03/01/2012

LONDRES SE REVEILLE..

ACTIONS

Les marchés d'actions asiatiques ont gagné du terrain mardi matin, grâce aux signes d'amélioration de l'activité manufacturière en Chine. Les valeurs liées aux matières premières ont surperformé à Hong Kong et à Sydney, tandis que les exportateurs ont tiré la Bourse de Séoul vers le haut.

Les investisseurs ont été encouragés par la publication dimanche en Chine d'un indice PMI en hausse, à 50,3 en décembre, alors qu'il avait chuté en novembre sous le seuil de 50, signe de contraction. "C'est assez encourageant, car les bons indices manufacturiers de l'Inde et de la Chine en décembre semblent montrer que les problèmes de dette de l'Europe n'ont pas eu d'effet négatif important sur les exportations asiatiques et que les scénarios catastrophes ne se sont pas encore réalisés", commente Lim Hosang, économiste de Samsung Futures à Séoul.

En Europe, l'attention va se tourner vers la Bourse de Londres, qui devrait ouvrir en nette hausse, dans un mouvement de rattrapage des gains enregistrés lundi par les autres marchés européens.

Selon IG Markets, le FTSE devrait gagner 99 points à l'ouverture, à 5.671 points. Les prévisions d'ouverture pour les autres principaux marchés n'étaient pas disponibles dans l'immédiat.

Lundi, les marchés d'actions européens ont clôturé en hausse, dopés par les bons chiffres économiques publiés en Allemagne. Les volumes ont cependant été peu étoffés, tandis que la Bourse de Londres et Wall Street étaient fermés pour un jour férié. Les investisseurs ont salué les chiffres positifs sur l'emploi, la consommation et le secteur manufacturier publiés en Allemagne.

Le président Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel ont annoncé lundi qu'ils se réuniraient le 9 janvier à Berlin, à l'occasion d'un déjeuner de travail consacré notamment à la préparation du prochain Conseil européen du 30 janvier à Bruxelles.

Wall Street était fermée lundi, en raison de la célébration du nouvel an la veille.

Sur l'agenda macroéconomique cette semaine, le principal rendez-vous sera la publication vendredi du rapport mensuel sur l'emploi du département du Travail. Les investisseurs surveilleront également cette semaine les ventes des distributeurs américains au mois de décembre, période clé en raison des achats liés aux fêtes de fin d'année.

Mardi, l'attention se portera sur l'indice ISM manufacturier du mois de décembre aux Etats-Unis, ainsi que sur l'indice PMI britannique pour le même mois.



OBLIGATIONS

Les Bunds pourraient ouvrir de manière contrastée mardi, tandis que les investisseurs surveillent l'actualité économique pour évaluer la situation de la zone euro hors Allemagne.

Aux Etats-Unis, les analystes, les gestionnaires de fonds et un indicateur économique très surveillé signalent que le marché des titres du Trésor pourrait connaître une hausse des taux cette année.

Les signaux positifs envoyés par les statistiques américaines, qui entraînent souvent un mouvement de vente des obligations d'Etat américaines, ont été ignorés ces derniers mois car les investisseurs ont passé la plupart de leur temps à se concentrer sur la crise de la dette de la zone euro. La faible activité de fin d'année explique également le manque de réaction aux indicateurs économiques récents. Les participants du marché ont ignoré les chiffres et opté pour la prudence tout en clôturant leurs livres de comptes.

Toutefois, plus les statistiques économiques prudemment optimistes paraissant aux Etats-Unis seront ignorées, plus les investisseurs auront de retard à rattraper.

Richard Gilhooly, stratégiste spécialisé dans les taux d'intérêt chez TD, s'attend à une réaction tardive à ces statistiques favorables. Il table sur un bond des taux au cours de la première semaine de l'année - de l'ordre de 20 points de base pour le rendement du titre à dix ans par rapport au niveau actuel de 1,90% - en particulier si le rapport très surveillé sur l'emploi salarié hors secteur agricole, à paraître vendredi, montre des signes d'amélioration du marché du travail aux Etats-Unis.

Tous les gestionnaires de fonds n'anticipent pas un tel rebond des taux. Les taux de référence évoluent autour de 2% depuis plusieurs mois. En revanche, aucun d'entre eux ne semble penser que le marché des obligations d'Etat américaines peut réitérer sa forte performance de 2011.

Vendredi, les prix des emprunts d'Etat américains ont bouclé l'année 2011 sur une hausse et affiché leur meilleure performance depuis 2008.

Sur l'année, selon un indice compilé par Merrill Lynch, les obligations du Trésor américain, toutes échéances confondues, ont affiché un rendement de 9,64%, qui a largement dépassé celui des obligations d'entreprises et des principaux indices boursiers américains.



CHANGES

L'euro se renforce mardi face au dollar, les investisseurs retrouvant un peu d'appétit pour le risque. L'appréciation de la monnaie unique est cependant limitée par les inquiétudes persistantes au sujet des problèmes de dette de la zone euro.

"Les paires majeures sont dans l'ensemble très proches des niveaux auxquels elles ont fini l'année 2011", note Michael Turner, stratégiste obligataire et changes de RBC Capital Markets. D'autres marchés suggèrent une prise de risque modeste, ajoute-t-il.

L'indice PMI du secteur manufacturier de la zone euro est remonté en décembre, d'après les chiffres définitifs publiés lundi, mais il reste néanmoins sous le seuil de 50, ce qui montre que l'activité a continué de se contracter, bien qu'à un rythme plus lent qu'au cours des mois précédents.

L'euro, qui a chuté la semaine dernière à son plus bas niveau en 15 mois face au dollar, pourrait aussi bien monter que descendre pendant les premières semaines de 2012 , selon les économistes de Jyske Bank au Danemark.

Le prochain évènement déterminent pour la monnaie unique sera la rencontre prévue entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy le 9 janvier. Cette réunion pourrait fournir des signes d'une coopération accrue pour tenter de résoudre la crise de la zone euro, écrivent-ils.



PETROLE

Les cours pétroliers progressent mardi, soutenus par les statistiques économiques positives parues en Chine et les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, selon les analystes.

En Asie, le baril de Brent pour livraison en février a gagné 1,02 dollar, à 108,40 dollars, et le contrat de février sur le brut léger doux WTI a pris 1,45 dollar, à 100,28 dollars le baril.

La Chine a enregistré un solide rebond de son activité manufacturière au mois de décembre, d'après les statistiques officielles parues dimanche.

Les opérateurs suivent de près mardi la situation dans le détroit d'Ormuz, alors que l'Iran y a réalisé des tests de missiles lundi. Ces opérations militaires mettent en évidence la menace que représenterait la fermeture de cet endroit stratégique pour le transit pétrolier mondial.

Les cours pétroliers mondiaux pourrait bondir à 200 dollars le baril si le secteur pétrolier iranien était frappé par des sanctions, a déclaré le ministre iranien du Pétrole, Rostam Qasemi, dans l'édition de samedi de l'hebdomadaire Aseman.

 
  

10:56 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.