée des eaux de l'histoire de la ville, à 4,20 mètres de hauteur au moment de la marée haute. Dans le quartier de Wall Street, des voitures flottaient dans les rues. La statue de la Liberté a elle-même était atteinte, la torche symbolique s'est éteinte.

Plus de quatre millions de personnes étaient privées d'électricité dans la région lundi soir, dont un million à New York, selon le gouverneur Andrew Cuomo. Des témoins ont posté sur Internet des photographies et des vidéos impressionnantes de cascades d'eau sur le site de construction de World Trade Center, de l'inondation dans une station du PATH, le réseau ferroviaire qui relie le New Jersey à New York et d'une explosion dans une station électrique au sud de Manhattan. Avant l'arrivée de Sandy, le gouverneur de New York avait ordonné la fermeture de la plupart des tunnels et des ponts, coupant ainsi pratiquement la ville du reste du monde.

Une grue menace de s'effondrer

Plus tôt dans la journée, les pompiers avaient fait évacuer plusieurs blocs autour de la 57e rue dans Manhattan. Après l'effondrement partiel de la partie la plus élevée d'une grue, les autorités craignent que celle-ci ne se détache complètement et n'aille s'écraser sur les immeubles voisins ou dans la rue. Certains redoutent même qu'elle s'envole et aille atterrir au-delà du périmètre de sécurité interdit au trafic. En raison de la force des vents, il est toujours impossible pour les techniciens de grimper sur la grue ou gravir à pied les 74 étages du One57, le plus grand et le plus luxueux gratte-ciel résidentiel de New York, en cours d'achèvement et au dessus duquel la grue reste suspendue.

La Metropolitan Transport Authority a annoncé lundi soir que les stations de métro de Chambers Street à South Ferry dans le sud de Manhattan ont été envahies par l'eau de mer. Selon le Wall Street Journal , la réparation de l'équipement pourrait prendre jusqu'à une semaine. Il faudra donc s'attendre à de grosses perturbations dans une ville, qui enregistre environ 5.2 millions de passagers par jour dans le métro.

Un immeuble de Manhattan a eu sa façade toute entière arrachée par le vent. Plusieurs bâtiments du Queens étaient en feu au milieu de la nuit. Les générateurs électriques de secours du New York University Hospital ont lâché tard dans la soirée, obligeant les pompiers à évacuer en urgence des dizaines de malades. Toute la nuit, pompiers, volontaires, garde nationale et agents de la Fema (Agence fédérale de gestion des crises) ont répondu à des milliers d'appels sur toute la côte est tandis que Sandy continuait sa route vers l'intérieur des terres.

09:01 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/10/2012

BONJOUR.....NY CLOSED..BECAUSE OURAGAN !!!

La séance de lundi s'annonce peu animée en raison de la fermeture de Wall Street

 

ACTIONS

Les valeurs européennes devraient peu évoluer à l'ouverture, sur fond d'activité restreinte sur les marchés internationaux, la Bourse américaine allant rester fermée lundi en raison de l'arrivée de l'ouragan Sandy sur la côte Est des Etats-Unis.

IG Markets prévoit pour l'ouverture que le CAC 40 s'adjugera 2 points, à 3.437 points, tandis que le FTSE 100 abandonnerait 6 points à 5.800 points. Le DAX 30 est attendu en baisse de 8 points, à 7.223 points.

Les contrats à terme de Wall Street se replient lundi, dans un climat de prudence. Les marchés actions et options américains seront fermés ce lundi, en raison du passage de l'ouragan Sandy, ont annoncé les places financières et les régulateurs américains, ajoutant qu'il était possible que cette fermeture dure jusqu'à mardi inclus.

Vendredi, les grands indices américains ont clôturé en demi-teinte à Wall Street. Les perspectives prudentes de plusieurs grandes entreprises américaines ont quelque peu relégué au second plan la croissance plus forte que prévu du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis.

Le PIB américain a progressé de 2% en rythme annualisé au troisième trimestre, selon la première estimation publiée par le département américain du Commerce, dépassant les prévisions des économistes, qui tablaient en moyenne sur une augmentation de 1,8%. Au deuxième trimestre, le PIB avait crû de 1,3%.

Cette semaine sera chargée en publications de résultats d'entreprises aux Etats-Unis, notamment dans les secteurs de la construction automobile et de la restauration.

Les indicateurs économiques seront également nombreux à paraître cette semaine. Le principal point de mire sera le rapport sur l'emploi non agricole et le taux de chômage aux Etats-Unis, qui sera publié vendredi. Ce rapport sur l'emploi, pour le mois d'octobre, sera le dernier à paaître avant l'élection présidentielle du 6 novembre.

Les économistes anticipent en moyenne 120.000 créations nettes d'emplois en octobre, après 114.000 postes créés en septembre.

Pour ce qui est de l'élection à proprement parler, ce sera surtout le taux de chômage d'octobre qui attirera l'attention, après un recul inattendu en septembre à 7,8%. Les économistes s'attendent néanmoins à un taux stable pour octobre.

En Asie, les marchés actions s'inscrivent pour la plupart en hausse lundi, après de forts mouvements de vente vendredi, même si, à Hong Kong, cette progression est freinée par de nets reculs des promoteurs immobiliers locaux.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et le gilts pourraient ouvrir sur une note contrastée lundi, alors que les marchés marquent une pause pour examiner l'évolution de la situation dans la zone euro.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) a poursuivi son opération de communication en Allemagne, avec un entretien publié ce week-end par le magazine Der Spiegel. Mario Draghi s'est employé dans cet entretien à atténuer les craintes au sujet de l'inflation et a assuré que les nouvelles mesures anticrise de la BCE profiteraient aux épargnants allemands.

Les emprunts du Trésor américain évoluent peu lundi. Les marchés ont terminé la semaine sur une note positive, les investisseurs ayant recherché des actifs sûrs dans un contexte d'inquiétudes pour l'économie mondiale.

"Les investisseurs ont acheté des emprunts du Trésor parce qu'ils considèrent que l'économie ne croît pas assez pour créer suffisamment d'emplois [...]", indique Kevin Giddis, responsable des produits de taux chez Raymond James/Morgan Keegan. "Si les résultats d'entreprises continuent à manquer les objectifs, je m'attends à ce que les actifs refuges attirent encore plus les investisseurs".

 

 
 

 

CHANGES

L'euro a peu évolué lundi pendant la séance asiatique. D'après les analystes, la monnaie unique devrait fluctuer dans une marge étroite jusqu'à ce que l'Espagne dépose une demande d'aide officielle auprès de ses partenaires européens.

Un cambiste à Tokyo indique que l'euro devrait évoluer pour le moment entre 1,29 et 1,2970 dollar.

 

 
 

PETROLE

Les prix du brut ont reculé lundi pendant la séance asiatique, alors que l'ouragan Sandy devrait toucher la côte Est des Etats-Unis mardi matin. A 05h00, le contrat de décembre sur le Brent reculait de 42 cents, à 109,13 dollars le baril, tandis que vers 06h20, le contrat de décembre sur le Nymex abandonnait 36 cents à 85,92 dollars le baril.

Le cours du pétrole coté au Nymex pourrait bientôt tomber à 80 dollars le baril, après s'être établi en moyenne à 96 dollars le baril au cours des trois premiers trimestres de 2012, a indiqué JPMorgan dans une note ce week-end.

Un tel recul signalerait un important changement en termes de risque, dans la mesure où les marchés d'options sur le brut estiment que les prix spot du WTI ne devraient pas évoluer en dehors d'une fourchette comprise entre 80 et 120 dollars le baril.

"Si le prix spot du WTI devait passer en deçà de 80 dollars le baril pour au moins un trimestre, nous nous attendrions à ce qu'en amont, la production de brut américain en 2013 soit inférieure de 150.000 à 200.000 barils par jour à nos projections actuelles, ce qui [...] pourrait entraîner des tensions à la hausse sur les prix".

 DE MONFINANCIER

 

 

LES POLITIQUES ONT BESOIN DE LEÇON D'ÉCONOMIE

La compétitivité. Le projet Gallois a beau avoir été enterré avant d'avoir vu le jour, nous ne pouvons pas éviter le débat. Les entreprises Françaises sont plombées. Plombées par les charges, plombées par l'absence de flexibilité sociale et plombée surtout par la haine des gouvernants due à leur méconnaissance totale de l'entreprise. Ils méritent une leçon et surtout des stages d'immersion...

 

UN BEL APPEL
des grands patrons après le cri des entrepreneurs. Baisser les charges des entreprises et réduire les dépenses publiques, ce n'est ni de gauche, ni de droite, c'est juste du bon sens qui n'est malheureusement pas prêt chez nous.

 

LA LECON ALLEMANDE
Au même moment en Allemagne, BMW signe des accords de compétitivité avec des syndicats intelligents qui comprennent que la mort d'une entreprise, c'est la mort des salariés. En échange d'horaires plus flexibles en fonction de la charge de travail, les salariés de BMW ne subiront pas de licenciements malgré la baisse des ventes.

 

SANDY
vient frapper la Côte Est des Etats-Unis et va perturber et l'économie et les élections. Conséquence à suivre de près.

 

TREMBLEMENT DE TERRE CHEZ UBS
Ce que fait la banque Suisse est tout simplement un tremblement de terre. Supprimer 10,000 emplois sur un total de 60,000 et surtout supprimer une énorme partie des activités de trading, notamment sur les marchés obligataires, pour se concentrer sur la banque traditionnelle et la gestion de fortune, c'est une révolution. Qui va probablement se répandre dans de nombreuses banques.

 

FILIPETTI VERSUS ERIC SCHMIDT
Le patron de Google sera à Paris aujourd'hui. Il est temps que quelqu'un s'attaque enfin à la position dominante asphyxiante du moteur de recherche. Google a de fait, le droit de vie ou de mort sur la plupart des business internet..

 

LA FIN DES HEURES SUPPLEMENTAIRES DEFISCALISEES
a provoqué selon une étude Fiducial une baisse de plus de 3% des salaires dans les TPE. Ca tombe bien, on avait trop de pouvoir d'achat dans les TPE...

 

TRES INTERESSANT
Une étude du cabinet IODS publiée par les Echos ce matin. La performance de l'épargne des Français depuis 1996 est de près de 4%, le double de l'inflation. Mais net d'impôt, on tombe à 2.9%... Les épargnants ne "s'enrichissent pas en dormant"...L'assurance vie est passée de 21% de l'épargne à 40% et la part des actions cotées et des OPCVM a chuté

 

LA VENGEANCE DE BERLUSCONI
Il n'a pas supporté d'avoir été condamné à de la prison ferme, même si il n'en fera pas compte tenu des appels, cassation et prescriptions et il se venge en se demandant si il ne va pas retirer son soutien au gouvernement Monti...

REQUISITION
Redressement productif, réquisition, ce sont des mots qui fleurent bon l'URSS... Duflot propose la réquisition des logements inoccupés. Si elle prépare aussi bien ce projet de loi que le précédent, on n'a pas de souci à se faire. Il sera retoqué par le Conseil Constitutionnel.

 

RÉDUISEZ ENFIN LES DÉPENSES PUBLIQUES!!

Le gouvernement a augmenté les impôts et il va continuer à le faire. Mais il n'a pris aucune mesure pour réduire les dépenses publiques. Aucune. Et il continue dans la tradition des gouvernements des 40 dernières années: toujours plus d'état, toujours plus de dépenses inutiles, toujours plus de dettes. Les patrons donnent une leçon d'économie aux politiques...

Après les entrepreneurs, ce sont les grands patrons qui lancent un appel au gouvernement
Et j'ai trouvé cette démarche intéressante. Intéressant parce qu'elle est positive. Il ne s'agit pas d'un appel pour défendre des intérêts particuliers, ou l'indéfendable dans l'ambiance actuelle de chasse aux sorcières comme les stocks options, les rémunérations des patrons ou la taxation des rémunérations supérieures à 1 million d'euros, il s'agit d'un appel pour l'économie Française. Une économie qui souffre de deux maux principaux, le déclin des entreprises franco françaises et le poids de la dépense publique et donc de la dette.

Martine Aubry reproche quand même aux patrons de défendre les actionnaires plutôt que les employés
On a beau être la fille de Jacques Delors et ne rien comprendre à l'économie. Normal pour des politiques qui n'ont jamais connu les entreprises. La haine viscérale du profit, du capitalisme et tout simplement des entreprises fait perdre la raison aux gouvernants. Aubry dit : les leçons ça suffit. Elle a tort. Quand on a des cancres et des amateurs, il faut non seulement des cours, et plutôt des cours particuliers que collectifs et, rêvons un peu, des stages de quelques mois en entreprises pour apprendre une évidence. Une entreprise qui fait des profits c'est une entreprise compétitive qui peut se développer et embaucher. Une entreprise qui fait des pertes c'est une entreprise vouée à la disparition ou c'est une administration...

Réduire les dépenses publiques ce n'est pas prendre le risque de peser sur la croissance?
Au contraire. Comme l'a prouvé l'Allemagne, comme le prouve l'Angleterre, les dépenses publiques c'est comme le cholestérol, il y a le bon et le mauvais. Et en France nous avons un taux de cholestérol public tellement élevé qu'il augmente nos risques de crise cardiaque, d'AVC ou de maladie artérielle. Augmenter les impôts c'est simple mais ça ne suffit pas. Si la France veut encore des entreprises, mais je ne suis pas sûr que ce soit la volonté actuelle, elle doit s'attaquer drastiquement à ses dépenses publiques.

BONNE JOURNEE...CLAUDE.

 

 

 

09:35 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/10/2012

BONJOUR ET BON WEEK END...

 

LA DEGRADATION DE LA BNP
Moody's a baissé la note de BNP Paribas d'un cran de AA- à A+ et cinq banques Françaises ont été mises sous perspective négative. En cause, la conjoncture Française et les risques de crise immobilière.

 

LE CHOC FRANCE TELECOM
La seule motivation pour détenir une action France Telecom alors que Free a provoqué un vrai tsunami dans le secteur des télécoms, c'était le dividende. Et Stéphane Richard, le PDG, annonce dans les Echos que le dividende va être presque divisé par deux. Bonne ambiance...

 

APPLE DECOIT
Ses résultats sont inférieurs aux attentes avec un ralentissement des ventes d'Ipad mais une excellente performance de l'Iphone

 

LE JAPON EN CRISE
La Japon doit refinancer sa dette massive. Et même si les taux sont parmi les plus bas du monde, la défiance est de plus en plus grande concernant la capacité des politiques à s'attaquer au déficit budgétaire. On va droit vers des élections anticipées...

 

ANGLETERRE 1- FRANCE 0
D'un côté un gouvernement courageux qui a une vraie stratégie et qui prône le sacrifice par la baisse des dépenses publiques et mise sur ses entreprises, de l'autre un gouvernement d'amateurs qui déteste viscéralement le capitalisme, l'argent, les entreprises et rêve d'un "tous fonctionnaires". Résultat : la France s'enfonce dans le chômage et la récession et l'Angleterre rebondit au delà de toute attente avec un PIB de 1% au troisième trimestre. Bravo.

 

ALLEMAGNE 1 - FRANCE 0
L'Allemagne a décidé de BAISSER les taxes sur les retraites, les baisser, car sa situation, suite aux années de sacrifice et de consensus social, lui permet de le faire. Nous venons d'instaurer une nouvelle taxe, hier, sur les retraites et ce n'est qu'un début.

 

FRANCE 1- RESTE DU MONDE 0
Nous sommes le seul pays du monde à partir deux semaines en vacances entre l'été et les fêtes de fin d'année. Cocorico.

 

RETRAITéS: ATTENTION DANGER
Vous êtes les prochains pigeons. Prélèvement dès avril 2013 de 0,3% pour 7.5 millions de retraités. Et ce n'est qu'un début?

 

L'IMMOBILIER SOUS PRESSION
Historique. La baisse des crédits immobiliers accordés par les banques: moins 24% sur le troisième trimestre, moins 30.5% sur les neuf premiers mois de l'année. Effondrement des transactions + effondrement des crédits = Chute des prix.

 

DEBAT COPE - JUPPE
Match nul. Dans tous les sens du terme. La chance du gouvernement c'est qu'il n'y a personne en face.

 

GOOGLE TOUT PUISSANT
A voir. Une pleine page dans le Wall Street Journal du patron d'une ex-société florissante du web Streetmap qui s'est faite démolir en référencement par Google lorsque Google a lancé son propre site. A méditer.

 

UN SIGNE?
Le documentaire sur Obama sur France 3 a fait un score catastrophique. Moins d'un million de spectateurs... L'Obamania en France est finie. Et aux Etats-Unis ? Réponse dans 11 jours...

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR
La sortie du nouveau James Bond. Skyfall.

N'OUBLIEZ PAS CE SOIR
19h et 22h sur BFM Business, C'est votre argent, votre rendez vous patrimonial du week-end, décalé et décontracté...

 

UN GRAND BRAVO POUR LA GRANDE BRETAGNE

Une fois de plus, comme à des heures graves de son histoire, l'Angleterre a fait des choix courageux. Elle a choisi la voie du sacrifice pour lutter contre la crise. Pas une chasse aux sorcières démagogique des riches, pas un massacre des entreprises mais l'austérité basée sur la réduction des dépenses publiques. Et ça marche. Respect...

Rebond inattendu de la croissance en Grande Bretagne
Inattendu, nettement supérieur aux anticipations. 1% de croissance au troisième trimestre. Et je vous avoue que c'est un chiffre qui me fait extrêmement plaisir car l'Angleterre est depuis quelques mois un laboratoire. Le laboratoire de l'expérience d'une austérité courageuse, brutale, douloureuse, mais basée principalement sur les réductions de dépenses publiques plutôt que sur les impôts. L'Angleterre a prouvé, une fois de plus, comme l'Allemagne, qu'elle n'avait pas peur des sacrifices. Et ça marche.

Le chiffre a bénéficié tout de même de l'effet jubilé et jeux olympiques
Sans ces deux facteurs, la croissance n'aurait été que de 0,3% mais l'Angleterre est sortie de la récession. Il faudra encore du temps pour retrouver des taux de croissance élevés mais l'Angleterre a fait un choix de modèle, sans compromis. Contrairement à la France qui s'enfonce dans le chômage et dans la dépression sans aucune perspective de rebond.

Est-ce que cela va pousser la Grande Bretagne à prendre encore plus ses distances avec l'Union Européenne ?
Si l'Angleterre rebondit et elle va rebondir, elle va s'éloigner de plus en plus de l'Europe. Angleterre va jouer la carte de la terre d'accueil pour les entreprises, pour les capitaux, pour la finance. Tout ce que rejette une partie de l'Europe. L'Angleterre va redevenir le hub incontesté de la finance internationale, sans contrainte de contrôle, et peut être même le premier paradis fiscal et entrepreneurial au monde. Le gouvernement de Cameron a fait un pari audacieux. Il commence à porter ses fruits.

 

09:35 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/10/2012

bonjour...peu de bonnes nouvelles...

 

ENTRE DEUX EAUX

Toujours pas de direction claire sur les marchés. Du côté des plus, un petit vent léger d'optimisme sur la crise européenne, l'espoir de reprise aux Etats Unis et en Chine, du côté des moins, le ralentissement de l'économie mondiale et les résultats des entreprises Américaines plombées...par l'Europe...

 

L'EUROPE EST LE MAILLON FAIBLE
Quand on regarde les résultats décevants des entreprises Américaines, on s'aperçoit que c'est principalement l'Europe qui a tiré les résultats vers le bas alors que les Etats Unis résistent plutôt bien.

 

2 ANS ET 20 MILLIARDS
La Grèce serait proche d'obtenir un délai de 2 ans mais elle a besoin encore de 20 milliards d'euros...

 

5 ANS ET 5 MILLIARDS D'EUROS
La condamnation de Kerviel a été confirmée en appel. La Société Générale est prête à faire un geste pour le paiement des 4.9 milliards d'euros...Un étalement sur 5000 ans ?..No comment sur le jugement.

 

PEUGEOT SOUS TUTELLE GOUVERNEMENTALE
D'un côté une aide de l'Etat, de l'autre un contrôle de l'Etat qui limitera les licenciements chez Peugeot et l'empêchera donc de redresser sa situation. Peugeot a perdu 50% en bourse depuis le début d'année, et près de 90% depuis 2007.

 

DRAMATIQUE
Le chômage a atteint un nouveau record en France. 49600 demandeurs d'emplois de plus. 3,057,000 personnes au total. Il va falloir vite créer des postes de fonctionnaires car les entrepreneurs ne veulent plus embaucher...

 

DRAGHI LE PLUS ALLEMAND
des Italiens. C'est ce qu'il a tenté de prouver hier en défendant en Allemagne son plan de sauvetage. Il a voulu rassurer les Allemands en leur disant qu'il n'y avait aucun danger de retour de l'inflation... Pas si sûr...

 

LES 35 HEURES ENFIN
On se demande encore pourquoi Sarkozy n'a pas supprimé les 35 heures alors que la droite a passé son temps à critiquer cette mesure. La suppression des 35 heures fait à nouveau débat. Le problème c'est que si Aubry devient premier ministre un jour, on supprimera les 35 heures... pour les 32 heures

 

CAFOUILLAGE SUR LA LOI DUFLOT
Un gouvernement incompétent d'amateurs dogmatiques( mais non ce n'est pas de la provoc pour avoir des messages d'insultes sur le net...)

 

SOFICA MON AMOUR
Le cinéma Français fait recette, les bons films comme les navets...Et c'est une opportunité pour vous. Pour réduire vos impôts. Pensez y. Un placement totalement décorrélé des marchés financiers, glamour, concret et qui en plus réduit les impôts ça existe encore. Découvrez l'offre en cliquant ici.

 

LA CHINE ET LA FRANCE
main dans la main. Un rapport commenté par le FT ce matin rapporte qu'un nombre records de jeunes Chinois veulent devenir fonctionnaires. Le modèle Français s'exporte enfin.

 

LA PHRASE DU JOUR
rapportée par le Parisien. Le PDG de Mitsubishi France sur Arnaud Montebourg: "Un abruti, un débile mental qui ne connaît rien à l'automobile". Quelle violence.

 

VIVE LA GESTION
Les Rolling Stones seront à Paris lundi soir au Théâtre Mogador pour un concert privé organisé par Carmignac Gestion...

 

LE DOLLAR YEN!
Enfin!! Il a passé ce matin la barrière des 80 yens...C'est une de nos anticipations majeures depuis plusieurs semaines... Abonnez vous gratuitement à notre offre exclusive un mois offert pour consulter nos anticipations et recevoir les prochaine par email

 

FACEBOOK
a gagné plus de 20% hier en Bourse après l'annonce de revenus significatifs dans le mobile. C'est mieux. Mais, à 24 dollars, on est loin des 38 dollars du cours d'introduction

LES VACANCES ET LES GREVES
Comme à chaque période de vacances scolaires, la SNCF et Air France se mettent en grève

 

 

LES PATRONS AMÉRICAINS LANCENT UN APPEL

Il y a des similitudes entre la situation Américaine et la situation Française. Deux pays où on pratique la politique de l'autruche pour ne pas s'attaquer aux problèmes structurels et notamment les dépenses publiques. Deux pays où les gouvernants sont incompétents. Deux pays où les chefs d'entreprise sont obligés de donner des leçons de gestion.

Les patrons Américains lancent un avertissement aux politiques
Il n'y a pas qu'en France que les chefs d'entreprise et les entrepreneurs reprochent aux politiques leur totale incompétence, leur amateurisme et leur manque de courage en matière de gestion des dépenses publiques. Aux Etats-Unis, 80 patrons de poids lourds de l'industrie et du service lancent un appel aux deux partis pour qu'ils s'attaquent au plus vite au problème du déficit budgétaire et qu'ils dépassent leurs querelles partisanes dévastatrices.

Qu'est ce que demandent ces chefs d'entreprise ?
Simplement des mesures frappées de bon sens. Ils sont d'accord pour des hausses d'impôts qu'ils jugent inévitables, à condition que ces hausses d'impôts soient accompagnées d'une réduction drastique des dépenses publiques. Ils réclament un contrôle plus strict de la sécurité sociale, une limitation de l'état providence, des incitations aux entreprises pour une meilleure compétitivité, en face de suppressions de niches fiscales et de hausses d'impôts. Cet appel pourrait être envoyé à notre gouvernement tant les demandes s'appliquent aussi à la France.

Ces patrons ont peur du mur fiscal de la fin d'année
Pour eux, le système de baisses de dépenses et hausses d'impôts automatiques et non ciblées qui seraient déclenchées en cas de blocage entre les Républicains et les Démocrates serait dramatique pour l'économie Américaine. Aux Etats-Unis, depuis le début de la crise en 2008, on a voulu ignorer les problèmes du déficit budgétaire et de la dette, un peu comme en France. Mais aujourd'hui les Etats-Unis, eux aussi, sont au pied du mur.

09:47 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/10/2012

bonjour...Kerviel à la une....

 

de MonFinancier...

QU'EST CE QUE L'AFFAIRE KERVIEL A CHANGÉ?

Kerviel sera fixé aujourd'hui sur son sort. Il est responsable de la perte qu'il a provoquée. Mais il n'est pas seul responsable. Un homme seul ne peut pas dissimuler des pertes aussi importantes aussi longtemps. Mais on préfère aujourd'hui faire le procès d'un homme que celui d'une banque et d'un système. L'affaire Kerviel n'a rien changé. Si les banques ont changé, c'est dû à la crise Européenne.

A 13h30 aujourd'hui, on aura le verdict du procès Kerviel en appel. Est-ce que les banques ont changé depuis l'époque Kerviel ?
Quand la crise a éclaté en 2008 et quand les banques ont dû demander d'urgence l'aide du gouvernement, nous avons tous cru que plus rien ne serait comme avant. La spéculation, la prise de risque inconsidérée, dénoncée par les politiques de tous bords, c'était fini. Mais il n'en a rien été. La machine a continué à s'emballer. Malgré les beaux discours et les menaces du gouvernement Sarkozy, la finance a continué sur sa lancée. On ne spéculait plus sur l'immobilier américain mais on s'est mis à spéculer sur la dette Européenne. Et les banques ont acheté massivement de la dette Grecque, Italienne, Espagnole.

Et la crise de la dette Européenne a éclaté.
Et c'est là que tout a changé. Les banques ont à nouveau chaviré. Plus grave, la notion de placements sans risque, l'investissement dans des emprunts d'état, a disparu et c'était un des fondements des marchés financiers. On a du alors imposer de vrais contrôles, une vraie réglementation et les banques ont du abandonner une très large partie de leurs activités de trading, et notamment leur activités de spéculation avec leurs propres fonds propres.

Est-ce qu'on peut dire aujourd'hui que les banques ne ressemblent plus à ce qu'elles étaient en 2008 ?
Elles se sont métamorphosées. Sous la contrainte. Et ce n'est pas terminé. Leur prise de risque a considérablement diminué. Elles spéculent moins, elles hésitent même à prêter aux entreprises tant elles sont frileuses et elles se transforment petit à petit en groupes de distributions de produits financiers, des Carrefour ou des Casino de la finance. Cela n'a rien à voir avec l'affaire Kerviel qui n'a eu aucune conséquence car on préfère faire porter le chapeau à un lampiste mégalo plutôt qu'à une banque et une système financier en totale défaillance de contrôle. Est-ce qu'une affaire Kerviel pourrait encore se produire en France ? Tout est possible mais c'est peu probable car les banques spéculent moins et c'est mieux pour les déposants, pour les actionnaires et pour les contribuables.

 

LES ENTREPRISES AMÉRICAINES PLOMBENT L'AMBIANCE

Les jours se suivent et se ressemblent. Chaque jour des entreprises américaines annoncent leurs résultats trimestriels et leurs perspectives et ils sont décevants et sombres. Pour la première fois en 20 ans, une large majorité d'entreprises annoncent des résultats en retrait par rapport aux prévisions. Et cela plombe des marchés qui cherchent une direction

 

HELP PEUGEOT
Le gouvernement va annoncer le sauvetage de la banque de Peugeot avec une aide de 7 à 10 milliards d'euros en échange d'un droit de regard sur la gestion du groupe dans son ensemble. Il ne manquerait plus qu'on nationalise Peugeot...un cauchemar...

 

LE FLOP
Apple a perdu de sa magie depuis quelques semaines. L'I Phone 5 se vend bien mais il a déçu. Et l'Ipad Mini hier n'a pas créé d 'excitation. Le cours d'Apple a même chuté de 3%. Steve reviens, ils sont devenus mauvais...

 

QUEL EST LE RAPPORT
entre le PSG, un fonds pour les banlieues Françaises, des palaces sur la Côte d'Azur et Gaza? Le Qatar. Mais chut, il ne faut pas critiquer car l'argent n'a pas d'odeur.

 

LA DEPRIME DES CHEFS D'ENTREPRISE
Le moral des chefs d'entreprise et des entrepreneurs est au plus bas. Depuis 5 à 7 ans. Au delà du contexte économique, c'est la chasse aux sorcières du gouvernement contre les entreprises qui plombe le moral des locomotives du pays.

 

COMMENT ÉCHAPPER AUX IMPOTS ?
quand on est entrepreneur? En s'exilant ? C'est une solution mais elle n'est pas évidente et pas à la portée des petits/moyens entrepreneurs. Non, la solution est simple: lever le pied. Ne plus développer car le risque est trop élevé par rapport à une rentabilité faible et dramatiquement taxée, ne plus embaucher car licencier c'est le prud'homme assuré et la gestion du personnel est devenu couteux et difficile. Lever le pied. Gagner moins certes et encore... L'argent destiné au développement ira vers des oeuvres d'art non soumises à l'ISF et à peine taxées en cas de revente avec plus values. Franchement, à quoi ça sert de s'emmerder? Ceux qu veulent continuer doivent partir.

 

DRAGHI VA DEFENDRE
son plan d'intervention pour les pays en difficulté devant le parlement Allemand. Je n'aimerais vraiment pas être à sa place

 

RAJOY TU NOUS FATIGUES!!!!!!!
5 régions espagnoles ont été dégradées, la Région de Madrid n'a pas pu emprunter hier sur les marchés, les taux espagnols se tendent à nouveau et Rajoy continue à faire semblant de na pas avoir besoin d'aide européenne mettant en péril l'Europe dans son ensemble. Franchement, il devient pénible....

 

KERVIEL, LE LAMPISTE MEGALO
Verdict aujourd'hui. Kerviel est responsable. Aucun doute sur le sujet. Il est totalement indéfendable et inexcusable. Mais penser qu'il est le seul responsable est tout simplement absurde et prouve la volonté, une fois de plus, de ne pas chercher les vraies responsabilités. Ah si seulement il avait été énarque...

 

LA FRANCE DU LIVRET A
Un grand bravo au gouvernement. En relevant le plafond du livret A il aide à détourner des milliards d'euros de l'économie réelle qui manque cruellement d'investisseurs. 550 millions d'euros encore collectés en septembre, soit 15.7 milliards depuis le début de l'année. Génial. On devrait aussi favoriser fiscalement l'argent planqué sous les matelas.

QUESTION
Connaissez vous le nom du ministre de la Défense Français ? Moi non plus. Je l'ai découvert ce matin dans une interview qu'il a donné au Parisien. Et je l'ai aussitôt oublié.

 

 

 

 

09:27 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/10/2012

de MONFINANCIER..

 

UN EQUILIBRE INSTABLE

Drôle d'ambiance sur les marchés où on sent que tous les marchés ou presque sont à un niveau d'équilibre instable et hésitent entre un beau rallye de fin d'année et une correction à la baisse après le rallye d'été. Si les nouvelles d'Europe sont plutôt bonnes, les résultats des entreprises américaines ont déçu et pesé sur les cours. Il va falloir choisir une direction...

 

 

ROMNEY- OBAMA
Le verdict des commentateurs: match nul. Romney aurait pu et aurait dû gagner par KO sur les thèmes de politique étrangère. Il s'est montré plutôt consensuel et peut agressif.

 

GENERAL ELECTRIC A PEUR DU MOIS DE JANVIER
et a refinancé dès maintenant 5 milliards de dettes de craintes que le "fiscal cliff" ne provoque un vrai chaos sur le marché de la dette américaine

 

LE JAPON SE PREND UNE CLAQUE
sur ses exportations. La prise de contrôle des petites îles lui coûtent cher, très cher avec un effondrement des exportations vers la Chine. La bonne nouvelle c'est que le yen commence à décrocher à la baisse.

 

MONTEBOURG RECOIT UNE LECON D'ECONOMIE
post soviétique de la part de la commission Européenne qui lui explique que sa sortie sur les voitures coréennes et son protectionnisme primaire sont des pratiques d'un autre temps. Ce sera donc non pour la demande de mise sous surveillance des importations de voitures sud coréennes. En revanche, il est autorisé à exporter des marinières...

 

UN PRODUIT BIEN FRANCAIS
Ce soir documentaire sur Patrick Sébastien sur la deux. Pourrait on l'exporter, loin, très loin ?

 

61 MILLIARDS
C'est ce qu'a déboursé le géant pétrolier Russe Rosneft pour acheter TNK-BP à BP et pour devenir un des leaders mondiaux du pétrole. C'est Poutine qui doit être content.

 

ENCORE UN COUP A LA COMPETITIVITE FRANCAISE
Le gouvernement veut taxer les boissons énergisantes comme le Red Bull... Un coup dur pour la compétitivité et un gouvernement qui prouve encore qu'il a le sens des priorités.

 

LE LIBAN SUR LE PIED DE GUERRE
L'armée est dans les rues pour tenter de rétablir l'ordre...

 

LES AMERICAINS CHANGENT DE COMPORTEMENT
Depuis la crise, les Américains continuent à épargner avec un taux d'épargne des ménages autour de 5% alors qu'il était de moins 3.5% en 2007 et de rembourser leur dette avec un pourcentage de dette sur revenus en baisse de 20%. On ne les reconnaît plus... En revanche le taux d'obésité, lui, continue à progresser

 

ON EST SAUVES!!!
La sortie du mini Ipad sera annoncée ce soir à Cupertino, le siège d'Apple. On n'en pouvait plus d'attendre.

DEMAIN
On vous dévoile la solution miracle pour payer moins d'impôts sans avoir à s'exiler...

 

 

 

LES MARCHÉS NE MISENT PAS ENCORE SUR ROMNEY

C'est paradoxal. Well Street soutient largement Mitt Romney et pourtant Wall Street ne mise pas sur lui. Au coude à coude dans les sondages aux Etats Unis, après trois débats qui donnent finalement un match nul, Obama est donné largement gagnant chez les parieurs anglais et les investisseurs ne sont pas positionnés sur une victoire républicaine.

Est-ce que les marchés s'intéressent aux élections américaines ?
Oui mais pour l'instant quand on regarde les paris qui sont faits à Londres, Obama est donné gagnant malgré les sondages qui donnent les deux candidats au coude à coude et trois débats qui ont vu d'abord une victoire de Romney par KO, puis une victoire d'Obama aux points et hier soir un match nul. Les marchés réagissent peu car ils n'envisagent pas du tout l'hypothèse d'une victoire de Romney. Les marchés d'actions américaines sont uniquement focalisés sur les résultats plutôt décevants des entreprises, et les marchés d'emprunts d'état se préparent au grand rendez vous fiscal de Janvier

En théorie, si ils commençaient à envisager une victoire de Romney, cela donnerait quoi ?
Des arbitrages classiques. On connaît la chanson. La finance, l'armement, les pétrolières à l'achat, ce sont les trois gros secteurs marqués républicains, et la pharmacie, la distribution et les énergies renouvelables à la vente. Au-delà de ces grands classiques, le jeu serait de voir l'impact de la victoire de Mitt Romney sur les finances de l'Etat.

Un républicain c'est en principe moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Et donc en théorie une réponse très positive des marchés financiers, tant des actions que des emprunts d'Etat. Mais on s'aperçoit qu'en fait les marchés préfèrent une chose au-delà de tout : un environnement stable. Avec Obama, même si Wall Street ne l'aime plus beaucoup, on sait à quoi s'attendre et on sait à quoi ressemblera un deuxième mandat. Avec Romney il y a forcément plus d'incertitude. Wall Street ne joue pas et ne souhaite pas forcément la victoire du candidat de Wall Street, c'est un paradoxe

 

09:58 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR....LES AMIS.

DE DOW JONES..

 

DJIA             13.345,89 points +0,02%
Nasdaq            3.016,96 points +0,38%
S&P 500           1.433,82 points +0,04%
 
Nikkei 225        9.015,28 points +0,05% (à 07h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport à la clôture à New York
 
USD/JPY       79,88   -0,10%
EUR/USD      1,3059   -0,02%
EUR/JPY      104,32   -0,09% 
 
 
 

 

A SUIVRE EN FRANCE

 

Les investisseurs attendront, à 8h45, le rapport sur la conjoncture dans l'industrie et les services ainsi que l'indicateur du climat des affaires, tous deux pour le mois d'octobre.

 

Du côté des entreprises, STMicroelectronics, Seb et Gecina publieront leurs résultats trimestriels. Faurecia, BioMérieux, Eurotunnel, High Co, ITS, Sword Group, Systar, Vivalis, Terreis, Eca, Aubay, Bigben Interactive, InterParfums, Lafuma, Spir Communications, Groupe Gorge et Akka Technologies dévoileront leur chiffre d'affaires trimestriel. OL Group fera de son côté part de ses résultats annuels.

 

 
 

 

ACTIONS

 

Les valeurs européennes devraient ouvrir en hausse mardi, après la publication lundi de résultats d'entreprises encourageants aux Etats-Unis.

 

IG Markets prévoit que le CAC 40 s'adjugera 11 points à l'ouverture, à 3.494 points, tandis que le FTSE 100 gagnerait 15 points, à 5.898 points. Le DAX 30 est attendu en hausse de 16 points, à 7.344 points.

 

Philippe Gijsels, responsable de la recherche chez BNP Paribas Fortis Capital Markets, note que jusqu'ici et dans l'ensemble, la saison des résultats a été conforme aux attentes du marché.

 

"Les résultats ne sont pas extrêmement mauvais et c'est une bonne nouvelle. Les entreprises maîtrisent bien leurs coûts et réalisent encore des bénéfices", observe-t-il. "Mais globalement, les chiffres d'affaires sont faibles, ce qui n'est pas surprenant compte tenu de la morosité de l'économie mondiale."

 

L'Espagne et la Grèce restent également sous le feu des projecteurs.

 

"Les résultats mitigés du [parti du] Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, aux élections régionales laissent espérer que Madrid ne se heurte pas à l'opposition difficile auprès du public que nous attendions", estime Ishaq Siddiqi, opérateur chez ETX Capital.

 

"Mariano Rajoy a remporté les élections en Galice mais a perdu au Pays basque. Toutefois, les taux des obligations d'Etat [espagnoles] sont restés stables, aux environs de 5,34%, car les investisseurs ont interprété ces événements en Espagne comme une avancée vers une demande d'aide financière du pays.

 

En Grèce, le gouvernement négocie un nouveau train de mesures d'austérité avec ses créanciers internationaux. "L'espoir est grand que la Grèce obtienne sa prochaine tranche d'aide et cela apporte une certaine dynamique au secteur bancaire", remarque Stephen Pope, chez Spotlight Ideas.

 

Dans des commentaires adressés par e-mail, Stephen Pope fait également référence à des informations de presse autour d'un accord potentiel qui permettrait à Athènes d'utiliser des fonds du Mécanisme européen de stabilité pour racheter ses propres emprunts à 25% de leur valeur, ce qui contribuerait à réduire son endettement colossal.

 

Les contrats à terme de Wall Street évoluent sur une note contrastée mardi. Les valeurs américaines ont clôturé en légère hausse lundi à Wall Street, sous l'effet d'achats pendant la dernière heure d'échanges qui ont effacé les pertes provoquées en séance par les prévisions décevantes de Caterpillar.

 

Le géant des équipements miniers et engins de construction Caterpillar, considéré comme un baromètre de l'économie mondiale, a abaissé ses prévisions pour l'exercice 2012 en dépit d'un bond de 49% de son bénéfice net au troisième trimestre.

 

En Asie, les marchés actions évoluent dans des fourchettes étroites mardi, après la légère progression de Wall Street lundi, tandis qu'à Tokyo, les actions continuent de tirer profit de la récente faiblesse du yen.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

 

Les Bunds et les gilts devraient débuter la séance en ordre dispersé après les propos tenus lundi soir par un membre de la Banque centrale européenne (BCE) et avant la publication d'une série d'indicateurs économiques en Europe.

 

Les chiffres provisoires de la confiance des ménages de la zone euro, qui seront publiés mardi matin, devraient mettre en évidence un léger affaiblissement du moral des consommateurs en octobre par rapport à septembre.

 

Les Etats membres de la zone euro peuvent vendre leurs titres de dette dans la monnaie de leur choix, a déclaré Yves Mersch, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), lors d'une audition au Parlement européen lundi soir. "Chaque pays est libre de choisir le financement qu'il considère le plus approprié et le moins cher qu'il puisse trouver [...] On peut trouver qu'un financement en dollars est plus simple, mais on s'expose ensuite à des risques de change", a expliqué Yves Mersch, interrogé à propos de la Slovénie, où une adjudication d'obligations à dix ans, émises en dollars américains, a été organisée vendredi. "De ce point de vue, il y a des pays qui pourraient envisager de lever de la dette en yuans, en yens ou dans d'autres devises", a ajouté Yves Mersch.

 

Au Royaume-Uni, l'activité devrait croître au cours des prochaines séances alors que les autorités britanniques vont émettre des gilts à échéance 2044 par voie de syndication cette semaine et que les chiffres du produit intérieur brut (PIB) pour le troisième trimestre seront publiés jeudi.

 

Les prix des emprunts du Trésor américain sont en légère hausse mardi. Lundi, les investisseurs ont cherché à tirer les prix vers le bas avant l'adjudication de 99 milliards de dollars de bons du Trésor cette semaine.

 

En l'absence de nouvelles publications économiques pour orienter les échanges, les investisseurs en bons du Trésor se sont concentrés sur les adjudications à venir, qui débuteront mardi par une émission de 35 milliards de dollars de titres à deux ans. Elle sera suivie par une offre de bons à cinq ans mercredi, pour un montant de 35 milliards de dollars, et une vente de titres à sept ans jeudi, pour 29 milliars de dollars.

 

Les analystes obligataires s'attendent à ce que ces adjudications rencontrent une demande satisfaisante, eu égard aux efforts déployés par la Réserve fédérale (Fed) pour maintenir de faibles coûts d'emprunt afin de stimuler l'activité économique.

 

Bien que les intervenants du marché s'attendent à ce que la Fed maintienne ses taux d'intérêt inchangés cette semaine après avoir annoncé des mesures de relance audacieuses le mois dernier, les bons du Trésor pourraient souffrir si les banquiers centraux reconnaissent que les statistiques économiques se sont améliorées récemment et, le cas échéant, que la politique de relance de la Fed pourrait être remise en cause plus tôt que prévu.

 

 
 

 

CHANGES

 

L'euro s'inscrit en léger recul face au dollar mardi, en raison des craintes persistantes liées à la zone euro.

 

La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré au Wall Street Journal que l'Allemagne pourrait soutenir l'octroi d'un délai supplémentaire à la Grèce pour qu'elle atteigne ses objectifs budgétaires. La Grèce reste enlisée dans des négociations avec ses créanciers internationaux, alors qu'elle attend le déblocage de sa prochaine tranche d'aide.

 

Le dollar continue de s'apprécier face au yen, en raison des espoirs d'un nouvel assouplissement par la Banque du Japon (BOJ).

 

"Compte tenu de l'aggravation de la situation au Japon et de l'abaissement des prévisions de la Banque du Japon, il serait surprenant que la BOJ ne se décide pas à assouplir sa politique", note Brian Kim, stratégiste devises chez RBS. "La question est dans quelle mesure", ajoute-t-il.

 

Mardi, la Réserve fédérale (Fed) américaine entame sa réunion de politique monétaire, la première depuis l'annonce d'un nouveau programme d'assouplissement quantitatif en septembre. Si les déclarations de la Fed sont généralement de nature à influer sur l'orientation des marchés, "la réunion de cette semaine devrait avoir moins d'impact en raison du puissant arsenal déjà déployé par la Fed le mois dernier", estime Robert Lynch, stratégiste changes chez HSBC à New York.

 

 
 

 

PETROLE

 

Les contrats à terme sur le pétrole brut pourraient chuter à d'ici la fin de l'année, car le ralentissement de l'activité économique mondiale crée un excédent de stocks, écrit Timothy Evans, analyste chez Citi Futures dans une note de recherche.

 

Selon les prévisions de l'Agence internationale de l'énergie, de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et du département américain de l'Energie, l'offre de pétrole devrait être excédentaire de 640.000 barils par jour au quatrième trimestre, ce qui pourrait faire baisser le prix du Brent entre 95 et 100 dollars le baril et celui du Nymex entre 80 et 85 dollars le baril, précise Timothy Evans.

Mardi à 05h00, le contrat de décembre sur le Brent de mer du Nord gagnait 12 cents, à 109,56 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat de décembre sur le brut léger doux du Nymex gagnait 18 cents, à 88,83 dollars le baril.

BONNE JOURNEE...CLAUDE.

08:59 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/10/2012

10H13...monfinancier..

 

LA GRANDE BRETAGNE ENCORE MOINS EUROPÉENNE

La zone euro a dû renforcer ses liens et reconstruire ses fondations du fait de la crise européenne. Et le fossé entre la zone euro et les autres pays de l'Union Européenne s'est creusé. C'est un souci majeur pour certains pays comme ceux d'Europe de l'Est, c'est une opportunité pour l'Angleterre qui rêve de prendre de plus en plus ses distances avec l'Europe.

Les relations se tendent entre l'Angleterre et les pays de la zone Euro
C'est même un tournant majeur. La crise européenne a eu une conséquence inattendue. Attaquée de toutes parts, la zone euro a dû se reconstruire et renforcer ses liens. Petit à petit, l'Allemagne a imposé un fédéralisme de plus en plus fort. Du coup, le fossé s'est creusé entre les 17 pays de la zone euro qui ont maintenant beaucoup plus que la monnaie en commun et les 10 autres pays de l'Union Européenne. Pour certains pays comme les pays de l'Est cet éloignement est un vrai souci, pour d'autres comme la Grande Bretagne c'est une opportunité.

Une opportunité de prendre ses distances.
Le gouvernement Cameron est sous pression. L'austérité massive qu'il a imposée tarde à porter ses fruits et la population s'impatiente. Dans son propre camp, on sent une certaine nervosité et les Euro sceptiques en profitent pour rallier une grande partie de l'électorat. La reconstruction de la zone euro suite à la crise impose aux pays extérieurs de décider si ils veulent renforcer leurs liens ou pas. Et la Grande Bretagne va répondre non à cette question. L'Angleterre ne veut pas plus d'Europe, elle ne veut pas plus de solidarité, elle ne veut surtout pas plus de contrôle, notamment dans le domaine bancaire.

Et un des enjeux c'est le budget européen
C'est le prétexte qu'a saisi David Cameron pour satisfaire ses euro sceptiques. Il a indiqué qu'il poserait son veto pour ton augmentation même minime du budget Européen. Merkel lui a répondu ce week-end en menaçant tout simplement d'annuler le prochain sommet européen de novembre si l'Angleterre maintenant sa position. La Grande Bretagne et les pays de l'Union Européenne en général sont confrontés aujourd'hui à un choix majeur : Veulent ils plus d'Europe ? Si ce n'est pas le cas, le fossé entre la zone euro et les autres pays de l'union deviendra une véritable séparation, un début d'explosion.

L'ALLEMAGNE MET LA FRANCE EN LIGNE DE MIRE

En arrivant au pouvoir, François Hollande avait attaqué Angela Merkel dès le premier sommet européen. L'Allemagne avait réagi en provoquant une profonde inquiétude sur les marchés. Hollande a remis cela au dernier sommet. Et Merkel n'est pas contente. Pas du tout. Et elle rêve de se "payer" la France, ce pays qui donne des leçons sans faire aucun effort.

 

 

INQUIETUDE
Ce qui s'est passé au dernier sommet Européen m'inquiète. La France a braqué l'Allemagne sur plusieurs sujets. Hollande a notamment accusé Merkel de bloquer certaines propositions Françaises pour cause d'élections en Allemagne... Et cela n'a pas plu. Je me demande donc si l'Allemagne ne va pas à nouveau se renfermer dans sa coquille, bloquer les aides notamment à l'Espagne pour provoquer une secousse et obliger, comme après le premier sommet Européen, Hollande à se refaire tout petit...

 

ROMNEY-OBAMA
Certains sondages donnent les deux candidats à égalité mais Obama garde un avantage dans les swing states. Ce soir ce sera le dernier débat à Boca Raton. Après une victoire par KO de Romney au premier débat, une victoire aux points d'Obama au deuxième, Romney doit gagner par KO ce soir encore s'il veut rester dans la course.

 

LA FAUSSE BONNE IDEE
Veolia Environnement et Suez Environnement ont travaillé sur un rapprochement avant d'abandonner l'idée. On se demande même comment ils ont pu y penser compte tenu du fait que le deal aurait été bloqué pour cause de positon dominante en France... Pas grave. Cela a permis à quelques banques d'affaires de gagner quelques dizaines de millions d'euros. C'est toujours ça de pris avant la fin d'année et les bonus.

 

L'UDI/UDF
L'UDF est morte! Vive l'UDI. Jean Louis Borloo a lancé hier sobrement (c'est un jeu de mots...) son nouveau parti de centre droit. Bayrou était parvenu à détruire l'UDF et réduire le centre droit au néant, Borloo va sûrement réussir à lui redonner naissance car un grand parti du centre droit manque dans le paysage politique Français. A la tienne Jean Louis.

 

OUF! PAS DE CHOC DE COMPETITIVITE...
Alors que la France plonge dans tous les classements de compétitivité et qu'elle va encore plus plonger avec le matraquage fiscal de la loi de finances, on a craint qu'elle allait suivre les recommandations du rapport Gallois pour créer un choc de compétitivité en baissant les charges des entreprises. Que nenni!! Nous voilà rassurés, le rapport va être enterré avant même d'être publié. On va pouvoir continuer à plonger tranquillement...

 

LE PERE NOEL
est arrivé plus tôt que prévu. Dans sa hotte, une "mutuelle santé" pour tous! C'est génial. C'est vraiment le moment de faire des cadeaux à tout le monde compte tenu de notre situation économique exceptionnelle. Les prochaines propositions du gouvernement "Un i phone pour tous" "Un salaire de 2,000 euros pour tous" "Une panoplie de clown pour tous". Il nous manquera juste un gouvernement pour tous...

 

LE PERE NOEL ADJOINT
Vincent Peillon, dit Vincent La Gaffe, a annoncé qu'il envisageait une belle augmentation des enseignants dans deux ou trois ans ? Avec quel argent ? Une taxe sur la vente de cannabis peut être...

 

LE NOUVEAU DADA DES BOBOS
Les bobos se mobilisent tous les deux ans pour une grande cause. La cause qui est "in" en ce moment c'est le gaspillage alimentaire. Du coup, le gouvernement suit et annonce vouloir diviser par deux le gaspillage alimentaire. C'est super! On en parlera ce soir au Flore avec mes amis qui viendront en vélo de leur loft qu'ils viennent d'acheter sur le canal Saint-Martin. On dînera ensuite dans le nouveau resto bio qui a ouvert près de la Bastille...

 

QUAND NASDAQ RIME AVEC CLAQUE
Semaine noire pour les valeurs technologiques après des résultats décevants des géants du secteur.

LA BLAGUE DU JOUR
Arcelor Mittal déclare ne pas vouloir quitter la France.. Nous voilà soulagés.

 

10:16 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR ET BONNE SEMAINE...

AFP le 22/10/2012 à 08:14
  •  

L'euro en hausse face au dollar, soutenu par la victoire de Rajoy :

 

L'euro montait légèrement face au dollar lundi, tirant profit de la victoire électorale du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, fragilisé par la crise, qui a sauvé la face en Galice, sa région natale où la droite a gardé la majorité dimanche.

Vers 06H00 GMT (08H00 à Paris), l'euro valait 1,3054 dollar, contre 1,3027 dollar vendredi vers 21H00 GMT.

La monnaie unique européenne montait également face à la devise nippone, à 103,89 yens contre 103,31 yens vendredi soir.

Le dollar montait face à la monnaie japonaise, à 79,58 yens contre 79,30 yens la veille.

Ce scrutin constituait une épreuve risquée pour Mariano Rajoy: le vote menaçait de se transformer en référendum sur la politique de rigueur menée par le gouvernement, du Premier ministre.

Dans un climat social alourdi par le chômage et l'austérité, Mariano Rajoy pourrait devoir se résigner, dans les jours ou semaines prochaines, à demander un sauvetage financier pour l'économie du pays, la quatrième de la zone euro.

La victoire de Rajoy rendra plus facile à son parti de demander l'aide de l'Europe "et sera un facteur de soutien pour l'euro", a estimé Masafumi Yamamoto, responsable de la stratégie des changes de Barclays Capital.

Un certain pessimisme reste toutefois palpable sur le marché, selon les analystes en raison des délais plus importants qu'attendu par les investisseurs pour la mise en place d'une supervision des banques européennes.

Les dirigeants européens se sont engagés lors du sommet de l'UE de la semaine dernière, à mettre en oeuvre pour "courant" 2013, et non plus début 2013 comme l'avait envisagé la Commission européenne, la supervision des banques de la zone euro, une étape-clé dans leur stratégie de sortie de crise.

Cela éloigne notamment pour Madrid la possibilité de bénéficier d'une recapitalisation directe de ses banques, via le pare-feu de la zone euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Un Eurogroupe, réunion des ministres des Finances de la zone euro, est prévu le 12 novembre à Bruxelles, mais des responsables européens ont évoqué la possibilité qu'un autre, consacré à la Grèce, se tienne dès la fin octobre.

Les cambistes resteront attentifs à la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) prévue cette semaine. Ses conclusions seront décortiquées par les investisseurs, en quête d'indication sur la vigueur de la reprise de la première économie mondiale.

Vers 06H00 GMT, la livre britannique baissait légèrement face à l'euro, à 81,43 pence pour un euro, et montait face au billet vert, à 1,6031 dollar.

La devise helvétique baissait légèrement face à l'euro, à 1,2091 franc suisse pour un euro, et montait face au billet vert, à 0,9262 franc suisse pour un dollar.

08:29 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/10/2012

BONJOUR ET BON WEEK END

09:58 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/10/2012

15H15 JEUDI 18/10

MONFINANCIER

 

LE JAPON CHERCHE TOUJOURS LA SOLUTION...

L'exemple du Japon est toujours l'exemple qui fait peur tant aux Etats Unis qu'à l'Europe. Voilà un pays dont la richesse par habitant est certes élevée mais qui ne décolle pas depuis maintenant plus de 20 ans: dette publique délirante, croissance molle malgré des taux à zéro pour cent depuis longtemps. Tout cela sur fond de situation politique totalement bloquée.

Le Japon veut relancer son économie
Une fois de plus, le Japon a annoncé un package de relance de l'économie. Et une fois de plus les investisseurs ont ignoré cette annonce. Il faut se poser quelques secondes pour comprendre à quelle point la situation du Japon est bloquée. Economiquement d'abord avec une dette record de plus de 200% du PIB et des exportations qui souffrent. Politiquement surtout avec un gouvernement à bout de souffle, une opposition qui contrôle une des Chambres et qui réclame des élections anticipées avant la fin d'année.

C'est donc une annonce qui n'aura pas de suite .
Aucune. Le gouvernement essaie de gagner du temps. Il veut éviter les élections anticipées et tente son va tout. Mais aucun package de relance ne passera au Parlement. Et le Japon n'a pas les moyens compte tenu de sa dette de faire de la relance à crédit. Avec des taux à zéro depuis des dizaines d'années, des packages de relance successifs qui ont tous échoué, le Japon n'a plus de munitions aujourd'hui. Il ne peut qu'espérer que la croissance mondiale reparte surtout en Chine et aux Etats-Unis.

La seule marge de manoeuvre du Japon finalement c'est sur sa monnaie
Le gouvernement étant totalement bloqué, tous les espoirs sont portés sur la Banque du Japon. La seule voie de sortie du Japon c'est de faire baisser une monnaie dont la force a mis tous les exportateurs dans la difficulté. Mais le problème c'est que la Banque du Japon est déjà intervenue sur le marché des changes pour faire baisser le yen et que cela n'a eu aucun impact à moyen ou long terme. Il ne reste plus au Japon qu'une solution : imposer comme la Suisse un cours plafond fixe pour sa monnaie. Cela demande du courage et un fort soutien politique...

 

QUAND L'IMMOBILIER VA
tout va aux Etats Unis ? Hier les mises en chantier ont connu une très forte hausse et sont venues alimenter l'espoir de reprise économique imminente aux Etats Unis.

L'ESPAGNE TOUJOURS
Franchement, personne ne comprend ce qu'il se passe réellement entre les rumeurs de demandes d'aide totale, d'aide partielle, d'aide sans contrainte, d'aide limitée de l'Europe juste pour permettre à la BCE de mettre le paquet sur les emprunts d'état Espagnols mais la seule chose qu'on sait c'est que le marché croit à une solution imminente.

HOLLANDE VEUT PLUS DE CROISSANCE
Il veut, une fois de plus, faire la leçon à l'Allemagne en lui demandant d'augmenter ses salaires ce qu'elle a déjà fait puisque les hausses des salaires en Allemagne ont été cette année de 4 à 6.5% dans un contexte de chômage au plus bas et en lui demandant de baisser les charges et impôts ce qu'elle a déjà fait aussi. C'est amusant de la part d'un gouvernement qui augmente les charges et les impôts jusqu'à l'asphyxie.

ON N'A PAS DE CHANCE
Franchement entre Fillon, Copé, Borloo et éventuellement un retour de Sarko, le gouvernement peut accumuler les couacs tous les jours et ne pas être inquiété... Opposition cherche leader charismatique et visionnaire....

IL N'Y A QUE LE SEXE QUI MARCHE
Nous n'avons jamais reçu autant de messages positifs sur la newsletter qu'hier avec notre extrait "maison" de "50 nuances". Finalement on devrait peut être arrêter de parler d'économie et de marchés et faire une newsletter entièrement consacrée au Q... On y réfléchit. En attendant demain, nous avons demandé à Clara Morgane de commenter le sommet Européen.

MY NAME IS DUFOURCQ, NICOLAS DUFOURCQ
A la surprise générale, Lauvergeon n'a pas eu la direction de la Banque Publique d'Investissement. Le nouveau James Bond de la PME est le numéro deux de Cap Gemini. Et un énarque de plus. Un. On a atteint avec ce gouvernement un record d'énarques.. Espérons qu'il aidera vraiment les PME...

AMUSANT
L'association "Eponymes". Elle regroupe les entreprises qui portent les noms de leurs dirigeants ou de la famille fondatrice. Selon certaines études, ces entreprises seraient plus dynamiques que les entreprises familiales qui sont elles mêmes plus dynamiques que les autres. Cette association a récompensé hier Mohed Altrad, Eric Kayser et Loic Henaff.

COMMENT GAGNER UN EURO?
La réponse du Crédit Agricole: en investissant 9 milliards d'euros. Le CA a vendu sa filiale Grecque pour un euro hier à la banque Alpha. Elle lui avait couté 2.2 milliards en 2006 et avait nécessité plus de 6 milliards de recapitalisation. Ils sont quand même très forts ces banquiers.

FRERE MOSCOVICI
Dans les Echos, Pierre Moscovici tend la main aux patrons: "Mettons fin aux mauvaises querelles"...il aurait du rajouter "partez...". Amen.

QUAND LA CHINE ETERNUE...
Excellent dossier dans le FT sur les conséquences mondiales du ralentissement économique Chinois. Passionnant.

OBAMA REPREND LA MAIN
Il se sent à nouveau pousser des ailes après le deuxième débat et pilonne son adversaire. Il vient peut être de s'assurer sa réélection...

LA QUESTION DU JOUR
Le Bonheur se réduit il au bien être? Luc Ferry. Dans le Figaro. La suite demain avec l'argent fait il le bonheur? et samedi: "Pierre qui roule n'amasse pas mousse".

ENFIN UNE BONNE NOUVELLE
Nos syndicats se sont enfin réveillés!! Il y a des risques de grèves dans les transports pour les vacances de la Toussaint!!


L'ESPOIR DES MARCHÉS

Entre les chiffres économiques américains, notamment les signaux positifs sur l'immobilier, et les espoirs d'une solution imminente pour l'Espagne, l'ambiance est à la détente sur les marchés. On commence même à plus évoquer les possibilités d'un rallye de fin d'année que d'un krach en Octobre...Il va falloir que le sommet européen tienne ses promesses

INDICES A 15H17

 

BEL 20 * 2396.96 -21.80 -0.90 %  
AEX * 333.33 -2.36 -0.70 %  
CAC 40 * 3510.54 -16.96 -0.48 %  
Euronext 100 * 665.17 -4.09 -0.61 %  
Next 150 * 1445.29 1.35 0.09 %  
DAX 7409.99 15.44 0.21 %  
FTSE MIB 16051.43 -182.41 -1.12 %  
IBEX 35 8046.00 -82.20 -1.01 %  
SMI 6768.47 -17.93 -0.26 %  
SLI 1011.89 -0.44 -0.04 %  
SPI 6240.69 -14.08 -0.23 %  
FTSE 100 5901.69 -9.22 -0.16 %  
Dow Jones * 13557.00 5.22 0.04 %  
Nasdaq 100 2775.62 0.00 0.00 %  
Nasdaq 3104.12 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1036.72 4.49 0.44 %  
OMX Helsinki 25 2091.75 3.05 0.15 %  
OMX Stockholm 30 1075.11 -0.38 -0.04 %

15:17 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/10/2012

IL EST 13H20 CE MERCREDI 17 OCTOBRE....

UN PEU DE TOUT (MONFINANCIER)

 

LE SOMMET EUROPÉEN VA ÊTRE CHAUD, TRÈS CHAUD

Une fois de plus le conseil Européen des chefs d'Etat se réunit à un tournant pour la zone euro. Au centre des discussions: l'aide à l'Espagne. Si l'Espagne semblait avoir fait un pas décisif hier sur la demande d'aide, les Allemands ont décidé de jouer les trouble fête pour obtenir de nouvelles concessions en matière de fédéralisme... Il va y avoir de l'ambiance à Bruxelles !!!

Beaucoup d'agitation avant le sommet Européen qui se tiendra les 18 et 19 Octobre
Une fois de plus tous les regards vont être tournés vers Bruxelles pour la réunion du Conseil Européen où on retrouvera tous les chefs d'état des Etats membres de l'Union Européenne. Ce sommet a encore lieu à un tournant pour l'Europe et les petites déclarations et rumeurs se succèdent à un rythme de plus en plus rapide. On va parler Espagne bien sûr. Et franchement, sur le sujet, on ne sait plus très bien où on en est. Hier on semblait proche d'une demande d'aide officielle ce qui a boosté les marchés. Mais les Allemands n'arrêtent pas d'envoyer des messages contradictoires sur le sujet et on se demande ce qu'ils manigancent encore.

Est-ce qu'ils cherchent à obtenir de nouvelles concessions Espagnoles ou Européennes avant de donner leur aval à l'aide Espagnole?
Oui. Probablement. Leur argument officiel, c'est qu'ils craignent que si l'Espagne se met sous tutelle européenne, l'Italie deviendra la prochaine cible des marchés. Mais ce n'est pas très convaincant. L'Italie elle-même trépigne pour que l'Espagne demande de l'aide pour que les taux italiens continuent à baisser comme ils le font depuis quelques semaines. Et finalement on a eu une indication hier de l'objectif des Allemands au sommet Européen. C'est Schauble le ministre des Finances Allemand qui a lancé son pavé dans la mare. L'Allemagne veut encore plus de fédéralisme avec un contrôle européen des budgets nationaux.

Il a même évoqué le renforcement des prérogatives du Commissaire Européen aux Affaires Economiques et Monétaires
C'est ça le projet allemand. Un super ministre de l'Economie et des Finances Européen. Pas une blague comme Catherine Ashton la représentante Européenne pour les affaires Etrangères. Non. Un vrai ministre. Avec des vrais pouvoirs comme celui de contrôler et de pouvoir rejeter les budgets nationaux. Un super ministre qui serait au hasard, Allemand, et qui serait, au hasard encore, Wolfgang Schauble. L'Allemagne va tenter d'accroître sa prise de pouvoir économique au sein de l'Europe en faisant du chantage sur l'Espagne. Le sommet Européen va être chaud, très chaud.

 

picto monsieur cravate

 

L'ESPAGNE
On ne comprend plus vraiment ce qu'il se passe autour de l'Espagne. Hier on parlait d'une aide accordée par le tout nouveau mécanisme Européen de Stabilité et cela a suffi à enflammer les esprits et les marchés...

LES ALLEMANDS EN EMBUSCADE
Maintenant que l'Espagne est enfin prête à demander de l'aide, les Allemands trainent les pieds, ils se font prier avant le sommet Européen des 18 et 19 Octobre... Ils veulent tout simplement qu'on nomme Schauble super ministre de l'économie et des finances Européen.

OBAMA EST VENU
au deuxième débat et il s'est montré agressif. Il voulait faire oublier son absence pendant le premier débat.

JE ME CASSE
C'est ce qu'a dit hier le patron de Citigroup Vikram Pandit en désaccord sur la stratégie avec son conseil d'administration. Il était resté 5 ans à la tête de Citi. C'est Mike Corbat, 52 ans dont 30 chez Citi, qui le remplace...

LA BLAGUE DU JOUR
Décidément le gouvernement a décidé de réécrire l'Almanach Vermot avec des blagues quotidiennes, tout cela pour remonter le moral des Français. Hier c'était Montebourg qui nous en a sorti une bien bonne: La France doit redevenir un pays minier. Enoooooorme!! On vient de lui offrir Germinal. Vivement demain pour une nouvelle blague. MDR. LOL....

LA BAISSE DE L'IMMOBILIER
devrait s'accélérer en 2013. Le prix des logements anciens a baissé de 1% environ au troisième trimestre mais le nombre de transactions s'effondrent. Les prix vont donc baisser plus fortement.

AYRAULT SUR UN SIEGE EJECTABLE
Monsieur Couac est sous pression.

GOLDMAN SACHS
fait mieux que prévu et regagne de l'argent... Encore une nouvelle qui va énerver Arte et Mélenchon

QUI SERA LA PATRONNE DE LA BANQUE PUBLIQUE D'INVESTISSEMENT?
Anne Lauvergeon tient la corde mais on évoque aussi le nom d'Isabelle Kocher, DG adjointe de GDF Suez.

LA BPI
ce sera 40 milliards de fonds propres, elle sera détenue à 50/50 par l'Etat et la CDC, elle regroupera le FSI, OSEO, CDC entreprises et UBIFRANCE, agence pour le développement international des entreprises et elle financera PME et TPE avec du capital, des aides ou des prêts.

SORTEZ VOS FOUETS
C'est parti pour Cinquante nuances de Grey, le mom porn. Il va falloir être à la hauteur les gars, l'ambiance va changer à la maison!!

ET UN DE PLUS! UN!
Annonce probable de l'Ipad mini le 23 octobre pour griller la sortie de la nouvelle tablette de Microsoft

BOLLORE ROI DE VIVENDI
Il rentre au conseil d'administration mais en fait c'est lui le vrai patron de Vivendi à partir de maintenant. Achetez...

EN EXCLU: CINQUANTE NUANCES DE GREY. EXTRAITS.
"Angela était nue. Attachée à son lit par les menottes. Mario lui avait bandé les yeux. Elle sentait sur son corps le cuir froid du fouet. Elle entendait la respiration de plus en plus lourde de Mario. Elle sentait sa transpiration. Cette odeur âcre et dérangeante qui pourtant l'enivrait à chaque sommet européen.
Angela n'avait jamais joui. jamais. C'était interdit en Allemagne de l'Est. Sans Mario, elle n'aurait jamais connu ce torrent de sensualité qui s'échappait d'elle et qu'elle imprimait tous les jours sur son fauteuil du Bundestag quand elle pensait à lui. Mario allait la fouetter. Elle le savait. Elle l'attendait..."

UNE BIEN BELLE JOURNÉE

C'est sympa une journée comme ça. L'euro à 1.31, le CAC qui repasse au dessus des 3500, la France qui égalise à la dernière seconde contre l'Espagne... Il soufflait hier comme un petit vent d'optimisme avec de bonnes nouvelles en provenance des Etats Unis et des espoirs renforcés de demande d'aide de l'Espagne. Une journée comme ça, c'est toujours bon à prendre...

génial....

 

13:45 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/10/2012

BONJOUR ...12H18

LE "TOUJOURS BON" COMMENTAIRE DE MONFINANCIER..

 

A QUELLE SAUCE VA T'ON ÊTRE MANGÉS?

C'est à l'Assemblée que va se décider à partir d'aujourd'hui quelle recette va être utilisée pour nous faire porter l'entière responsabilité, ménages et entreprises, de la réduction du déficit budgétaire. La France est le seul pays en Europe mais aussi dans le monde où on opte uniquement pour la hausse des impôts et on ne touche pas aux dépenses publiques.

 

LA BLAGUE DU JOUR
Fleur Pellerin: "Pour l'instant il n'y a pas de signe d'un quelconque exode fiscal". Je me demande sur quoi donne sa fenêtre ? Boboland ?

 

LES CONSOMMATEURS AMERICAINS
ont repris confiance. Ils tapent dans leurs économies pour dépenser dans les magasins et les restaurants. C'était le chiffre du jour qui a redonné le moral aux marchés.

 

ENCORE DES MENACES
mais toujours pas d'actions. La Banque du Japon a encore menacé d'intervenir pour faire baisser le yen. Il faudrait qu'elle arrête de parler et qu'elle commence à agir.

 

UN PETIT BONUS
Les entreprises Françaises étant en pleine forme, le gouvernement a décidé de prolonger, pour l'instant d'un an, la surtaxe de 5% sur l'impôt sur les sociétés.

 

QU'EST CE QU' UN ENTREPRENEUR EN FRANCE
Définition du gouvernement: une personne qui a gardé au moins deux ans 10% du capital de sa société et qui tire au moins 50% de ses revenus de son entreprise. Définition du Petit Robert: un fou.

 

LA NOUVELLE NICHE FISCALE
Pas d'inquiétude. Il y a un moyen d'échapper au nouveau matraquage fiscal sur les plus-values et les résultats et compte tenu de la conjoncture cela va être de plus en plus simple. Faire des pertes. Et avoir des entreprises dont la valeur n'augmente pas , donc pas de plus-value! C'est génial non ?

 

POUR OUBLIER LA CRISE
Vincent Peillon propose la dépénalisation du cannabis. Comme il est ministre de l'Education, on est rassurés pour nos enfants...Avec un pétard dès la maternelle, ils ont enfin un avenir en France.

 

ENCORE UNE BONNE BLAGUE
Ayrault: Il est déterminé à relever le défi du redressement industriel. Il a fait cette déclaration historique au coeur de la France qui bouge: la banlieue de sa ville de Nantes.

 

L'EFFET BOLLORE
Je ne regrette pas d'avoir suivi Bolloré dans Vivendi. Avec lui, on n'a pas à attendre longtemps pour que ce ça bouge. Les négociations entre SFR et Numericable, Vodafone ou encore Bouygues semblent se confirmer...

 

OBAMA ET LE DEBAT
C'est ce soir que se tient le deuxième des trois débats entre les candidats. On peut s'attendre à ce qu'Obama mette le paquet après avoir dormi pendant le premier débat.

 

CITIGROUP A LA PECHE
5% de hausse pour la banque Américaine après l'annonce de résultats meilleurs que prévus. Le secteur bancaire est en forme grâce à la perfusion permanente de la FED de milliards à taux zéro.

 

L'INVESTISSEMENT DU JOUR
Les obligations Grecques font un carton. Elles sont au plus haut depuis le début de la crise. Le marché est rassuré sur le fait que l'Allemagne ne veut pas sortir la Grèce de la zone euro...

 

PRIX NOBEL D'ECONOMIE
Contre toute attente ce n'est pas Arnaud Montebourg qui l'a eu, mais Lloyd Shapley et Alvin Roth, deux grands spécialistes de l'adéquation de l'offre et de la demande.

AMUSANTE
Regardez la photo du patron de Softbank qui serre la main du patron de Sprint, troisième opérateur mobile US qu'il vient de s'acheter pour 20 milliards de dollars.

 

LES ETATS UNIS REBONDISSENT ILS ENFIN ?

C'est le flou sur l'état de l'économie Américaine depuis des mois. Quatre ans après le choc Lehman, l'économie Américaine n'a toujours pas rattrapé son retard et compensé ses pertes d'emplois. Mais depuis quelques jours, quelques signaux sont passés au vert. Une fois de plus c'est le consommateur Américain qui semble prêt à relancer la machine après plusieurs années de grève...

Alors est ce qu'on peut dire que l'économie américaine redémarre ?
C'est la question à plusieurs milliards de dollars. On sait que la croissance mondiale a désespérément besoin d'une locomotive. Que l'Europe ne pourra pas remplir ce rôle avant quelques années et que la Chine met du temps à redémarrer. Tous les espoirs reposent donc sur les Etats-Unis. Et depuis quelques semaines, il est difficile de voir une véritable tendance économique se dessiner. Jusqu'à présent pour un indicateur économique encourageant, on avait un chiffre déprimant. Mais c'est en train de changer. Les signes d'un rebond de la croissance s'accumule. Ce n'est pas l'euphorie mais c'est un léger mieux.

Et c'est la consommation qui semble relancer un peu la machine
Une fois de plus, la responsabilité de la croissance repose sur les ménages et sur leur consommation. Et ils consomment à nouveau. Leur pouvoir d'achat ne s'est pas amélioré significativement mais ils tapent dans une épargne reconstituée et ils sont un peu rassurés par la stabilisation des prix de l'immobilier. Les magasins et les restaurants ont indiqué hier, pour le troisième mois consécutif, que les ménages américains avaient envie de repartir un peu de l'avant, sur fond de confiance améliorée.

Et pourtant on n'a pas encore de vrai rebond de l'emploi
Pas encore. Les entreprises n'embauchent pas ou peu. Elles ont massivement recours à l'emploi temporaire ou à l'emploi à temps partiel. Mais si la consommation rebondit, les entreprises vont devoir embaucher ce qui reboostera le moral et le pouvoir d'achat et pourra relancer le cercle vertueux. On peut donc dire aujourd'hui qu'il y a des signes positifs du côté de l'économie américaine. Il faut espérer maintenant que cet élan ne sera pas freiné par l'échéance budgétaire et fiscale majeure qui attend le pays en Janvier.

 

La Bourse de Paris en légère hausse, avant des publications aux Etats-Unis :

 

Le palais Brongniart qui hébergeait la Bourse de Paris

La Bourse de Paris était en légère hausse mardi à la mi-journée (+0,41%), dans un marché prudent, à quelques jours d'un sommet européen et avant plusieurs indicateurs et résultats d'entreprises aux Etats-Unis.

A 11h50 (09h50 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 13,94 points à 3.434,22 points et poursuivait son rebond engagé la veille (+0,92%). Les volumes d'échanges étaient très modestes, à 694 millions d'euros.

"Dans un marché sans réelle direction, nous adoptons une attitude prudente", indique Franklin Pichard, gérant chez Barclays Bourse.

Selon lui, "même si le gouvernement espagnol continue à jouer avec les attentes des investisseurs, une nouvelle étape d'apaisement du stress en Europe pourrait suivre le sommet européen de la fin de la semaine", qui se tient jeudi et vendredi.

Pour Markus Huber, analyste chez ETX Capital, la hausse du marché mardi est alimentée par "des informations selon lesquelles l'Espagne fait quelques progrès vers une demande d'aide", qui permettrait de faire baisser des taux d'emprunt.

La tendance n'a pas été modifiée par un emprunt de court terme de l'Espagne, qui s'est soldé par des taux en baisse, ni par la hausse plus forte que prévu de l'indice Zew, baromètre du moral des milieux financiers en Allemagne, en octobre.

Les investisseurs se préparaient désormais à des indicateurs aux Etats-Unis, avec l'inflation (14h30) et la production industrielle (15h15) pour septembre.

Le marché devra enfin digérer à la mi-journée une série de résultats d'entreprises portant sur le troisième trimestre, avec notamment Mattel, UnitedHealth, Omnicom, Coca-Cola, Goldman Sachs et Johnson & Johnson.

Parmi les valeurs, les banques soutenaient la tendance, à l'image de BNP Paribas (+2,24% à 39,88 euros), Crédit Agricole (+2,37% à 6,22 euros) et Société Générale (+1,87% à 24,80 euros).

Safran prenait 1,28% à 30,07 euros après avoir annoncé la signature d'un accord définitif pour acquérir les activités d'une filiale de United technologies, pour environ 310 millions d'euros.

LVMH perdait 1,17% à 122,35 euros après avoir enregistré un ralentissement de sa croissance organique au troisième trimestre et ce même s'il affiche sa confiance pour le reste de l'année.

Casino lâchait 2,00% à 68,14 euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes mais une performance qui a déçu en France.

Soitec gagnait 0,64% à 2,22 euros malgré le fort recul des ventes et la révision à la baisse de la perte opérationnelle de la société.

Audika bondissait (+5,49% à 9,41 euros). La société espère renouer avec la croissance au quatrième trimestre, traditionnellement pour lui le plus important de l'année, après une nouvelle déception au troisième.

Medica prenait 3,06% à 13,46 euros après avoir confirmé ses objectifs de croissance annuelle.

Vivendi prenait 0,13% à 15,75 euros. Bolloré (+0,96% à 210,00 euros) est devenu le premier actionnaire du groupe, en détenant plus de 5% du capital après la cession de ses deux chaînes de télévision Direct 8 et Direct Star au Groupe Canal+, filiale du conglomérat français.

Le secteur automobile était sous pression alors que les ventes de voitures neuves dans l'Union européenne ont connu leur plus forte baisse en septembre sur douze mois. Michelin perdait 3,32% à 63,14 euros, PSA Peugeot Citroën 2,93% à 5,82 euros et Renault 1,77% à 35,20 euros.

Enfin, Saint-Gobain (-1,87% à 26,00 euros) souffrait d'un abaissement de recommandation par Morgan Stanley de "surpondérer" à "neutre". De son côté, BNP Paribas est passé de "surperformer" à "neutre" sur Technicolor (-2,61% à 1,83 euro).

 

 
 

 

12:22 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/10/2012

BOJOUR...9H44 , BONNE SEMAINE A TOUS.

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en recul lundi, dans un contexte de prudence croissante des investisseurs, qui redoutent que le ralentissement économique entraîne une dégradation des résultats d'entreprises et une baisse des valorisations boursières.

Selon IG Markets, le CAC 40 pourrait céder 4 points à l'ouverture, à 3.385 points, le FTSE 100 abandonnerait 13 points à 5.780 points et le DAX reculerait de 4 points à 7.228 points.

Le Royaume-Uni va exiger des modifications de la structure du projet d'union bancaire pour la zone euro cette semaine. Des membres du gouvernement britannique ont indiqué au Times que le Premier ministre, David Cameron, opposerait son veto au projet s'il estime que celui-ci met en péril l'avenir de la City, selon un article publié lundi sur le site du journal.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne (UE) vont se réunir jeudi à Bruxelles pour discuter de propositions visant à harmoniser la supervision bancaire dans l'union monétaire, précise le journal britannique.

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en baisse lundi. L'indice Dow Jones Industrial Average a réussi à clôturer en très légère hausse vendredi, à l'issue d'une semaine difficile pour le marché d'actions, marquée par des inquiétudes concernant les bénéfices des banques, qui ont laissé peu de place à l'amélioration de la confiance des ménages, l'indice Reuters-Uiversité du Michigan ayant atteint à la mi-octobre son plus haut niveau en cinq ans.

Les valeurs financières ont été nettement pénalisées, après la publication des résultats de Wells Fargo (WFC) et JPMorgan Chase (JPM).

"Le marché s'inquiète de l'évolution des marges. Ce que nous avons considéré comme des points forts ont été des éléments comme le trading sur les marchés de taux et certains revenus annexes [...] ce ne sont pas des facteurs qui peuvent durer", souligne Jeff Morris, responsable des actions américaines chez Standard Life Investments.

Les valeurs asiatiques évoluent peu lundi, les investisseurs n'ayant guère réagi aux chiffres de la balance commerciale de la Chine. Ils attendent surtout les statistiques sur la croissance du pays au troisième trimestre, qui paraîtront dans le courant de la semaine.

La Chine a annoncé au cours du week-end une augmentation de son excédent commercial en septembre, à 26,67 milliards de dollars, alors qu'un repli à 22,4 milliards de dollars était attendu.

 

DE CHOC A TRAJECTOIRE POUR LE GOUVERNEMENT
Il n'y aura pas de « choc de compétitivité » de 40 milliards d'allégements de charges patronales, financés par une hausse de la CSG pour les salariés. L'Etat souhaite recentrer le débat sur la compétitivité au-delà du coût du travail. Les parlementaires ne veulent pas toucher au pouvoir d'achat des ménages. Après le « choc fiscal » du budget 2013, le gouvernement estime que le climat économique ne plaide pas pour un nouveau choc et parle plutôt de trajectoire...

 

DE TEMPETE A OURAGAN POUR LE MEDEF


Laurence Parisot est montée au créneau et parle d'"ouragan" et plus de "tempête". Elle sent que le gouvernement va faire machine arrière sur la baisse de la CSG qu'elle juge vitale pour les entreprises. Pour elle pas besoin de hausse de la CSG : Il faut baisser les dépenses publiques. Pour une fois, on est d'accord avec elle.

 

POURQUOI PAS UNE BAISSE DES CHARGES UNIQUEMENT SUR LES PME ?
Pendant que le gouvernement et les grands patrons débattent sur la compétitivité, ils ne voient pas qu'il y a des PME qui enregistrent de belles performances économiques. Le chiffre d'affaires annuel de PME cotées a progressé de 8% et l'indice CAC small & mid surpeforme l'indice CAC depuis le début de l'année. C'est sur ces valeurs, ainsi que les millions de PME non cotées, qu'il faut miser.

 

LES RETRAITES QUI RIENT, LES FRONTALIERS QUI PLEURENT
Le gouvernement devrait faire machine arrière sur la hausse de la CSG prévue l'année prochaine sur les pensions de retraites les plus modestes : 2.5 millions de retraités en seraient dispensés. En contrepartie, les frontaliers suisses seraient obligés de souscrire l'assurance maladie française.

 

FAUT IL PARTIR EN SUISSE?
Qui devrait quitter la France ? Et pour aller où? Nous répondrons à ces deux questions dans quelques jours dans un dossier spécial réservé...aux abonnés...Tant pis pour les autres, ils ne sauront jamais....à moins de s'abonner gratuitement à notre offre exclusive un mois offert.

 

A FORCE DE JOUER AVEC LE FEU ON SE BRULE...
Une étude de la BCE et du Swiss Finance Institute révèle des conflits d'intérêt sur les ratings bancaires des agences de notations. La note d'un banque serait d'autant plus élevée que l'institution est de taille importante et... qu'elle confie à l'agence de notation l'évaluation de ses produits financiers. Depuis le temps qu'on dit que les agences ne sont pas impartiales...

 

NYSE EURONEXT VEUT CREER UN MARCHE POUR LES MOUT...EUH LES PARTICULIERS
Puisque les particuliers ont le sentiment de ne pas jouer sur un pied d'égalité avec les investisseurs institutionnels, NYSE Euronext prévoit de leur créer une plateforme spéciale pour les particuliers où ils trouveraient un meilleur prix qui serait fourni par... un apporteur de liquidité professionnel. Comment diriger les moutons pour mieux les tondre...

 

PEUGEOT ET OPEL, LE COUPLE AUTO DE L'ANNEE
La marque au lion et le groupe appartenant à General Motors envisageraient de créer une coentreprise regroupant leurs activités européennes. Depuis que General Motors a pris 7% du capital français, OPEL et Peugeot ne se quittent plus. Une bonne nouvelle pour le constructeur français

 

VIVENDI : LES SCENARIOS POUR SFR
Autre bonne nouvelle pour la cote française : La scission de Vivendi se précise. La maison mère de SFR différentes options en ce qui concerne l'avenir de sa filiale : Fusion avec Numericable, introduction en Bourse voire vente à Vodafone ou à un fonds d'investissement. Dans tous les cas une bonne nouvelle pour l'actionnaire de Vivendi

 

EUROPE : QUI PAYE QUOI
Dossier très intéressant dans Le Parisien économie (ça devient une habitude) sur le fonctionnement du budget européen. Qui paye quoi ? Qui décide ? Où va l'argent ?

 

L'HOMME LE PLUS RAPIDE DU MONDE
Felix Baumgartner a franchi le mur du son grâce à son saut depuis l'espace. Prends ça dans les dents Usain Bolt.

       

 

  

09:48 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/10/2012

bonjour et BON WEEK END....

 

DJIA             13.326,39 points -0,14%
Nasdaq            3.049,41 points -0,08%
S&P 500           1.432,84 points +0,02%

Nikkei 225        8.534,72 points -0,14% (à 07h25)

Cours de change à 06h50
Variation par rapport à la clôture à New York

USD/JPY       78,35   -0,03%
EUR/USD      1,2928    0,00%
EUR/JPY      101,28   -0,01% 
 
 

 

A SUIVRE EN FRANCE

A l'agenda macroéconomique figurent la balance des paiements pour le mois d'août et le rapport sur les créations d'entreprises en septembre, tous deux attendus à 8h45.

Par ailleurs, Eurosic dévoilera son chiffre d'affaires du troisième trimestre.

 

 
 

 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens pourraient ouvrir en baisse vendredi, alors que Wall Street a terminé sur une note mitigée jeudi soir et que les investisseurs continuent de s'inquiéter de la crise en Europe et du sort de l'Espagne.

Cantor Index prévoit que le CAC 40 ouvrira en baisse de 16 points, à 3.398 points, tandis que le FTSE 100 perdrait 15 points, à 5.814 points. Le DAX 30 est attendu en repli de 18 points à l'ouverture, à 7.264 points.

Les investisseurs nourrissent toujours l'espoir de voir l'Espagne demander officiellement une aide financière, suite à la dégradation de sa note souveraine par l'agence de notation Standard & Poor's. "Ce n'est pas un secret, les marchés veulent que l'Espagne demande une aide et utilise le programme OMT [le nouveau programme d'achat d'obligations souveraines de la Banque centrale européenne]. Par conséquent, nous voyons maintenant sur les marchés que toute mauvaise nouvelle pour l'Espagne est positive pour la zone euro", écrivent les analystes d'Alpari UK.

Selon Victoria Clarke, économiste chez Investec Securities, le gouvernement espagnol cherche à éviter de demander une aide avant les élections en Catalogne le 25 novembre. "Il s'agit d'élections très sensibles, quasiment traitées comme un semi-référendum sur l'indépendance catalane. Cela dit, je ne pense qu'il tiendra aussi longtemps" avant de demander une aide.

Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), souhaite que le Fonds monétaire international (FMI) surveille l'avancée des réformes en Espagne et en Italie, selon le quotidien allemand Die Welt. Dans une interview, il explique qu'en l'absence d'une telle implication, la BCE pourrait s'abstenir de racheter de la dette souveraine. Benoît Coeuré estime que l'intervention du FMI serait celle d'un juge indépendant, non soumis aux pressions des dirigeants politiques européens.

Les discussions entre la Grèce et les inspecteurs de la troïka composée de la Commission européenne, de la BCE et du FMI progressent, selon un haut responsable du ministère grec des Finances, qui indique qu'un accord sur les mesures d'austérité pourrait être conclu avant le Conseil européen prévu la semaine prochaine.

Les contrats à terme de Wall Street sont en hausse vendredi. Jeudi, les actions américaines ont clôturé quasiment inchangées, en raison du repli des grandes valeurs en fin de séance.

"Les bénéfices, les prévisions et les chiffres d'affaires vont être cruciaux", estime Stephen Wood, stratégiste en chef chez Russell Investments. "Les chiffres d'affaires vont être examinés au microscope."

Les premiers résultats trimestriels publiés aux Etats-Unis ont été décevants et ont provoqué le plus fort recul des valeurs industrielles de l'indice Dow Jones depuis des mois. Mercredi, les avertissements sur résultats de plusieurs valeurs phares de l'industrie et du secteur de l'énergie ont pesé sur les échanges.

Les marchés asiatiques évoluent de manière contrastée vendredi avant la publication d'une série d'indicateurs économiques en Chine, tandis que les fortes baisses de Softbank et Fast Retailing ont limité la progression du marché d'actions japonais.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

Les investissements dans les valeurs sûres pourraient être limités vendredi et les Bunds et les gilts pourraient ouvrir de manière contrastée sur fond d'influences contradictoires.

La crise de la dette souveraine de la zone euro ne semble pas près d'être résolue à court terme, comme en témoigne le déclassement de deux crans de la note de la dette souveraine de l'Espagne par Standard & Poor's Ratings Services mercredi soir.

Adair Turner, président de l'autorité britannique des services financiers, la Financial Services Authority (FSA), et candidat potentiel à la tête de la Banque d'Angleterre, a déclaré que l'économie britannique était confrontée à "de graves turbulences" liées à la crise de la zone euro.

Les responsables de la FSA et de la Banque d'Angleterre ont répondu à ces problèmes avec une série de mesures non conventionnelles - ils ont notamment fait fonctionner la planche à billets pour acquérir des emprunts d'Etat - en établissant de nouveaux dispositifs de liquidités d'urgence pour les banques commerciales et en assouplissant les règles de capitaux pour les nouveaux prêts afin de maintenir le flux de crédit.

Selon Adair Turner, de telles mesures pourraient être insuffisantes et les autorités devraient envisager de nouvelles mesures novatrices et une intégration renforcée des différents aspects de la politique s'ils veulent redresser l'économie britannique.

Les obligations du Trésor américaines sont orientées à la baisse vendredi après avoir ignoré les faibles résultats d'une émission de titres à 30 ans jeudi et gagné du terrain pour la troisième séance consécutive, signe que les incertitudes au sujet de l'économie mondiale continuent d'attirer les investisseurs vers les actifs sûrs.

 

 
 

 

CHANGES

L'euro est en légère hausse vendredi, après avoir rebondi jeudi, les investisseurs ayant assimilé la nouvelle de la dégradation de la note souveraine espagnole par l'agence de notation Standard and Poor's.

Les investisseurs espèrent que cette dégradation va pousser l'Espagne à demander une aide à l'Union européenne. Cette demande est en effet la condition nécessaire pour que la Banque centrale européenne (BCE) reprenne ses rachats d'obligations souveraines espagnoles, pour un montant potentiellement illimité, afin d'alléger les coûts d'emprunt du pays, qui ont augmenté fortement et à plusieurs reprises cette année.

"Cette mauvaise nouvelle pour l'Espagne est aussi une bonne nouvelle", explique Ken Jakubzak, de KMJ Capital. "Sur le marché des devises, les gens s'attendent à ce que l'Espagne demande une aide plus rapidement" du fait de sa dégradation.

 

 
 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole brut poursuivent leur ascension vendredi, les intervenants du marché ignorant les statistiques défavorables parues jeudi sur les stocks pétroliers des Etats-Unis pour se concentrer sur les risques pesant sur l'approvisionnement en pétrole du Moyen-Orient, observe un opérateur à Tokyo.

Selon lui, le Brent devrait se heurter à une résistance à 118 dollars le baril vendredi.

A 05h00, le contrat de novembre sur le Brent coté à l'ICE de Londres gagnait 8 cents, à 115,79 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat de novembre sur le brut léger doux du Nymex prenait 19 cents, à 92,26 dollars le baril.

09:13 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/10/2012

bonjour...

 

MAIS OÙ VA LE MARCHÉ?

Les marchés sont ballotés. Ils montent ou ils baissent au gré des vents mais sans direction réelle. Et c'est le cas depuis plusieurs semaines maintenant. On sent nettement une certaine lassitude, voire une certaine nervosité, dont la cause est l'absence de signes de rebond de la croissance, notamment aux Etats Unis et bien sûr en Europe...Les investisseurs sont un peu perdus...

 

UN EFFRITEMENT
Ce n'est pas une baisse franche, ni un "krach d'octobre" mais une baisse régulière, un effritement. Des indices boursiers, de l'euro et de tous les actifs à risque en général. L'inquiétude numéro un: la croissance.

 

NEIN!!! NEIN!!!
Contre toute attente, le deal BAE- EADS a été abandonné hier. Alors qu'il avait un vrai sens industriel et aurait représenté une formidable opportunité pour l'Europe. On attendait un blocage de la part de l'Angleterre. Mais c'est finalement l'Allemagne qui a tout fait capoter de peur de perdre des emplois et surtout de peur de perdre son emprise sur le groupe...Un peu pénibles les Allemands parfois...

 

NON!!! NON!!!
Le gouvernement refuse de capituler totalement devant les pigeons et abandonner son projet sur les plus values. On parle maintenant d'un seuil de détention de 10%, d'une durée de détention de 5 à 6 ans et éventuellement de fonctions au sein de l'entreprise, même en tant qu'administrateurs pour bénéficier du taux actuel de 19% sur les plus values.

 

LA CLAQUE POUR L'IMMOBILIER
La hausse de la taxe foncière. 21% en moyenne en France en 5 ans... C'est moins que l'essence...Sauf pour Paris: +67.90%!!!!!

 

CHRISTINE, TAIS TOI STP
Faites taire le FMI. Pas une journée sans qu'ils nous balancent une prévision dramatique et apocalyptique. Si vous connaissez Christine personnellement, pouvez vous lui demander d'arrêter de tirer sur les ambulances?

 

SARKO EN UNE
Il est partout. A la une du Parisien, à la une du Nouvel Obs. La sarko mania ou la sarko nostalgie bat son plein. Pourvu qu'il ne se mette pas à parler car c'est le piège que lui tendent les médias. Dès qu'il parlera, sa cote retombera automatiquement.

 

LES VILLES LES PLUS ATTRACTIVES
Publication du palmarès par le PriceWaterHouseCooper. Paris prend la tête pour la qualité de vie devant Sydney et Hong Kong mais est 24ème pour le coût de la vie (Berlin premier) et est 14ème pour la facilité de faire des affaires (1er Singapour, 2ème Hong Kong). Une ville de tourisme en quelques sortes. Au classement général Paris est 4ème derrière New York, Londres et Toronto...

 

FAUT IL PARTIR?
Qui devrait quitter la France ? Et pour aller où? Nous répondrons à ces deux questions dans quelques jours dans un dossier spécial réservé...aux abonnés...Tant pis pour les autres, ils ne sauront jamais....à moins de s'abonner gratuitement à notre offre exclusive un mois offert.

 

MODESTE
C'est le mot qui revient dans le rapport de la FED sur l'activité aux Etats Unis. Pas de rebond spectaculaire encore. Une reprise modeste. Encore insuffisante pour créer des emplois Il faut que les Américains retrouvent la pêche pour que la croissance mondiale reparte un peu!!!

 

UNE PETITE LARME
Les bonus de Wall Street seront encore en baisse en 2012... Snif...

UN AUTRE CLASSEMENT INTERESSANT
La France est le sixième pays pour le patrimoine, immobilier et mobilier, par ménage. 204,000 euros en moyenne contre 360,000 euros en Suisse, le grand gagnant. Nous somme devant les Etats Unis, L'Angleterre ou l'Allemagne. La puissance de la France c'est l'épargne des ménages...Je me tue à vous le répéter....

 

09:23 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/10/2012

11h12....commentaires de MonFinancier. :)

 

LA GRÈVE, MEILLEUR MOYEN DE TUER UN SECTEUR EN CRISE

Ne cherchez pas de journaux dans vos kiosques. Vous n'en trouverez pas. Pour cause de grève. A l'heure où la presse écrite est confrontée à la crise la plus grave de son histoire, la réponse française c'est la grève. Le meilleur moyen de flinguer un secteur qui est déjà à genoux. Vive le consensus social...

 

RISK OFF
La journée d'hier avait bien commencé mais le rebond a été de courte durée. Euro, indices boursiers, or, tout a rechuté sans raison particulière autre qu'une crainte générale de ralentissement économique mondial.

 

LE FMI ENCORE PLUS NOIR
Le FMI n'en finit pas de publier des rapports alarmants, jour après jour. Hier c'était la fin du monde. Aujourd'hui c'est la fin du monde mais dans d'atroces souffrances... La nouveauté du jour c'est que le FMI prévoit une fuite des capitaux des banques de l'Europe du Sud. C'est bien de donner un coup de pouce aux banques en difficulté alors qu'elles sont déjà au bord du gouffre.

 

LES PIGEONS SUITE...
On va bientôt connaître la proposition du gouvernement sur la taxation des plus values en cas de cession d'une entreprise. On s'achemine vers un retour à l'ancien système sous condition de % du capital mais à un taux assez bas et d'éventuelles conditions de durée de détention. A suivre. Mais le gouvernement recule et c'est une bonne chose.

 

LE TRAITE EUROPEEN
a été adopté hier malgré le non des communistes, des écologistes et de 20 députés socialistes.

 

SERGE, T'ES UN GAGNANT!!
Un grand bravo à Serge Harouche pour son prix Nobel de Physique. Cocorico!!!!

 

L'OUVERTURE DU BAL
des résultats trimestriels aux Etats Unis avec, comme d'habitude, Alcoa qui a fait mieux que prévu. Mais les résultats publiés donnent la même image de la situation économique: bof. Pas d'effondrement mais pas de vrai rebond. Une "résistance" à la crise... Cela pèse sur les cours.

 

BAE - EADS
ce n'est pas pour demain. Les deadlines ont été repoussés. Cette fusion a de bonnes chances d'aboutir mais elle va demander des mois...

 

LES CLASSES MOYENNES PEUVENT RESPIRER
Leurs Picasso, Monnet et Klein qu'ils ont sur les murs de leurs F3 ne seront pas soumis à l'ISF. C'est ce qu'a déclaré notre charmante ministre de la culture.

 

LA FNAC EN BOURSE
la rumeur lancée par le Figaro est confirmée. La Fnac sera introduite en Bourse. Probablement par manque d'acheteurs. Reste à savoir si les investisseurs vont croire à la pérennité de cette marque emblématique.

 

LES SNIPERS D'AMBULANCE
ont encore frappé. Moody's a dégradé la note de Peugeot... Et celle de la Grèce ils vont la dégrader encore ?

 

ET DE 11
Onze pays de l'union européenne sont maintenant favorables à la taxe sur les transactions financières...et bien sûr aucun grand centre financier...

MERKEL A TENU BON
Malgré les manifestations elle a délivré un message d' "amitié' aux Grecs en leur demandant d'être ...patients... Elle a quitté le pays saine et sauve ce qui n'était pas gagné..

 

 

LA CRISE SINO JAPONAISE

La relation entre la Chine et le Japon n'en finit pas de se détériorer depuis la prise de contrôle par le Japon des petites îles Senkoku. L'impact sur l'automobile, le tourisme et maintenant le secteur financier japonais commence à dépasser celui du tsunami. Entre ces deux partenaires commerciaux à 340 milliards de dollars, la crise tombe mal en plein ralentissement économique.

Pas de représentant Chinois aux réunions du FMI et de la Banque Mondiale cette semaine au Japon
La Chine sera le seul pays à bouder cette grande rencontre des tous les ministres des Finances, banquiers centraux et grands banquiers qui se tiendra au Japon. En signe de protestation. Toujours pour le même sujet : les îles Senkaku. La querelle territoriale entre les deux pays ne marque aucun signe d'apaisement. Même si les manifestations orchestrées par le régime contre les représentations Japonaises en Chine ont cessé, la tension est très vive et aucun pays ne semble prêt à faire des concessions.

Et les conséquences économiques deviennent perceptibles
Les économies des deux pays sont touchées à un moment où elles sont déjà sous pression. C'est du côté du Japon qu'on a les chiffres les plus précis. Les ventes de voitures japonaises en Chine ont chuté brutalement de plus de 20%, Pour l'industrie automobile Japonaise cette crise va avoir des conséquences plus grave que le tsunami. L'autre victime de cette crise c'est le tourisme avec un arrêt quasi-total du flux de touristes chinois au Japon. Et les banques Japonaises commencent elles aussi à souffrir d'un boycott non officiel mais efficace des partenaires Chinois.

Le Japon semble plus souffrir que la Chine
Disons que comme d'habitude, la Chine est peu transparente alors qu'on dispose de toutes les données sur le Japon. Non. Les deux pays sont touchés comme le prouve la performance de leurs indices boursiers. La Bourse Chinoise se traîne à son niveau le plus bas depuis près de 4 ans et le Nikkei s'enfonce régulièrement. Il a perdu près de 2% rien qu'aujourd'hui. Cette querelle pour des îles minuscules devient non seulement une affaire d'état mais un véritable danger pour les croissances Japonaises et Chinoises. Il va falloir que les deux pays trouvent un compromis car ils ne peuvent pas se permettre de subir une nouvelle vague de ralentissement économique

les indices à 11h14

BEL 20 * 2372.59 -14.39 -0.60 %  
AEX * 326.56 -1.15 -0.35 %  
CAC 40 * 3372.76 -10.02 -0.30 %  
Euronext 100 * 646.53 -2.79 -0.43 %  
Next 150 * 1414.37 -9.79 -0.69 %  
DAX 7227.15 -7.38 -0.10 %  
FTSE MIB 15482.83 -21.82 -0.14 %  
IBEX 35 7721.10 -24.30 -0.31 %  
SMI 6637.20 -11.90 -0.18 %  
SLI 984.63 -1.24 -0.13 %  
SPI 6123.99 -12.38 -0.20 %  
FTSE 100 5790.51 -19.74 -0.34 %  
Dow Jones * 13473.53 -110.12 -0.81 %  
Nasdaq 100 2741.92 0.00 0.00 %  
Nasdaq 3065.02 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1024.29 -6.00 -0.58 %  
OMX Helsinki 25 2044.00 -11.76 -0.57 %  
OMX Stockholm 30 1065.19 -8.47 -0.79 %  
OMX Copenhagen 20 496.76 -3.21 -0.64 %

 

11:15 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR LES AMIS....9H26

DE DOW JONES..

 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en baisse mercredi, alors qu'un regain d'inquiétudes à l'égard de la croissance mondiale et de la situation en Grèce et en Espagne rend les investisseurs peu désireux de prendre des risques.

IG Markets prévoit que le CAC 40 ouvrira en baisse de 21 points, à 3.362 points, tandis que le FTSE 100 perdrait 28 points, à 5.782 points. Le DAX 30 est attendu en repli de 38 points à l'ouverture, à 7.197 points.

"Les marchés sont allés un peu trop loin et les gens commencent à s'inquiéter des perspectives de croissance", explique Matthew Sherwood, responsable de la recherche sur les marchés chez Perpetual à Sydney. Il insiste plus particulièrement sur l'absence de réponse politique en Chine face au ralentissement de la croissance.

Par ailleurs, le Fonds monétaire international (FMI) estime que les dirigeants mondiaux doivent faire davantage d'efforts pour restaurer la confiance des investisseurs et éviter que la situation économique se détériore.

José Vinals, directeur du département marchés de capitaux au FMI, a insisté sur le fait que le récent programme de rachat d'obligations souveraines de la Banque centrale européenne (BCE) devait être "perçu par les marchés comme réel et non virtuel". Le FMI a publié mercredi matin son rapport sur la stabilité financière mondiale, avertissant que l'inaction des dirigeants de la zone euro pourrait entraîner une récession mondiale.

Les contrats à terme de Wall Street sont en baisse mercredi. Mardi, les valeurs américaines ont perdu du terrain, les prévisions de croissance anémiques du FMI ayant rendu les investisseurs prudents avant le début de la saison des résultats des entreprises. Alcoa a donné le coup d'envoi de cette saison mardi soir, en publiant un bénéfice ajusté supérieur aux attentes et une perte nette pour le troisième trimestre.

Les Bourses asiatiques reculent mercredi, dans le sillage de Wall Street, sur fond d'inquiétudes concernant les perspectives économiques mondiales. Les pertes des constructeurs japonais se sont creusées suite à la chute de leurs ventes en Chine, conséquence du conflit territorial et des tensions diplomatiques entre les deux pays ces dernières semaines.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

Les Bunds pourraient ouvrir sur une note contrastée mercredi, alors que l'Allemagne se prépare à allouer 4 milliards d'euros d'emprunts d'Etat à cinq ans.

Les investisseurs seront particulièrement attentifs au niveau de la demande dans un contexte de craintes liées aux perspectives économiques et à la situation en Grèce et en Espagne.

Le ministère allemand de l'Economie entrevoit des risques substantiels de ralentissement de l'économie du pays, rapporte le journal allemand Rheinische Post, citant un rapport de conjoncture d'octobre du ministère. L'économie évolue selon une dynamique nettement plus faible, précise le journal, qui a obtenu une copie du rapport avant publication.

L'Espagne pourrait ne pas atteindre son objectif d'un déficit égal à 6,3% du produit intérieur brut et finir l'année 2012 avec un déficit de 6,7% à 6,8%, selon le quotidien espagnol Cinco Dias, qui cite des sources gouvernementales anonymes. Le Fonds monétaire international s'attend à un écart qui porterait le déficit espagnol à 7% cette année.

La chancelière allemande, Angela Merkel, lors de sa première visite à Athènes depuis le début de la crise de la dette souveraine de la zone euro, a déclaré mardi qu'elle voyait la lumière au bout du tunnel pour la Grèce, qui cherche à établir un programme d'austérité convaincant pour redresser ses finances publiques.

Les obligations du Trésor américain évoluent peu mercredi. Les marchés ont gagné du terrain mardi, après un jour férié lundi aux Etats-Unis. La semaine dernière, ils ont subi un fort mouvement de vente en raison d'un rapport encourageant sur l'emploi outre-Atlantique.

La recherche de sécurité des investisseurs s'est traduite mardi par une demande record lors de l'adjudication de 32 milliards de dollars d'obligations à trois ans. Les investisseurs ont accepté un rendement de 0,346%, le troisième taux le plus faible pour des titres du Trésor américain de cette maturité.

Mercredi, le Trésor américain doit placer pour 21 milliards de dollars d'emprunts à dix ans.

 

 
 

 

CHANGES

Le dollar américain progresse mercredi matin alors que le marché redoute une récession mondiale et s'inquiète des finances de la zone euro.

Les inquiétudes liées à la situation budgétaire de la Grèce et de l'Espagne continuent de peser sur l'euro. Mardi, les ministres des Finances de l'Union européenne se sont réunis à Luxembourg, tandis que la chancelière allemande, Angela Merkel, s'est rendue à Athènes où elle a rencontré le Premier ministre grec, Antonis Samaras.

Les mesures d'austérité prises par la Grèce ne suffiront peut-être pas pour qu'Athènes reçoive la prochaine tranche de son programme d'aide. L'Espagne reste de son côté réticente à demander l'assistance du fonds de secours de la zone euro, retardant d'autant la mise en oeuvre du programme de rachat d'obligations souveraines de la Banque centrale européenne.

"Avec les risques de récession mondiale, le marché est certainement vendeur de l'euro", explique Quin Kelley, co-fondateur et directeur général de Michigan's Holland Global Trading, qui a commencé à vendre l'euro face au dollar cette semaine. "On va naturellement voir le dollar se renforcer puisque le sort de l'Espagne est incertain, alors que l'Europe en général est fragile et que les actions sont à bout de souffle."

 

 
 

PETROLE

Les contrats pétroliers s'inscrivaient en repli mercredi pendant les échanges en Asie, sur fond de prises de bénéfices après un rebond des prix de plus de 2% mardi, note un opérateur basé à Singapour.

Les prix du brut devraient être soutenus par les tensions au Moyen-Orient et les nouvelles sanctions imposées à l'Iran par les Etats-Unis mardi, observe l'opérateur, qui voit un support immédiat pour le Brent à 113 dollars le baril.

A 05h00, le contrat de novembre sur le Brent coté à l'ICE de Londres perdait 30 cents, à 114,20 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat de novembre sur le brut léger doux du Nymex cédait 28 cents, à 92,11 dollars le baril.

Toyota rappelle 7,43 millions de véhicules dans le monde :

 

Chaîne de montage de modèles Corolla de Toyota, le 11 mai 2012 à Ohira

Toyota, le plus grand constructeur automobile japonais, a annoncé mercredi qu'il allait rappeler 7,43 millions de voitures dans le monde pour un risque d'incendie que pourrait provoquer le système électrique des lève-vitres sur plusieurs modèles dont les Corolla et Camry.

Ce rappel massif est le dernier en date de Toyota qui ces dernières années avait déjà dû faire de même, portant un coup sévère à sa réputation de fiabilité.

Environ 2,47 millions de voitures devraient être concernées aux Etats-Unis, où en 2008 un cas de fumée s'échappant d'une fenêtre avait été enregistré, a indiqué une porte-parole du groupe.

2,8 millions de véhicules sont concernés en Europe et en Chine, le reste se répartissant entre essentiellement le Japon, le Canada, l'Australie et le Proche-Orient.

En France, le nombre total de véhicules potentiellement concernés est de 126.000 unités (Toyota Yaris, Auris, RAV4) produites de septembre 2006 à décembre 2008.

Ce coup dur intervient deux mois après que Toyota eut ajouté deux modèles à un rappel massif de véhicules lancé fin 2009 et début 2010 dans le monde, à cause de tapis de sol qui risquaient de se coincer dans les pédales d'accélération.

Environ 8,7 millions de véhicules avaient été rappelés pendant le pic de cette crise des rappels, entre septembre 2009 et février 2010, certains pour d'autres soucis comme des freins réagissant tardivement.

Le Congrès américain avait ouvert une enquête et, outre des amendes de plus de 50 millions de dollars imposées par les autorités de régulations américaines, le grand patron du groupe avait dû présenter publiquement ses excuses.

Depuis lors, Toyota a tout fait et travaillé dur pour regagner sa réputation de sécurité, alors même qu'au Japon il devait également faire face à une crise économique sérieuse, au yen fort qui sape sa compétitivité à l'étranger et à l'impact dévastateur sur sa production du séisme et du tsunami qui avaient ravagé le nord-est de l'archipel en mars 2011.

Résultat, le groupe japonais a réussi à redevenir numéro un mondial de l'automobile pour le premier semestre 2012, détrônant le géant américain General Motors.

 
 

09:28 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/10/2012

bonjour....

 

LES BANQUES ET LE GOUVERNEMENT ÉTRANGLENT LES PME

Un malheur n'arrive jamais seul. Alors que les PME sont soumis à un matraquage fiscal sans précèdent et que la fronde des pigeons a pris son ampleur, les chiffres de crédit aux PME sont sans appel. Les crédit aux PME sont au plus bas depuis 3 ans. Plus de crédits, par d'argent d'investisseurs qui n'ont plus d'incitation à investir et pas d'argent en Bourse du fair de la diabolisation du "capital".

La progression des crédits accordés aux PME est au plus bas depuis 3 ans
Les PME en France ont rarement été dans une situation aussi difficiles. Oublions quelques instants le matraquage fiscal qui provoque la fronde des pigeons. Mais les PME aujourd'hui sont confrontés à trois cataclysmes : la récession, l'absence de flexibilité sociale tant en termes d'emplois que de charges et l'absence totale de financement. En 4 ans, depuis la crise de 2008, le financement des PME a disparu totalement, sauf pour un nombre très limité qui n'ont justement pas de besoin de financement...

Les banques affirment, chiffres à l'appui, qu'elles continuent à prêter aux PME
Les banques ont beau étalé sur des pages de publicité des chiffres fantaisistes de croissance de crédits aux entreprises en mélangeant allégrement le crédit aux grandes entreprises et celui aux PME, il suffit d'interroger des patrons de PME pour entendre les témoignages de la brutalité du traitement qu'ils subissent de la part des banques : découverts dénoncés sans préavis, crédits non renouvelés, et pas de nouveaux crédits. Au début de la crise les banques ne pouvaient pas prêter tant leur situation étaient fragiles, maintenant elles ne veulent pas prêter aux PME.

Et les autres sources de financement ?
Le capital risque ou le capital investissement est lui-même sous pression. Les fonds collectés chutent et il y a donc moins d'argent et moins d'incitation à investir dans les PME. Quant à la Bourse, elle est tellement diabolisée que le nombre d'introductions a chuté lourdement et que les opérations de financement sont devenues compliquées pour les petites entreprises. Je n'ai pas peur de le dire : les PME sont aujourd'hui étranglées par le gouvernement et par les banques alors qu'elles sont confrontées à un contexte économique sans précédent. Le nombre de défaillances d'entreprises explose. Et les PME qui survivent doivent suspendre toutes les embauches et même licencier, or ce sont les PME et les Entreprises intermédiaires qui sont les moteurs de l'emploi. Ce n'est pas une critique, c'est un cri d'alarme ?

 

LA FRONDE DES PIGEONS PREND DE L'AMPLEUR...

L'Elysée a du réagir hier devant la levée de boucliers des entrepreneurs Français. Des consultations vont avoir lieu dans les jours qui viennent pour tenter d'aménager les 65% de taxation sur les plus values de cession des entreprises. On s'orienterait vers une décote en fonction de la durée de détention des entreprises... Mais si ce n'est pas 65%, ce sera 45 ou 50%...

 

 

 

 

 

LES PIGEONS
continuent à gagner du temps et devraient faire reculer le gouvernement. Quels que soient les aménagements, le problème demeure: la France n'aime pas les entrepreneurs...

 

LE DEBAT ROMNEY OBAMA
Romney n'a pas fait réellement la différence hier lors du débat même si il a semblé plus à l'aise dans l'exercice. Ce n'est pas avec ce débat qui portait sur l'économie et les problèmes domestiques qu'il rattrapera son retard. Il lui reste encore deux débats, deux jokers...

 

LE VOTE HISPANIQUE
Romney n'arrive pas à charmer. C'est un fait. Mais le FT insiste sur le fait que le problème de Romney c'est aussi le vote des Hispaniques de plus en plus nombreux et favorables à 75% à Obama. Une arithmétique qui rend toute victoire républicaine quasiment impossible.

 

L'IRAN SOUS PRESSION
Des manifestations ont eu lieu en Iran. EN partie liées à l'effondrement de la monnaie et à la situation économique catastrophique. C'est, avec la hausse des réserves de pétrole aux Etats Unis, une des raisons de la baisse forte du pétrole hier. Les investisseurs se disent que la crise iranienne nucléaire pourrait se régler par un remaniement politique intérieur plutôt que par une frappe israëlienne.

 

LES ETATS UNIS VONT MIEUX ?
Il y a de plus en plus de signes positifs sur l'économie américaine. Ce n'est pas encore l'euphorie mais l'emploi frémit et l'immobilier semble se stabiliser. Ce serait une excellente nouvelle.

 

LA TURQUIE ATTAQUE LA SYRIE
La région devient de plus en plus chaude. Hier les Turcs ont bombardé la Syrie après qu'un obus syrien ait tué cinq civils turcs...

 

LA VRAIE QUESTION DU JOUR
Dans le Parisien ce matin: d'où vient vraiment Valérie Trierweiler? Who cares?...

 

TRES TRES DROLE
Quel est le point commun entre ces hommes qui sont au sommet et qui cartonnent: Steve Ballmer patron de microsoft, dan akerson patron de GM, Jeffrey Katzenberg patron de Dreamworks ou encore Jeff Bezos patron d'Amazon. La réponse du très sérieux Wall Street Journal: ils sont tous chauves!!! Vous savez ce qu'il vous reste à faire pour réussir.

BIC!!!
Non seulement la valeur est au plus haut depuis 23 ans en Bourse après avoir signé un très bon premier trimestre mais voici qu'elle lance une tablette, la Bic Tab, avec Intel pour les écoliers. Attention. Dites à vos enfants qu'elle n'est pas jetable.

 

La Bourse de Paris repart de l'avant, dans l'attente de la BCE (+0,41%) :

 

La Bourse de Paris évoluait en hausse jeudi dans les premiers échanges (+0,41%), après deux jours de baisse, dans l'attente des résultats d'une réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et d'un emprunt obligataire lancé par l'Espagne.

A 09H18 (07H18 GMT), l'indice CAC 40 prenait 14,01 points à 3.420,03 points, après avoir perdu 0,24% la veille.

Le marché parisien retrouvait quelques forces, "dans la foulée des indices asiatiques et américains", observent les analystes de Saxo Banque.

Ils préviennent que "les marchés européens devraient rester sans réelle orientation tant qu'il n'y aura pas plus de certitudes sur le dossier espagnol ou encore sur l'emploi américain", dont les chiffres sont publiés vendredi.

Le grand rendez-vous de la journée pour les investisseurs sera la réunion de la BCE à Ljubljana en Slovénie, avec la décision sur son taux directeur, actuellement à 0,75%, à 13H45, puis une conférence de presse du président Mario Draghi dans la foulée.

"Après les annonces spectaculaires du mois dernier, les attentes sont modérées à l'occasion de cette réunion de la BCE", indiquent les économistes du courtier Aurel.

Les analystes estiment que la BCE ne devrait pas modifier ses taux, ni donner beaucoup de détails sur les dernières mesures annoncées.

Lors de la dernière réunion début septembre, la BCE avait proposé de racheter de manière illimitée des obligations de dette publique, plutôt de court et moyen terme, si un pays en faisait la demande et sous conditions.

L'Espagne, pays le plus concerné par cette mesure, ne s'est toujours pas décidé à demander une aide, alors même qu'elle est sous pression des marchés et de la zone euro pour franchir le pas.

Les investisseurs surveilleront par ailleurs de près l'émission obligataire de l'Espagne, prévue vers 11H00. Madrid espère lever entre trois et quatre milliards d'euros à deux, trois et cinq ans.

La France prévoit quant à elle d'emprunter entre 7 et 8 milliards d'euros lors d'une opération à long terme.

Enfin, aux Etats-Unis, plusieurs indicateurs sont au programme, avec les demandes hebdomadaires d'allocations chômage et les commandes industrielles août. Après la clôture en Europe, la Réserve fédérale américaine (Fed) publiera en outre les minutes de sa dernière réunion.

Les valeurs bancaires étaient bien orientées en début de séance, alors que les grandes banques françaises respectent "largement" l'objectif de fonds propres fixé par l'Autorité bancaire européenne (EBA) pour la mi-2012.

BNP Paribas prenait 0,85% à 38,13 euros, Crédit Agricole 0,57% à 5,68 euros et Société Générale 0,87% à 22,70 euros.

Les valeurs industrielles tiraient elles aussi le marché vers le haut, à l'image de Michelin (+1,19% à 64,36 euros) et Schneider Electric (+0,89% à 48,66 euros).

Cegedim bondissait (+5,42% à 15,75 euros) après avoir renégocié certaines clauses de son prêt bancaire afin d'augmenter ses marges de manoeuvre, en échange de restrictions sur le montant du dividende et la taille de ses joint-ventures.

Eurofins Scientific prenait 0,76% à 120,00 euros. Le groupe compte dépasser en 2012 sa prévision de croissance du chiffre d'affaire, ainsi que l'objectif de rentabilité opérationnelle (Ebitda) qu'il s'était fixé pour 2013.

De son côté, le secteur pétrolier était à la traine, avec Technip (-0,53% à 87,91 euros) et Total (-0,13% à 38,69 euros).

 

 
 

 

 

 

09:36 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/10/2012

BONJOUR....9H15.

les commentaires de MonFinancier...

 

ON S'ENNUIE...

Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas eu un jour sans évènement majeur, sans pays en faillite, sans chiffre catastrophique, sans émeute en Grèce ou en Espagne, sans déclaration incendiaire allemande, sans menace de faire sauter la planète...Et du coup, on a perdu l'habitude et on s'ennuie très vite. Et les volatilités s'écroulent...

 

LES ENTREPRENEURS SONT DES PIGEONS
Le mouvement des entrepreneurs prend de l'ampleur. Il s'agit de protester non seulement contre un matraquage fiscal des entrepreneurs mais également contre cette ambiance anti entreprise. Rejoignez le mouvement sur Facebook ou en signant la pétition de la CGPME . Vive les pigeons...

 

LE DEBAT AMERICAIN
C'est peut être une des dernières chances pour Mitt Romney de redresser la situation mais on sait qu'Obama est une bête médiatique, c'est d'ailleurs la seule chose qu'il fait vraiment bien: animer des débats et faire des shows médiatiques et Romney est tellement coincé qu'il aura du mal à redresser la barre. A suivre.

 

RAJOY NOUS FATIGUE. ENCORE ET TOUJOURS.
Il a démenti hier que la demande d'aide de l'Espagne était imminente. Il est usant cet ibère.

 

LE SCOOP DU JOUR
On connaît enfin le père de la fille de Rachida Dati. Je n'en pouvais plus d'attendre de le savoir depuis des années...

 

LA BLAGUE DU JOUR
Vincent Peillon: "il faut faire découvrir l'entreprise aux élèves dès la 6ème". Pour élever une nouvelle génération de pigeons?

 

LA SÉPARATION DES ACTIVITÉS BANCAIRES
Une commission Européenne propose une séparation des activités pour compte propre et des activités de dérivés. Le sujet revient sur le tapis.

 

ENFIN
L'Iran reconnaît que les sanctions flinguent son économie. Le rial s'est effondré encore hier de 13%. La bombe nucléaire va leur coûter plus cher.

 

HEUREUSEMENT
qu'il y a l'affaire du handball pour nous occuper un peu.

LA BAGARRE SUR LA FUSION EADS-BAE
porterait, entre la France et l'Allemagne, sur la localisation du siège. Les Français veulent Toulouse, les Allemands Ottobrun, près de Munich. Franchement Toulouse c'est plus sympa.

 

ET SI L'INFLATION REDÉMARRAIT UN JOUR ?

Evoquer l'inflation alors qu'on est en pleine déprime économique, voire en pleine dépression.. peut paraître étrange. Et pourtant, hier l'inflation dans les pays de l'OCDE a progressé pour la première fois en un an à 2% en rythme annuel en Août. Et nous ne sommes pas à l'abri d'une bonne nouvelle sur l'économie. Et en cas de bonnes nouvelles, gare à l'inflation. Etes vous préparé?

Chiffre surprise hier sur l'inflation dans les pays de l'OCDE
Evoquer l'inflation en période de ralentissement économique mondial et de craintes de récession dans beaucoup de pays développés peut paraître étrange. Et pourtant, c'est un sujet sur lequel il faut rester vigilant. Pour la première fois depuis un an, le taux d'inflation a progressé en Août dans les pays de l'OCDE. Il atteint 2%. Une barre jugée comme la ligne à ne pas dépasser par la plupart des banques centrales. En cause principalement la hausse des prix des matières premières.

Donc une hausse plus conjoncturelle que structurelle
Pour l'instant. D'ailleurs Mario Draghi avait prévenu qu'il pourrait y avoir une hausse de l'inflation pendant quelques mois mais qu'elle rechuterait rapidement compte tenu de la faiblesse des économies des pays développés. Mais gardons à l'esprit que le pire n'est jamais certain. Nous ne sommes pas à l'abri d'une bonne nouvelle. Imaginons juste un instant que la politique de taux bas et les injections historiques de liquidité dans la plupart des pays finissent par faire rebondir l'économie. D'abord aux Etats-Unis, puis, plus mollement en Europe, et par ricochet en Chine. L'inflation qui est déjà à 2% sans croissance pourrait facilement augmenter à 3% voire plus.

3% c'est une hausse mais ce n'est pas un dérapage incontrôlé
Mais même 3% d'inflation cela voudrait quand même dire que les taux d'intérêt à long terme devraient rebondir alors qu'ils sont à des niveaux historiquement bas. Et une remontée des taux d'intérêt à long terme alors que les Etats-Unis et l'Europe ont des dettes astronomiques, ce serait un vrai challenge pour les budgets nationaux entre autre. Personne ne parle de retour de l'inflation pour le moment. Et c'est normal compte tenu du contexte économique. Personne n'en parle et personne ne s'y prépare. Et c'est peut être une erreur. Restez vigilants.

 

09:18 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |