22/02/2012

BONJOUR..HESITATIONS à 9H10

ACTIONS



Les marchés d'actions européens devraient ouvrir globalement en baisse mercredi, sur fond de scepticisme concernant l'efficacité du plan de sauvetage de la Grèce conclu mardi matin.

Selon Cantor Index, le CAC 40 pourrait céder 7 points à l'ouverture, à 3.458 points, le FTSE 100 resterait stable à 5.928 points, et le DAX 30 reculerait de 15 points à 6.893 points.

Le courtier Capital Spreads note que les marchés financiers doutent qu'Athènes soit jamais en mesure d'atteindre les objectifs qui lui ont été fixés. "Il ne faudra peut-être pas beaucoup de temps pour que la Grèce se retrouve à nouveau dans la même situation, et si les marchés n'ont pas reculé davantage, c'est parce qu'ils espèrent que le moment venu, les éventuels risques de propagation de la crise à d'autres pays auront été éradiqués", ajoute Capital Spreads.

Le gouvernement grec a soumis mardi soir au Parlement un projet de loi très attendu sur la mise en oeuvre du plan de restructuration de la dette du pays détenue par les créanciers privés. Ce plan prévoit que les créanciers acceptent d'échanger leurs titres de dette actuels contre de nouvelles obligations assorties d'une décote de 53,5%.

Ce projet de loi autorise le ministre grec des Finances à instaurer des clauses d'action collective (CAC) dans ses contrats obligataires, qui obligeraient tous les créanciers à adhérer à ces nouveaux termes s'ils sont acceptés par une majorité d'entre eux.

L'Espagne va de son côté demander à la Commission européenne de pouvoir assouplir son objectif de déficit 2012, et à le ramener à un peu plus de 5% au lieu du taux de 4,4% visé initialement, rapporte El Pais dans son édition de mercredi, citant des sources gouvernementales.

Les contrats à terme de Wall Street gagnent du terrain mercredi. L'indice Dow Jones Industrial Average a franchi mardi les 13.000 points pour la première fois depuis près de quatre ans, mais a évolué en deçà de ce niveau pendant la majeure partie de la séance.

Les marchés d'actions asiatiques s'inscrivent en baisse mercredi, sur fond de prudence des investisseurs en raison des incertitudes sur l'avenir de la Grèce.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient être relativement stables à l'ouverture, à l'approche de la publication d'indicateurs économiques clés dans la zone euro et sur fond de prudence au sujet de l'accord grec.

L'estimation provisoire de l'indice PMI composite de la zone euro pour le mois de février devrait, selon les prévisions, mettre en évidence une légère amélioration de l'activité dans le secteur privé, malgré le contexte des difficiles négociations sur la mise en place du plan de sauvetage grec.

Les minutes de la dernière réunion de la Banque d'Angleterre devraient révéler que la décision d'augmenter le programme d'achat d'actifs de la banque centrale britannique pour assouplir sa politique monétaire a été prise à l'unanimité par ses responsables.

Charles Bean, vice-gouverneur de la Banque d'Angleterre, a déclaré mardi que la crise de la dette dans la zone euro demeurait la plus grande menace pour l'économie britannique, malgré l'annonce d'un nouveau plan d'aide pour la Grèce.

Les prix des obligations du Trésor américain sont en baisse mercredi. Le marché s'est replié puis a effacé une partie de ses pertes mardi, signe que les investisseurs ont accueilli avec une certaine méfiance la décision de l'Eurogroupe de débloquer une nouvelle enveloppe d'aide pour la Grèce.

"Cela repousse dans le temps un défaut désordonné", estime Mary Ann Hurley, vice- présidente du trading à Seattle chez D.A. Davidson & Co.

Elle craint que la Grèce ne parvienne pas à réaliser toutes ses mesures d'austérité et à s'engager sur la voie d'une croissance durable, comme le prévoit son programme de sauvetage.

CHANGES

L'euro évolue dans d'étroites fourchettes face au dollar et au yen mercredi en Asie, dans un contexte de doutes persistants quant à la capacité de la Grèce à retrouver un niveau d'endettement viable.

Selon certains observateurs de marché, le fait qu'un accord n'ait pu être conclu qu'au dernier moment sur le plan de sauvetage du pays souligne les difficultés rencontrées pour mettre sur pied un programme qui soit favorable à la Grèce.

"La situation devient de plus en plus compliquée", indique Ravi Bharadwaj, analyste de marché chez Western Union Business Solutions à Washington.

"Le scepticisme exprimé par les dirigeants politiques est le facteur essentiel" pour comprendre pourquoi l'euro ne parvient pas à conserver son élan, ajoute-t-il. Le sort de la monnaie unique sur le court terme "est quasi directement lié aux nouvelles informations qui seront délivrées".

PETROLE

Les cours du pétrole étaient en baisse mercredi en Asie, en raison des inquiétudes quant à la capacité de la Grèce à mettre en place les réformes économiques attendues, ont indiqué les analystes.

A 05h00, le contrat sur le Brent de la mer du Nord pour livraison en avril perdait 55 cents, à 121,11 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat new-yorkais de référence, sur le brut WTI pour même échéance, abandonnait 11 cents à 106,14 dollars le baril.

"Les inquiétudes persistent concernant les difficultés que va rencontrer l'Europe avec sa crise de la dette" souveraine, a indiqué Ker Chung Yang, analyste matières premières chez Phillip Futures à Singapour.

La situation au Moyen-Orient influe également sur le marché. L'Iran a refusé mercredi de donner accès à un important site militaire aux inspecteurs des Nations unies chargés d'enquêter sur le programme nucléaire du pays.

Aux Etats-Unis, les craintes que la hausse constante des prix de l'essence n'étouffe la fragile reprise économique sont de plus en plus vives.

Selon Ed Yardeni, stratégiste énergie chez Yardeni Research, plusieurs options s'offrent au président Barack Obama pour faire redescendre les prix, la première étant de recourir aux réserves des Etats-Unis.

"L'administration Obama va certainement puiser bientôt dans les réserves stratégiques de pétrole si le prix de l'essence se maintient à son nouveau actuel ou augmente", prédit-il.

 

09:12 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.