25/06/2012

POURQUOI TANT DE HAINE?? et on baisse à nouveau...

de MonFinancier...

 

picto monsieur cravate

LA PEUR DU SOMMET EUROPÉEN

Les marchés ont rechuté. L'euro et les indices boursiers européens ont reperdu en quelques heurs le chemin parcouru en quelques jours à la hausse. L'échec de la rencontre à 4, la position intransigeante d'Angela Merkel, l'entêtement de la France a demandé des mesures de croissance sans efforts, font craindre un échec au sommet européen de jeudi et vendredi.

 

LE FOSSE ENTRE L'ALLEMAGNE ET LA FRANCE
Est une des causes principales de la crainte des investisseurs. Angela Merkel fait payer cher le double affront qu'elle a subi lorsque François Hollande fraîchement élu a voulu imposer au dernier sommet européen des Eurobonds qu'il a du abandonner quelques jours après et lorsque les leaders du SPD on été reçus à l'Elysée. Merkel sera mercredi à Paris: elle va demander à François Hollande de se soumettre ou elle ne lâchera rien au sommet Européen.

LE FAUX PACTE DE CROISSANCE
130 milliards d'euros pour un plan de relance de la croissance! Cocorico, on a réussi à faire plier l'Allemagne sur la croissance! C'est ce que nous expliquent certains politiques et médias français. Ce plan de 130 milliards n'est qu'un repackaging de mesures de croissance déjà annoncées depuis des semaines.

LE SOMMET DE TOUS LES DANGERS
Pour une fois, le terme de "sommet de la dernière chance" est adapté au sommet qui aura lieu les 28 et 29 Juin. Si aucun accord décisif n'est trouvé, ce sera un désastre. Mario Monti a déjà prévenu que s'il revenait les mains vides à Rome, il serait poussé à la démission et on aurait des élections législatives anticipées. Sans évoquer toutes les autres conséquences négatives.

MERKEL NE LÂCHE RIEN
Pour l'instant elle est butée. Elle ne veut rien accorder. Rien. Tant qu'il n'y aura pas un accord sur plus d'Europe, plus de fédéralisme. Pas question pour elle que l'Allemagne finance la dette des autres pays Européens sans avoir un droit de regard sur les budgets nationaux pour éviter qu'en pleine crise, certains pays abaissent par exemple l'âge de la retraite...

UN JUGEMENT SANS APPEL
Le titre du Wall Street Journal est sans appel: La France est l'obstacle principal à un solution pour la zone euro.

DEMANDE D'AIDE DE L'ESPAGNE
C'est aujourd'hui que l'Espagne demandera officiellement une aide de 100 milliards d'euros à l'Europe pour recapitaliser ses banques. L'Espagne se refuse toujours à demander une aide totale pour le pays.

QUI VEUT ALLER AU SOMMET EUROPÉEN?
En Grèce tous les leaders ont demandé un mot de leurs parents pour éviter d'aller au sommet européen. Le premier ministre ET le ministre des Finances se sont fait porter pâles. Et ce n'est pas une blague. Un étrange virus...

RÉVÉLATIONS SUR LA GRÈCE
Il faut dire que la Grèce est à nouveau sous pression. Elle est accusée d'avoir violé les accords d'austérité en dissimulant l'embauche de....70,000 fonctionnaires depuis deux ans. Incorrigibles...

L'ÉCONOMIE ALLEMANDE RALENTIT
Et c'est un élément essentiel. L'indice IFO, de confiance des affaires, est au plus bas depuis deux ans. La production industrielle marque le pas. L'Allemagne commence à souffrir de la crise européenne et du ralentissement mondial. Est-ce que cela va assouplir la position de Merkel ?

BEAUCOUP DE PROFIT WARNINGS
aux Etats Unis avant la saison de la publication des résultats trimestriels des entreprises.73 entreprises du S&P ont déjà annoncé qu'elles auront des résultats en baisse du fait de la détérioration du contexte économique.

ÉTRANGE COÏNCIDENCE
Le taux de popularité de François Hollande est de 59% selon le Journal du Dimanche...et 59% des Français consomment régulièrement des somnifères et des anxiolytiques pour s'endormir...

TOUT SE PERD
La Suisse a décidé d'étendre sa collaboration avec le fisc Américain.

L'ETE ARABE
Les frères Musulmans prennent le pouvoir en Egypte pendant que la Libye n'a plus de pouvoir central et est devenue un ensemble de zones tribales incontrôlables et que la Tunisie s'enfonce dans une crise économique et politique sans précédent. Vivement le prochain documentaire de BHL.

L'ÉQUIPE DE FRANCE
en RTT. Logique.

CASSER LA VOIX
Patrick Bruel a encore fait une victime. Larry Page, le PDG de Google, ne sera pas disponible pendant quelques semaines pour cause "d'extinction de voix". Les analystes et les actionnaires se posent des questions et s'inquiètent.

 

LE PÉTROLE VA T'IL REBONDIR ?

Le pétrole a chuté brutalement en deux mois. Plus de 25% de baisse depuis le début du mois de Mai. Et un niveau qu'on n'avait pas vu depuis la fin 2010. Signe d'une inquiétude grandissante sur l'évolution de l'activité économique mondiale, la baisse du pétrole est un élément positif pour la consommation des ménages dans les pays qui répercutent la baisse à la pompe. Pas en France....

Le pétrole s'est un peu stabilisé vendredi avec plusieurs semaines de baisse significative
Plus de 25% de baisse depuis début Mai Un Brent autour des 90 dollars, un crude oil autour des 80 dollars. Le pétrole est en dans un bear market puisqu'il a baissé en ligne droite de plus de 20%. On retrouve des niveaux qu'on n'avait pas vu depuis 2010.

Qu'est-ce qui explique cette baisse ?
La raison la plus importante c'est le ralentissement de l'économie mondiale. La crise européenne bien sûr mais surtout, depuis quelques semaines, les nouvelles médiocres venant des Etats-Unis et les mauvaises nouvelles venant de Chine. Or l'économie Chinoise est l'élément déterminant pour les marchés des matières premières. Du coup, les fonds spéculatifs qui avaient pris des positions très importantes à la hausse du pétrole ont liquidé leur pari à la hausse depuis deux mois. Au-delà de l'aspect spéculatif, il faut ajouter qu'il y a beaucoup de pétrole dans le marché. L'Arabie Saoudite a très largement augmenté sa production pour limiter les effets des sanctions contre l'Iran et le pétrole coule à flots alors que la demande est stable et même diminue. Et à la dernière réunion de l'OPEP, les Etats membres ont décidé de maintenir leur production au niveau actuel. Rajoutez à cela le fait que le pétrole Libyen est à nouveau sur le marché e t vous avez un ensemble de facteurs qui expliquent cette baisse violente

C'est plutôt une bonne nouvelle pour les pays consommateurs
Une excellente nouvelle. Surtout que les Etats-Unis sont entrés dans la driving season, la saison de haute consommation d'été. Cette baisse du pétrole est équivalente à un gros coup de pouce au pouvoir d'achat. Seulement, évidemment, dans les pays qui répercutent la baisse. En France, vous avez du le remarquer, l'essence est à quelques centimes de son record à la hausse malgré un pétrole qui a chuté de plus de 25%...Un vrai mystère... La baisse du pétrole et des matières premières en général est également un élément favorable pour une action des banques centrales sur les taux et les liquidités, car avec les niveaux de cours actuels, les craintes d'inflation ont disparu pour l'instant. Certains fonds spéculatifs ont décidé vendredi de se repositionner à la hausse pour jouer un rebond de 10 à 15% mais le pétrole reste encore sous pression.

le point à 16h40.....

Les Bourses européennes creusaient leurs pertes lundi en début d'après-midi, les marchés affichaient une grande nervosité à trois jours d'un sommet européen crucial les 28 et 29 juin, tandis que les taux espagnols et italiens se tendaient à nouveau.

Vers 14H00 ( 12H00 GMT), Paris perdait 1,87%, Londres 0,67%, Francfort 1,74%, Madrid 2,72%, Milan 0,87%. Athènes chutait de 4,35% en tout début d'après-midi.

Le sommet européen jeudi et vendredi doit se pencher sur les difficultés les plus urgentes rencontrées dans la zone euro notamment par l'Espagne et la Grèce.

Les marchés attendent des solutions qui permettraient à la zone euro de retrouver le chemin de la prospérité et donneraient du même coup un souffle d'air frais à l'économie mondiale dans son ensemble.

"Il y a encore beaucoup d'interrogations sur la zone euro", souligne Yves Marçais, vendeur d'actions de Global Equities

"Les réformes institutionnelles et les perspectives de moyen terme ne suffisent pas. Il faudra que les dirigeants européens arrivent avec des solutions concrètes et efficaces", selon lui.

Les marchés avaient par ailleurs peu réagi à la demande officielle d'aide faite par l'Espagne pour ses banques auprès de la zone euro. Les détails du plan ne devraient être prêts que le 9 juillet, date de la prochaine réunion de l'Eurogroupe.

Signe des inquiétudes récurrentes, les taux d'emprunts de l'Espagne et de l'Italie connaissaient à nouveau lundi matin une nette tension, après quelques jours d'accalmie.

Dans ce contexte l'euro repartait à la baisse lundi. Vers 14H30 (12H30 GMT), l'euro valait 1,2493 dollar contre 1,2569 dollar vendredi vers 21H00 GMT.

16:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.