11/01/2012

inchangé...à 11h.

de MonFinancier..

Le Morning Zapping
  UN CALME RELATIF
La situation est assez étrange. Les actions progressent. Le CAC est repassé au dessus des 3200 et pourtant les taux européens des pays en crise restent proches de leurs niveaux les plus hauts avec le 10 ans Italien, par exemple, installé au dessus des 7%. Soit les taux vont baisser, soit la Bourse doit baisser. 
 LA PLUS BELLE HAUSSE DE L'ANNEE
Bon. C'est vrai qu'on n'est qu'au début de l'année. Mais je n'ai pas résisté à un titre accrocheur... Plus 2.66%. Pas mal non? Dans un volume peu étoffé tout de même, mais un rebond significatif. Les marchés européens restent tirés par les espoirs sur l'économie américaine. Car du côté de l'Europe, les taux des emprunts restent élevés.

 LA JOURNEE FREE
Formidable et admirable coup de marketing pour Free. Les télés, les journaux, et tous les autres médias ont tourné en boucle hier sur l'offre mobile de Free. Une publicité gratuite équivalente à des dizaines de millions d'euros. Bravo Xavier Niel. A quand son entrée dans le top 50 des personnalités populaires derrière le tennisman chanteur fumeur de pétard et Mimi Mathy ?

 MITT ROMNEY FAVORI
Il a remporté largement la primaire du New Hampshire avec 36% des voix. Il est donc largement le favori. Next step: la Caroline du Sud. Plus compliqué pour lui. Ce sera le 21 Janvier. il a déjà réussi un exploit; aucun candidat républicain, hors candidats sortants, n'avait remporté les deux premières primaires.


 BRUXELLES VEUT BLOQUER
la fusion entre le New York Stock Exchange et Deutsche Borse. On s'en fout un peu....

 C'EST LES SOLDES!!!!!!!!!!!!

 FAUT-IL ACHETER LES OBLIGATIONS POUR LES PARTICULIERS?
Bon dossier dans la Tribune et édito du jour. Les grandes entreprises attirent plus que les Etats, c'est normal: elles sont mieux gérées.

 IL NE VAUT MIEUX PAS QU'IL PARLE
Pauvre François Hollande. On lui reproche de ne pas parler de son programme. Mais dès qu'il propose une idée, c'est la curée. Il faut dire que remettre en cause le quotient familial ce n'est pas forcément la mesure la plus populaire. Il faut qu'il fasse comme Rajoy. Ne rien dire jusqu'à l'élection.

 FIAT ET PEUGEOT
C'est la rumeur de fusion qui courait hier. A nouveau. Dans la presse Italienne. Le patron de Fiat a démenti, mais a indiqué qu'on allait avoir un nouveau sycle de rapprochement en Europe. Il faut dire que Peuigeot ne vaut plus grand-chose en bourse.

 TRIPLE A POUR LA FRANCE
maintenu par Fitch. On attend toujours le verdict de Standard and Poor"s et de Moody's.


 GEITHNER EN VISITE EN CHINE
Après avoir expliqué aux Européens comment gérer leurs finances, lui qui gère si bien la dette et le déficit budgétaire des États-Unis, le secrétaire du Trésor Américain va sûrement expliquer aux Chinois comment gagner de l'argent.

 UN MYTHE DEVIENT CHINOIS
Les bateaux Riva, ce mythe des années 60 et 70, sont rachetés par un industriel Chinois. Snif.

 VIVE MARIE THÉRÈSE!!
C'est la nouvelle doyenne Française. 113 ans. Un miracle. Mais un cauchemar pour la Sécu...
 
L'édito du jour
LES OBLIGATIONS POUR LES PARTICULIERS: UNE SOLUTION DE PLACEMENT?
Question à plusieurs centaines de milliards d'euros: comment attirer le pactole des ménages Français qui dort sur des comptes et des livrets ? Les Français ne veulent pas encore entendre parler de bourse, il va donc falloir trouver d'autres solutions. Les obligations ?

Le Crédit Foncier lance un emprunt obligataire pour les particuliers. Est-ce que c'est le début d'une longue série ?
Si cet emprunt est un succès, on va voir d'autres candidats. Il y a aujourd'hui un problème à plusieurs centaines de milliards sur lequel se penchent spécialistes de l'ingénierie et du marketing financiers. Comment attirer le pactole sur lequel sont assis les ménages français. Il y a des centaines de milliards d'euros, qui dorment, ou plutôt qui somnolent sur des comptes courants, des comptes à terme, des livrets A ou autres livrets défiscalisés. Les Français ne veulent prendre aucun risque, mais ils aimeraient quand même gagner un peu plus d'argent.

Et la réponse ce serait donc ces emprunts ?
Les obligations sont une passerelle entre le cash ou les livrets et les actions. Des actions, les Français ne veulent pas en entendre parler pour l'instant. Les obligations semblent un bon compromis. À condition que l'emprunteur soit solide. Et le problème c'est que plus il est solide, moins il paye cher. Les banques auront du mal à attirer les particuliers si elles lancent des emprunts, tant elles inspirent la défiance. Mais les grandes entreprises gèrent mieux la crise que les Etats et que les banques et pourraient attirer les particuliers avec des obligations d'entreprises réservées pour l'instant aux investisseurs institutionnels.
Est ce que cela pourrait faire revenir les Français vers la Bourse?
Peut être. Ce serait une première étape. Les cycles sont toujours les mêmes. En période de panique, les particuliers ne veulent que ce qui ressemble au cash, puis ils se détendent un peu et vont vers les emprunts sous une forme ou une autre et enfin quand ils sont plus confiants ils vont vers les actions. Ce serait un petit pas. Un tout petit pas. Mais si on cherche un peu plus de rendement, pas le choix, il faut prendre un peu de risque....
 de DOWJONES..
ACTIONS

Les marchés européens devraient ouvrir en baisse mercredi, après la nette hausse enregistrée mardi, tandis que les investisseurs restent attentifs aux réunions entre dirigeants de l'UE prévues cette semaine sur la crise de la dette.

Cantor Index prévoit que le FTSE ouvrira en repli de 16 points à 5.680 points, tandis que le DAX perdrait 27 points à 6.135 points, et le CAC, 12 points à 3.198 points.

Les participants du marché ont salué mardi les commentaires d'une porte-parole de Fitch Ratings selon lesquels l'agence ne compte pas abaisser cette année la note de crédit AAA de la France.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil italien Mario Monti doivent se rencontrer mercredi afin de discuter de la crise de la dette, alors qu'un accord permettant de sortir de l'impasse dans les discussions sur la restructuration de la dette grecque semble à portée.

Ce sommet bilatéral est le dernier d'une série de réunions à Berlin cette semaine, destinées à reprendre la bataille pour mettre un terme à la crise qui affecte la zone euro depuis deux ans. Cette rencontre intervient avant un sommet de l'Union européenne le 30 janvier. La situation en Grèce a été au centre des rencontres entre Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy lundi, et entre la chancelière allemande et la directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde mardi.

L'agence Fitch Ratings a averti mardi que l'Italie devait refinancer une montant considérable d'emprunts d'Etat en 2012. L'agence a également averti que les gouvernements européens devaient emprunter environ 2.000 milliards d'euros cette année.

Les contrats à terme de Wall Street sont orientés en baisse mercredi. Les marchés d'actions américains ont atteint mardi leur niveau de clôture le plus élevé depuis cet été, à la faveur d'une solide avancée des Bourses européennes et asiatiques, et d'un début de saison des résultats encourageant aux Etats-Unis.

Les valeurs asiatiques présentent quant à elles un tableau contrasté mercredi, sur fond de prudence persistante liée aux problèmes de dette souveraine dans la zone euro.

 
 
OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient gagner un peu de terrain en début de séance mercredi, tandis que les investisseurs attendent de nouveaux signes de progrès dans la résolution de la crise de la dette dans la zone euro, à l'approche d'émissions obligataires délicates.

Les investisseurs conservent une certaine aversion au risque alors que l'Italie et l'Espagne se préparent à émettre de la dette cette semaine.

Le marché surveillera également l'adjudication mercredi en Allemagne de 4 milliards d'euros d'obligations à cinq ans.

Les prix des obligations du Trésor américain sont en hausse mercredi. L'adjudication mardi aux Etats-Unis de titres à trois ans a suscité une très forte demande, avec un ratio de couverture de 3,73. Une part de 56% des titres - le pourcentage le plus élevé depuis avril 2011 - a cependant été acquise par les banques spécialistes en valeurs du Trésor, qui traitent directement avec le Trésor et sont obligées de participer à ces adjudications. Le marché de la dette publique américaine a dans l'ensemble terminé la séance sans grand changement mardi.

 
 
CHANGES

L'euro perd du terrain mercredi. Les investisseurs hésitent en effet à acheter la monnaie unique malgré la légère progression enregistrée mardi grâce à des émissions réussies de dette européenne, optant pour la prudence avant des émissions obligataires en Italie et en Espagne, et la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne jeudi.

Le recul progressif de la monnaie unique pendant la séance à New York pourrait signaler un retour à la tendance observée ces dernières semaines, caractérisée par un repli de l'euro face au dollar.

 
 
PETROLE

Les cours du pétrole fléchissaient mercredi matin en Asie, sous l'effet de prises de bénéfices après la progression des dernières séances enregistrée dans un contexte de tensions liées à la situation en Iran et au Nigeria, ont indiqué les analystes. La faiblesse de la demande d'énergie des Etats-Unis pèse sur le marché pétrolier.

A 06h00, le baril de Brent pour livraison en février cédait 39 cents, à 112,89 dollars. Vers 07h20, le baril de brut WTI pour même échéance abandonnait 30 cents à 101,94 dollars.

"Les cours du pétrole ont fléchi [...] car l'on assiste à des prises de bénéfices qui ont pu être déclenchées par les données montrant une hausse des réserves de brut" aux Etats-Unis, explique Ker Chung Yang, analyste chargé des matières premières chez Phillip Futures à Singapour.

INDICES A 11H..

BEL 20 * 2136.59 9.07 0.43 %  
AEX * 315.15 -0.35 -0.11 %  
CAC 40 * 3234.58 23.79 0.74 %  
Euronext 100 * 604.41 2.21 0.37 %  
Next 150 * 1301.48 8.67 0.67 %  
DAX 6163.19 0.21 0.00 %  
FTSE MIB 14957.57 112.76 0.76 %  
IBEX 35 8505.00 32.10 0.38 %  
SMI 6043.48 -7.30 -0.12 %  
SLI 895.14 1.44 0.16 %  
SPI 5444.00 -3.56 -0.07 %  
FTSE 100 5695.22 -1.48 -0.03 %  
Dow Jones * 12462.47 69.78 0.56 %  
Nasdaq 100 2367.38 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2702.50 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 939.53 0.55 0.06 %  
OMX Helsinki 25 2044.99 13.88 0.68 %  
OMX Stockholm 30 1013.40 0.72 0.07 %  
OMX Copenhagen 20 407.52 1.51 0.37 %  



11:03 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.