17/02/2012

FIN DE SEMAINE SYMPA..+1%...NYRSTAR...

Marché : l'euro rassuré par les dernières rumeurs grecques.

 

 

(CercleFinance.com) - Ballottée au gré des annonces concernant la Grèce, la monnaie unique européenne maintenait l'avance qu'elle a reprise hier se maintenant ce midi (+ 0,01%) à 1,3133 dollar l'euro, après avoir plongé sous les 1,30 dollar ces derniers jours.

La devise de l'union monétaire européenne se reprenait contre le yen (+ 0,23% à 103,9 yens), mais elle cède du terrain face à la livre (- 0,15% à 0,8296). Peu à signaler, en revanche, du côté du franc suisse (+ 0,07% à 1,2079 franc l'euro).

Après les craintes de défaut de paiement qui prévalaient à la suite du report de la réunion Eurogroupe/Grèce prévue mercredi, l'optimisme était de retour quant à l'épineux et changeant “dossier grec”. 'Il semble que le profil de risque est redevenu favorable puisqu'on parle d'une touche finale concernant les négociations entre la Grèce et la zone euro sur un plan de refinancement dont les détails pourraient être révélés lundi', note un professionnel d'IG Markets.

'Le quotidien allemand Die Welt indique que la BCE et les banques centrales des pays de la zone euro seraient en train d'échanger pour environ 50 milliards d'euros (à leur valeur nominale) d'obligations grecques achetées depuis le printemps 2010 au prix de marché', explique de son côté Aurel BGC.

'Ce faisant, elles dégagent une plus-value, que la BCE entend redistribuer aux États de la zone euro et qui pourra être ensuite donnée à la Grèce', précise le bureau d'analyse.

Selon un cambiste nord-européen, “il semble que tous les investisseurs seront contraints de participer à la restructuration de la dette (grecque) qui s'annonce, que les agences de notation considéreront que le pays sera en situation de 'défaut sélectif' et aussi que les CDS (sortes de contrats d'assurance contre un défaut souverain grec) seront déclenchés'. Autant de perspectives jugées plutôt rassurantes par les marchés, qui craignaient un défaut désordonné.

L'agenda économique de la matinée était peu fourni en Europe, avec les ventes de détail au Royaume Uni ont augmenté de 0,9% en volume en janvier par rapport à décembre 2011, selon l'Office national des statistiques.

Cet après-midi du côté américain, les cambistes guetteront l'inflation pour le mois de janvier (prévision, hors alimentation & énergie : + 0,2% ; précédent : + 0,1%), puis l'indice composite des indicateurs avancés du Conference Board (prévision : + 0,5% ; précédent : + 0,4%).

NYRSTAR EST CITEE DANS L'ECHO DE CE JOUR PAGE 15, COMME CIBLE POTENTIELLE? PAR BARCLAYS BANK....à suivre , mais on en a...


La Banque centrale européenne (BCE) a soumis jeudi au vote de ses gouverneurs une opération d'échange des obligations grecques en sa possession contre de nouveaux titres, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

La BCE se refuse à tout commentaire sur le sujet. Le quotidien allemand Die Welt rapportait toutefois dès jeudi soir que l'opération d'échange avait été avalisée et était en cours.

Le président de la Banque centrale allemande (Bundesbank) Jens Weidmann a voté contre le projet.

L'échange de ses obligations évite à la BCE de se mettre sous le coup d'une loi en préparation à Athènes qui prévoit d'obliger tous ses créanciers à renoncer à une partie de leurs avoirs grecs.

Elle permettra aussi potentiellement à l'institution de réaliser des plus-values. En effet l'échange se ferait sur la base de la valeur nominale des titres (estimée à 45 à 50 milliards d'euros), alors que la BCE les a achetés moins cher sur le marché en 2010, avec une décote supposée de 70% à 80%. La plus-value ainsi générée serait redistribuée aux pays de la zone euro, et pourrait profiter in fine à la Grèce.

Mais pour Jens Weidmann, en agissant ainsi la BCE "s'expose à une plainte des créanciers privés" de la Grèce, qui seront eux contraints d'essuyer une perte. En outre, il juge que cela pourrait entraîner une méfiance des investisseurs envers la zone euro toute entière, par crainte qu'une telle initiative ne soit également prise pour les autres obligations en possession de la BCE.

13:35 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Depuis sont introduction en bourse, l'action a cyclé ses intervenant directs,cad que l'approbation de certains grands groupes quant à se prévaloir d'une possible OPA reste strictement d'actualité rien de probatoire, rien de concrés non plus, mais la prévalence d'une opportunité dans une fourchette de 9,50/10 reste très probable quant encore aux différentes possiblités bilantaires.

Écrit par : Joseph Graillet | 18/02/2012

Les commentaires sont fermés.