02/05/2012

bonsoir...temps maussade...

 

APERÇU DES MARCHÉS

Indices en ordre dispersé

Les chiffres macro-économiques n'inspirent guère les marchés européens en ce mercredi. Le CAC 40 (+0,4%) et le Bel 20 (+0,1%)  se retrouvent en positif, tandis que l'AEX (-0,5%) et Francfort (-0,7%) se rétractent. Dans la Zone euro, le taux de chômage atteint 10,9%, un sommet depuis 1997. Mais aux Etats-Unis aussi, le moteur de créations d'emplois s'est enrayé. A la cloche finale, les bourses européennes évoluent au final en sens divers. Les banques européennes, toujours les premières sacrifiées, reculent de 3,7%. Les valeurs télécoms aussi peinent et doivent comme Telefonica et KPN abandonner près de 3%. A Amsterdam, SBM Offshore, affligé par les amortissements de Talisman sur leur projet commun, dévisse de 5%. Au sein de la Zone Europe, la place de Bruxelles s'en tire le mieux encore relativement bien, grâce à des piliers comme AB InBev (+1,9%) et UCB (+3,4%). Si Cofinimmo semble en déperdition de 6,3%, rassurez-vous c'est en grande partie en raison du détachement du coupon ce jour. Sur le marché élargi, Euronav (-3,2%) fait l'objet de prises de bénéfice (-3%) au lendemain de la belle remontée. Fountain (+1,2%) s'est légèrement appréciée après avoir communiqué son chiffre d'affaires du 1er trimestre. A Wall Street, tant le Dow Jones que le Nasdaq sont en léger repli de l'ordre de -0,1 à -0,3% vers 18h belges. Au sein du Dow Jones, Alcoa se situe en queue de peloton (-2,5%). Sur le Nasdaq, Garmin se voit gratifiée de 4,1% pour ses chiffres trimestriels meilleurs que prévu. Sur le marché des changes, l'euro se déprécie de 0,6%, à 1,32 USD. L'or également et retombe à 1.654 USD/once. Le baril de pétrole s'échange à 119 USD, soit un repli de 0,5%.

de MonFinancier...

 

L'EUROPE À LA CROISÉE DES CHEMINS

L'Europe est une fois de plus à la croisée des chemins et pas encore au bord du gouffre. Mais on sent qu'elle est de plus en divisée. Déchirée. Tiraillée. Entre des gouvernements à bout de souffle après quelques mois d'austérité qui provoquent des révoltes sociales et des gouvernements droits dans leurs bottes sur la rigueur

 

ARRÊTEZ DE RÊVER
C'étaient les messages d'Angela Merkel et de son ministre des Finances ce week-end . Il n'y aura pas de plan de relance européen, il n'y aura pas de plan Marshall de 200 milliards d'euros, il n'y aura pas de plan de croissance sans austérité, mais des réductions des dépenses publiques et des réformes structurelles.

QUAND L'ALLEMAGNE PENSE PLAN DE CROISSANCE
elle pense au plan de Schroeder en Mars 2003 qui ne prévoyait aucune relance par la consommation ou l'investissement, mais une libéralisation du travail, une réforme des retraites et une réduction des prestations sociales. Pas tout à fait les programmes des candidats Français, et à l'opposé du programme du candidat socialiste.

UN 1ER MAI EN COULEURS
Sur un parterre de muguet blanc, il fallait choisir hier entre le rouge, le bleu marine et le bleu blanc rouge. On dit pourtant que les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

LE SEUL MOMENT INTÉRESSANT DE TOUTE UNE CAMPAGNE
Le duel de ce soir sera, on l'espère, le seul moment intéressant dans cette campagne dramatiquement déprimante.

APRÈS L'ARGENTINE, LA BOLIVIE
Décidément l'Espagne se prend claque sur claque. Après s'être fait piquer sa compagnie pétrolière en Argentine , elle vient de se faire confisquer sa compagnie d'électricité en Bolivie .

LE DOW JONES AU PLUS HAUT
depuis le 28 décembre 2007 à 13279 . Les marchés américains continuent à surperformer. Hier c'est l'indice des directeurs d'achat de l'ISM, meilleur que prévu, qui a boosté les marchés.

LE YEN SE BAT
pour éviter une nouvelle flambée. Le dollar tourne autour des 80 yens. La force du yen plombe les exportateurs japonais mais la banque centrale Japonaise a du mal à freiner l'appétit des investisseurs internationaux pour le yen.

MOINS 6.34%
en Avril pour le CAC 40. Heureusement qu'il y a l'Espagne pour faire pire que nous...

L'EUROPÉEN COURAGEUX
Mario Monti a constitué un "commando" chargé de trouver des poches d'économies dans les dépenses publiques non productives. Pour lui sur 295 milliards d'euros de dépenses publiques, 80 sont inutiles. Mario, tu pourras venir en France quand tu auras terminé ton boulot en Italie?


19:09 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.