19/03/2012

Bonjour les amis...

les problèmes d'Ordinateur semblent plus ou moins réglés...OUF...Bonne semaine à tout le monde.Claude.

 

extrait de Monfinancier..

 

BELLE SEMAINE SUR LE CAC
3% en une semaine. On n'avait pas vu cela depuis longtemps. La Bourse enchaîne les séances de hausse portée par le calme relatif dans la zone euro et le rebond de l'économie américaine. Nous entrons en zone de danger, prudence après une hausse de 14% depuis le début de l'année.

 

LA MAUVAISE NOUVELLE DU JOUR
La Grèce a réaffirmé par la voix de Lucas Papademos qu'elle souhaitait ardemment rester dans la zone Euro. On la comprend. Des cadeaux tous les jours de plusieurs dizaines de milliards c'est très sympa.

 

LA ROUE TOURNE
Etonnant pied de nez de l'histoire. Le Financial Times consacre un dossier aux Portugais qui vont chercher du travail dans leurs anciennes colonies comme le Brésil, mais aussi l'Angola. Même topo avec les Espagnols et l'Amérique du Sud. Il ne nous reste plus qu'à aller chercher du boulot en Côte d'Ivoire ou en Algérie...

 

LA BAISSE DES EMPRUNTS AMERICAINS ?
Ca y est ? C'est parti? Est-ce que la dette des Etats Unis va enfin être attaquée. Est-ce que les investisseurs vont abandonner leur parti pris anglo saxon et reconnaître que le crédit des Etats Unis n'est pas brillant. En une semaine les taux à 10 ans sont passés de 2% à 2.30%. Ils étaient à 1.72% en septembre 2011. Ce n'est pas encore un krach obligataire...

 

L'OR SE CHERCHE
L'or hésite à monter ... et à baisser. Les chartistes le voient à 1500 dollars, mais pour l'instant il est un peu perdu entre le dollar qui hésite et les valeurs refuges qui se prennent des claques...

 

LE MYSTÈRE DU JOUR
Alors que l'édition paraît vouer à terme au même sort que la musique, il y a sept prétendants qui se battent pour racheter la maison Flammarion à plus de 300 millions d'euros... Bizarre, vous avez dit bizarre...

 

LE SACRE DE MARIO MONTI
Quelle réussite. Avec des taux qui ont chuté de plus de 7% à moins de 5% en quelques semaines et des réformes structurelles impressionnantes, on se prend à rêver d'avoir notre propre gouvernement Monti en France. L'Italie lance aujourd'hui un emprunt obligataire pour particuliers sur Internet.

 

LA MASCARADE ARCELORMITTAL
Le gouvernement fait tout pour faire croire que Monsieur Mittal mettra de l'argent dans Florange. Le principe c'est de mentir jusqu'aux élections. Après, tout le monde oubliera Florange comme le reste.

 

LE PÉTROLE VA T'IL MONTER ?
C'est ce que pense le Wall Street Journal qui anticipe un remake de 2008. Vivement le super à 3 euros.

AVEC L'IPAD, APPLE SE PAIE LE NASDAQ
Apple va nous dire aujourd'hui ce qu'elle va faire de son cash. 100 milliards de dollars. Toutes les bonnes idées peuvent être envoyées en Californie. En attendant, avec l'envolée du titre, Apple représente 11.75% de l'indice Nasdaq.

 

UNE NOUVELLE TENDANCE SUR LES EMPRUNTS D'ETAT AMÉRICAINS?

Les "placements refuges" sont secoués depuis que les investisseurs ont repris confiance à l'avenir et se sentent prêts à prendre des risques. Les emprunts d'Etat Américains ont connu une chute significative la semaine passée. Certes, les Etats Unis continuent à emprunter à un taux très bas, à 2.30%, mais on peut se demander si la tendance à la hausse des taux est enclenchée.

Tournant sur les taux d'intérêt américain la semaine passée
Aujourd'hui deux questions agitent le marché et partagent les spécialistes: le rebond puissant des indices boursiers depuis le mois d'octobre a-t-il encore du souffle? Et, et là c'est nouveau, est-ce la fin du grand cycle de baisse des taux d'intérêt à long terme aux Etats Unis. Pour une grande majorité d'intervenants sur les marchés, la semaine passée a marqué un tournant majeur. Le taux à 10 ans aux Etats Unis est passé de 2% environ le 9 mars à 2.30% ce matin. Il faut rappeler que ce taux avait atteint les 1.72% en septembre 2011. 1.72% pour un pays à la dette colossale, pour un pays qui n'a pris aucune mesure pour réduire son déficit et pour un pays qui venait d'être dégradé.

Qu'est-ce qui explique cette remontée des taux américains?
Le rebond de la croissance et de l'emploi qui bloque pour l'instant toute nouvelle opération de quantitative easing par la Banque Centrale Américaine, ou c'est l'utilisation à outrance de la planche à billets qui a permis aux taux de tomber aussi bas. Autre facteur essentiel d'explication: l'appétit des investisseurs pour le risque depuis quelques semaines; Or les emprunts d'Etat Américains étaient en tête du hit-parade des placements refuges. Si on prend plus de risques, on se débarrasse des placements refuges. Tous les yeux vont être rivés sur le marché des emprunts d'Etat Américain car une remontée des taux durable obligerait à revoir toutes les anticipations.

2.30% ça reste un taux bas dans l'absolu
Historiquement bas même. Que les Etats Unis empruntent encore autour de 2% est une aberration. Sans les interventions de la FED, le taux d'équilibre serait plus proche des 3.5% que des 2%. Il va falloir suivre de près ce qu'il va se passer dans les semaines qui viennent sur les taux américains pour savoir si la hausse actuelle n'est qu'une correction. On a déjà eu l'année dernière un rebond avec une rechute. Ou si c'est le retournement d'une tendance. En attendant, toutes les grandes banques américaines ont révisé à la hausse leurs prévisions sur les taux longs américains

de DOWJONES...

 

 L'optimisme à l'égard de l'économie devrait soutenir les actions 
DJIA             13.232,62 points -0,15% Nasdaq            3.055,26 points -0,04% S&P 500           1.404,17 points +0,11%  Nikkei 225      10.141,99 points  +0,12%   Cours de change à 06h50 Variation par rapport à la clôture à New York  USD/JPY       83,41   +0,05% EUR/USD      1,3165   +0,16% EUR/JPY      109,80   +0,05%  

ACTIONS

Les valeurs européennes pourraient ouvrir en hausse lundi, même si l'enthousiasme naissant à l'égard de l'économie mondiale reste fragile.

IG Markets prévoit pour l'ouverture que le CAC 40 s'adjugera 8 points à 3.603 points, tandis que le FTSE 100 avancerait de 10 points à 5.976 points. Le DAX 30 est attendu en hausse de 26 points à 7.184 points.

Justin Harper, stratégiste chez IG Markets, note que malgré les risques qui pèsent sur l'économie mondiale, chaque semaine qui passe apporte son lot de perspectives encourageantes.

"Il semble que les opérateurs deviennent chaque semaine plus optimistes. Maintenant que le risque d'un effondrement de la zone euro appartient au passé et que la reprise économique aux Etats-Unis reprend de la vigueur, il y a beaucoup d'éléments qui incitent à être positif", observe Justin Harper dans une note à ses clients.

Les investisseurs seront néanmoins très attentifs aux informations concernant l'Espagne et le Portugal cette semaine, susceptibles de mettre à mal l'enthousiame naissant.

"Il y a une crainte grandissante sur le marché que le rebond des marchés d'actions depuis le début de 2012 soit excessif et doive céder la place à un repli", explique The Hightower Report.

Les contrats à terme de Wall Street progressent lundi. Les marchés américains ont fini la séance inchangés vendredi, freinés par des statistiques économiques médiocres aux Etats-Unis.

Cette semaine, un certain nombre d'entreprises américaines importantes, dont Oracle (ORCL) et FedEx (FDX), publieront leurs résultats trimestriels.

Côté statistiques, les intervenants surveilleront les chiffres du marché de l'immobilier, guettant le moindre signe d'amélioration dans ce secteur en difficulté.

Les actions asiatiques s'inscrivent en légère progression lundi, les valeurs minières tirant vers le haut le marché australien, et les titres japonais liés à l'export profitant d'un affaiblissement du yen. A Tokyo, l'indice Nikkei a fini en hausse de 0,1% à 10.141,99 points.

  

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient connaître un début de séance hésitant, tandis que les investisseurs cherchent à se protéger d'une éventuelle volatilité du marché.

"Les volumes restent légers et il en faut peu pour que les opérateurs fassent baisser le marché. Les prochains seuils importants en termes de taux de rendement sont celui de 2,25% pour le Bund 10 ans et celui de 2,50% pour l'obligation américaine à 10 ans", indique un opérateur à Londres.

Les prix des emprunts du Trésor américain diminuent un peu lundi. Le marché des obligations d'Etat aux Etats-Unis a connu la semaine dernière son plus fort mouvement de vente depuis huit mois. Le taux de l'emprunt à 10 ans s'est hissé à 2,363% vendredi, son plus haut niveau depuis la fin octobre. Ce taux a grimpé de 27 points de base la semaine dernière, enregistrant ainsi sa plus forte progression hebdomadaire depuis le mois de juillet.

Ce recul des prix des emprunts d'Etat signale un changement des dispositions des investisseurs. L'amélioration des perspectives de l'économie pousse ces derniers à rechercher de plus forts rendements du côté des marchés d'actions, des obligations d'entreprises et des actifs des marchés émergents. Il semble maintenant moins probable que la Réserve fédérale engage un nouveau programme d'assouplissement quantitatif pour soutenir l'économie, ce qui conduit les investisseurs à dénouer leurs positions pariant sur une hausse des prix des emprunts d'Etat.

Les prix des obligations d'Etat américaines pourraient néanmoins recevoir un coup de pouce ces prochains jours, la Fed allant acheter des emprunts d'Etat à long terme pendant chaque séance de la semaine.

  

CHANGES

L'euro s'apprécie face au dollar et au yen après la publication vendredi de statistiques américaines peu encourageantes, qui ont poussé les cambistes à estimer que les chances que la Fed adopte de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif sont peut-être plus élevées qu'ils ne le pensaient dernièrement.

"Les indicateurs attendus cette semaine aux Etats-Unis porteront principalement sur le marché immobilier et ne seront probablement pas suffisamment solides pour permettre un nouvel affermissement de la devise" américaine, observe Mitul Kotecha, stratégiste chez Crédit Agricole, dans une note de recherche.

"Si les taux mondiaux évoluent également, nous pensons que la tendance en dehors des Etats-Unis est mois durable, compte tenu des obstacles importants à la croissance, notamment dans la zone euro", explique Jens Nordvig, responsable des marchés de taux chez Nomura. "Sur cette base, nous estimons que le franchissement du taux de 2,40% [par les obligations du Trésor à dix ans] aux Etats-Unis pourrait être le déclencheur d'une nouvelle ascension du dollar au cours des deux prochaines semaines."

  PETROLE

Les cours du pétrole poursuivent leur hausse lundi, soutenus par la crainte d'une perturbation de l'approvisionnement en brut du Moyen-Orient et par les signes de stabilisation de l'économie mondiale, observent des analystes.

A 05h00, le contrat de mai sur le Brent de mer du Nord progressait de 18 cents, à 125,99 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat d'avril sur le brut léger doux coté à New York, le West Texas Intermediate (WTI), avançait de 30 cents à 107,36 dollars le baril.

Vendredi, le contrat WTI a clôturé en hausse de 1,95 dollar, tandis que celui sur le Brent a bondi de 3,21 dollars.

"Les tensions au Moyen-Orient font grimper les prix", note Justin Harper, stratégiste chez IG Markets à Singapour.

Un influent député iranien a déclaré dimanche que Téhéran n'accorderait aucune concession sur son programme nucléaire, sur fond de frictions grandissantes entre l'Occident et la république islamique.



09:55 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.