13/12/2011

9h32...on souffle un peu..

DJIA 12.021,39 points -1,34% Nasdaq 2.612,26 points -1,31% S&P 500 1.236,47 points -1,49% Nikkei 225 8.552,81 points -1,17% Cours de change à 05h50 Variation par rapport à la clôture à New York USD/JPY 77,87 -0,08% EUR/USD 1,3193 +0,03% EUR/JPY 102,75 -0,02% 

ACTIONS

Les Bourses européennes pourraient se redresser un peu à l'ouverture mardi, après avoir fortement baissé lundi, mais la prudence continue de régner sur les marchés. Selon le courtier IG Markets, le FTSE devrait gagner 22 points à l'ouverture, à 5.450 points, tandis que le DAX progresserait de 21 points à 5.806 points, et le CAC, de 12 points à 3.102 points.

Les inquiétudes au sujet des dettes européennes restent sur le devant de la scène. La Banque centrale européenne a déçu les attentes du marché la semaine dernière, et les résultats de la réunion du Conseil européen vendredi dernier laissent les investisseurs circonspects.

"Les inquiétudes pour la zone euro continuent de monter", souligne Esbjorn Lundevall, de la banque SEB. Alors que les économies européennes sont aux prises avec un endettement croissant, les entreprises commencent à en ressentir les conséquences. Selon Esbjorn Lundevall, le marché s'attend à présent à des avertissements sur résultats, en particulier de la part des groupes aux activités de début de cycle très exposés à l'Europe.

Les contrats à terme sur les valeurs américaines sont en hausse mardi. Wall Street a clôturé en baisse lundi, plombée par les critiques exprimées par plusieurs agences de notation au sujet du sommet européen sur la dette qui s'est tenu la semaine dernière. Les investisseurs redoutent que la crise en Europe se poursuive encore longtemps en 2012 et qu'elle déclenche une récession mondiale.

Les principaux indices américains ont suivi les Bourses européennes et l'euro à la baisse lundi, l'agence de notation Moody's ayant déclaré que le sommet européen de vendredi n'avait pas réduit la probabilité d'un déclassement des notes de crédit des Etats Européens. Fitch Ratings a prédit que l'économie de la région ralentirait de façon sensible en 2012, et que la crise de la dette souveraine se poursuivrait l'année prochaine et "probablement" au-delà.

Les marchés d'actions asiatiques ont chuté mardi matin, tirés vers le bas par les doutes suscités par le plan annoncé en Europe pour juguler la crise. Plusieurs Bourses de la région se sont cependant redressées par rapport à leurs points bas de la séance, de nombreux investisseurs s'étant placés en retrait du marché en attendant l'annonce mardi de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine. Les valeurs liées au secteur des semi-conducteurs ont chuté, plombées par l'avertissement de l'américain Intel sur ses résultats du quatrième trimestre.

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir en légère baisse mardi, tandis que le marché continue d'examiner les implications des dernières mesures prises pour préserver l'avenir de la zone euro.

La Banque centrale européenne a fortement ralenti ses achats d'obligations d'Etat la semaine dernière, en raison d'un calme relatif sur les marchés financiers.

Cette attitude est conforme à son refus d'effectuer des achats massifs sur les marchés obligataires pour financer les Etats. Néanmoins, les investisseurs pensent toujours qu'elle finira par adopter des mesures plus radicales.

Sur le front macroéconomique, les investisseurs surveilleront de près mardi l'indicateur économique avancé ZEW en Allemagne, qui paraîtra à 11h00, ainsi que les ventes de détail aux Etats-Unis, à 14h30. L'indicateur ZEW devrait fortement influer sur l'orientation des marchés compte tenu des craintes accrues de récession en Europe.

Les déclarations de politique monétaire de la Réserve fédérale - attendues après la clôture des marchés américains mardi - seront également suivies. Elles ne devraient cependant pas contenir beaucoup d'éléments nouveaux, observe la banque SEB, qui ne s'attend pas à ce que la Fed prenne des mesures supplémentaires d'assouplissement quantitatif à court terme.

Les obligations du Trésor américain se replient mardi. Leurs prix ont monté lundi, et les taux des emprunts à 10 ans sont tombés à un peu moins de 2%; les investisseurs, qui doutent de plus en plus que les mesures annoncées par les dirigeants de l'UE puissent aider à résoudre dans l'immédiat les problèmes de dette que connaît l'Europe, ont recherché une sécurité relative auprès des obligations américaines.

 

CHANGES

L'euro, qui était descendu lundi sous 1,32 dollar pour la première fois depuis le 4 octobre, est parvenu mardi matin à regagner du terrain.

Les perspectives restent cependant moroses pour la monnaie unique. "Compte tenu de la possibilité d'une série de déclassements de notes souveraines en Europe prochainement et du fait que le marché semble peu inspiré par le sommet de l'Union européenne, il est difficile d'être très haussier" sur la paire euro-dollar, estime Stan Shamu, stratégiste du courtier IG Markets à Melbourne.

 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole se replient légèrement mardi, les investisseurs redoutant que l'accord européen conclu la semaine dernière ne suffise pas à contenir la crise de la dette de la région, indiquent des analystes.

L'accord européen visant à renforcer la coordination économique entre les Etats membres n'est pas parvenu à rassurer les opérateurs sur le fait qu'une issue à la crise de la zone euro soit en vue, note la maison de courtage Phillip Futures dans un rapport.

Vers 06h00, le contrat de janvier sur le Brent de la mer du Nord abandonnait 6 cents, à 107,20 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat de janvier sur le brut léger doux du Nymex fléchissait de 4 cents, à 97,73 dollars le baril.

extrait lettre "MonFinancier"

 

UNE JOURNÉE DE DOUTES

Les investisseurs doutent. Ils doutent de l'impact des décisions du sommet Européen sur la crise de la dette. Ils doutent de la croissance mondiale. Ils doutent des résultats des entreprises...Hier ils ont choisi de vendre. Vendre les actions. Vendre l'euro. Et même vendre l'or...

EN ATTENDANT LA BCE
Que veulent les marchés de plus ? C'est cette question qui étaient sur toutes les lèvres hier. Après toutes les décisions prises par les Européens, les investisseurs boudent. Et on se demande ce qu'ils veulent de plus. La réponse est simple: les politiques ont donné des gages à la Banque Centrale Européenne. Et pour l'instant la Banque Centrale Européenne n'a pas dit qu'elle remplirait la part de son contrat: soutenir les marchés d'emprunts d'état en difficulté. A suivre.

L'EURO
a baissé en dessous de 1.32. Poussés principalement par des investisseurs anglo saxons qui misent encore sur l'explosion de l'europe et de l'euro.

ET SI?
Les Echos ce matin publient un décrypage du scénario "catastrophe" de la sortie de la France de l'euro: 1 millions d'emplois supprimés, 6 à 19% de la richesse nationale détruites, 2 milliards d'euros pour frapper la nouvelle monnaie. On attend les arguments brillants de Marine Le Pen.

MADE IN FRANCE
C'est le thème électoral à la mode. Aucune peur du ridicule pour les politiques qui surfent sur cette vague. J'ai hâte de voir Bayrou et Sarkozy tisser leurs propres vêtements sur un rouet comme le Mahatma Gandhi...

RIDICULE OU HONTEUX?
Franchement, on se demande réellement si les politiques nous prennent pour des cons. Désolé pour ce dérapage verbal mais je suis trés énervé. Aprés nous avoir pourri la vie pendant des mois avec ce triple A ridicule qu'Alain Minc qualifiait de richesse nationale et que le gouvernement jugeait essentiel pour l'avenir de la France, depuis hier on nous explique qu'en fait le triple A ne sert à rien. Insupportable.

LA BLAGUE DU JOUR
Hollande a dit qu'il rénégociera les traités signés s'il arrive au pouvoir. S'il arrive au pouvoir, il fera comme toute le monde: il suivra l'Allemagne et se taira car il n'y a pas d'autres choix.A moins qu'ils envisagent de créer une zone euro avec la Grèce, le Portugal, l'Espagne et l'Italie?

L'AVENIR EST EN CHINE
C'est déjà vrai pour les footballeurs. Anelka va gagner 230000 euros par semaine à Shanghai. Tous en Chine!!

L'AVERTISSEMENT D'INTEL
sur la baisse de son chiffre d'affaires et de ses marges a fait chuter le cours de 4% et pesé, de même que les valeurs financières sur les indices Américains.

INDICES à 9H37..

BEL 20 * 2036.47 6.00 0.30 %  
AEX * 298.56 1.17 0.39 %  
CAC 40 * 3096.02 6.43 0.21 %  
Euronext 100 * 577.57 0.73 0.13 %  
Next 150 * 1225.20 7.30 0.60 %  
DAX 5831.37 45.94 0.79 %  
FTSE MIB 15020.58 123.85 0.83 %  
IBEX 35 8416.80 35.80 0.43 %  
SMI 5756.89 9.80 0.17 %  
SLI 859.74 1.01 0.12 %  
SPI 5195.47 4.87 0.09 %  
FTSE 100 5452.91 25.05 0.46 %  
Dow Jones * 12021.39 -162.87 -1.34 %  
Nasdaq 100 2292.24 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2612.26 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 858.33 4.65 0.54 %  
OMX Helsinki 25 1871.23 10.29 0.55 %  
OMX Stockholm 30 949.58 7.73 0.82 %  
OMX Copenhagen 20 376.78 0.04 0.01 %

09:37 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.