18/04/2012

BONJOUR les amis...

de MonFinancier..

 

UNE BELLE JOURNÉE ENSOLEILLÉE  (hier !! , CC  )

L'anticyclone qui a protégé les marchés financiers hier venait des Etats-Unis. Les indices Américains ont rugi à la hausse sur des chiffres économiques encourageants et des résultats d'entreprises satisfaisants. Ils ont permis aux marchés européens de souffler un peu après quatre semaines de massacre. La volatilité est retombée brutalement, la nervosité aussi.

 

GOD SAVE AMERICA
Si les Ricains n'étaient pas là, comme chantait Sardou, nous aurions eu encore une baisse des indices boursiers européens. Mais le Nasdaq et les autres indices boursiers ont bien rebondi. Goldman Sachs, Coca Cola et Johnson et Johnson ont rassuré les marchés. Ainsi qu'IBM. Après la clôture, Intel et IBM ont également fait mieux que prévu

 

LE SWING D'APPLE
Apple, compte tenu de sa valorisation spectaculaire, risque de devenir une des actions les plus volatiles. Après une chute de 10% en quatre jours, elle a rebondi de 5% hier.

 

LE CAC EN FORTE HAUSSE
2.7%. Les investisseurs respirent un peu et reprennent espoir. Après cette baisse de plus de 10% par rapport au plus haut de la mi-mars, ce rebond rassure un peu. Les valeurs bancaires, bombardées depuis quatre semaines, se sont offert des rebonds spectaculaires de 6 à 8%.

 

L'ESPAGNE
a pu emprunter hier sur les marchés à des taux plus élevés, mais la demande a été forte. Du coup, les taux espagnols sont repassés en dessous de 6%.

 

LA FRANCE PAYS A RISQUE?
Dans une enquête de Bank of America, la France est devenue le pays européen le plus à risque en Europe, juste derrière l'Espagne, mais devant la Grèce, le Portugal et l'Italie. On est plus à risque que la Grèce!!! C'est un scandaaaaaale, dirait Georges Marchais, le modèle de Mélenchon.

 

OBAMA INQUIET
Sa cote de popularité baisse au fur et à mesure que le prix de l'essence monte. A quelques semaines de la driving season où tous les Américains passent à la pompe, il veut proposer un package de mesures pour lutter contre la spéculation sur le pétrole. Cela n'aura aucune chance de passer avec les républicains du Congrès.

 

ABONNEZ-VOUS
Si vous appréciez cette newsletter, vous aimerez tout ce qu'on vous offre dans le cadre de notre abonnement monfinancier privé: une newlsetter du soir, encore plus décalée, la réponse à toutes vos questions d'argent en 24 heures, un mensuel thématique, un service bourse pro complet avec des recommandations de trades, et une expertise compète patrimoine et placements personnalisés. Tout ça pour 100 euros par an. C'est rien!!! Allez, abonnez vous vite ou je mets un message d'abonnement tous les jours dans la newsletter.

 

ALERTE DU FMI
Le FMI a revu sa prévision de croissance à la hausse pour 2012 à 3.5% contre 3.3%. Ca c'est la bonne nouvelle. La mauvaise c'est qu'elle considère que l'Europe peut faire déraper la croissance mondiale. C'est un scoop. On comprend mieux pourquoi ils ont autant de temps libre au FMI....

 

APRÈS LES MALOUINES
qui a provoqué une guerre avec la Grande Bretagne de Thatcher, la nationalisation forcée de la filiale de Repsol en Argentine risque de provoquer un vrai affrontement avec l'Espagne. Ils sont chauds ces Argentins. En représailles, les Espagnols devraient retenir Messi en otage lors du prochain match de l'équipe d'Argentine.

 

DES ACTIONNAIRES QUI DISENT NON
Les actionnaires de la banque Américaine Citi ont voté contre les plans de primes des managers de la banque. Une révolution...

AH CES ALLEMANDS!!
L'indice ZEW qui mesure les anticipations économiques en Allemagne est sorti positif pour le mois d'avril...Pas de crise en Allemagne....

 

LA HAUSSE DE L'ESSENCE ÉNERVE LES ÉLECTEURS

Partout dans le monde, la hausse de l'essence est devenu un sujet de campagne électorale. En France bien sûr mais c'est surtout aux Etats Unis que c'est devenu un sujet central et un motif d'inquiétude pour Obama: les Américains, à quelques semaines de la driving season, sont très énervés contre le gouvernement qui ne fait rien pour limiter la hausse.

La hausse des prix du carburant est devenu un sujet de campagne et pas seulement en France
Qui dit prix records de l'essence, dit baisse sensible et perceptible chaque jour du pouvoir d'achat. On a vu pendant la campagne électorale Française que le thème du contrôle des prix de l'essence a été abordé par tous les candidats avec des propositions allant du blocage pur et simple de prix à des réductions de la taxe sur les carburants. Mais c'est aux Etats-Unis que le thème est devenu un thème central. Dans ce pays d'automobilistes gloutons, chaque hausse du gallon provoque une hausse du mécontentement contre le président en place. Et Obama commence à le ressentir dans les sondages. Le prix de l'essence apparaît après l'emploi comme une des préoccupations majeures de ces américains qui vont voter en Novembre.

Et il a proposé des mesures au Congrès hier
Pour Obama, le problème ce n'est ni le prix du pétrole, ni l'Iran, le problème c'est la spéculation. Pour lui le marché est manipulé. Manipulé par les traders et les spéculateurs. Il rejoint l'opinion des analystes qui pensent que le prix reel du pétrole c'est 80 dollars et qu'il y a environ 40 dollars de prime de spéculation liés tout de même aux risques géo politiques. Il propose donc et c'est assez nouveau de s'attaquer tout simplement aux marchés à terme sur le pétrole. En renforçant significativement les équipes de contrôle des marché mais surtout en pouvant à tout moment augmenter drastiquement les appels de marges sur les contrats à terme de pétrole. Si on réduit brutalement l'effet de levier sur un marché à terme, la spéculation se dégonfle automatiquement et mécaniquement.

Est-ce que ces mesures ont une chance de passer ?
Aucune. Les Républicains du Congrès allergiques à tout interventionnisme de l'Etat le bloqueront sans problème. Mais il est important pour Obama de montrer aux électeurs américains qu'il a tout fait pour combattre la hausse du prix de l'essence. Surtout que nous allons entrer dans quelques semaines dans la driving season, une période où tous les Américains ou presque passent pas une pompe à essence. Et plus on passe à la pompe et plus on est sévère dans les urnes. Le prix de l'essence est devenu un thème essentiel dans toutes les campagnes électorales.


11:15 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Merci pour ces infos ! Super ! Marie

Écrit par : caf accueil | 19/04/2012

Les commentaires sont fermés.