03/11/2011

CLOTURE ASSEZ SOUTENUE..

DE L'INVESTISSEUR

Wall Street tire le marché

Suite à l'incertitude liée au referendum grec (qui devrait avoir lieu en décembre ou en janvier) sur le plan de sauvetage européen, les bourses avaient perdu beaucoup de terrain mardi. Mercredi, les bourses ont évolué dans le vert, surtout l'après-midi, avec l'ouverture en hausse du marché américain. Les Américains espèrent que Bernanke, qui a maintenu son taux directeur inchangé, aura des propos rassurants surtout au vu de l'actuelle organisation du G20 à Cannes. L'Eurostoxx-50 a clôturé la séance en hausse de 1,4%. L'avant-midi, on aura noté beaucoup de nouvelles économiques négatives comme la baisse de l'indice des directeurs d'achat européens et le taux de chômage en Allemagne (7%) supérieur aux attentes. Mercredi midi, il s'est toutefois avéré que l'emploi aux Etats-Unis a progressé à un rythme plus rapide que prévu et cela à donné lieu à un certain optimisme. Le président de la 'Fed' a quant à lui fait part d'une baisse graduelle du taux de chômage aux Etats-Unis. Aujourd'hui, notons les gains de  Bouygues (+4,1%), Renault (+4,9%) et Volkswagen (+6%). Les financières ING (+5,9%) et BNP Paribas (+4,5%) ont récupéré une partie de la perte d'hier. A Bruxelles, le Bel20 a clôturé en hausse de 0,55%. Nyrstar (+2,8%) et Dexia (+2,3%) signent les plus fortes hausses. Bekaert (-3,6%) affiche la plus grande baisse. Sur le marché plus large, Barco a gagné 3,6%. L'action peut être rachetée après son repli. A Wall Street, les bourses sont en hausse de 1,5% Garmin gagne 4,5%. Teva est également en forme avec un gain de 1,5%. Time Warner par contre perd 1,9%.

AGENDA

Jeudi 3 novembre 2011

  • E.-U.: demande hebdomadaire d'allocations de chômage, 13h30; attendu: 400.000 (-2.000)
  • E.-U.: ISM services octobre, 15h: attendu 53,6 (53 en septembre)
  • E.-U.: commandes d'usines septembre, 15h: attendu -0,2%
  • Zone euro: décision en matière de taux BCE, 13h45; 1,5% (taux inchangé)
  • Chine: ISM services octobre, 02h
  • Thrombogenics: trading update
  • Adidas: résultats trimestriels
  • ArcelorMittal: résultats trimestriels
  • Balda: résultats trimestriels
  • BMW: résultats trimestriels
  • BNP Paribas: résultats trimestriels
  • ING: résultats trimestriels
  • Unilever: résultats trimestriels
  • Latécoère: résultats trimestriels
  • Sanofi: résultats trimestriels
  • Vinci: update trimestriel
  • Singulus: résultats trimestriels
  • Swiss Re: résultats trimestriels
  • Unilever: résultats trimestriels; C.A. attendu de 12,12 mia. EUR
DE  AFP  03/11/2011  à 00:23

Sommet de crise à Cannes : la Grèce mise sous pression


La Chancelière allemande Angela Merkel (G) lors d'une conférence de presse avec Nicolas Sarkozy à Cannes, le 2 novembre 2011 © AFP  Thomas Coex
La Chancelière allemande Angela Merkel (G) lors d'une conférence de presse avec Nicolas Sarkozy à Cannes, le 2 novembre 2011
© AFP  Thomas Coex

La Grèce doit décider si elle veut ou non rester dans la zone euro et clarifier sa position sur le plan de sauvetage européen, décidé la semaine dernière, si elle veut espérer obtenir le versement de l'aide financière promise, a déclaré mercredi le président français Nicolas Sarkozy.

Le président français, qui s'exprimait à l'issue d'une réunion de crise à Cannes (sud-est) entre dirigeants de l'UE et du FMI et en présence du Premier ministre grec Georges Papandréou, a également affirmé que la mise en oeuvre du plan décidé la semaine dernière à Bruxelles serait "accélérée".

"Nous avons dit clairement aux autorités grecques, la majorité mais aussi l'opposition (...), que les Européens et le FMI ne pourront envisager de verser la sixième tranche du programme d'aide à la Grèce que lorsque la Grèce aura adopté l'ensemble du paquet du 27 octobre et que tout incertitude sur l'issue du référendum aura été levée", a déclaré devant la presse le chef d'Etat français, en présence de la chancelière allemande Angela Merkel.

"La Grèce veut-elle rester ou non dans le zone euro ?", s'est encore interrogé M. Sarkozy. "Nous le souhaitons", mais "c'est sur cette question" que le peuple grec "devrait se prononcer, si un référendum devait être organisé", a-t-il ajouté.

"Nous lançons un appel solennel pour qu'un consensus politique puisse être rapidement réuni en Grèce", a affirmé M. Sarkozy.

Le Premier ministre grec Georges Papandréou en conférence de presse à Cannes, le 2 novembre 2011 © AFP  Eric Feferberg
Le Premier ministre grec Georges Papandréou en conférence de presse à Cannes, le 2 novembre 2011
© AFP  Eric Feferberg

Le référendum annoncé par Athènes devrait avoir lieu le 4 décembre et son enjeu serait l'appartenance ou non de la Grèce à la zone euro, a affirmé mercredi soir le Premier ministre grec Georges Papandreou.

"Nous pouvons avoir un référendum le 4 décembre", a déclaré M. Papandréou devant la presse, ajoutant que la question qui serait posée aux Grecs à cette occasion n'était pas encore définie mais que l'enjeu serait "clairement" l'appartenance ou non de la Grèce à la zone euro.

La directrice du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a, de son côté, indiqué qu'elle liait son avis sur la poursuite du prêt de l'institution à la Grèce au résultat du référendum que le pays compte organiser sur le plan anticrise de la zone euro.

"Dès que le référendum sera achevé, et toutes les incertitudes levées, je ferai une recommandation au conseil d'administration du FMI concernant la sixième tranche de notre prêt pour soutenir le programme économique de la Grèce", a affirmé Mme Lagarde dans un communiqué publié à Washington.

Athènes a ébranlé l'Europe ainsi que les marchés financiers en annonçant lundi, à la surprise générale, sa décision de soumettre à un référendum à hauts risques le plan européen d'allègement de la dette grecque et d'endiguement de la crise de la zone euro, décidé la semaine dernière.

00:28 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.