07/05/2012

1 à 1.50% de baisse ce matin...euro à 1.30 c/$.....

La Bourse de Paris débute en baisse, la Grèce inquiète plus que la France :

 

Le palais Brongniart, qui hébergeait la Bourse de Paris

La Bourse de Paris évoluait en forte baisse lundi matin (-1,81%), accusant le coup comme les marchés européens et asiatiques après les élections en Europe, même si l'incertitude sur le sort de la Grèce inquiète davantage que la victoire de François Hollande en France.

A 09H14 (07H14 GMT), l'indice CAC 40 perdait 57,30 points à 3.104,67 points. Vendredi, il avait déjà lâché 1,90%.

La journée qui s'ouvre s'annonce mouvementée sur les marchés, en particulier en Europe, dans le sillage du recul de l'euro et des Bourses asiatiques (autour de 2%) dans la nuit.

Les investisseurs craignent la période d'incertitudes qui s'ouvre en Europe après plusieurs échéances électorales qui rebattent les cartes des rapports de forces en zone euro et de la lutte contre les moyens de réduire les déficits publics.

"Ce n'est pas tant le résultat des élections françaises qui nous inquiète (l'issue était déjà connue), que les résultats des élections grecques", préviennent les stratégistes du Crédit Mutuel-CIC.

La victoire de François Hollande n'est pas une surprise pour les investisseurs puisqu'ils l'avaient anticipée au vu des sondages.

"La victoire de François Hollande en France ne devrait pas induire un mouvement violent sur les marchés" pour les économistes chez Aurel BGC, pour qui il faut plutôt attendre les élections législatives à venir et la première loi de finance rectificative dans quelques semaines.

L'attention des marchés se porte surtout sur la Grèce où les partis opposés à un accroissement de l'austérité, de la gauche radicale aux néo-nazis, ont mis la main sur la moitié des sièges au parlement.

Le pays va avoir du mal à constituer un nouveau gouvernement cette semaine, ce qui alimentait les craintes sur la poursuite à terme de la mise en place des mesures d'austérité en Grèce, condition au soutien financier international.

"Le principal risque, pour les investisseurs, serait l'éclatement de la zone euro avec l'arrivée au pouvoir de partis politiques anti-européens" ainsi que les conséquences sur d'autres pays fragiles en Europe, selon Aurel BGC.

Les valeurs bancaires faisaient logiquement les frais des tensions en zone euro à l'image de BNP Paribas (-2,91% à 28,15 euros), Crédit Agricole (-5,90% à 3,43 euros) et Société Générale (-3,44% à 16,70 euros).

Les titres dépendants de la conjoncture souffraient comme Alcatel-Lucent (-3,57% à 1,08 euro).

Lagardère perdait 1,93% à 23,10 euros après le lancement d'une offre publique d'achat de 84 millions d'euros sur l'éditeur de guides numériques de shopping Leguide.com (+22,24% à 24,35 euros).

Enfin, Eurodisney plongeait de 4,82% à 3,75 euros après avoir creusé sa perte nette au premier semestre 2011/2012 et averti qu'il envisageait des mesures d'économies s'il n'est pas en capacité de tenir ses objectifs financiers sur l'ensemble de l'exercice.

Euronext (CAC 40) 

Copyright © 2012 AFP

 

LA VICTOIRE DE FRANÇOIS LE NORMAL FRAGILISE L'EUROPE

Les Français ont voté. La démocratie a fonctionné. Tant mieux. Mais Yannick Noah avait à peine fini de chanter que les marchés se précipitaient déjà pour attaquer la France et l'Europe. La victoire de François le Normal, couplé au séisme électoral en Grèce, est un tournant pour la France et surtout pour l'Europe

 

UNE VICTOIRE, MAIS PAS UN RAZ DE MARÉE
Il faut reconnaître que le score de Sarkozy est étonnant. Quand on a, et c'est historique, aucun parti, pas un seul, qui appelle à un report en sa faveur, tous les partis qui appellent à voter contre ou blanc, passer de 27% à plus de 48%, c'est un exploit. C'est une sortie plus qu'honorable qui ne le discrédite pas pour un retour éventuel en politique. Espérons que si c'est le cas, il aura eu le temps d'apprendre de ses erreurs.

 

FRANÇOIS LE NORMAL
a été élu. Les Français ont choisi. Ils ont choisi un président normal pour une période qui ne l'est pas. Nous sommes en crise. Une crise grave. Qui n'est pas terminée. Et dès ce matin, on se rend compte que la victoire de François le Normal provoque un séisme sur les marchés.

 

LE CHAOS EN GRÈCE
J'ai presque envie de vous dire que ce qu'il s'est passé hier en Grèce est plus important que nos élections. Les deux partis traditionnels Grecs, défenseurs du pacte avec l'Europe, se sont fait laminer. L'extrême gauche et la droite néo nazie ont fait une percée spectaculaire. Le pays est ingouvernable. Et le deal avec l'Europe est remis en cause. Heureusement que nous n'avons versé qu'une petite partie de l'aide promise à la Grèce. Le reste ne sera pas versé, car la Grèce va sortir, comme c'est prévu et c'est souhaitable, de la zone euro.

 

LA FRANCE PROPOSE UN MODÈLE ALTERNATIF
FLN (François le Normal) veut proposer, avec son allié Jean Luc Mélenchon, un modèle alternatif au modèle Allemand en Europe. Un modèle sans austérité, sans réduction de dépenses publiques, sans réformes structurelles, mais avec un plan de relance. Le problème c'est que nous n'en avons pas les moyens. La France joue un jeu dangereux qui peut mener à une scission de la zone euro.

 

LES PREMIÈRES MESURES
qu'a annoncées FLN et qui seront passées par décret sans passage par le Parlement sont significatives. Que des dépenses. Augmentation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire, le blocage du prix du carburant pour 3 mois, le retour à la retraite à 60 ans...

 

MERKEL INVITE FLN A BERLIN
Je donnerais tout pour assister à ce premier meeting. Pour entendre FLN défendre sa vision de sa stratégie de sortie de crise, et voir le visage souriant de Merkel à qui on va donner enfin l'occasion de s'affranchir de ses obligations vis-à-vis de la zone euro. L'Allemagne rêve de ne plus avoir à soutenir tous les canards boiteux européens. FLN lui apporte la clé de sortie sur un plateau.

 

LE SEUL ATOUT DE JEAN MARC AYRAULT?
On disait de façon injuste, comme l'a prouvé la suite des évènements, que le seul atout de Christine Lagarde était de bien parler Anglais. Celui de notre futur premier ministre est de parler Allemand. Il était professeur d'Allemand et cela va être très utile pour tenter de maintenir un lien avec l'Allemagne.

 

AUX ÉTATS UNIS
la croissance s'essouffle. Les chiffres de l'emploi étaient médiocres . Les embauches ne décollent pas vraiment. Obama a beau chanter, participer à des show télévisés, faire des blagues, son one man show n'a aucun impact sur l'économie. L'élément le plus dramatique des chiffres de vendredi a été le fait que le nombre de gens qui ont un emploi et qui cherchent à en trouver un est au plus bas depuis 1981. Le taux de chômage a baissé, car des milliers d'Américains ont même renoncé à trouver un job en Avril.

 

LE ROAD SHOW DE FACEBOOK
a commencé. 2 semaines pour convaincre les investisseurs de payer une fortune pour une société dont personne ne connaît vraiment le juste prix. Une chose est quasiment sûre, le cours flambera la premier jour. Il faut donc participer à l'introduction et vendre le premier jour.

ELECTIONS ANTICIPEES EN ISRAEL
Au plus haut de sa popularité, Netanyahu annonce des élections anticipées pour Septembre. Il ne devrait donc pas y avoir d'attaques contre l'Iran avant Septembre. Ce qui explique en partie la baisse spectaculaire du pétrole.


 

LE 7 MAI, LA FRANCE EST ATTAQUÉE

En février, j'avais écrit un édito titré: le 7 Mai la France sera attaquée. C'était une figure de style, une provocation imagée, dans laquelle j'expliquais ce qui pourrait se passer en cas de victoire de François Hollande. Mais nous sommes le 7 Mai. Et la victoire du président normal, couplé au séisme électoral en Grèce, est un tournant. La France est déjà attaquée depuis des semaines....

J'avais annoncé que la France serait attaquée le 7 Mai en cas de victoire de François Hollande .
C'était il y a trois mois. Et à l'époque j'avais voulu, sur un ton provocateur, développer un scénario. Un scénario possible. En cas de victoire de François Hollande. Je me basais sur deux éléments : le défi qu'avait lancé François Hollande en désignant la finance comme son principal ennemi, avant le chômage ou la récession, et la rupture qu'entrainerait l'élection du président normal entre la France et l'Allemagne. Nous sommes le 7 Mai. François Hollande est élu. C'est le choix respectable des Français. Heureusement Londres est fermé. Mais la France a déjà été attaquée avec une chute du CAC violente en Avril, une différence de 10% entre le CAC et l'indice allemand. Et la France va continuer à être sous pression.

On va entendre, surtout à gauche, que ce n'est pas la France qui est attaquée, mais toute l'Europe
C'est partiellement vrai. L'élément nouveau c'est que l'élection en France, couplée à une élection dramatique en Grèce, va déclencher la coupure de la zone euro en deux. D'un côté l'Allemagne et ses alliés économiquement vertueux, de l'autre la France de François Hollande, la Grèce de l'extrême gauche et de l'extrême droite, qui pensent ou veulent faire croire qu'on peut sortir de la crise en arrêtant l'austérité, en ne faisant pas de réductions de dépenses publiques, en évitant les réformes structurelles et en lançant juste un grand programme de travaux et de ponts, et Dieu sait si les ponts sont ce mois-ci une spécialité Française. Je me suis trompé Ce n'est pas seulement la France qui est attaquée, c'est la zone Euro qui entière est en danger d'implosion après l'élection de François Hollande.

Est-ce que c'est le point de vue ce matin des marchés et des investisseurs internationaux?
SI vous êtiez investisseur. Si vous aviez le choix entre investir en Allemagne, au Canada, en Australie, en Suisse, en Norvège, est ce que vous prendriez vraiment le risque d'investir en France ? Maintenant. Non. La prudence poussera les marchés à attendre. Attendre de voir ce que Hollande va céder à ses alliés d'extrême gauche avec alliances pour les législatives, attendre de voir comment la première rencontre avec Merkel va se passer et elle se passera mal malgré les sourires d'apparence. La France veut proposer une alternative au modèle Allemand en Europe, le problème c'est qu'elle n'en a pas les moyens. Nous sommes le 7 Mai. Nous sommes déjà depuis trois semaines entrés dans une zone de turbulence.

 

11:17 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.