09/02/2012

ATTENTE...GRECQUE...10H53

 

 

EURO ET INDICES BOURSIERS: ÇA POUSSE....

Ho hisse...Ho hisse.... On grimpe. Doucement mais sûrement. L'Euro est passé ce matin au dessus de 1.33, cet euro qui devait disparaître le 31 décembre 2011 selon Nostradamus Attali et les indices boursiers consolident à la hausse. On attend toujours l'accord Grec pour la poussée finale...

UN BULL MARKET
Quand un indice dépasse les 20% de hausse, on entre techniquement dans un bull market. Hier l'indice MSCI actions internationales a dépassé les 20% de rebond depuis le plus bas d'Octobre 2010.

ACCORD IMMINENT SUR LA GRÈCE
Ce matin c'est encore l'attente mais l'accord semble imminent. Les partis politiques Grecs sont proches d'un accord.

COMMENT LA BCE INTERVIENDRA POUR LA GRÈCE?
C'est une des questions qui se posent sur les marchés depuis quelques jours. La BCE pourrait prêter de l'argent à la Grèce à travers le Fonds de Stabilité, le FESF.

L'ESPAGNE EN PROFITE
L'Espagne se dit que l'accalmie pourrait ne pas durer et emprunte tout ce qu'elle peut sur les marchés. Hier elle a fait une émission surprise de 4 milliards d'euros à 10 ans à un taux d'environ 5.40%. La demande était deux fois supérieure à l'offre. L'Espagne préfère tenir que souffrir.

L'ÉLECTRICITÉ A PRIX D'OR
1938 euros. C'était le prix atteint hier pour un mégawattheure sur la bourse de l'électricité contre un prix habituel de moins de 200 euros....

LE RAPPORT DE LA COUR DES COMPTES
Les dépenses publiques sont toujours aussi délirantes. Toujours autant d'excès, d'absences de contrôle. Écoeurant.


GROUPON S'ÉCROULE
hors marché après la publication d'une perte de 43 millions de dollars sur un chiffre d'affaires de 506 millions de dollars. Il faut dire que je me suis inscrit sur Groupon pour voir comment ça marche et je reçois tous les jours des offres de réduction pour une French pour les ongles et pour un lissage brésilien... Problème de ciblage comportemental

LES EXPORTATIONS ALLEMANDES
sont toujours aussi impressionnantes. Comme l'écrivent les Echos ce matin, les exportations ont dépassé la barre des 1000 milliards d'euros en 2011 pour la première fois, une hausse de 11.4% par rapport à l'année passée. Autre élément important: l'Allemagne est moins dépendante de la zone euro pour ses exportations.

LA SUPER POIGNÉE DE MAIN
C'est l'évènement qui fait la une de la presse Française. Sarkozy et Hollande se sont serrés la main et ont échangé quelques mots lors du dîner annuel du CRIF, le conseil représentatif des institutions Juives de France.

10 MILLIONS D'EUROS DE PERTES PAR JOUR
pour Air France avec la grève. Ca tombe bien, la société va déjà trés mal...

PARTEZ AU CANADA
C'est le conseil du Parisien ce matin pour ceux qui cherchent un pays où il y a de l'énergie et du travail. Vous y rejoindrez les 150,000 Français qui y sont déjà.

LA SURPRISE RICK SANTORUM
Il a freiné nette l'avancée de Mitt Romney en gagnant trois primaires cette semaine. Cet ultra conservateur est devenu le chouchou des Tea Party en mal de candidat. Le vrai problème c'est que Mitt Romney n'enflamme pas les foules...Obama peut sourire....

EDITO

LA PRESSION SUR LA FRANCE APRÈS LES ÉLECTIONS S'ACCENTUE

L'article que nous avons écrit lundi, "le 7 Mai la France va être attaquée" a été très largement repris. Depuis deux jours, la presse Anglo-saxonne relaie cette théorie du complot, mais se trompe d'analyse: François Hollande ne fait pas peur aux marchés financiers. Si le France est attaquée le lendemain des élections ce n'est pas par idéologie, mais juste par opportunité de trading....

De plus en plus de prévisions venant de Londres ou de New York sur une attaque contre la France en cas de victoire de François Hollande
Cela se précise. La France devrait être la cible d'attaques des fonds spéculatifs après le 1er tour si les scores sont sans appel, ou après le 2e tour en cas de victoire du candidat socialiste. Il ne faut pas se tromper. Les marchés financiers, ou la "Finance" comme l'appelle le candidat socialiste, ne mènent pas une campagne idéologique, ils ne cherchent pas non plus, uniquement, à répondre à l'appel à la guerre contre la Finance du discours du Bourget. Non. C'est plus simple que cela. Les marchés cherchent une brèche pour attaquer à nouveau la zone euro. Car depuis quelques semaines, la zone euro bénéficie d'une belle accalmie.
Et cette brèche ce n'est pas uniquement la déclaration de guerre de François Hollande contre la finance ou une peur des mesures qui seraient prises par le candidat socialiste.
Non. Le candidat socialiste ne fait pas peur aux marchés. Car sa marge de manoeuvre comme celle de tous les candidats dans le contexte actuel sera extrêmement limitée et il finira par se plier aux exigences européennes. Non. La brèche c'est la volonté affichée par François Hollande de réviser les traités européens et ses déclarations sur la façon dont il cherchera à se battre avec l'Allemagne pour rééquilibrer le rapport de force entre la France et l'Allemagne. Et ça Angela Merkel n'a pas apprécié. Elle a d'ailleurs clairement exprimé son soutien au président sortant.

Cela ne veut pas dire que Nicolas Sarkzoy est le chouchou des marchés financiers. Le candidat de la "Finance" c'est toujours l'Allemagne... Les marchés financiers ont donné un mandat de gestion de la zone euro à l'Allemagne. Et pour l'instant c'est l'Allemagne qui fait la pluie et le beau temps. Quand Angela Merkel a lâché Berlusconi, les fonds ont spéculé sauvagement contre l'Italie, idem avec Papandreou ou avec l'Espagne. Si François Hollande est élu, les marchés savent que l'Allemagne ne fera rien pour aider la France pendant un ou deux mois au moins. Au contraire. Ils attaqueront donc la dette Française, feront monter les taux à 10 ans jusqu'à 4.5% jusqu'à que le candidat socialiste s'aligne sur l'Allemagne. Tout est prêt à Londres et dans les fonds spéculatifs pour saisir cette opportunité. Une opportunité de trading. Pas un choix idéologique.

Les marchés européens en hausse dans les premiers échanges :


LES MARCHÉS EUROPÉENS EN HAUSSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes montent dans les premiers échanges dans l'espoir que la Grèce parviendra à décider des mesures d'austérité exigées en contrepartie d'un second plan de sauvetage.

L'indice parisien CAC 40 gagne 0,67% à 3.432,98 points, le Dax allemand prend 0,9%, le FTSE britannique 0,41%, l'EuroStoxx 50 0,71%.

Les valeurs bancaires affichent un gain de 0,84%, parmi les plus fortes hausses en Europe, avec l'automobile (+2,86%), tiré par Daimler, et l'énergie (+1%).

Les responsables des trois partis de la coalition gouvernementale grecque ne sont pas parvenus à s'entendre sur l'ensemble des réformes exigées par les bailleurs de fonds, contraignant le ministre des Finances à se rendre à Bruxelles sans accord complet.

Dans un contexte qui reste néanmoins incertain, l'intervention de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), sera très attendue jeudi après la décision de politique monétaire de la BCE, qui devrait se solder par un statu quo sur les taux.

La séance est animée par une nouvelle avalanche de résultats, des chiffres décevants de GDF Suez, ING et Crédit Suisse pesant sur la cote, alors que ceux de Daimler ont été bien accueillis.

 

11:04 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.