23/07/2012

EUROPE SECOUEE...

de MONFINANCIER..

 

NOUVEL ACCÈS DE PANIQUE SUR L'EUROPE

On avait droit à quelques semaines d'été tranquille, après cette année agitée et cette météo pourrie, mais ce ne sera visiblement pas le cas. L'Europe est à nouveau son pression sur plusieurs fronts. Les taux Espagnols s'envolent entraînant les taux Italiens et la sortie de la Grèce de l'euro est à nouveau à l'ordre du jour.

 

NOUVEAU DERAPAGE EUROPEEN
Il va falloir une fois pour toutes que la BCE et l'Allemagne se décident à régler le problème des taux de financement de l'Espagne puis de l'Italie. Avec des taux à 10 ans qui ont atteint les 7.30%, l'Espagne ne peut plus se financer de fait sur les marchés.

 

IL Y A UNE SOLUTION
Il suffit que l'Espagne et l'Italie demandent officiellement l'aide Européenne pour que ces deux pays puissent se faire financer par l'Union Européenne qui elle même se refinancera à des taux privilégiés. C'est une version déguisée des eurobonds.

 

UNE SITUATION ABSURDE
L'écart de taux entre l'Allemagne et les pays sous pression atteint des sommets. C'est absurde. Absurde que certains pays se financent à taux négatifs alors que l'Espagne et l'Italie sont asphyxiés. C'est un problème simple à régler mais l'Europe hésite encore et encore et encore

 

LA TROIKA EN GRECE
Pour résumé les épisodes précédents, l'aide à la Grèce n'a servi à rien, la Grèce n'a pas du tout avancé dans ses réformes structurelles et la situation du pays est intenable. Du coup la troika va sur place pour décider si oui ou non, elle débloquera la nouvelle tranche d'aide. Et le sentiment général c'est qu'il ne faut plus rien miser sur la Grèce et l'accompagner dans sa sortie de la zone euro. Il faut sortir enfin la Grèce de la zone euro

 

L'EURO CONTINUE SA GLISSAGE
Il est au plus bas depuis plus de deux ans ce matin et teste les 1.21. C'est une bonne nouvelle pour les exportateurs européens, et surtout, encore, pour l'Allemagne mais c'est le signe d'une défiance nouvelle et accrue sur l'Europe...

 

IL Y AURA UN QE3
selon le Financial Times. Un des membres de la FED donne une interview au FT et déclare que si la FED n'intervient pas, l'économie Américaine n'a pas la capacité de rebondir notamment du fait de la faiblesse de l'emploi. Tout le monde trouve Obama très sympathique mais il est vraiment nul quand il s'agit d'économie. Let's face it.

 

LES REGIONS ESPAGNOLES
ont mis le feu aux poudres en Europe. Alors qu'on avait à peine accepté l'aide aux banques espagnoles, ce sont les régions, et notamment vendredi la région de Valence, qui sont venus demander l'aide de l'Etat car elles ne peuvent plus rembourser leurs dettes. L'Espagne doit au plus vite demander l'aide Européenne.

 

ALORS QUE CAMERON
déroule le tapis rouge pour tous les entrepreneurs Français qui vont choisir l'exil plutôt que la confiscation et la chasse aux sorcières, la France a déroulé le tapis jaune du Tour de France pour l'Anglais Bradey Wiggins, premier anglais à remporter le Tour de France...

 

ENCORE UN PLAN DE SOUTIEN A L'AUTOMOBILE
On n'a rien appris du passé. Surtout ceux qui n'ont jamais travaillé dans une entreprise. On va avoir droit cette semaine à un nouveau Plan Automobile. Inutile et coûteux. Cela me rappelle les plans quinquennaux en URSS pour améliorer la productivité du pays... Qui veut prend 6 mois en stage en entreprises le commissaire au Redressement Populaire?

 

A DISTRIBUER A TOUS LES LEADERS SYNDICAUX
Une interview dans le Financial Times du patron du syndicat le plus puissant d'Allemagne, IG Metall, le syndicat de la sidérurgie. C'est rafraîchissant de voir des syndicats qui défendent les intérêts de leurs membres sans mettre en danger les entreprises qui les emploient.

 

UNE VRAIE QUESTION
et une fois de plus c'est dans le Parisien/ Aujourd'hui qu'on la trouve. A propos de la guerre des prix et son impact dans la téléphonie mobile. Faut il privilégier les clients ou l'emploi. A méditer.

ON VA AVOIR UNE SEMAINE CHAUDE
sur les marchés. Accrochez vous.

 

L'EPAGNE ET L'ITALIE DOIVENT DEMANDER L'AIDE EUROPÉENNE

Cela ne peut et ne doit plus durer. Les taux Espagnols à dix ans ont frôlé les 7.30% et les taux Italiens sont entraînés pendant que d'autres pays, dont l'Allemagne, empruntent à des taux négatifs. C'est totalement absurde. Et comme la BCE ne semble pas vouloir intervenir, il faut que l'Espagne et l'Italie se mettent sous protection Européenne.

Il est temps que cette crise Européenne cesse une fois pour toute.
Le dernier sommet Européen a été un succès. Il a établi les bases de la "reconstruction" de l'union financière et bancaire.
Mais il n'a pas permis de régler un problème "mécanique" à court terme: la convergence des taux d'emprunt des pays Européens.
Et les marchés s'engouffrent dans cette brêche.
L'écart entre les taux Allemands et les taux des pays en crise atteint des sommets historiques et l'Espagne et l'Italie ne pourront bientôt plus avoir accès au marché.
La Banque Centrale Européenne ne semble pas vouloir intervenir.
Il faut donc opter pour une solution simple, déjà évoquée par Mario Monti: l'Espagne et l'Italie doivent demander l'aide Européenne. Le plus vite possible.
L'avantage c'est qu'elles bénéficieront instantanément d'un financement Européen, des eurobonds qui ne disent pas leur nom, puisque ce sont les fonds de solidarité Européens qui les financeront en se refinançant à des taux bas sur le marché.
L'inconvénient pour ces pays c'est la mise sous tutelle Européenne mais ces deux pays sont déjà de fait sous tutelle Européenne avec des plans d'austérité et de réformes structurelles sans précédent et elles sont en plus sous tutelle des marchés qui les enfoncent.
L'écart des taux d'intérêt au sein de l'Union Européenne est devenu une aberration et il faut y rémédier de façon simple et rapide

09:21 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.