21/11/2011

JOURNEE NOIRE..

Les Bourses européennes s'enfoncent dans le rouge, la défiance persiste :

 

La courbe d'un indicateur à la Bourse de Milan © AFP/Archives  Olivier Morin
La courbe d'un indicateur à la Bourse de Milan
© AFP/Archives  Olivier Morin

Les Bourses européennes ont lourdement chuté lundi, plombées par la hausse des taux d'intêrêt en zone euro, le nouvel avertissement de Moody's sur la France et les craintes d'un blocage politique sur la dette américaine

A la clôture, Paris a plongé de 3,41% et est passée sous le seuil des 2.900 points, à 2.894,94 points, Francfort a chuté de 3,35%, Londres de 2,62% et Milan de 4,74%.

Au lendemain de la victoire écrasante de la droite aux élections législatives espagnoles, Madrid a terminé elle aussi dans le rouge, en baisse de 3,48%.

Signe d'une défiance persistante des marchés en dépit de cette victoire attendue du Parti populaire (PP), les taux des emprunts d'Etat espagnols sur dix ans ont grimpé.

"La réaction (des marchés) a été nulle" car "désormais nous (l'Espagne) ne dépendons plus seulement de nous, nous dépendons des décisions européennes", notamment d'une intervention de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré à l'AFP Soledad Pellon, analyste de la maison de courtage IG Markets.

La BCE a annoncé lundi avoir racheté près de 8 milliards d'euros d'obligations publiques sur le marché secondaire sur une semaine, contre près de 4,5 milliards d'euros au cours des sept jours précédents.

Les appels à une implication massive de la BCE dans la crise qui secoue de la zone euro se font de plus de plus pressants. Mais l'Allemagne a réitéré lundi son refus catégorique, au nom de l'indépendance de l'institution et de son mandat de préservation de la stabilité des prix.

Alors que le Dow Jones perdait lui aussi 2,84% à 16H45 GMT, les marchés étaient également pénalisés par un avertissement de l'agence de notation Moody's qui a estimé qu'une hausse des taux des obligations françaises et des perspectives de croissance économique détériorées risquaient d'avoir des conséquences négatives sur la note AAA du pays.

La France a cependant réussi à emprunter comme prévu sur le marché 7,005 milliards d'euros à 12, 25 et 47 semaines à des taux en baisse sur les deux premières lignes et en hausse sur la dernière.

La semaine s'est ouverte sur fond "d'escalade des inquiétudes concernant les questions de dette des deux côtés de l'Atlantique", a constaté Andrea Kramer, de Schaeffer's Investment.

Aux Etats-Unis, la "super-commission" du Congrès, chargée de trouver 1.200 milliards de dollars d'économies, semblait se diriger tout droit vers un échec, à l'approche de la date-butoir de mercredi au-delà de laquelle se déclenchera, faute d'accord, un mécanisme de coupes automatiques dans les dépenses.

Du fait des désaccords entre démocrates et républicains, le Washington Post prédisait ce week-end l'échec de ces négociations dès lundi.

DE L'INVESTISSEUR...

APERÇU DES MARCHÉS

La crise d'endettement aussi aux Etats-Unis

Sur les marchés d'actions, c'est la débandade. En Europe, les bourses se déprécient de plus de 3%. A Wall Street, les indices se retrouvent après 2 h de transactions près de 2% plus bas. Après l'Europe, c'est au tour des Etats-Unis de se dépêtrer de leur déficit. Les démocrates et républicains doivent encore trouver un accord pour économiser de 1.200 à 1.500 mia. USD. Mais les négociations n'aboutissent pas et donc ce projet semble irréalisable. La hausse surprise des ventes de maisons ne change en rien la donne. L'Europe aussi est encore loin de sortir du marasme financier. Moody's met à nouveau la pression sur la France. Heureusement en ce lundi, seuls les taux en Espagne ont fortement monté (+18 pts de base). Malgré l'impasse politique, le taux belge à 10 ans est quasi resté inchangé (le différentiel avec le Bund allemand s'est toutefois creusé). Sur Euronext Bruxelles, le Bel 20 baisse pavillon de 3,1%. Les valeurs financières sont comme à l'accoutumée en tête des baisses : KBC -13,2% et Dexia - 11,6%. Sur le marché élargi, les actions les plus en baisse sont Alfacam (-14,4%), Deceuninck (-14,9%), Atenor (-10,8%) et Roularta  (-12,8%). Les valeurs en hausse se comptent sur les doigts de la main. Ablynx a gagné 0,9%. Les patrons Moses et Ottevaere ont acheté des actions de l'entreprise. Galapagos reste suspendue ce jour à la veille de résultats d'étude importants pour son médicament antirhumatismal.
INDICES à 18H20..

BEL 20 * 1953.98 -62.78 -3.11 %  
AEX * 278.84 -9.17 -3.18 %  
CAC 40 * 2894.94 -102.07 -3.41 %  
Euronext 100 * 544.98 -17.62 -3.13 %  
Next 150 * 1183.20 -38.65 -3.16 %  
DAX 5606.00 -194.24 -3.35 %  
FTSE MIB 14509.94 -722.62 -4.74 %  
IBEX 35 11070.80 23.00 0.21 %  
SMI 5477.26 -137.35 -2.45 %  
SLI 815.81 -23.60 -2.81 %  
SPI 4966.04 -125.22 -2.46 %  
FTSE 100 5222.60 -140.34 -2.62 %  
Dow Jones * 11488.92 -307.24 -2.60 %  
Nasdaq 100 2197.14 -56.81 -2.52 %  
Nasdaq 2510.47 -62.03 -2.41 %  
OMX Nordic 40 821.73 -30.59 -3.59 %  
OMX Helsinki 25 1821.95 -76.49 -4.03 %  
OMX Stockholm 30 907.40 -33.84 -3.60 %  
OMX Copenhagen 20 367.58 -6.29 -1.68 %

18:24 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.