01/03/2012

DEXIA= BELFIUS

BRUXELLES (AFP) -- La banque de détail belge "Dexia Banque Belgique" (DBB) va changer de nom afin de tourner la page de la crise et a fait savoir mercredi qu´elle s´appellerait dorénavant "Belfius".

Les nouveaux nom et logo de l´établissement doivent être officiellement présentés jeudi matin, au cours d´une conférence de presse à Bruxelles.

L´ancien groupe franco-belge Dexia n´a pas survécu à la crise de la dette souveraine, qui a tari le flux des liquidités dont il avait besoin pour poursuivre ses activités.

Son conseil d´administration a donc dû accepter en octobre dernier une offre de l´Etat belge de prendre le contrôle à 100% de Dexia Banque Belgique, la filiale belge du groupe, pour quatre milliards d´euros. Depuis le démantèlement du groupe, la banque belge cherchait un nouveau nom pour faire peau neuve.

Le ministre belge des Finances de l´époque, Didier Reynders, avait indiqué que la Belgique entendait rester plusieurs années propriétaire de cette banque de détail, afin d´en "assurer la continuité".

de MonFinancier..

 

Carton plein pour le LTRO !
La deuxième opération séduction de la BCE atteint un record absolu, avec près de 529.5 milliards d'euros prêtés sur 3 ans à 800 établissements bancaires européens.

Le bilan de la BCE donne le vertige
Avec 1 000 milliards injectés dans le circuit en l'espace de deux mois, le bilan de la BCE culmine à 2700 milliards d'euros, l'équivalent de 32% du PIB de la zone euro (contre 19% pour les Etats-Unis et 30% pour le Japon).

Les Etats-Unis tournent la page de la crise
Avec un PIB américain révisé en hausse à 3% au quatrième trimestre et un ISM de Chicago qui pulvérise le consensus à 64 points en février, contre 60,2 un mois avant.

Wall Street au firmament
Le dow Jones tutoie les 13 000 points.. le Nasdaq flirte en séance avec le seuil des 3000 points, un niveau que l'on n'avait pas vu depuis 12 ans. Quant au S&P 500, il démarre l'année en trombe, en signant la plus forte progression (8.7%) depuis 1991.

Pas de signe de dépression, pas de QE pour Bernanke
Tout en affichant sa prudence sur les perspectives économiques, Bernanke a dissipé les espoirs des marchés sur la mise en place d'un QE3.

Réaction en chaine
Si les Etats-Unis ne font pas marcher la planche à billet, les perspectives d'inflation s'éloignent. Résultat, l'or pique du nez : -3.8% à 1719$ l'once. Chute encore plus violente sur le silver qui plonge de 7%, à 34.66$. Quant au dollar, il grimpe en flèche pendant que l'euro dégringole.

Peugeot et GM, pour le meilleur et pour le pire
C'est officiel, General Motors va devenir le deuxième actionnaire de PSA Peugeot Citroën en entrant au capital de la marque au Lion à hauteur de 7%. PSA fera une augmentation de capital d'1 milliard d'euros avec droits préférentiels de souscription.

Ils sont malins ces traders...
Les Bonus sont en baisse à Wall Street. Alors pour compenser un repli de 14 % des bonus, dont le ticket moyen avoisine quand même les 121 000 dollars, ils augmentent leurs salaires de 16% qui tournent autour des 361 000 dollars.

Hollande en visite de courtoisie au coeur de la Finance.
Alors qu'il a fait de la Finance son principal ennemi, il a cherché à rassurer la City en expliquant qu'il n'était pas dangereux..

09:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.