25/05/2012

DEXIA=CAUCHEMARD!!!

ON REVE????  HALLUCINANT!!!...C'EST CE QU'ON APPELLE "UN CONTRAT BIEN FICELE" !!!

Banque Dexia : vers un possible relèvement du niveau des garanties publiques

 

Un ouvrier retire le logo de Dexia sur l'ancien bâtiment de la banque à Bruxelles, en février 2012.

La France, la Belgique et le Luxembourg vont devoir relever le plafond des garanties publiques qu'ils apportent jusqu'ici à la banque en grandes difficultés Dexia, à 55 milliards d'euros contre 45 milliards jusqu'ici, selon Le Figaro de vendredi.

Le plan de démantèlement de Dexia, négocié entre les Etats en octobre, prévoyait initialement une garantie supérieure, de 90 milliards d'euros.

Mais en attendant de rendre une décision définitive sur ce plan, la Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe, n'en a autorisé que la moitié, et ce à titre provisoire, jusque fin mai.

La France, la Belgique et le Luxembourg lui ont demandé le 21 mai de prolonger ce délai, avait indiqué jeudi le Premier ministre belge Elio Di Rupo.

Selon Le Figaro, le plafond devrait aussi être relevé.

"Ni les Etats ni la Commission européenne n'ont franchement le choix", a indiqué au quotidien une source proche du dossier.

La banque aurait en effet déjà consommé la quasi totalité des 45 milliards de garanties publiques déjà autorisées, et "personne ne peut prendre le risque systémique de mettre Dexia en faillite", ce qui ferait exploser la dette des Etats garants et aurait des répercussions graves sur les marchés encore fragiles, souligne le quotidien français.

La Belgique assume la plus grande part des garanties (60,5%, contre 36,5% pour la France et 3% pour le Luxembourg). Elle a laissé entendre, via des fuites dans la presse, qu'elle souhaiterait revoir la répartition de ce fardeau.

de MonFinancier...

 

picto monsieur cravate

VERS UNE CAPITULATION DES INVESTISSEURS ?

A force de jouer avec le feu, la Grèce mais aussi la France avec sa volonté d'attaquer frontalement l'Allemagne, ont réussi à provoquer une vraie ruée des investisseurs en dehors de la zone euro. Une ruée dont le signe le plus flagrant est la chute brutale de l'euro à 1.25 et la fuite des capitaux vers l'Allemagne.

 

TOUS EN ALLEMAGNE
L'argent continue de coller à flots dans les caisses de l'Etat Allemand. Les investisseurs européens ne veulent plus que de l'Euro-Deutschemarks.Les autres préfèrent le dollar ou d'autres valeurs refuges.

GREXIT
Des énormes fonds internationaux et même des fonds institutionnels Européens larguent leurs actifs européens de peur d'une sortie de la Grèce et de ses conséquences sur la zone euro.

RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE MONDIALE
L'Europe sombre et le monde trinque. Hier une succession d'indicateurs en Europe bien sûr mais également en Chine ou aux Etats Unis vont tous dans le même sens: la croissance mondiale est en voie de fort ralentissement. A titre d'exemple, c'est le septième mois consécutif de ralentissement de la production industrielle en Chine.

UNE BAISSE DES TAUX EN EUROPE
le 6 Juin de 0.25% par la Banque Centrale Européenne est de plus en plus probable compte tenu de la dégradation sévère de la conjoncture européenne.

FACEBOOK ET LES PIGEONS. SUITE.
Les investisseurs ne sont pas égaux devant la Bourse. Pendant que Facebook remontait son prix d'introduction et qu'on expliquait aux particuliers à quel point c'était une bonne affaire, des investisseurs professionnels recevaient des indications sur une révision à la baisse des perspectives de revenus de Facebook.

LE MYSTERE DES TAUX FRANCAIS
Les taux des emprunts d'Etat Français ont baissé alors que les investisseurs internationaux ne veulent pas de dettes Françaises et que les CDS sur la France reste eux à des niveaux supérieurs à 200 points. Mais qui sont donc ceux qui investissent massivement dans les emprunts Français? Réponse: les banques Françaises. Avec l'argent de la BCE. C'est ce qu'on appelle mettre tous ces oeufs dans le même panier. On est plus à une aberration près....

LE MYSTERE DU FRANC SUISSE
Hier des investisseurs mystère ont fait momentanément monter l'euro/franc suisse (achat de l'euro, vente du franc suisse) bien au dessus du plancher des 1.20 défendu par la Banque Nationale Suisse. Aucune explication convaincante...

L'ISF
Comme il sera difficile techniquement et juridiquement de revenir à l'ancien barême d'ISF dès cette année, le gouvernement étudie une taxe exceptionnelle qui sera équivalente à l'alignement sur l'ancien barême.

NE PAS GAGNER A L'EUROVISION
qui se déroulera samedi soir est devenu une priorité pour certains pays. La représentante Espagnole a expliqué qu'on lui avait demandé de perdre car l'Espagne n'aurait pas les moyens d'organiser la prochaine compétition. Pas d'instruction à donner en France; on termine toujours dans les derniers.

L'IRAN GAGNE DU TEMPS
A chaque meeting sur son arsenal nucléaire, l'Iran obtient un délai. Prochaine réunions en Juin. Aucun progrès bien sûr mais l'Iran réussit à berner tous les autres pays. Espérons que les Israëliens ne perdront pas patience.

AIR FRANCE
lance un nouveau plan massif d'économies. j'ai voyagé récemment sur Air France et le repas qui a été servi, si le terme de repas peut s'appliquer, n'était même pas consommable par des animaux. De ce côté là je ne vois pas comment ils peuvent encore réduire les coûts.

LA VRAIE NOUVELLE DU JOUR
Vous n'entendrez plus Optiiiiiiiiiiiiiiic 2000 avec la voix de Johnny Halliday. On vit vraiment une époque difficile.

 

UN PETIT TOUR EN DEHORS DE LA ZONE EURO...

Si, comme moi, vous en avez ras le bol des élections Françaises et encore plus des élections Grecques, ce pays qui a moins d'habitants que l'Ile de France et qui va peut être faire sauter l'Europe, je vous propose d'aller faire un tour aux Etats Unis où les élections présidentielles viennent de passer un cap majeur....

On va s'aérer un peu, sortir momentanément de notre zone euro et parler d'autres élections que les législatives Françaises et les élections Grecques. Ça bouge aux États-Unis. La campagne a franchi cette semaine un nouveau cap symbolique aux États-Unis, un cap qui marque le vrai coup d'envoi de la campagne. Et ce sont les républicains qui ont tiré les premiers. Ca y est, le premier spot négatif de la présidentielle est diffusée à la télé et circule sur internet. C'est le gros buzz un peu partout et si vous ne l'avez pas encore vu et que vous ne savez pas dans quel esprit une campagne électorale se fait aux États-Unis, je vous conseille de le regarder. Le spot s'appelle Basketball, c'est un spot anti Obama qui montre la déception d'une mère de famille en difficulté qui avait cru aux promesses d'Obama

Et au délai de ce spot, c'est l'argent qui marque ce tournant dans la campagne
C'est ça l'élément important. A titre anecdotique, ce spot a coûté plus de 25 millions de dollars. Et c'est le signe que l'argent commence à couler à flots dans le camp Romney. On savait que Barack Obama allait mener la campagne électorale la plus chère de l'histoire du monde avec un budget de 1 milliard de dollars, mais les pros pensaient que Romney serait à la traîne de la collecte ce qui plomberait ses chances de victoire. Or, depuis quelques semaines, Romney lève autant d'argent qu'Obama, voire plus. En 2008 Obama levait deux fois plus d'argent que Mac Cain. C'est un élément essentiel dans la campagne.

Surtout qu'il faut rappeler qu'aux États-Unis, il existe des moyens qui permettent de faire sauter les limites sur le financement des candidats
Ces moyens s'appellent les super PAC, Political Action Committee, des associations de soutien à une cause d'un des deux candidats sans être affiliés officiellement au candidat. Une nuance de taille. Ces super PAC sont le nerf de la guerre. Autre élément passionnant, la façon dont l'argent est et va être dépensé. Du côté Obama on met le paquet sur internet, les réseaux sociaux, la technologie, du côté Romney on va mener une campagne à l'ancienne à coups de spots télévisés négatifs et très agressifs. Du fait de sa percée en terme de levées, Romney se rapproche d'Obama dans les sondages. Obama devient un peu plus nerveux. Et la dernière chose dont il a besoin actuellement c'est d'un effondrement de l'Europe qui saperait toute velléité de reprise économique avant les élections. Finalement, même en partant aux États-Unis on en revient toujours à l'Europe....

10:05 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.