11/09/2012

BONJOUR LES AMIS...

ACTIONS

Les investisseurs semblent enclins à la prudence mardi à l'approche de nombreux événements, dont la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) et la décision de la Cour constitutionnelle allemande sur le Mécanisme européen de stabilité (MES).

IG Markets prévoit que le CAC 40 ouvrira en baisse de 25 points, à 3.481 points, tandis que le FTSE 100 perdrait 34 points, à 5.739 points, et le DAX, 47 points, à 7.167 points.

Les experts du ministère allemand de l'Economie sont prudemment optimistes quant à la stabilité de l'économie du pays au cours de ce semestre, contredisant ainsi la crainte d'une récession, rapporte le Financial Times Deutschland en citant une analyse du ministère. Bien qu'un risque persiste, les indicateurs économiques actuels laissent attendre une performance économique stable au second semestre, indique le journal.

Le secrétaire d'Etat britannique au Commerce, Vince Cable, exposera sa vision de long terme de l'industrie britannique mardi, y compris la création d'une nouvelle institution soutenue par l'Etat et destinée à aider les entreprises à investir.

Les contrats à terme sur les indices d'actions américains sont orientés à la baisse mardi. Wall Street a déjà enregistré une performance négative lundi, les investisseurs ayant décidé de marquer une pause après les fortes hausses enregistrées la semaine dernière et avant la réunion de politique monétaire de la Fed.

Le marché a subi un mouvement de vente tardif en réaction à une série de gros titres sur la crise de la dette souveraine espagnole et au repli de 3,8% de l'action Intel.

Les marchés asiatiques reculent dans un climat de prudence mardi avant la réunion de politique monétaire de la Fed et la décision de la justice allemande.

 
 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir dans une fourchette étroite mardi, les investisseurs s'abstenant de prendre des positions marquées avant d'obtenir des éléments en rapport avec la zone euro et les Etats-Unis susceptibles de les orienter.

Le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, a déclaré lundi que le nouveau programme de la Banque centrale européenne (BCE) contribuait à renforcer la confiance dans la zone euro et rendait moins pressante la nécessité pour son pays de demander un nouveau plan de sauvetage.

La BCE "a envoyé un message disant que l'euro était appelé à perdurer et qu'aucun pays ne serait autorisé à s'effondrer", a indiqué Mariano Rajoy dans un entretien accordé à la chaîne TVE. "Ce seul message a fait nettement baisser les coûts d'emprunt pour bon nombre de pays de l'Union européenne, y compris le nôtre."

"Nous allons examiner à présent si c'est une bonne idée" de demander un sauvetage, "s'il est nécessaire de le faire maintenant".

Les obligations du Trésor américain évoluent peu mardi. Les marchés se sont redressés lundi après avoir subi des mouvements de vente consécutifs à une série d'adjudications d'emprunts d'entreprise et avant les placements de dette à venir.

Cherchant à tirer parti de faibles coûts d'emprunt, les entreprises ont procédé à la vente d'obligations pour environ 13,6 milliards de dollars, marquant l'une des séances les plus actives de l'année en termes de levées de fonds sur le marché obligataire.

Morgan Stanley évalue à 95% la probabilité que la Réserve fédérale prendra des mesures jeudi, sous la forme soit d'une simple extension des prévisions de taux d'intérêt soit d'un programme de rachat d'obligations.

 
 

CHANGES

L'euro s'apprécie légèrement mardi, tandis que les investisseurs surveillent l'évolution de la situation dans la zone euro et attendent la prochaine réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed).

L'attention en Europe est essentiellement centrée sur la décision que doit rendre la Cour constitutionnelle allemande mercredi sur la légalité du MES.

Selon les observateurs, la Cour devrait approuver le fonds de sauvetage permanent de la zone euro, mais en assortissant son feu vert de conditions appelant à une étroite surveillance parlementaire.

Les Néerlandais doivent également se rendre aux urnes mercredi.

Selon Kathleen Brooks, directeur de la recherche chez Forex.com, "si la Cour constitutionnelle [allemande] décide que le MES est légal, comme nous le prévoyons, et si les Libéraux l'emportent aux Pays-Bas, l'euro pourrait passer au-dessus de la barre de 1,2885 dollar", qui correspond à sa moyenne mobile à 200 jours.

Le comité de politique monétaire de la Fed doit par ailleurs se réunir cette semaine et annoncera ses décisions jeudi.

"La force dominante au niveau des changes au cours ces cinq prochains jours et pour commencer la semaine sera l'impact de la décision du comité de politique monétaire de la Fed sur le dollar", observent les stratégistes de Crédit Agricole.

 
 

PETROLE

Les contrats pétroliers devraient demeurer autour des niveaux actuels malgré la faiblesse de la demande aux Etats-Unis et en Chine, les opérateurs restant en retrait avant la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine jeudi, estime Hiroyuki Kikukawa, analyste chez Nihon Unicom.

"Il y a l'espoir que non seulement les Etats-Unis mais également la Chine vont recourir à une certaine forme d'assouplissement monétaire", explique Hiroyuki Kikukawa.

La morosité de l'économie américaine a réduit la demande de pétrole dans le premier pays consommateur d'or noir au monde.

La semaine dernière, le département de l'Energie a publié des statistiques hebdomadaires montrant une baisse de 0,9% de la demande aux Etats-Unis. La demande faiblit également en Chine, deuxième consommateur de pétrole au monde, où la croissance économique marque le pas.

Les deux contrats à terme de référence s'inscrivaient en léger recul mardi pendant les échanges en Asie, dans le sillage de la faiblesse des Bourses régionales. A 5h00, le contrat d'octobre sur le Brent coté à l'ICE de Londres perdait 24 cents, à 114,57 dollars le baril. Vers 7h20, le contrat d'octobre sur le brut léger doux du Nymex abandonnait 30 cents, à 96,24 dollars le baril.

08:58 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.