21/03/2012

Bonjour...belle journée!!

 

       Les marchés relativisent les inquiétudes sur la croissance chinoise 
DJIA             13.170,19 points -0,52% Nasdaq            3.074,15 points -0,14% S&P 500           1.405,52 points -0,30%  Nikkei 225      10.086,49 points  -0,54%   Cours de change à 06h50 Variation par rapport à la clôture à New York  USD/JPY       83,71   inchangé EUR/USD      1,3265   +0,31% EUR/JPY      111,05   +0,32%  

ACTIONS

Les valeurs européennes pourraient ouvrir en hausse mercredi, soutenues par la performance positive des contrats à terme américains et par les bons résultats d'Oracle, tandis que les investisseurs réévaluent les implications des récentes informations sur l'économie chinoise.

Cantor Index prévoit pour l'ouverture mercredi que le CAC 40 s'adjugera 28 points, à 3.558 points, tandis que le FTSE 100 avancerait de 4 points à 5.895 points. Le DAX 30 est attendu en hausse de 35 points à 7.090 points.

"L'humeur des marchés a changé en raison de spéculations autour d'une baisse imminente du taux de réserves obligatoires des banques par la Banque populaire de Chine, et d'informations selon lesquelles Pékin faciliterait les investissements des gérants de fonds dans les actions chinoises après dix ans de contrôle strict des capitaux", note Stan Shamu, stratégiste chez IG Markets. "Cela n'a pas été publiquement annoncé, mais si ces informations se vérifient, elles pourraient soutenir les actions chinoises et contribuer à apaiser la volatilité de la paire dollar-yuan".

Le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, a par ailleurs déclaré dans des remarques préparées en vue d'une audition au Congrès que les tensions au sein des marchés financiers en Europe s'étaient atténuées dernièrement, mais que des risques persistaient pour les établissements financiers et les fonds monétaires américains.

Les contrats à terme de Wall Street progressent mercredi. Les grands indices américains ont cédé du terrain mardi, du fait des inquiétudes liées à la croissance chinoise et du recul des valeurs industrielles et de l'énergie. Les intervenants ont réagi aux propos d'un dirigeant de BHP Billiton (BHP), qui a averti que la demande de minerai de fer de la Chine allait ralentir en raison d'un essoufflement de l'économie du pays.

En Asie, les places financières s'inscrivent pour la plupart en léger recul mercredi, pénalisées par les craintes relatives à la croissance économique de la Chine, les valeurs minières et sidérurgiques signant les plus fortes baisses. A Tokyo, l'indice Nikkei a terminé en repli de 0,5%.

  

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient perdre un peu de terrain à l'ouverture, en raison d'un plus fort appétit pour le risque de la part des investisseurs.

L'Allemagne compte émettre mercredi pour 5 milliards d'euros de titres de dette à deux ans, une opération qui devrait se dérouler sans encombre, avec une demande soutenue des investisseurs nationaux.

Le marché sera également attentif à la présentation par le chancelier de l'Echiquier britannique, George Osborne, de son projet de budget pour l'exercice 2012-2013, ainsi qu'aux minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque d'Angleterre.

George Osborne devrait annoncer de nouvelles mesures en faveur des petites entreprises et des familles modestes. Mais le point le plus sensible de son projet de budget sera sa décision de maintenir ou non le taux d'imposition de 50% touchant les très hauts revenus.

Les obligations du Trésor américain sont en recul mercredi. Le marché a calé mardi, après avoir été soutenu en début de séance par les inquiétudes au sujet de la croissance chinoise, qui ont incité des investisseurs à alléger leurs positions sur les marchés d'actions. Avec le bond des taux de rendement jusqu'à leurs plus hauts niveaux depuis plusieurs mois, certains intervenants ont recherché de bonnes affaires sur le marché obligataire américain. Des opérateurs jugent cependant qu'il faudra que les taux d'intérêt sur les emprunts d'Etat grimpent encore pour convaincre de nouveaux acheteurs d'entrer sur le marché.

Mardi, lors d'une intervention sur l'histoire économique, le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, a laissé entendre qu'il n'était pas près de relever les taux d'intérêt, ce qui a d'autant plus frappé les esprits que certains investisseurs jugeaient dernièrement qu'une telle échéance était en train de se rapprocher.

  

CHANGES

L'euro progresse mercredi tandis que les intervenants du marché des changes réévaluent l'opportunité de prendre des risques en tenant compte des perspectives économiques de la Chine.

"Cette semaine, la situation en Chine joue un rôle de plus en plus important", souligne Dustin Reid, responsable de la stratégie de changes chez BBVA.

Cette préoccupation implique qu'il y a un risque de baisse pour les devises fortement corrélées aux matières premières - dont l'évolution est souvent dictée par les perspectives de croissance mondiale, ajoute-t-il.

Il y a eu des fermetures de positions sur ces devises, aussi bien face au dollar qu'à l'euro, observe Aroop Chatterjee, stratégiste changes chez Barclays Capital.

  PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole brut s'inscrivent en hausse mercredi. La crainte que les tensions persistantes entre l'Iran et l'Occident puissent conduire à une intervention militaire compense l'annonce, par l'Arabie Saoudite lundi, de son intention de ramener les prix du pétrole à des niveaux raisonnables, observe un opérateur à Singapour.

Ce dernier voit une résistance pour le contrat sur le brut du Nymex à 108 dollars le baril pour la séance.

A 06h00, le contrat de mai sur le Brent de la mer du Nord coté à l'ICE de Londres gagnait 38 cents, à 124,50 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat de mai sur le brut léger doux du Nymex prenait 58 cents, à 106,65 dollars le baril.

de Monfinancier...

SUR LE FIL DU RASOIR

Ce qui se passe sur les marchés depuis quelques jours est intéressant: les investisseurs ne savent pas sur quel pied danser. Ils hésitent. Ils vendent. Ils rachètent. Ils revendent. Et se demandent si la hausse est terminée ou si elle va continuer. Nous appelons à la prudence. Nous sommes en zone de danger avec une correction possible d'ici quelques jours.

 

LE DENOUEMENT
A l'heure où j'écris, il semblerait que l'assassin serait encerclé par le RAID. Tant mieux.

 

LA DÉROUTE DE L'AUTOMOBILE EUROPEENNE
Rien ne va plus pour certains constructeurs européens avec la chute des ventes en Europe. Le patron de Fiat souhaite la fermeture de 20% des capacités de production. Il y a une surcapacité mondiale de production qui va plomber le secteur pour quelques années.

 

LE CAC CHUTE
1.32% de baisse. Pour l'instant rien d'inquiétant compte tenu d'une hausse quasi ininterrompue de deux semaines.
Les valeurs automobiles ont chuté lourdement.

 

JE VOUS INVITE
Jeudi à 19 heures à un webinaire que j'animerai, en collaboration avec Saxo Banque. Pour vous inscrire, cliquez ici

 

LA CHINE INQUIÈTE
C'est le sujet de préoccupation numéro un sur les marchés depuis deux jours avec des indications de ralentissement de la croissance.

 

ACCALMIE SUR LE PÉTROLE
Les appels au calme de l'Arabie Saoudite ont été entendus. La hausse s'est temporairement arrêtée, mais le prix du pétrole restera élevé tant que la tension en Iran sera forte.

 

ACHETEZ UNE DATSUN
Carlos Ghosn pense qu'il n'y a pas assez de marques de voitures...Il a décidé de redonner vie à la marque Datsun pour faire le low cost de Nissan. A quand des Trabant, des Talbot, des Simca ?

 

LE PRIVATE EQUITY NE CONNAIT PAS LA CRISE
Selon le FT, APAX a déjà levé plus de 4.3 milliards d'euros en 10 mois pour un fonds qui devrait atteindre 9 milliards d'euros. Si Mitt Romney échoue aux élections, il pourra toujours rentrer chez Apax.

 

MARIO MONTI A TOUT COMPRIS
Il libère la croissance en imposant la flexisécurité aux Italiens. Bravo Mario.

 

DAVID CAMERON A TOUT COMPRIS
Pour s'attaquer à la pauvreté il faut faciliter la création de richesse pas la confiscation. Il va baisser la tranche supérieure d'impôt de 50% à 45%. Bravo David.

BONNE NOUVELLE POUR L'ANGLETERRE
L'inflation baisse. 3.4% en février contre 3.6% en janvier. C'est le taux le plus bas depuis novembre 2010.

 

LES MARCHÉS FINANCIERS ACCEPTENT ILS LA VICTOIRE DE LA GAUCHE ?

12% de hausse sur le CAC. Un taux d'emprunt à 10 ans en dessous de 3%. Alors que François 2 est toujours largement en tête des sondages au deuxième tour. Malgré les diatribes anti finance, anti business, anti riches. Troublant non? Les marchés se sont-ils faits à l'idée d'une victoire de la gauche ou attendent-ils leur heure pour attaquer ?

Statu quo dans les sondages pour le deuxième tour des présidentielles et pourtant le CAC est en hausse de 12% depuis le début de l'année, les taux français sont bas: est-ce que les marchés financiers se sont faits à l'idée d'une victoire de la gauche ?
Ce qui se passe actuellement est très troublant. Et totalement inédit. Si on en croit les sondages, François Hollande sera élu président le 6 Mai. Avec un programme marqué à gauche, des discours anti finance et anti riches: un contexte en théorie peu favorable aux marchés financiers. Et pourtant la France est plutôt plébiscitée par les investisseurs. Elle emprunte en dessous de 3% à 10 ans, un signe de confiance. Et la Bourse est en forte hausse. Il y a une première explication. La globalisation. La France est entrainée dans un mouvement général de hausse des indices boursiers depuis octobre dernier et de détente générale des taux européens depuis quelques semaines. D'autre part, les marchés attendent. Certes les sondages sont clairs, mais ils s'intéresseront à la France quand les carottes seront cuites, à l'issue du deuxième tour. Ou avant si le gap dans les sondages reste élevé.

Une explication aussi c'est que la Bourse a mieux performé pendant les gouvernements de gauche
Il y a une étude formidable publiée par David le Bris,enseignant chercheur à la Bordeaux Management school sur la Bourse et les élections en France depuis 1871. Et c'est vrai qu'en moyenne la bourse a progressé de prés de 6% par an sous les gouvernements de gauche et de 2% environ sous les gouvernements de droite. Mais il y a un biais. En fait, les marchés anticipent. Et quand la victoire de la gauche est prévue, la bourse Française baisse de 7.4% les trois mois précédents l'élection et monte de 9.6% si c'est la droite qui est donnée gagnante. Si on lisse tout cela, gauche ou droite, c'est bonnet blanc et blanc bonnet pour la bourse.

Mais là, la gauche est donnée gagnante et la Bourse monte
C'est en cela que nous sommes confrontés à une situation inédite. Je pense que les marchés ne sont pas pressés. Ils attendent que l'issue du scrutin soit certaine et ils prendront la France comme cible. Nous sommes le maillon faible de l'Europe car nous n'avons fait aucune réforme structurelle et qu'aucun candidat ne prévoit de réductions de dépenses publiques. La bataille de France va commencer. Ne nous fions pas aux niveaux actuels du CAC et des taux d'emprunt.

09:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.