13/09/2012

17h ..... survol.

de MonFinancier...

 

ON EST SAUVÉS!!

Il ne peut plus rien nous arriver. La crise est finie, c'est sûr. Et nous allons pouvoir à nouveau aller de l'avant, entreprendre, croître et retrouver des années glorieuses. Nous sommes sauvés: l'Iphone 5 est plus léger, plus fin et son écran est plus grand. On voit enfin le bout du tunnel.

 

QUELLE BELLE VILLE KARLSRUHE !
Ils étaient beaux tous ces juges allemands tous de rouge vêtus quand ils ont annoncé que le plan de sauvetage européen était constitutionnel. Ca m'a donné envie d'aller en vacances dans cette magnifique ville industrielle...

 

ON VA BATTRE BOEING!
Les Américains n'ont qu'à bien se tenir. Ceux qui croyaient que l'Europe était morte ont été surpris hier par la hausse de l'euro et par l'annonce de l'étude de la fusion entre le EADS, le franco allemand, et BAE Systems, le britannique. S'il aboutit ce projet serait une belle avancée pour l'industrie européenne.

 

UNE VRAIE BONNE NOUVELLE
Les Hollandais sont décidément un peuple étonnant. Alors que dans tous les pays, la crise et la nullité crasse des politiques poussent les électeurs vers les extrêmes, aux Pays Bas hier les élections ont largement favorisé les grands partis pro européens. Elle est comment la fiscalité en Hollande, je me demande si on ne devrait pas y aller après le séjour à Karlsruhe...

 

UNE RAISON DE PLUS POUR QUITTER LE MOYEN ORIENT
De plus en plus indépendants énergétiquement, les Etats Unis veulent être de moins en moins impliqués au Moyen Orient et la mort de l'ambassadeur Américain en Libye les conforte dans cette nouvelle orientation politique qui change la face du monde.

 

BARROSO VEUT PLUS D'EUROPE
Il a parlé mais personne ne l'a vraiment écouté car il s'exprimait alors qu'on attendait le verdict de la Cour de Karlsruhe. L'homme qui parle beaucoup mais n'a aucun pouvoir, José Barroso, veut plus de fédéralisme en Europe. Merci José pour cette idée révolutionnaire.

 

AU PLUS MAL DEPUIS 1995
Le chiffre publié hier est assez effrayant. Le revenu moyen américain est au plus bas depuis 1995. 17 ans balayés. Totalement.

 

A SUIVRE DE PRES
On ne peut pas encore parler de retour de l'inflation mais tout de même... L'inflation en Europe a dérapé cet été du fait de la hausse du prix du pétrole et le prix du pétrole ne semble pas vouloir baisser..

 

LE SCOOP DU JOUR
Un médicament sur deux serait inutile. ET les dérembourser permettrait d'économiser 10 milliards d'euros par an. On est mal, on est mal...

 

UNE BONNE NOUVELLE
dans le massacre fiscal qui attend tous les épargnants: les plus values sur les résidences secondaires n'entreraient pas dans l'assiette de l'impôt sur les plus values. On comprend mieux les priorités en France: taxer plus le travail, taxer l'investissement productif mais privilégier un bon repos bien mérité dans une résidence secondaire.

 

HARLEM DESIR
patron du PS...who cares ?

0.3% DE CROISSANCE EN 2013
C'est la moyenne des prévisions des économistes. Les plus pessimistes voient une récession, un seul sur 18 voit une croissance supérieure en 2013 (vive le cannabis...)

 toujours Monfinancier...

GOLD...

 

Dur, dur de vous livrer une méthodologie d'investissement sur le secteur du « jaune ».

Essayons, tout d'abord de dissocier les différentes composantes du métal précieux.

- Le besoin de matières premières lié en particulier à la croissance des pays émergents
- L'Or « bijou », notamment dans les pays à forte tradition comme l'inde
- Le placement, notamment associé à une valeur refuge entrainant désormais la spéculation

Peut-on estimer la valeur de chacune d'elle dans son prix ?

C'est très difficile, nous pouvons cependant penser, à la vue des fluctuations des derniers mois, que la part correspondant à la demande hors placement doit sans doute se situer dans une fourchette autour de 1300$. Si ce postulat est correct, la part du prix correspondant aux placements a oscillé entre 240$ et 540 $ sur 1 an.

Quand acheter?

Évidemment la réputation « refuge » de l'or a suscité de l'intérêt depuis 1 an. Le métal précieux a donc naturellement attiré les spéculateur ce qui a ajouté de la volatilité au cours naturel de l'or. Pour rappel, l'Or est un des rares placements qui ne distribue aucun fruit. Les obligations distribuent des coupons, l'immobilier des loyers, les actions des dividendes mais l'Or rien ! Il est donc indispensable de bien acheter pour réaliser de la plus-values , seule espoir de satisfaction.

Le seul conseil que je peux vous donner pour vous positionner est d'ordre empirique. En effet, dès que le stress s'empare des marchés habituels et que les performances des actions est mauvaise sur une année antérieure, le thème de l'Or (comme celui du diamant, du vin, des devises étrangères...) revient dans la lumière. Après quelques mois d'hésitations, l'investisseur stressé et perturbé par les unes des hebdomadaire se penche le sujet. C'est souvent le pire des moments pour se positionner comme en octobre 2011. Eviter d'acheter quand le stress est déjà dans les cours.

A quel prix ?

Encore une fois c'est difficile, nous observons dernièrement que le stress a diminué sur les marchés et pourtant l'Or semble parti pour retrouver ses plus hauts niveaux de 2011. Je ne serai d'ailleurs pas surpris que le rallye se poursuive à court terme. En théorie, il serai pourtant plus prudent de vous conseiller de se positionner en dessous des 1600 pts.

L'Or selon moi est devenu un investissement paradoxal. Nous faisons appel à lui avec l'objectif de se tranquilliser alors que sa valorisation revêt à la fois une extrême volatilité et une grande difficulté d'anticipation.

 

 

LES AMÉRICAINS À LA DIÈTE

L'Europe va mal. C'est certain. Et même si on résoud à court terme les problèmes de financement de la dette, il faudra du temps pour relancer la croissance. Mais les chiffres qui viennent des Etats Unis sont parfois également inquiétants. Hier un chiffre assez frappant a fait son entrée fracassante dans la campagne électorale...

Alors qu'on attend la décision de la banque centrale Américaine aujourd'hui, on continue à avoir des chiffres plus que mitigés sur l'économie Américaine
Il est assez compliqué d'y voir clair en ce moment sur l'économie Américaine. Il y a une certitude. Elle n'a toujours pas rebondi. Et c'est là première fois depuis la crise de 1929 que plus de 4 ans après le début de la crise, les emplois perdus pendant la crise n'ont pas été récupérés. Loin de là même. Il manque toujours plus de 6 millions d'emplois au compteur et on ne perçoit toujours pas d'amélioration réelle. D'un autre côté, il devient évident que l'immobilier a arrêté sa chute libre. Il rebondit dans de nombreux états mais au plan national c'est toujours l'encéphalogramme plat.

Et tout cela pèse sur les revenus de ménages Américains
Le chiffre qui a été publié hier est vraiment frappant. Le revenu moyen des Américains est au plus bas depuis 1995. 1995 . On est revenu 17 ans en arrière. 17 ans de croissance du revenu balayée par l'explosion de la bulle boursière en 2000, le 11 septembre et la crise des subprimes. Et ce chiffre a tout de suite été utilisé par la campagne républicaine puisque la chute s'est accélérée sous la présidence d'Obama, une baisse de 4.1% depuis 2009.

Et pourtant Barack Obama reste en tête dans les sondages
Si les sondages ont raison, Obama sera réélu. Et ce sera la première fois qu'un président Américain est réélu malgré un chômage aussi élevé et des revenus aussi bas. Mais il a la chance d'avoir en face de lui un candidat qui n'est toujours pas parvenu à séduire les américains. L'économie Américaine est vraiment à la croisée des chemins et la FED le sait. Elle est toujours en convalescence mais on sent qu'il suffirait d'un petit coup de pouce pour qu'elle se relève et qu'elle se mette à courir. Les prochaines semaines seront décisives.

 

 

21:03 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.