29/06/2012

BOUM...ON MONTE...

 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en forte hausse vendredi, après l'accord inattendu conclu lors du sommet de l'Union européenne sur un pacte de croissance d'un montant de 120 milliards d'euros et sur une utilisation élargie des fonds de secours.

Cantor Index prévoit que le CAC 40 ouvrira en hausse de 83 points à 3.134 points, tandis que le FTSE prendrait 87 points à 5.580 points et le DAX, 116 points à 6.266 points.

Les dirigeants de la zone euro se sont accordés vendredi sur une série de mesures destinées à venir en aide à l'Espagne et à l'Italie, notamment en s'engageant à permettre une recapitalisation directe des banques via le Mécanisme européen de stabilité (MES) et le Fonds européen de stabilité financière (FESF).

Il a également été décidé que le MES ne bénéficierait pas d'un statut de créancier senior dans le cadre de l'aide apportée aux banques espagnoles.

Ces mesures ont été réclamées par l'Espagne, qui a sollicité une aide de 100 milliards d'euros pour secourir son secteur bancaire en difficulté et voit ses coûts d'emprunt flamber.

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a estimé que la possibilité de recapitaliser les banques directement était une percée.

Il a déclaré que les 17 pays de la zone euro s'étaient également entendus sur la création d'une autorité commune de supervision bancaire.

Herman Van Rompuy a également indiqué que les dirigeants des 27 pays membres de l'Union avaient accepté un plan général à long terme visant à renforcer l'union budgétaire et politique.

Le Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, doit commencer à voter sur le Mécanisme européen de stabilité vendredi après-midi. La chancelière Angela Merkel doit rentrer rapidement de Bruxelles pour s'adresser aux députés avant le vote.

Les contrats à terme sur les indices actions américains s'inscrivent en hausse vendredi. Wall Street a réussi à se redresser jeudi pour ne clôturer qu'en légère baisse, ayant bénéficié d'une dose d'optimisme à l'égard de l'adoption de mesures pour aider les pays européens en difficulté.

Les marchés asiatiques affichent une performance positive vendredi, en réaction aux annonces issues du sommet européen.

 
 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient ouvrir en recul après les annonces surprises issues du sommet de l'Union européenne à Bruxelles.

Les investisseurs seront attentifs vendredi aux statistiques préliminaires sur les prix à la consommation dans la zone euro pour le mois de juin. D'après les prévisions, l'inflation en base annuelle dans l'union monétaire devrait de nouveau s'être atténuée.

"La diminution des coûts du carburant a entraîné un recul du taux d'inflation [en mai] et cet effet devrait s'être intensifié [en juin], en raison des répercussions de la baisse des cours du pétrole", indiquent des économistes de BNP Paribas.

Sur l'agenda macroéconomique figurent aussi les chiffres de la consommation des ménages en France pour le mois de mai. Les économistes s'attendent à une légère progression des dépenses des ménages, malgré des conditions météorologiques peu favorables.

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a fixé aux ministères un objectif de baisse des dépenses de fonctionnement de 7% en 2013 et a annoncé que les effectifs publics devraient diminuer de 2,5% par an sur la période 2013-2015, hors éducation, justice, police et gendarmerie.

L'Espagne a de son côté décidé de reporter la mise en place d'un nouvel instrument de financement pour ses régions, en raison des inquiétudes concernant la solvabilité de l'Etat.

Les emprunts du Trésor américain s'inscrivent en baisse vendredi. Ils ont gagné du terrain jeudi, les investisseurs s'étant tournés vers les actifs jugés plus sûrs, de crainte que les dirigeants européens n'annoncent aucune mesure concrète pour remédier à la crise de la dette dans la zone euro.

 
 

CHANGES

La paire euro-dollar monte en réaction à l'annonce d'Herman Van Rompuy selon laquelle la zone euro est prête à faire un usage plus "souple" du Mécanisme européen de stabilité (MES) et du Fonds européen de stabilité financière (FESF), ce qui permettra de venir en aide aux pays ne bénéficiant pas d'un programme de soutien officiel.

L'euro a grimpé de 1,2448 dollar à 1,2628 dollar sous l'effet de cette "surprise positive" en provenance du sommet européen, observe Masafumi Yamamoto, chef stratégiste pour les changes chez Barclays Capital à Tokyo.

"Les attentes étaient faibles à l'égard du sommet européen et cette annonce a donc créé la surprise", observe-t-il.

Sean Callow, stratégiste devises chez Westpac, note que la décision de faire intervenir le MES et le FESF sans les conditions associées à un programme d'aide officiel est une victoire pour l'Italie et pour l'Espagne, aux dépens de l'Allemagne. Selon le stratégiste, le marché s'était clairement positionné en anticipation de l'absence d'annonce positive.

 
 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole brut se redressent vendredi matin en Asie, après avoir reculé pendant la nuit.

"La confiance des investisseurs a continué à décliner, malgré l'accord conclu lors du sommet européen sur un pacte de croissance de 120 milliards d'euros [...], alors que l'Espagne et de l'Italie plaidaient pour une action collective destinée à faire baisser le taux de rendement de leurs emprunts d'Etat", indique la banque singapourienne OCBC Bank dans une note.

A 05h00, le contrat d'août sur le Brent progressait de 1,09 dollar, à 92,45 dollars le baril, tandis que vers 06h20, le contrat d'août sur le brut coté au Nymex avançait de 1,63 dollar, à 79,32 dollars le baril. Le contrat sur le Nymex pour livraison en août a terminé jeudi à 77,69 dollars, soit son plus faible niveau en clôture depuis le début de l'année.

09:10 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.