30/10/2012

NEW YORK IN THE DARK....

La Bourse de New York est restée close lundi. Les chantiers sont arrêtés sur la côte Est. C'est déjà 100 millions de dollars d'activité perdue à New York à cause de l'ouragan.

Avant même que l'œil de Sandy n'atteigne la côte atlantique au sud de New York, l'essentiel de l'activité économique, de Washington à La Nouvelle-Angleterre, s'est arrêtée. Quelque 60 millions d'Américains sont directement touchés par l'ouragan. Tous les États à l'est du Mississippi ressentent l'impact de cette tempête historique. Sandy menaçait lundi soir d'inonder les tunnels du métro de New York, déclenchait des tempêtes de neige à plus de 800 km dans le Kentucky et obligeait les navires, y compris les bateaux de guerre et les paquebots de croisière, à rester au large loin des ports. Le simple arrêt des chantiers de construction dans la ville de New York représente 100 millions de dollars d'activité économique perdue. La multiplication de ce scénario de Washington à Boston, la région la plus densément peuplée des États-Unis, donne une idée du coût économique faramineux de Sandy. La violence des vents attendus promettait d'abattre de nombreuses lignes électriques. Une dizaine de millions d'Américains devaient être privés de courant, de téléphone et d'Internet.

18 milliards de dollars de dégâts possibles

Par précaution, au moins deux centrales nucléaires sur le trajet de la tempête se préparaient à couper leurs réacteurs. Une raffinerie de pétrole du New Jersey a suspendu ses opérations, tandis que deux autres ont été mises au ralenti.

En août 2011, l'ouragan Irene, beaucoup moins menaçant que Sandy, avait provoqué plus de 10 milliards de dollars de dégâts en pénétrant très loin sur le territoire américain. Ce montant pourrait être largement dépassé dans les prochains jours, surtout si l'infrastructure de New York est endommagée. Certains experts parlaient de 18 milliards de dollars pour les dommages plausibles causés par Sandy susceptibles d'être assurés par des compagnies privées.

Tous les services de transports en commun ont été suspendus dans la région côtière visée par Sandy. Sans autobus, métros, trains et avions, des dizaines de millions d'Américains ne peuvent se rendre à leur travail. Nombre de rues et de routes, susceptibles d'être inondées, avaient été barrées dès dimanche soir à titre préventif. Les écoles et les universités du nord-est sont fermées. Le gouvernement fédéral a dispensé son personnel de travail à Washington, sauf dans les administrations «essentielles».

À New York, pour la première fois depuis vingt-sept ans, le parquet de la Bourse est resté clos. Des sacs de sable ont été entassés devant l'entrée du New York Stock Exchange. Le projet initial d'assurer les cotations sur la plateforme électronique du NYSE a dû être abandonné au dernier moment. Les treize autres Bourses américaines, dont le ­Nasdaq, ont également renoncé à ouvrir lundi. De toute manière, peu d'investisseurs auraient assuré la liquidité du marché, car de grands établissements comme Citigroup et American Express ont aussi suspendu leurs opérations.

 

New York

Le cyclone Sandy, alias «Frankenstorm», a fait au moins douze morts dont cinq à New York, selon CNN, provoquant d'énormes dégâts sur la côte Est des États-Unis lors de son passage lundi soir. Plusieurs quartiers de New York, des stations de métro ont été inondés et une partie de la ville reste plongée dans le noir. Les zones côtières très peuplées du New Jersey et du Connecticut ont été ravagées par les eaux. À Battery Park, dans le sud de Manhattan, on a enregistré la plus forte montée des eaux de l'histoire de la ville, à 4,20 mètres de hauteur au moment de la marée haute. Dans le quartier de Wall Street, des voitures flottaient dans les rues. La statue de la Liberté a elle-même était atteinte, la torche symbolique s'est éteinte.

Plus de quatre millions de personnes étaient privées d'électricité dans la région lundi soir, dont un million à New York, selon le gouverneur Andrew Cuomo. Des témoins ont posté sur Internet des photographies et des vidéos impressionnantes de cascades d'eau sur le site de construction de World Trade Center, de l'inondation dans une station du PATH, le réseau ferroviaire qui relie le New Jersey à New York et d'une explosion dans une station électrique au sud de Manhattan. Avant l'arrivée de Sandy, le gouverneur de New York avait ordonné la fermeture de la plupart des tunnels et des ponts, coupant ainsi pratiquement la ville du reste du monde.

Une grue menace de s'effondrer

Plus tôt dans la journée, les pompiers avaient fait évacuer plusieurs blocs autour de la 57e rue dans Manhattan. Après l'effondrement partiel de la partie la plus élevée d'une grue, les autorités craignent que celle-ci ne se détache complètement et n'aille s'écraser sur les immeubles voisins ou dans la rue. Certains redoutent même qu'elle s'envole et aille atterrir au-delà du périmètre de sécurité interdit au trafic. En raison de la force des vents, il est toujours impossible pour les techniciens de grimper sur la grue ou gravir à pied les 74 étages du One57, le plus grand et le plus luxueux gratte-ciel résidentiel de New York, en cours d'achèvement et au dessus duquel la grue reste suspendue.

La Metropolitan Transport Authority a annoncé lundi soir que les stations de métro de Chambers Street à South Ferry dans le sud de Manhattan ont été envahies par l'eau de mer. Selon le Wall Street Journal , la réparation de l'équipement pourrait prendre jusqu'à une semaine. Il faudra donc s'attendre à de grosses perturbations dans une ville, qui enregistre environ 5.2 millions de passagers par jour dans le métro.

Un immeuble de Manhattan a eu sa façade toute entière arrachée par le vent. Plusieurs bâtiments du Queens étaient en feu au milieu de la nuit. Les générateurs électriques de secours du New York University Hospital ont lâché tard dans la soirée, obligeant les pompiers à évacuer en urgence des dizaines de malades. Toute la nuit, pompiers, volontaires, garde nationale et agents de la Fema (Agence fédérale de gestion des crises) ont répondu à des milliers d'appels sur toute la côte est tandis que Sandy continuait sa route vers l'intérieur des terres.

09:01 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.