17/08/2012

bonjour...quiet again;11h21

de MonFinancier..

 

FIN D'UNE SEMAINE CREUSE...

C'est la fin d'une semaine creuse sur les marchés. Paris a terminé hier soir au plus haut depuis fin mars mais dans des volumes faméliques...On sent vraiment que c'est l'été, les investisseurs ont déserté les salles de marché et privilégié les bords de mer pour siroter un bon cocktail.

 

 

3 500 POINTS
L'indice vedette parisien se rapproche doucement de ce seuil fatidique. Allez un petit effort !

 

FAIL.COM
A 19 dollars l'action, Facebook a perdu la moitié de sa valeur depuis son introduction en Bourse. Ce n'est pas faute d'avoir rabâché que la valorisation du réseau social était plus qu'extravagante et que son modèle économique reposait un peu sur du vent...

 

WALMART DECOIT
Le numéro un mondial de la grande distribution a tout simplement déçu. Une nouvelle qui est loin d'être rassurante alors que Walmart fait également office d'un indicateur avancé de l'activité économique. Il n'y a pas que sur ses terres d'origine que le groupe bat de l'aile, au Brésil et en Chine, il va ralentir le rythme d'ouverture de nouveaux magasins.

 

LE METAL JAUNE NE BRILLE PLUS
Même l'or, valeur refuge par excellence, n'échappe pas à la crise économique. La demande mondiale pour la relique barbare au second trimestre a montré des signes de faiblesse notamment en Chine et en Inde, ces deux pays étant en phase de ralentissement économique.

 

UN PAS EN AVANT...
...un pas en arrière. Selon 'Les Echos' Bercy renoncerait à ramener de 1,6 à 1,5 SMIC, le point de sortie des allègements des charges patronales. Ce dispositif aurait entraîné la suppression de 40 000 emplois, soit autant de cotisations en moins pour la Sécurité sociale.

 

PRAGMATISME A LA BRESILIENNE
Le privé va porter secours au public. Le Brésil va en effet faire appel au secteur privé pour relancer une croissance mollassonne dans le pays de la samba. Quel sera le plan magique ? Le gouvernement de Dilma Roussef va accorder des concessions routières pour réaliser 50 milliards d'euros d'investissements sur vingt-cinq ans.

 

RIFIFI A L'ALLEMANDE
Angela n'a pas que des amis dans sa coalition. Certains parlementaires du CDU renâclent à porter secours aux voisins en difficultés. Ils plaident donc en faveur d'une refonte des statuts de la Banque centrale européenne. Le but, réclamer un nouveau système de vote au sein de l'institution européenne afin d'y accroître l'influence de l'Allemagne.

 

MADRID DEVIENT RAISONNABLE
Contrairement à l'Italie, l'Espagne réfléchirait à solliciter une aide européenne pour sortir le pays de l'ornière. Le 10 ans espagnol est tombé à 6,55% hier, au plus bas depuis un mois. Une détente sur le marché à mettre au crédit de rumeurs d'un versement d'urgence d'une partie des 100 milliards d'euros que l'Europe a réservé au renflouement des banques en difficulté. Advienne que pourra...

 

LE TOP 14 REPREND SES DROITS
Le champion en titre Toulouse reçoit ce soir Castres pour donner le coup d'envoi de la saison 2012/2013. L'économie du ballon ovale se porte bien, loin d'être ébranlée par la crise, les budgets de douze des quatorze clubs de l'élite ont été en effet revus à la hausse.

LA (VRAIE) INFO DU JOUR
Alerte canicule ! Les cinq prochains jours seront très chauds dans l'Hexagone: buvez de l'eau régulièrement, restez dans des endroits frais et abonnez vous à Monfinancier.com.

 

QU'EST CE QUE LE MES ?

 

La crise des dettes souveraines de certains pays européens a poussé la zone euro à vouloir se doter d'un outil permettant d'assurer sa stabilité, en cas d'aggravation des Finances d'un de ses membres. Le Mécanisme européen de stabilité, qui est entré en vigueur le 1er juillet 2012, a pris le relais du Fonds européen de stabilité financière, mis en place temporairement en mai 2010 pour éviter à la Grèce le défaut de paiement.

Le FESF continuera néanmoins d'exister jusqu'à l'extinction des programmes irlandais, portugais et grec.

L'objectif du MES est de pallier la défaillance d'un État membre de la zone euro. Les ressources mobilisées par ce dispositif permettront de faire face à ses obligations financières.

En contrepartie de l'aide du MES, les États bénéficiaires devront s'engager à prendre des mesures budgétaires précises qui conditionneront l'octroi du prêt.

Tous les États membres dont la monnaie est l'euro sont membres de fait du MES. Les droits de vote sont proportionnels à la contribution au capital. La France par exemple, est le deuxième contributeur du MES avec 20% du capital.

Le Mécanisme européen de stabilité dispose d'une capacité initiale de prêt de 500 milliards d'euros sur la base d'un capital de 700 milliards d'euros (80 milliards de capital "libéré" et 620 milliards de capital "appelable"), versés d'ici 2014. Concrètement, en cas de difficulté d'un État membre de la zone euro, 80 milliards d'euros pourront être immédiatement versés pour le renflouer. Le reste, 620 milliards d'euros de capital "non libéré", devra être "appelé" par les contributeurs. Pour lever cet argent, le MES pourra faire appel aux marchés financiers afin de le prêter à des taux bonifiés aux États en difficulté.

Même s'il ne s'agit pas à proprement parler d' Eurobonds, puisqu'entre autre la capacité d'intervention du MES est limité, il s'agit quand même d'un point sur lequel l'Allemagne a lâché du lest. Un autre point demandé par les pays « du sud » de la zone euro (Espagne, Italie, France,...), était d'octroyer une licence bancaire au MES. Cette licence permettait alors au Mécanisme de stabilité d'avoir accès à la liquidité quasi-illimitée de la BCE. Mais pour cela, il faut l'unanimité des votes. Et Berlin, qui craint de pousser les Etats au laxisme budgétaire, ne compte pas lâcher sur ce point

 

Zone euro : balance des comptes courants et commerce extérieur en surplus en juin

 

Des conteneurs sont déchargés d'un cargp me 27 février 2012 au terminal de Montoir-de-Bretagne

La balance des comptes courants en zone euro, ajustée des variations saisonnières, a enregistré un excédent de 12,7 milliards d'euros en juin, selon un chiffre provisoire publié vendredi par la Banque centrale européenne (BCE).

Par ailleurs, le surplus de mai de la balance des comptes courants, mesure la plus large des échanges de la zone euro avec le reste du monde en termes de biens, services et flux financiers, a été révisé en légère baisse, à 10,3 milliards d'euros contre 10,9 milliards d'euros annoncés précédemment.

Le surplus de juin s'explique par les excédents de la balance des biens (12,8 milliards d'euros), de celle des services (5,2 milliards d'euros) et de celle des revenus (3,5 milliards d'euros). Ces excédents ont été partiellement contrebalancés par un déficit de 8,8 milliards d'euros des transferts courants, a détaillé la BCE dans un communiqué.

Les chiffres de la balance des comptes courants sont souvent révisés et sont volatils d'un mois à l'autre, en raison des nombreuses données prises en compte et des variations des flux financiers.

Mais la balance est excédentaire chaque mois depuis novembre dernier. Sur une période cumulée de 12 mois jusqu'en juin, qui permet de mieux dessiner une tendance, elle a enregistré un surplus de 49,9 milliards d'euros, comparé à un déficit de 18,8 milliards d'euros un an plus tôt (de juin 2010 à juin 2011).

Ce retournement s'explique par l'amélioration de la balance des biens, de celle des services et des revenus ces 12 derniers mois, selon la BCE.

Par ailleurs, la zone euro a enregistré un excédent de son commerce extérieur de 14,9 milliards d'euros en juin, après un excédent de 200 millions d'euros le mois précédent, selon les premières estimations publiées vendredi par l'office européen de statistiques Eurostat.

En juin par rapport à mai, les exportations corrigées des variations saisonnières ont augmenté de 2,4% et les importations sont restées quasiment stables.

Copyright © 2012 AFP

 

 

BEL 20 * 2379.36 9.14 0.39 %  
AEX * 335.32 1.57 0.47 %  
  3488.26 7.77 0.22 %  
Euronext 100 * 662.07 1.90 0.29 %  
  1394.94 9.86 0.71 %  
DAX 7009.87 13.58 0.19 %  
FTSE MIB 15150.02 219.72 1.47 %  
IBEX 35 7544.90 127.60 1.72 %  
SMI 6527.47 9.04 0.14 %  
SLI 966.20 4.12 0.43 %  
SPI 6030.25 9.69 0.16 %  
FTSE 100 5843.63 9.12 0.16 %  
Dow Jones * 13250.11 85.33 0.65 %  
Nasdaq 100 2768.09 0.00 0.00 %  
Nasdaq 3062.39 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1058.14 3.72 0.35 %  
OMX Helsinki 25 2045.92 14.95 0.74 %  
OMX Stockholm 30 1086.84 8.80 0.82 %  
OMX Copenhagen 20 495.78 -1.07 -0.21 %  
OBX 407.61 2.22 0.55 %

BEL 20 * 2379.36 9.14 0.39 %  
AEX * 335.32 1.57 0.47 %  
CAC 40 * 3488.26 7.77 0.22 %  
Euronext 100 * 662.07 1.90 0.29 %  
Next 150 * 1394.94 9.86 0.71 %  
DAX 7009.87 13.58 0.19 %  
FTSE MIB 15150.02 219.72 1.47 %  
IBEX 35 7544.90 127.60 1.72 %  
SMI 6527.47 9.04 0.14 %  
SLI 966.20 4.12 0.43 %  
SPI 6030.25 9.69 0.16 %  
FTSE 100 5843.63 9.12 0.16 %  
Dow Jones * 13250.11 85.33 0.65 %  
Nasdaq 100 2768.09 0.00 0.00 %  
Nasdaq 3062.39 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1058.14 3.72 0.35 %  
OMX Helsinki 25 2045.92 14.95 0.74 %  
OMX Stockholm 30 1086.84 8.80 0.82 %  
OMX Copenhagen 20 495.78 -1.07 -0.21 %  
OBX 407.61 2.22 0.55 %

SORRY FOR THIS....HAVE A GOOD WEEK END !!  CC.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11:27 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.