11/04/2012

PETITE REPRISE..

SUITE AUX RESULTATS D'ALCOA , LES SOCIETES LIEES AU SECTEUR SE REPRENNENT...

Europe-Les Bourses en hausse après la correction de mardi :

 

 

PARIS, 11 avril (Reuters) - La plupart des Bourses européennes ont ouvert en légère hausse mercredi matin, après la forte correction infligée la veille aux marchés en raison d'un regain d'inquiétude sur la situation de l'économie mondiale en général et de l'économie espagnole en particulier.

Les marchés européens avaient touché mardi un plus bas de 12 semaines, après une forte poussée des rendements obligataires espagnols et italiens.

L'indice FTSEurofirst 300 .FTEU3 affichait mercredi une hausse de 0,29% à 1.029,13 points dix minutes après l'ouverture.

Le CAC 40 .FCHI progressait de 0,17% à 3.223,08 points, tandis que le FTSE britannique .FTSE gagnait 0,31% à 1.029,34 points et que le Dax allemand .GDAXI amplifiait ses gains d'ouverture et prenait 0,7% à 6.652,54 points.

Aux valeurs, les ressources naturelles .SXPP affichaient l'un des gains les plus importants du début de séance (+1,15%), précédées seulement par les bancaires .SX7P (+1,17%).

Dans le secteur des ressources naturelles, ArcelorMittal

ISPA.AS prenait 2,01% et Eramet ERMT.PA 2,83%, en réaction au bénéfice inattendu annoncé la veille par l'aluminier américain Alcoa AA.N . (voir ID:nL6E8FA5SV )

 

ACTIONS

L'Espagne s'inscrit en tête des préoccupations du marché mercredi, alors que les investisseurs, prudents, semblent devoir tirer les actions européennes vers le bas à l'ouverture.

Cantor Index prévoit ainsi que le CAC 40 ouvrira en repli de 17 points, à 3.200 points, tandis que le FTSE 100 perdrait 23 points, à 5.572 points, et le DAX, 12 points, à 6.594 points.

"La forte hausse des taux de la dette souveraine de l'Espagne et des autres pays périphériques de la zone euro a entamé la confiance des investisseurs", note Stan Shamu, stratégiste chez IG Markets. "L'incapacité des mesures d'austérité budgétaire adoptées en Espagne à apaiser les tensions sur le marché obligataire est inquiétante", ajoute-t-il.

Christian Schulz, économiste chez Berenberg Bank à Londres, ajoute que le risque que les problèmes de l'Espagne se propagent à l'Italie pourrait inciter la Banque centrale européenne (BCE) à intervenir.

Cependant, Ewald Nowotny, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré mardi à l'agence de presse Reuters qu'il n'était pas inquiet au sujet de l'Espagne, car le gouvernement prend les mesures qui s'imposent pour redresser ses finances. Ewald Nowotny a également dit que s'il n'était pas nécessaire de procéder à un nouvelle opération de refinancement à long terme pour le moment, la situation pourrait changer à l'avenir.

Les contrats à terme sur les indices d'actions américains sont orientés à la hausse mercredi. Les valeurs américaines ont accusé mardi leur plus forte baisse de l'année 2012, plombées par le regain d'inquiétudes suscité par la hausse des coûts d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie et les chiffres décevants de l'emploi non agricole aux Etats-Unis. Wall Street a ainsi terminé dans le rouge pour la cinquième séance consécutive.

Les marchés asiatiques perdent du terrain mercredi, eux aussi pénalisés par les craintes au sujet de la hausse des coûts d'emprunt de l'Espagne. Le marché est également préoccupé par la croissance économique mondiale, ce qui pèse sur les exportateurs japonais.

 
 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir en légère progression mercredi, en raison des craintes liées à la dette des pays périphériques de la zone euro alors que le marché se demande si les rendements des emprunts d'Etat allemands peuvent encore baisser.

La nervosité suscitée par la situation financière de l'Espagne et de l'Italie a fait grimper les taux des obligations des deux pays à leurs plus hauts niveaux depuis des mois. L'Espagne est tout particulièrement surveillée après les résultats médiocres d'une adjudication d'emprunts d'Etat au début du mois. Le taux de l'obligation espagnole à dix ans a gagné du terrain au cours des quatre dernières séances et est ressorti en hausse de 0,19 point de pourcentage mardi, à 5,93%, son plus haut niveau depuis le 1er décembre.

L'Institut de la finance internationale (IIF) a déclaré mardi que les créanciers privés de la Grèce qui restent réfractaires au récent accord d'échange de dette devaient y participer pour contribuer à stabiliser les marchés financiers et aider le pays à se redresser.

Certains créanciers privés qui détiennent des emprunts d'Etat grecs de droit étranger et non grec s'opposent à l'accord qui a été négocié sur la dette grecque, espérant obtenir un retour complet sur leur investissement.

L'IIF a toutefois souligné que si les 4% de créanciers restants se joignaient à l'accord, une participation totale à l'échange permettrait de rebâtir la confiance et la stabilité sur les marchés financiers, au profit de tous, et de faciliter le retour de la Grèce à la solvabilité.

Les obligations du Trésor américain s'inscrivent en repli mercredi. Le marché a enregistré sa cinquième séance consécutive de hausse mardi, avec un retour des taux des emprunts de référence à dix ans en dessous du seuil de 2%, les inquiétudes liées à l'économie mondiale exacerbant l'intérêt des investisseurs pour les actifs refuges.

 
 

CHANGES

Le yen est stable mercredi face au dollar et à l'euro, après avoir fortement augmenté mardi grâce à son statut de valeur refuge. La monnaie unique est globalement en baisse , tandis que les autres devises sensibles au risque, telles que le dollar australien, se replient sur fond de nouvelles craintes au sujet de la dette européenne et des perspectives de croissance mondiales.

Barclays indique dans une note que les "échanges devraient être irréguliers à court terme, compte tenu de la résurgence des inquiétudes à l'égard des problèmes de solvabilité en Europe et de statistiques macroéconomiques contrastées aux Etats-Unis et en Chine".

A plus long terme, les analystes s'attendent à ce que l'euro continue de se déprécier face au dollar et au yen, car ils pensent que la Banque centrale européenne (BCE) va prendre des mesures plus agressives pour stabiliser les marchés. Les élections à venir en France et en Grèce pourraient ajouter à la nervosité ambiante.

Dans ces conditions, Marc Chandler, stratégiste devises en chef chez Brown Brothers Harriman, estime que l'euro pourrait tomber jusqu'à 1,27 dollar d'ici au second semestre.

 
 

PETROLE

Les contrats pétroliers progressent légèrement mercredi, après avoir atteint un point bas en huit semaines mardi en raison des craintes liées à la croissance économique chinoise et à la situation de la zone euro, note un opérateur basé à Singapour.

Le rapport de l'association interprofessionnelle API sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis pèse également sur les prix, ajoute-t-il. Selon l'API, les stocks de brut ont progressé de 6,58 millions de barils la semaine dernière; les analystes sondés par Dow Jones Newswires tablent en moyenne sur une augmentation de 1,7 million de barils.

L'opérateur voit un solide support pour le Nymex à 100 dollars le baril avant les statistiques officielles du département de l'Energie sur les stocks pétroliers américains, attendues à 16h30.

A 5h00, le contrat de mai sur le Brent coté à l'ICE de Londres s'adjugeait 1 cent, à 119,89 dollars le baril. Vers 7h20, le contrat de mai sur le brut léger doux du Nymex prenait 32 cents, à 101,34 dollars le baril.

DE MONFINANCIER..

 

PANIQUE
Les bourses Espagnoles, Italiennes et Françaises se sont effondrées entraînant dans leur sillage les bourses du monde entier. 5% de baisse en Italie, plus de 3% de baisse en France et en Espagne. Ce sont les valeurs bancaires qui ont mené la chute. Les banques sont à nouveau plombées par les dettes souveraines qu'elles ont acheté avec l'argent prêté par la BCE. On prend les mêmes et on recommence.

LES TAUX EUROPEENS
s'envolent. Les taux espagnols ont dépassé les 6% dans la journée, les taux Italiens s'en approchent. Les taux Français restent pour l'instant bloqués, sur le 10 ans, à 3% mais c'est par ses valeurs bancaires que la France est attaquée. Quand les fonds spéculatifs attaquent la France, ils commencent par vendre à découvert la BNP et la Société Générale. C'est plus simple car très liquide.

L'ESPAGNE S'ATTAQUE A LA SANTÉ ET A L'ÉDUCATION
On ne peut que saluer le courage des dirigeants espagnols et italiens et être frappé par le contraste avec nos politiques en campagne qui continuent à promettre qu'aucun sacrifice n'est nécessaire pour sortir de la crise et qu'on peut s'en sortir en s'attaquant seulement aux "riches". L' Espagne propose de réduire les dépenses de santé et d'éducation de 10 milliards d'euros. Malheureusement l'Espagne ne s'en sortira pas sans renégocier sa dette.

L'ESPAGNE TOUJOURS
L'Espagne répète qu'elle n'a pas besoin de faire appel aux fonds européens et qu'elle n'a pas besoin d'aide. Comme l'avaient dit la Grèce, l'Irlande et le Portugal...

LE FOSSE ENTRE LA FRANCE ET L'ALLEMAGNE
La France se détache de plus en plus du premier de la classe européenne. L'écart de taux entre les deux pays s'accroit jour après jour, et la France doit payer 135 points de plus que l'Allemagne dont les taux sont à des niveaux historiquement bas.

LES POLITIQUES FRANÇAIS N'ONT RIEN COMPRIS
Ils aident les banques, ils aident et favorisent les grandes entreprises. Mais l'exemple Allemand montre que ce sont les PME, petites et grosses, qui créent de l'emploi et génèrent de la croissance. En France le nombre de défaillances de grosses PME a explosé depuis le début de l'année.

MITT ROMNEY A GAGNE LA PRIMAIRE
Son principal adversaire Rick Santorum abandonne la course à l'investiture du fait des problèmes de santé de sa fille de trois ans. Le combat Romney Obama va commencer.

LA PURGE EN CHINE
L'ancien favori et chouchou, Bo Xilai est suspendu de toutes ses fonctions et assigné à résidence. Sa femme est accusée de complicité de meurtre. Et tous leurs proches sont karcherisés. Un beau pays, la Chine.

LA CHUTE DE SONY
Sony n'arrive toujours pas à s'en sortir. Le groupe a annoncé une perte record de 6.4 milliards de dollars et ce n'est pas la hausse du yen qui va arranger les choses.

MONFINANCIER RECOMPENSE DANS LA PRESSE !
Nos contrats d'assurance vie MonFinancier Vie et MonFinancier Liberté Vie ont tous les deux été récompensés ces derniers jours . Les dossiers de l'épargne nous ont en effet attribué le label d'excellence 2012, tandis que nos contrats ont tous les deux reçu le laurier d'argent du Journal Investir

LA BAISSE DE L'IMMOBILIER
Les prix du mètre carré ont baissé en moyenne de 2.1% en France avec des baisses pouvant aller jusqu'à 9% à Nice ou Montpellier ou 11% à la Rochelle.

 

10:26 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.