07/02/2012

BONJOUR...FROIDURE.

Les marchés sur leurs gardes pendant que la Grèce négocie

de DOWJONES..

DJIA             12.845,13 points -0,13% 
Nasdaq            2.901,99 points -0,13% 
S&P 500           1.344,33 points -0,04% 
 
Nikkei 225        8.917,52 points -0,13% 
 
 
Cours de change à 06h50 
Variation par rapport à la clôture à New York 
 
USD/JPY       76,74   +0,25% 
EUR/USD      1,3097   -0,26% 
EUR/JPY      100,51   +0,01% 
 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en légère baisse mardi, alors que les investisseurs continuent de surveiller avec anxiété l'évolution de la situation en Grèce.

Selon IG Markets, le CAC 40 pourrait céder 2 points à l'ouverture, à 3.403 points, tandis que le FTSE 100 et le DAX 30 fléchiraient également de 2 points, à 5.890 et 6.763 points respectivement.

"De nombreuses entreprises vont publier leurs résultats, et les investisseurs y seront bien sûr attentifs, mais ce sont surtout la Grèce et les discussions sur la restructuration de la dette qui seront suivies de près", indique Ole Jensen, de Sydbank.

Les dirigeants politiques grecs peinent à se mettre d'accord sur les mesures d'austérité qui permettront au pays d'obtenir l'aide financière dont il a cruellement besoin, et le Premier ministre, Lucas Papadémos, et les chefs de file des principaux partis politiques ont fini par reporter à mardi une réunion clé initialement prévue lundi sur les réformes exigées par les créanciers du pays.

Fitch Ratings a indiqué mardi que la crise des dettes souveraines de la zone euro était susceptible de se prolonger et de se propager à travers l'Europe en cas d'échec des négociations sur le nouveau plan de sauvetage de la Grèce.

Athènes a accepté de supprimer 15.000 emplois dans le secteur public d'ici à la fin 2012, mais l'économiste en chef du Fonds monétaire international a déclaré lundi que la Grèce devait également diminuer les salaires pour relancer la compétitivité et sortir le pays du marasme économique.

Le ministre grec des Finances, Evangelos Venizélos, a indiqué lundi que les négociations avec les créanciers internationaux du pays sur un nouveau programme de prêts restaient "difficiles", car de nouveaux écueils ne cessaient d'apparaître malgré les progrès réalisés sur certains points.

Les contrats à terme de Wall Street présentent un tableau contrasté mardi. Les grands indices américains se sont repliés lundi, les investisseurs s'étant concentrés sur les négociations en cours en Grèce.

Les marchés d'actions asiatiques s'inscrivent pour leur part en baisse, dans le sillage du recul de Wall Street lundi soir et sur fond d'inquiétudes persistantes à l'égard de la capacité de la Grèce à régler son problème de dette.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient commencer la séance sur une note contrastée, alors que les investisseurs attendent des nouvelles concernant les négociations qui se tiennent en Grèce.

Sur le front des statistiques, le marché attend les chiffres de la production industrielle en Allemagne pour le mois de décembre, qui paraîtront à 12h00 mardi.

Le Royaume-Uni a prévu de placer mardi 4 milliards de livres sterling de gilts à cinq ans. Il s'agit de la troisième émission en deux mois de gilts à échéance 2017 assortis d'un taux de 1,75%, et elle pourrait donc être délicate.

Les prix des titres du Trésor américain sont en baisse mardi. Ils ont gagné du terrain lundi, tandis que les taux de rendement ont légèrement baissé, en réaction à l'absence d'accord politique en Grèce sur les réformes à mettre en oeuvre pour que le pays obtienne un nouveau soutien financier.

Le marché se prépare aux opérations trimestrielles de refinancement du gouvernement américain, qui prévoit notamment des adjudications de titres à 10 et 30 ans. Cette perspective limite la progression des emprunts d'Etat américains.

CHANGES

L'euro est en baisse mardi, mais reste dans une étroite fourchette face au billet vert, alors que les investisseurs continuent à surveiller l'évolution des négociations sur l'effacement d'une partie de la dette grecque et sur les mesures d'austérité à appliquer dans le pays.

La monnaie unique pourrait fluctuer mardi face au dollar et au yen, dans la mesure où les investisseurs qui jouent sur le court terme suivent de près les informations en provenance d'Athènes, indique un courtier à Tokyo. Pour le moment, l'attention se porte sur l'appel à une grève générale mardi lancé par des deux principales centrales syndicales du pays hier, ainsi que sur une adjudication de titres à court terme prévue aujourd'hui.

"La Grèce se dirige déjà sans doute vers un scénario impliquant un atterrissage brutal", ajoute le courtier.

Les chefs de file des partis politiques au pouvoir en Grèce ont tenté de se mettre d'accord sur les mesures d'austérité susceptibles de leur éviter la faillite le mois prochain, mais la réunion initialement prévue lundi sur les réformes exigées par les créanciers a été reportée à mardi. Par ailleurs, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont accentué lundi les pressions sur Athènes, rappelant que la Grèce n'obtiendrait pas de nouveau plan de sauvetage si elle ne mettait pas en place les réformes convenues avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

PETROLE

Les cours du pétrole étaient en hausse mardi matin en Asie, la vague de froid en Europe dopant notamment les prix du Brent.

A 05h00, le contrat sur le Brent de la mer du Nord pour livraison en mars gagnait 47 cents, à 116,40 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat new-yorkais de référence sur le pétrole WTI pour même échéance était quasi stable, cédant tout juste 4 cents à 96,87 dollars le baril.

Le prix du Brent a augmenté "en raison du froid en Europe qui dope la demande en fioul de chauffage", indique Ker Chung Yang, analyste chez Phillip Futures à Singapour.

L'analyste de Phillip Futures observe également que le brut américain, le "light sweet crude" (WTI) était en hausse en début de séance en Asie, sous l'effet d'"une chasse aux bonnes affaires" après sa baisse de près d'un dollar américain la veille.

MONFINANCIER..

LE 7 MAI LA FRANCE SERA ATTAQUÉE.

Après avoir vu l'étonnante unité de Merkel et de Sarkozy devant les caméras et après la déclaration de guerre de François Hollande contre "la Finance", il y a une certitude: si comme les sondages le prédisent François Hollande est élu, le 7 Mai la France sera attaquée (voir "Scoop")

ÉTONNANTE MERKEL
Je n'ai pas honte d'avouer qu'Angela Merkel me fascine. En la voyant hier à côté de Sarkozy, forte de sa cote de popularité au plus haut en Allemagne, forte de sa performance économique remarquable, forte de sa détermination à privilégier le bien de son pays plutôt que sa carrière personnelle, je me suis pris à rêver qu'on ait un ou une candidate de sa trempe aux élections. Malheureusement c'est loin d'être le cas...

ULTIMATUM A LA GRÈCE
C'était un ultimatum qu'Angela Merkel a posé à la Grèce: c'est maintenant ou jamais. Les Allemands rêvent de virer la Grèce de la zone euro et n'attendent qu'une erreur des politiques Grecs pour le faire. Le compte à rebours a commencé...

LA GRÈCE SOUS TUTELLE
La demande de mise sous tutelle de la Grèce formulée par l'Allemagne avait provoqué un tollé général. Mais si on regarde de près le montage final présenté par l'Allemagne, il s'agit d'une mise sous tutelle de fait. L'argent pour sauver la Grèce ne sera pas versé directement, mais sur un "compte" et les versements nécessaires ne seront faits qu'au fur et à mesure que les Grecs adopteront les mesures demandées. Si ce n'est pas de la tutelle, ça y ressemble...

UNE INTERVENTION SUR LE YEN
est imminente. Le cycle classique des déclarations de plus en plus guerrières des officiels Japonais contre la hausse du yen est le signe d'une intervention prochaine.

LE DRAME FRANÇAIS
N'est pas l'Allemagne qui veut. Le déficit commercial est catastrophique. 69.6 milliards en 2011 contre 51 milliards en 2010. C'est un nouveau record. La France continue sa fuite en avant. Déficit budgétaire, déficit commercial: le modèle Français ne fonctionne pas, mais tout le monde s'en fout.

PREMIER JOUR DE GRÈVE
Forte mobilisation des pilotes. Ils ne seront satisfaits que quand Air France sera en faillite.

CHUTE DE CRÉDITS IMMOBILIERS
en Janvier. Baisse de 25% du fait du rabotage des avantages fiscaux et de la modification du prêt à taux zéro.

L'ALERTE SUR LA CHINE
Pour le FMI la croissance Chinoise peut chuter violemment en 2012 et 2013 si aucun plan de relance n'est lancé. Le "découplage" n'existe pas, la Chine souffre de la quasi récession européenne.

VOS VÊTEMENTS NE SENTIRONT PLUS LE TABAC
le prix des cigarettes va augmenter de 7.6% en Octobre.

 

LE 7 MAI LA FRANCE SERA ATTAQUEE

Ecartons tout d'abord le volet politique de cette anticipation. Je n'ai aucune arrière-pensée politique. Je ne milite pour personne, ni contre personne. Je voterai blanc.
Mais c'est une réalité. Le 7 Mai la France sera attaquée. Et mise à genoux.
Dans la City et dans les plus grands hedge funds Américains, c'est la veillée d'armes. On se prépare. Dans le calme mais avec une détermination froide et inquiétante. Il faut dire que depuis que l'Allemagne a mis la zone euro sous tutelle, les « spéculateurs » s'ennuient. Du coup l'euro et les indices boursiers européens rebondissent. Même les dettes Italiennes et Espagnoles se placent sans problème. Quant à la France, elle n'a presque jamais été aussi bien que depuis qu'elle a perdu son Triple A avec des taux à 10 ans inférieur à 3%. Tout cela attriste le monde de la spéculation qui cherche un angle d'attaque.
Heureusement il y a eu Le Bourget.
François Hollande a fait une erreur magistrale lors de son discours. Un discours pourtant réussi qui lui permet aujourd'hui de surfer en tête sur les sondages.
Pour gratter quelques points sur le dos de Jean Luc Mélenchon, François Hollande a déclaré la guerre à la finance. C'est un thème porteur depuis la crise de 2008. Les Français détestent les financiers et certains le méritent bien. Mais s'attaquer à la Finance avec un grand F quand on dépend des marchés financiers pour financer 1700 milliards d'euros de dettes et qu'on ne propose aucune mesure de réduction des dépenses publiques, c'est une grave erreur. Une bonne idée pour se faire élire mais une très mauvaise idée pour la France.
Si on en croit les sondages François Hollande sera élu. Le 6 Mai à 20h son visage apparaîtra sur nos écrans. Quelques heures plus tard à l'ouverture des marchés asiatiques, la Finance, à qui il a déclaré la guerre, va se venger. Et ce sera d'une simplicité enfantine. Les taux Français vont s'envoler. Les fonds spéculatifs, unis, vendront la dette Française à découvert. Sans pitié. Et même avec un certain plaisir. On montera jusqu'à 4.5% sur les taux à 10 ans Français. L'euro sera sous pression. Sous forte pression.
Alors, me direz vous, ce n'est pas possible. L'Allemagne ne laissera jamais la France se faire attaquer. Malheureusement si. Car non seulement, par populisme, François Hollande s'est attaqué à la Finance, avec un amalgame entre les petits épargnants et les fonds spéculatifs, entre le guichetier de la banque du quartier et le patron d'une banque de la City, mais il s'est également attaqué à Angela Merkel. Il va « rééquilibrer » la relation entre la France et l'Allemagne, il va expliquer à l'Allemagne que nous ne sommes pas aux ordres de Berlin, il va même redemander une renégociation des traités... : un crise de lèse majesté pour Angela Merkel.
Le 7 Mai, quand la France sera attaquée, l'Allemagne ne bronchera pas. Lors de la visite de François Hollande à Berlin, Angela Merkel promettra un sommet Européen de la dernière chance sans fixer de date. Elle le laissera affronter seul les fonds spéculatifs. Et ce n'est que quand François Hollande fera, la mort dans l'âme, un discours « pour rassurer les marchés financiers », et quand il suppliera Angela Merkel de l'aider en lui promettant de ne pas toucher aux traités que l'Allemagne interviendra.
On ne s'attaque pas à la Finance et à Angela Merkel pour gagner quelques électeurs quand on n'a pas les moyens de ses ambitions.
François Hollande devrait relire l'Art de la Guerre de Sun Tze et ne pas déclencher une guerre qu'il ne pourra jamais gagner.
Le 7 Mai la France sera attaquée.

09:36 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.