22/03/2012

bonjour...léger recul à 9h19

 

DJIA             13.124,62 points -0,35% 
Nasdaq            3.075,32 points +0,04% 
S&P 500           1.402,89 points -0,19% 
 
Nikkei 225       10.127,08 points +0,40% 
 
 
Cours de change à 06h50 
Variation par rapport à la clôture à New York 
 
USD/JPY       83,37   -0,05% 
EUR/USD      1,3239   +0,18% 
EUR/JPY      110,38   +0,13% 
 

 

ACTIONS

Les places boursières européennes devraient céder du terrain à l'ouverture jeudi, les investisseurs détournant leur attention de la zone euro pour se concentrer sur la Chine et le ralentissement de son économie.

IG Markets prévoit que le CAC 40 ouvrira en baisse de 9 points à 3.518 points, tandis que le FTSE 100 perdrait 16 points à 5.876 points et le DAX 30, 21 points à 7.050 points.

Les statistiques moroses parues en Chine vont probablement dominer le marché en début de séance, du moins jusqu'à ce que l'indice PMI manufacturier de la zone euro prenne le relais, suivi par les demandes d'allocation chômage aux Etats-Unis, observe Cameron Peacock, analyste chez IG Markets.

L'indice PMI des directeurs d'achat de HSBC de la Chine, un baromètre de l'activité manufacturière, est tombé à un point bas en quatre mois de 48,1 en mars, contre 49,6 en février, a indiqué jeudi HSBC Holdings PLC.

Les contrats à terme sur les indices actions américains sont orientés à la baisse jeudi. L'indice Dow Jones Industrial Average a clôturé en recul pour la deuxième séance consécutive mercredi, pénalisé par la diminution des stocks pétroliers et par la hausse des stocks de logements.

Hewlett-Packard a accusé le repli le plus marqué de 2% après avoir confirmé qu'il fusionnerait ses filiales d'imprimantes et d'ordinateurs personnels (PC) au sein d'une même entité afin de rationaliser ses coûts.

Les marchés asiatiques gagnent pour la plupart du terrain, soutenus par l'annonce d'un excédent commercial inattendu au Japon. Leur progression est toutefois freinée par les statistiques faibles parues en Chine, qui alimentent la crainte d'un ralentissement de l'économie. A Tokyo, l'indice Nikkei a clôturé en hausse de 0,4% à 10.127,08 points.

 

 
 

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir quasiment stables jeudi avant la publication de nouvelles statistiques économiques clés en Europe, alors que les investisseurs continuent d'évaluer le rapport budgétaire du Royaume-Uni.

Les indices PMI préliminaires du mois de mars de la zone euro devraient, selon les prévisions, confirmer un second mois consécutif de contraction du secteur privé.

"Les prévisions du secteur suggèrent que l'indice PMI composite de la zone euro [...] devrait augmenter en mars, même s'il pourrait continuer d'indiquer une légère contraction du [produit intérieur brut]," observent les économistes de BNP Paribas dans une note de recherche.

Le "budget britannique représente probablement une tentative audacieuse de stimuler la croissance en dopant la consommation et l'investissement", remarque Christian Schulz, économiste senior chez Berenberg Bank.

Mais "ce budget court le risque d'être interprété comme une sortie des clous de l'austérité, menaçant potentiellement la note de crédit AAA du Royaume-Uni, ce qui ferait grimper les taux et creuserait le déficit", ajoute Christian Schulz.

Les obligations du Trésor américain s'inscrivent en hausse jeudi. Les investisseurs sont revenus sur ce marché mercredi, tirant profit de la récente baisse des prix des emprunts d'Etat intervenue en parallèle d'une montée des rendements sur ces titres à des niveaux très attractifs. Le rendement de l'obligation du Trésor à dix ans a reculé de 8 points de base durant la séance mercredi, à 2,292%.

 

 
 

 

CHANGES

L'euro s'apprécie face au dollar et à la livre sterling alors les opérateurs évaluent les scénarios de croissance des grandes économies.

Les investisseurs ont besoin de constater un véritable redressement de l'économie américaine car les anticipations commencent à être revues en hausse, observe Stewart Hall, stratégiste devises senior chez RBC Capital Markets.

"Les inquiétudes vis-à-vis de l'économie chinoise semblent avoir pesé sur le marché et les statistiques économiques publiées cette nuit, moins bonnes que prévu, n'ont pas amélioré le moral des investisseurs", remarque Mike Jones, strategiste devises chez BNZ, dans une note de recherche.

"Le déficit commercial du Japon était l'une des principales raisons de la baisse du yen cette année, mais les dernières statistiques laissent penser que la faiblesse persistante de la devise nippone pourrait être remise en question", explique Kengo Suzuki, analyste changes chez Mizuho Securities.

 

 
 

PETROLE

Les contrats pétroliers se replient jeudi, alors que la France a indiqué que les pays industrialisés envisageaient actuellement de débloquer une partie de leurs réserves de brut pour contrer une hausse des prix de l'or noir, notent des analystes.

A 6h00, le contrat de mai sur le Brent de la mer du Nord cédait 9 cents, à 124,11 dollars le baril. Vers 7h20, le contrat de mai sur le brut léger doux du Nymex abandonnait 79 cents, à 106,48 dollars le baril.

"Les propos de la France ont indubitablement un impact baissier sur les prix", observe Justin Harper, stratégiste chez IG Markets à Singapour. "Il est significatif qu'en dehors des Etats-Unis, une grande puissance comme la France parle de puiser dans les réserves d'urgence", ajoute-t-il.

09:41 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.