16/02/2012

SOLVAY..PAS BON.10H20 ON GLISSE..EURO RECULE..

DE ING CE MATIN..

SOLVAY: Bad

With a slew of one off items due to the Rhodia acquisition it is difficult to see the wood from the trees. The main dissonant in today’s results were the plastics division and the Other division, while Chemicals reported in line REBITDA and Rhodia even beat consensus expectations. Company REBITDA of €355m was 12% below consensus of €405m, with Solvay reporting a net loss of €23m instead of an expected net profit of €72m. Plastics was the main negative contributor, reporting REBITDA of €68m vs €105m expected as PVC markets in Europe remained exceptionally challenging, while polyamide sales also saw a negative impact from a demand slowdown. Chemicals performed in line with expectations with REBITDA of €103m vs. €102m expected, while Rhodia even outperformed expectations reporting REBITDA of €231m vs. €214m expected. Specialty polymers saw a slight drop in sales volumes, due to a demand slowdown in electronics and photovoltaic. (negative read-x for Arkema’s PVDF business). Solvay gave no guidance for 2012 and given the weak results, we expect the share price to go down today.

Solvay price €78.40; Last published target price: €58; recommendation: Sell

Fabian Smeets, Amsterdam +31205013478

ET ON REPART POUR UN TOUR...

Les craintes à l'égard de la Grèce devraient tirer les actions vers le bas

ACTIONS

La prudence devrait de nouveau être de mise jeudi sur les marchés européens. Les marchés d'actions sont attendus en baisse, alors que les investisseurs attendent des signes suggérant un accord durable sur la dette grecque.

IG Markets prévoit que le CAC 40 ouvrira en repli de 28 points, à 3.362 points, tandis que le FTSE 100 perdrait 46 points, à 5.846 points, et le DAX, 69 points, à 6.689 points.

Selon Julian Jessop, économiste en chef chez Capital Economics, "les difficultés [de l'Europe] à parvenir à un accord acceptable par tous signalent que la Grèce est véritablement au bord d'un défaut désordonné et, en fin de compte, d'une sortie de la zone euro".

Aux Etats-Unis, les contrats à terme sur les indices d'actions sont orientés à la baisse jeudi. L'indice Dow Jones des valeurs industrielles a enregistré mercredi son plus fort recul de l'année, pénalisé par les incertitudes entourant la Grèce, qui se sont ajoutées aux craintes concernant les valeurs industrielles. L'indice s'est replié de 0,76%, à 12.780,95 points, accusant ainsi sa plus forte baisse en une séance depuis le 28 décembre.

Les valeurs industrielles américaines ont fortement reculé après la parution de statistiques montrant que la production industrielle est restée stable aux Etats-Unis en janvier, alors que les économistes tablaient sur une hausse de 0,7%.

Par ailleurs, les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale ont conforté l'idée que la banque centrale se tenait prête à adopter de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif en cas de dégradation de l'économie.

Les marchés asiatiques ont perdu du terrain jeudi, dans le sillage de Wall Street, sur fond de doutes croissants quant à l'approbation d'un second plan de sauvetage pour la Grèce.

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient commencer la séance en hausse jeudi, l'appétit pour le risque diminuant de nouveau.

Les derniers évènements ont alimenté les craintes que la Grèce ne soit pas en mesure d'obtenir les fonds dont elle a besoin pour faire face à l'arrivée à échéance de 14,4 milliards d'euros d'obligations le mois prochain. La Grèce pourrait probablement obtenir, s'il le faut, un prêt relais pour honorer cette échéance, mais la nervosité gagne le marché.

"Les investisseurs ne sont toujours pas convaincus que l'Europe maîtrise vraiment la situation, ni que l'économie américaine est sur le point de décoller", note Kevin Giddis, président des marchés obligataires chez Morgan Keegan.

Le Royaume-Uni va de nouveau se tourner vers le marché jeudi pour lever 1,75 milliard de livres sterling (2,1 milliards d'euros) par le biais d'une émission de gilts à échéance 2034. Les opérateurs surveilleront également attentivement le déroulement de l'émission obligataire prévue en Espagne, qui devrait donner une idée de la demande que suscite la dette des pays périphériques de la zone euro.

Les prix des obligations du Trésor américain sont en hausse jeudi. Ils ont chuté mercredi, en réaction à la publication des minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) et aux déclarations d'un responsable de l'Union européenne qui ont apaisé les inquiétudes au sujet de la crise grecque.

Les emprunts d'Etat américains avaient d'abord suscité mercredi une forte demande, car des articles de presse évoquant la possibilité que le nouveau plan de sauvetage attendu par la Grèce ne soit mis en place qu'après les élections législatives d'avril avaient incité les investisseurs à privilégier la sécurité. La progression du marché s'est cependant essoufflée après la publication des minutes de la réunion de janvier de la Fed, qui ont montré un fort clivage parmi ses membres à propos des mesures de relance monétaire. Selon Adrian Miller, stratégiste senior chez GMP Securities à New York, "le marché a pu penser que la probabilité d'un QE3 [troisième programme d'assouplissement quantitatif] était plus élevée que ce que les minutes indiquent."

 

CHANGES

L'euro se déprécie face au dollar jeudi matin, les incertitudes quant à la capacité de la Grèce à obtenir un second plan de sauvetage entraînant une montée de l'aversion au risque.

Le billet vert est également soutenu par les minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale, qui ont montré mercredi que les banquiers centraux étaient divisés quant à la stratégie appropriée pour de nouveaux achats d'actifs.

Le président de l'Eurogroupe a par ailleurs déclaré dans un communiqué que la Grèce avait pris les mesures nécessaires pour obtenir une nouvelle aide de 130 milliards d'euros et que les ministres des Finances de la zone euro seraient en mesure de prendre toutes les décisions nécessaires sur un nouveau plan de sauvetage lundi.

Les déclarations de Jean-Claude Juncker ont donné un léger coup de fouet à l'euro, mais de nombreux investisseurs attendent qu'un accord sur un plan de sauvetage soit finalisé avant d'acheter la monnaie unique. Certains estiment également qu'un second plan de sauvetage de la Grèce ne ferait que repousser un défaut inévitable du pays.

"Le marché pense de plus en plus que, si un défaut est évité en mars, la Grèce sera quand même insolvable et que la situation sera de nouveau la même trois mois plus tard", explique Brian Dolan, stratégiste devises en chef chez Forex.com.

Il voit l'euro évoluer entre 1,30 et 1,325 dollar tant que les incertitudes liées à la Grèce demeureront. Il estime également que les investisseurs pourraient commencer à augmenter leurs positions courtes sur l'euro.

 

PETROLE

Les cours du pétrole étaient en baisse jeudi en Asie, sous l'effet de prises de bénéfices après la hausse de plus de 1% enregistrée la veille, ont indiqué les analystes.

A 5h00, le contrat sur le Brent de mer du Nord pour livraison en avril cédait 32 cents, à 118,61 dollars. Vers 7h20, le contrat new-yorkais de référence, sur le brut West Texas Intermediate (WTI) pour même échéance, reculait de 42 cents, à 101,38 dollars le baril.

Les opérateurs ont profité de la hausse des cours, selon Nick Trevethan, stratégiste senior pour les matières premières chez ANZ Research. "Ce n'est qu'un léger mouvement de vente sur rebond", a-t-il déclaré à l'AFP. "A mon avis, il semble y avoir un peu de résistance vers 102 dollars pour le WTI et vers 119 dollars pour le Brent," a-t-il ajouté.

Malgré le léger repli enregistré jeudi, les cours du brut restent soutenus par de nombreux facteurs haussiers, a indiqué Nick Trevethan.

La menace de l'Iran d'interrompre ses exportations vers six pays de l'Union européenne, l'explosion d'un oléoduc en Syrie, la grève sur le plus grand gisement pétrolier du Yémen et le conflit entre le Soudan et le Sud-Soudan sont autant de facteurs qui soutiennent les prix, a-t-il affirmé.

INDICES à 10H22

BEL 20 * 2216.92 -15.69 -0.70 %  
AEX * 321.53 -1.33 -0.41 %  
CAC 40 * 3367.65 -22.70 -0.67 %  
Euronext 100 * 627.40 -4.00 -0.63 %  
Next 150 * 1419.97 -14.68 -1.02 %  
DAX 6666.42 -91.52 -1.35 %  
FTSE MIB 16260.15 -253.06 -1.53 %  
IBEX 35 11070.80 23.00 0.21 %  
SMI 6171.01 -27.33 -0.44 %  
SLI 936.29 -8.44 -0.89 %  
SPI 5593.53 -29.06 -0.52 %  
FTSE 100 5850.43 -41.73 -0.71 %  
Dow Jones * 12780.95 -97.33 -0.76 %  
Nasdaq 100 2556.01 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2915.83 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1004.56 -12.26 -1.21 %  
OMX Helsinki 25 2189.15 -26.38 -1.19 %  
OMX Stockholm 30 1073.68 -9.01 -0.83 %  
OMX Copenhagen 20 447.17 -5.95 -1.31 %

10:23 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.